Mars 2022 du 17 au 20

2022-03-17 02:46:07

Observation
Il est d’un territoire comme d’une plante : pour la garder vivante il faut l’irriguer. Encore trop enclavé, coupé également de la grande vitesse ferroviaire, le Limousin nécessite plus que jamais un axe autoroutier vers Poitiers et la façade atlantique.

T.C. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 07:05:10

Observation
Ce projet est un projet d’avenir ! Nous avons besoin d’une infrastructure fiable pour sauver nos emplois et rester compétitifs.

C.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 07:08:11

Observation
Ce projet est devenu indispensable, combien de mort faudra t-il encore sur cette maudite nationale ?

N.B. - Saint-Martin-le-Vieux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 07:43:12

Observation
L’Autoroute A147 est une absolue nécessité, à la fois pour des raisons de sécurité et de développement économique de toute notre région .
Pour les raisons de sécurité : j’emprunte cet axe au moins une fois par mois depuis 30 ans, et je ne compte plus le nombre d’accidents que j’ai été amené à voir lors de ces déplacements.
Pour des raisons économiques : les conditions de circulation de la RN147 forment actuellement une barrière naturelle qui freine les échanges non seulement entre la Vienne et de la Haute-Vienne mais aussi ceux entre le centre de la France et les Pays de La Loire.

P.E. - Boisseuil

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 07:44:27

Observation
Je suis opposée au développement d’une autoroute entre Poitiers et Limoges pour les raisons suivantes :
Le projet n’est pas compatible avec les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre que s’est fixé la France ;
Le projet d’autoroute ne répond pas aux besoins des habitantes et habitants des zones rurales entre Poitiers et Limoges ;
Le coût, notamment en argent public, de construction de cette infrastructure est trop élevé au regard des bénéfices pour le territoire ;
Le coût d’utilisation de l’autoroute (14€ pour la totalité du trajet) est trop élevé pour la plupart des habitantes et habitants du territoire ;
C’est un projet pensé pour le trafic de transit et non au bénéfice du territoire ;
Le projet d’autoroute a un impact trop important sur la biodiversité malgré l’application de la séquence « Eviter, Réduire, Compenser » ;
Le projet va générer un retour du flux de véhicules dans les communes bénéficiant actuellement d’un contournement (Fleuré par exemple) puisque ces contournements vont être intégrés à l’autoroute ;
Les projets engagés dans le cadre du CPER bénéficieront à l’autoroute et non plus aux communes.

G.H. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 - 07:48:08 et 07:51:48

Observation
Il est urgent et impératif de lancer la construction de cette autoroute, qui est la seule solution rapide permettant aux Limougeauds de s’ouvrir vers la Façade Ouest de la France.
Est-il normal en 2021, de mettre plus de 2 heures pour faire 100 kms entre 2 grandes villes de la nouvelle région ?

La proposition de 2x2 voies au rythme de construction connue prendra plus de 30 ans.
INNACEPTABLE.

J.L.B. - Isle

RéponseBonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 07:55:35

Observation
La route Limoges Poitiers est une voie de communication majeure pour le Limousin. Poitiers est reliée par autoroute à Nantes et l’avancée de la voie express de Nantes à Parthenay propose d’autres communications.

J.Y.d.V. - Aixe-sur-Vienne

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 07:56:36

Observation
La liaison par autoroute permettra de rejoindre Poitiers en 50 mn et permettra ensuite d’accéder rapidement à Nantes puis à La Rochelle, Bordeaux et Paris très rapidement en TGV.

J.L.B. - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 08:20:31

Observation
Il est évident qu’une 2 fois 2 voies gratuite aurait été la meilleure solution pour désenclaver les territoires entre Poitiers et Limoges, à l’mage de ce qui s’est fait en Bretagne ou plus près de nous entre Poitiers et Bordeaux via Angoulême. Mais force est de constater que depuis 40 ans que nous en parlons et que des budgets d’étude successifs et conséquents ont été débloqués, nous n’avons quasiment rien vu venir et sommes toujours dans la même situation. Ce projet d’A 147 est pour moi le projet de la dernière chance pour rééquilibrer la vie dans les deux départements concernés. Nos zones rurales malgré d’énormes atouts sont en train de mourir pour cause d’enclavement. Je soutiens donc sans réserve ce projet. Il vaut mieux sacrifier 800 ha de terres agricole que d’abandonner des territoires ou personne ne voudra plus venir.

