Le stationnement sécurisé des vélos en gare

1) Les gares concernées par l’obligation d’équipement en stationnements sécurisés.

L’article 1er du décret précise que l’obligation d’installation des stationnements sécurisés pour les vélos revient à la SNCF Gares et Connections et à la RATP en Ile-de-France. Elles mettent en œuvre cette obligation en concertation avec les collectivités territoriales ou leurs groupements territorialement concernés. Il est annexé au décret la liste des 1133 gares concernées avec, pour chacune d’entre elles, le nombre minimal de places de stationnement à aménager. Il s’agit des gares accueillant plus de 100 000 voyageurs par an. Les 2 000 autres gares ne sont pas soumises à l’obligation, mais la loi d’orientation des mobilités invites les communes ou autorités organisatrices de la mobilité concernées par un pôle d’échange multimodal à concerter localement pour installer, si besoin, de tels emplacements.

2) Les caractéristiques techniques des équipements de stationnements sécurisés.

Selon l’article L 1272-2 du code des transports, sont sécurisés les équipements de stationnement pour les vélos :
• comportant des dispositifs fixes permettant de stabiliser et de fixer chaque vélo par le cadre et au moins une roue ;
• bénéficiant d’une surveillance d’une personne missionnée par la SNCF, la RATP ou une collectivité territoriale territorialement concernée, ou d’une vidéo-surveillance ou d’un système de fermeture sécurisée.
• Situés dans un lieu couvert et éclairé et situés à moins de 70 mètres d’un accès au bâtiment voyageur ou aux quais, sauf en cas d’impossibilité technique avérée.

Au total, cela correspond à presque 76 000 emplacements à installer d’ici le 1er janvier 2024.

Partager la page

S'abonner