Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Développement durable et Évaluation environnementale
 

Label Bas Carbone

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050 il faudra compenser les incompressibles émissions de GES, notamment celles de l’agriculture, par une séquestration équivalente de ces émissions dans les territoires.

Le Label Bas Carbone fait appel à des financements volontaires non étatiques : entreprises, collectivités, individus par exemple. Il se développe dans les secteurs forestiers, les haies bocagères, le secteur agricole et des intentions se dessinent pour l’étendre à d’autres secteurs.
Son développement participe l’acculturation sur les enjeux climat à l’horizon 2050, car il permet une mesure authentifiée du carbone évité ou séquestré de projets sur un territoire.
Des projets labellisés pourront ainsi participer à l’atteinte des objectifs de collectivités ou d’entreprises, en lien avec leurs actions (PCAET, BEGES, audits …), mais aussi aux objectifs d’acteurs économiques qui financent volontairement des actions labellisables bas carbone.
En plus des effets sur le climat, il est attendu des projets labellisés bas carbone des co-bénéfices socio-économiques et environnementaux, notamment sur la biodiversité.
La labellisation porte sur des mesures dites additionnelles c’est-à-dire sur des réductions d’émissions bénéfiques pour le climat qui n’auraient vraisemblablement pas eu lieu en l’absence de labellisation du projet, des réductions effectivement mesurables dans le temps par rapport à un scénario de référence.
Le site du Ministère : www.ecologie.gouv.fr/label-bas-carbone