H.d.M. - Jouhet

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 08:41:37

Observation
Nos entreprises rassemblent 180 personnes sur la commune de Bessines-sur-Gartempe. L’A147 est vital pour nos activités et le désenclavement du Nord du département. L’accès au TGV à Poitiers est crucial si l’on veut continuer à exister, à pouvoir se déplacer en France et en Europe dans des délais convenables pour voir nos clients, prospecter, être présents au sein de nos Fédérations à Paris et attirer de futurs collaborateurs qui demandent un accès rapide aux grandes métropoles pour rejoindre leurs familles ou conjoints. L’attrait pour notre Département passe par un accès facilité.
L’A147 nous permettra de rejoindre Paris en deux fois moins de temps avec des trains toutes les heures depuis Poitiers et de pouvoir se déplacer partout en Europe où nous réalisons plus de 30 % de notre chiffre d’affaire. Pour le moment, nous n’avons en Haute Vienne, pas de train, pas d’avion il n’y aura peut-être bientôt plus rien ni personne si l’on ne se désenclave pas…
Oui à l’A147.

R.F. - Bessines-sur-Gartempe

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 09:11:20

Observation
Autoroute plus que nécessaire et utile au bon développement de mon activité professionnelle.

X - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 09:14:49

Observation
Indispensable pour l’économie des 2 villes Poitiers Limoges mais aussi pour nous permettre de relier plus rapidement Lyon.

J.M.B. - Diénné

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 09:25:07

Observation
J’emprunte régulièrement cette route. Plusieurs fois par mois, depuis des années.
Je suis favorable à l’aménagement de cet axe routier et la à création de l’autoroute.

S.M. - Saint-Léonard-de-Noblat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 09:31:36

Observation
Il est indispensable qu’il y ait au minimum une quatre voies entre Poitiers et Limoges tant pour la rapidité que la sécurité. Pourquoi pas un autoroute… ?

E.A. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 09:52:12

Observation
Je soutiens ce projet car aller de LIMOGES à POITIERS est une véritable expédition dangereuse. Pour un particulier emprunter cette route est obligatoire pour :
FUTUROSCOPE, PUY DU FOU, rejoindre LA ROCHELLE, VENDEE, BRETAGNE, bref toute la partie ouest de la France accessible depuis la ville de POITIERS. Personnellement, depuis de nombreuses années je n’emprunte plus cette route accidentogène.

B.P. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 10:13:37

Observation
Depuis de très nombreuses années nous entendons parler de désenclavement de notre département. A ce jour, le projet d’autoroute Poitiers-Limoges n’a jamais été aussi avancé grâce une écoute massive de certains représentants. Nous espérons sincèrement, pour le bien de notre région, que le pragmatisme prendra le pas sur les idéologies politiques. Nous sommes arrivés à un stade où les idéologies nous ont sclérosé. N’ayons pas pas peur de l’évolution, et pensons au dynamisme que ces travaux apporteraient au territoire. Soyons moteur.
Le fais de raisonner sur une autoroute concédée permettra à ceux qui le veulent de participer financièrement via le péage et que pour les autres, il n’y aura aucune obligation. Si nous devons attendre une autoroute gratuite (qui ne l’ai jamais au passage…), aucun d’entre nous ne verra ce projet aboutir.
Avançons sur ce projet pour le bien de tous, pensons à ce que cela apportera également à nos enfants, aux futurs générations.

B.A. - Aixe-sur-Vienne

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 10:17:19

Observation
Il y a 30 ans les services de l’Etat s’inquiétaient du "passage à 4 voies" de la route Poitiers -Limoges ! Il m’est arrivé d’avoir à me déplacer pour raisons professionnelles chaque semaine de Poitiers à Limoges, c’était chaque fois la peur au ventre dans un trafic de rodéo entre véhicules de tourisme, camionnettes et poids-lourds, souvent engins agricoles et hélas parfois les accidents !
Les conditions ne se sont pas améliorées et au rythme actuel nous en serions encore au même point si nous avions la chance de vivre encore en 2100.
Ce projet d’autoroute non seulement va nous permettre, et permettre à nos enfants, de joindre en sécurité nos deux villes mais aussi de redonner au territoire qui les sépare actuellement un potentiel de redéveloppement économique profitant de plus de la tendance actuelle à la relocalisation des activités à l’écart des grands centres.
Nous avons vu depuis 50 ans nos campagnes se vider, très récemment nous avons vu le nombre énorme de pancartes "à vendre" dans nos villages légèrement diminuer, mais nous voyons aussi tous les commerces et services de proximité disparaître dans ces villages. La qualité des communications est essentielle pour permettre la survie de nos territoires mais il ne s’agit pas seulement d’internet, il faut aussi pouvoir se déplacer facilement et en sécurité !
Ce projet d’autoroute est VITAL ! La route existante restera et avec ses nombreux raccordements à l’autoroute permettra d’accéder facilement et directement à tous les hameaux, fermes et villages le long de son tracé.
Oui elle a un coût mais il ne pèse pas sur les finances publiques, combien ont couté 40 ans d’études et tergiversations stériles par nos bons services et leurs prestataires et combien coûteront elles encore dans les 50 prochaines années sans que nous en voyons le résultat ?
Ne tergiversons pas ! Lançons la construction de cette infrastructure rapidement, elle apportera du travail, de la sécurité, du confort et contribuera à stopper la désertification de nos territoires.

G.F. - La Trimouille

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 10:24:50

Observation
Oui, des travaux urgents doivent être effectués sur la N147. Mais ce n’est pas une raison pour en faire un axe payant, qui ne sécurisera pas, sur la route non payante, les déplacements les plus courts de habitants autour de cet axe.
Le problème, c’est la norias de poids-lourds qui monopolisent et saturent la circulation et la rende particulièrement accidentogène ! De plus ces camions ne circulent qu’en "transit" faute d’ équipements adaptés( ferroutage). Le FRET Ferroviaire retrouverait ci tout son sens sur cette ligne en continuité avec bien d’autres régions et permettant des dessertes plus " locales" et un service rendu tant aux entreprises ( industries /Artisanats/Agricultures ) qu’aux usagers sur l’ensemble des territoires traversés en soulageant les flux routiers pour les trajets du quotidien que ce soit sur le Nord Haute-Vienne ou sur le Sud-Poitiers.
Il faut investir dans l’amélioration de la ligne TER Limoges Poitiers. L’augmentation exponentielle des coûts des carburants comme de l’entretien des véhicules ne peuvent que promouvoir les déplacements TER et sur ce seul plan le bilan carbone des dessertes voyageurs comme du FRET ferroviaire font la démonstration incontournable de leurs pertinences face à une autoroute "énergivore", accapareuse de terres et surfaces agricoles, impactant fortement la biodiversité comme l’environnement, toujours polluante en terme de nuisances sonores, émissions de CO2 importantes ! sujet peu débattu malheureusement le financement : investissements Publics majoritaires à la charge des collectivités ( Régions-Départements ) sur une infrastructure qui relève pourtant des responsabilités de l’état et double peine pour les usagers-contribuables avec le recours au péage, aux seuls profits des actionnaires Privés, mettant les utilisateurs devant une inégalité inacceptable de tarification d’ accès aux transports et de service.

Sauve TER - Eymoutiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 10:35:17

Observation
Bonjour,
L’autoroute ne semble pas souhaitable mais une amélioration de la nationale existante oui.
Un travail sur les mobilités pour les communes à proximité de POITIERS semble nécessaire.

F.P. - Fleuré

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 10:44:08

Observation
Je suis natif de Saumur et je fais régulièrement la route entre Limoges et Poitiers.
Cet axe routier est dangereux et indigne de l’aménagement dynamique du territoire.
Il y a longtemps que la liaison entre les deux capitales régionales aurait dû être améliorée afin de faciliter les échanges culturels et économiques.
Limoges et ses territoires sont tournés vers l’Atlantique, faciliter les transferts inter régionaux dans ce secteur devrait apparaître à chacun comme une évidence.
Je suis pour l’autoroute et la modernisation de cet axe au plus vite.

J.P.G. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 10:51:37

Observation
Bonjour
Tout d’abord, je tiens en tant qu’ancien ingénieur du Ministère, exprimer mon étonnement dont la DREAL à gérer ce dossier. J’ai du mal à admettre qu’une commande du ministre lui même, soit autant bâclée et surtout hors sujet. Les personnels des services sont capable de beaucoup mieux.
Personnellement ce que je veux absolument mettre en avant, pour que tout les décideurs sachent ce qu’il font, c’est les drames de la RN 147. Mes parents ont ouvert une station en 1961 à Saint Bonnet de Bellac et depuis que je puisse me souvenir les accidents n’ont fait que de se succéder sur cet itinéraire et surtout sur la partie entre Couzeix et Bussière Poitevine.
En avril 2014 il y a eu 3 accidents en une semaine avec quatre tués. Sur aucunes autres routes en France c’est arrivé. Il y avait sur ce même axe dans cette période entre 60 et 70 accidents par an fort heureusement avec une majorité d’accidents matériels. Mais est ce normal ? La route est elle adaptée au trafic ? Personnellement je ne le pense pas.
Le dernier que j’ai vécu est arrivée en juillet 2019. Nous sommes appelé à intervenir sur un accident près de Frègefond VL contre PL. Ce genre d’accident malheureusement, a souvent une fin tragique.
Arrivé sur les lieus, je prend les renseignements auprès des forces de l’ordre qui m’apprennent que le conducteur de 20 ans qui conduisait le VL est décédé. Je repars voir comment se passe la déviation et au carrefour du RD et de la RN une dame s’approche de moi et me demande si c’est grave. Je lui dit que le conducteur de la voiture est décédé. Dans mon grand étonnement j’entends cette dame crier « c’est mon fils » avant de s’effondrer sur sur l’accotement. Alors continuez de débattre pendant des années en écoutant les arguments de chacun, mais n’oubliez jamais que pour certain leur vie s’est arrêté sur cette route trop dangereuse et inadaptée et que pour leur famille leur vie n’a jamais été comme avant.
Cordialement.

M.G. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 10:55:07

Observation
Je suis opposée au projet d’autoroute Limoges-Poitiers, solution de transport archaïque qui va à contresens des attentes de la société.
Parce que la priorité n’est pas au tout routier mais à une mobilité qui serve réellement le territoire, il convient à mon sens de retenir les alternatives suivantes :
 incitation au covoiturage,
 multimodalité aux abords des grandes villes,
 renforcement du transport ferroviaire ainsi que des transports en commun.
Alors que tous les signaux planétaires sont au rouge, ce projet coche toutes les mauvaises cases :
 800 ha de terres agricoles sacrifiées,
 un impact environnemental considérable
 un coût de travaux exorbitant,
 un coût social par le fait qu’une autoroute concédée ne sera pas accessible aux plus précaires,
 une mauvaise utilisation des fonds publics.
Il convient donc de se déterminer pour une alternative qui prenne en considération les défis environnementaux qu’il est de notre devoir de relever et tienne compte les intérêts de la population et de son territoire.

X - Lussac-les-Châteaux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 11:07:54

Observation
Bonjour,
Favorable au projet depuis longtemps, cet axe est l’unique moyen de sécuriser l’actuelle RN147. Étant proche de celle-ci, les difficultés pour circuler sont de plus en plus nombreuses. L’accès aux villes proches comme Bellac (mon lieu de travail) est compliqué, aussi bien en temps de trajet que de sécurité routière. Cette autoroute permettrait également pour les poids-lourds d’avoir un accès et temps réduit entre l’axe Limoges-Poitiers.
L’enjeu est important, aussi bien pour les "riverains" de la N147, que pour les automobilistes circulant sur cette dernière.

V.B. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 11:23:14

Observation
Bonjour,
Pour avoir par le passé (il y a une dizaine d’années !) emprunté couramment l’axe routier RN147 Limoges Poitiers et retour, pour des raisons professionnelles, je n’ai toutes ces années passées, cessé de déplorer vivement l’existence d’un tel autoroute qui m’eut fait gagner un temps précieux lors de ces navettes et qui de plus n’étaient pas effectuées dans des conditions de sécurité optimales ! Et loin s’en faut ! Alors oui j’espère qu’enfin ce projet d’Autoroute dont on parle depuis des années et des années, va enfin voir le jour !!!

G.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 11:29:30

Observation
L’aménagement d’une autoroute reliant Poitiers à Limoges est un impératif pour le développement et le désenclavement du nord de la Haute-Vienne et du sud de la Vienne. Une heure, voir plus, pour aller à Limoges ou à Poitiers distantes l’une et l’autre de 60 km, c’est tout bonnement unique, un frein réel à la santé économique d’une région où les services publics de proximité, les industries, les commerces et les emplois disparaissent.
Dans le secteur de l’immobilier, les biens à vendre sur le secteur dont je m’occupe n’attire que des anglais (le prix les attire), ou des retraités en quête de calme. Les biens immobiliers de l’est de la Haute-Vienne desservi par l’A20 (L’Occitane) sont plus faciles à vendre et bénéficient de la proximité de cet axe pour descendre sur Limoges ou remonter sur Châteauroux.
Il est grand temps que les Haut-Viennois soient tous logés à la même enseigne. Cet axe autoroutier est "vital" pour l’avenir de ce secteur.

P.P.D. - Val-d’Oire-et-Gartempe

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 11:42:19

Observation
Je suis contre le projet d’autoroute, car il existe d’autres solutions (réaménagement de la nationale actuelle) qui coûteraient moins cher et qui bénéficieraient plus aux usagers (les VRAIS habitants de Poitiers et de Limoges et des communes entre ces villes).
Par ailleurs, dans un contexte de crise écologique sévère, il paraît insensé d’artificialiser encore des sols et d’investir dans des infrastructures conçues pour que les voitures roulent plus et encore plus vite.

C.J. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 11:59:54

Observation
[DEUXIEME INTERVENTION]
« OUI A L’AUTOROUTE, sans hésiter, surtout après la lecture d’un très grand nombre des avis recueillis dans cette concertation. Que peut-il en sortir maintenant ?
Les groupes de pression anti-autoroute sont très organisés et leur voix est portée à chaque fois par un petit nombre de personnes physiques mais sur des thèmes médiatiquement « porteurs ». Voilà comment on torpille depuis des décennies des projets d’AMELIORATIONS indispensables, celles justement qui devraient motiver nos élus territoriaux…
Mon point de vue argumenté, je l’ai exprimé dès février, et je suis allée jusqu’à Couzeix lors d’une réunion publique assez représentative de la diversité (avis tranchés mais expression respectueuse) des points de vue des uns et des autres.
Je reprends juste en toute fin de cette concertation l’expression d’un poitevin qui me parait fondamentale, politiquement, économiquement et socialement :
L’AUTOROUTE SERA UN ACCELERATEUR DES ECHANGES PROFESSIONNELS ET PRIVES ENTRE NOS VILLES qui se tournent le dos sans vouloir rien changer à cet ordre des choses, sans s’attacher à préparer l’avenir des jeunes comme l’avenir des entreprises , en restant - en Haute-Vienne particulièrement - dans la position de la victime d’un isolement que l’on se crée soi-même, par manque de volonté.
Le manque de courage de nombre de nos élus est bien inquiétant, ces maires et ces conseillers départementaux qui refusent de faire les investissements indispensables à la sécurité et à la mobilité de leurs concitoyens depuis des décennies, et qui persistent à ne pas sortir d’un carcan idéologique…
Quand on veut accéder à la modernité on s’en donne les moyens. On amende un projet avec des arguments précis, mais ON AVANCE AVEC DETERMINATION… Les freins psychologiques qui prévalaient déjà entre 1861 et 1867 (c’est exact !) quand on traça la voie ferrée à voie (unique !) entre Poitiers et Limoges sont à mon avis parfaitement obsolètes au XXIème siècle, mais ils résistent, visiblement.
Pour ma part je souhaite que l’issue de cette concertation aboutisse à UNE SOLUTION D’AUTOROUTE qui entrera TOUT NATURELLEMENT DANS LE PAYSAGE une fois les travaux réalisés…

C.P. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 12:08:16

Observation
A la lecture du document, je souhaite vous donner mon ressenti sur ce projet de liaison à grande vitesse entre Limoges et Poitiers.
Pour le moment, la RN147 offre aux communes traversées un accès vers ces deux villes, tout en sachant qu’elle n’est plus adaptée au trafic actuel et est de surcroît très accidentogène.
Il me semble aussi, de l’avis de plusieurs élus, qu’une 2x2 voies, comme la RN145 qui relie La Croisière à Montluçon, aurait gardé l’avantage de bien desservir les communes avoisinantes, ce que le projet autoroutier me semble-t-il ne permettra pas, car il ne prévoit que 8 échangeurs sur un total de 110 kms !…
Toutefois, je ne suis pas opposé à ce projet qui est à mon avis un moindre mal, mais ne résoudra pas pleinement l’aménagement du territoire et la désertification du Nord de la Haute-Vienne.

V.D. - Saint-Junien

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 12:09:55

Observation
Ce projet structurerait le territoire et désenclaverait nos territoires. Cela permettrait de sécuriser cette route dangereuse et où il y a beaucoup de camions qui l’utilisent !
Par contre, je suis d’accord avec ce projet seulement et seulement si on raccorde cette autoroute à l’autoroute A20 ! Sinon aucun intérêt !

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La liaison avec l’A20 se fera, pour le scénario autoroutier retenu, via la RN520 qui fera l’objet d’une opération de mise à 2x2 voies (indépendamment de tout projet qui serait décidé à l’issue de la concertation) entre Grossereix et le raccordement de la future RN147 (opération d’aménagement de la RN147 à 2x2 voies au nord de Limoges).
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 12:15:58

Observation
Je m’étonne que l’on envisage un nouvel autoroute alors que l’on devrait réfléchir à limiter les émissions carbone ! Un nouvel autoroute ne va t’il pas augmenter la circulation et notamment des camions ? A t’on envisagé la voie ferroviaire pour le transport de marchandise pour limiter les camions sur cet axe et le sécuriser ? Qu’en est il des trains pour les voyageurs entre Poitiers et Limoges ?

X - Vouneuil-sous-Biard

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Vous pouvez consulter les estimations de trafics routiers pour chaque scénario (autoroutier, alternatif et scénario de référence) dans la fiche thématique « Trafics routiers » disponible sur le site de la concertation.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 12:39:08

Observation
Je m’oppose à ce projet. En tant que citoyenne vivant sur le territoire haut Limousin, en tant que citoyenne consciente des enjeux écologiques dont les cotés prédominants et importants n’ont pas encore été saisis par les classes politiques au pouvoir, en tant que paysanne sur une petite structure, je m’oppose à ce projet d’A147.
Pour des raisons économiques globales/locales/sectorielles agricoles, écologiques/environnementales, de par sa nature d’imposition déguisée pré campagne électorale après le fiasco de la LGV Poitiers-Toulouse…je m’oppose à ce projet.
Plus vite, toujours plus vite, au détriment de ce qui existe, de ce qui a mis des millénaire à se former, au mépris de ce que les être humais ont mis des générations à construire. Voilà de quelle nature est ce projet : un projet méprisant, méprisant du vivant.
Le contournement de centre-bourg (par exemple celui de Bellac) traversés par le tracé de la N147 est demandé instamment par les habitants depuis des dizaines d’années pour des raisons de pollutions sonores, de l’air mais aussi dans un soucis de sécurité. Les travaux entamés ou planifiés en ce sens trouve leur logique de qualité de vie, de respect de l’humain. Ces travaux de simple contournements sont moins dévoreurs de terres agricoles et forestière, ils peuvent être reliés à l’économie locale ce qui ne sera pas le cas d’une 2x2.
Scandale économique toujours : rendre un axe passant payant, au nom de qui, de quoi et pour qui? Qui sera le gestionnaire et récupérera les gains de cette infrastructure financée à plus de trois-quarts par des fonds publics, de cette concession autoroutière ? Le nom est clair : une cession de l’Etat par lequel il autorise une personne privée à occuper de manière privative le domaine public OU Abandon d’un avantage, d’un droit. Payer pour enrichir encore Vinci/Area.Asf ? Cela va-t-il inverser l’effet rongeant de désertification de ce territoire depuis plus de 10 ans ? Non. Même l’Ae le met en valeur, l’effet de trajectoire de fuite accélérée sera notable, encore plus à proximité des échangeur autoroutiers.
Pour qui : fluidifier le trafic des poids-lourds, permettre de gagner une demi-heure sur un trajet de 125km, au mépris des risques d’accidents plus graves liés à un axe où la vitesse sera augmentée de 90 à 130km/h.
Scandale économique toujours : la prédation sur les terres agricoles continuent, dans un espace la problématique de la perte des terres en faveur de la politique de l’agrandissement des structures broie déjà les petits fermiers et éleveurs existants, empêche des jeunes agriculteurs à s’installer. La fuite vers des abattoirs toujours plus éloignés du lieux d’élevage concomitant à la déprise économique locale.
Je m’oppose à ce projet.
Scandale environnementale : des zones de préservation naturelles faunistiques et floristiques traversées, rayées de la carte? Dans un contexte de perte du nombre d’espèces vivantes sur terre… ce projet n’a pas lieux d’être. Pollutions des nappes phréatiques de surfaces pénalisant les agriculteurs mais aussi tout les être vivant par la chaine naturelle de prédation. Destruction d’un cadre bocager survivant déjà difficilement mais dont l’étude a montré sa résilience et son utilité face à des sécheresses accrues et longues, la capacité des plantes à retenir l’eau et à la drainer dans le sol, contrant ainsi les effets de tassements et de lessivage des terres à vocations nourricières/de réserve. Sans capacité de la part des pouvoirs publics à compenser cette perte à une juste hauteur.
Je m’oppose à ce projet.
Mépris toujours des structure publique les plus au bas selon la vision des grands ou au plus près de la population : les mairies , les communauté de communes locales vont devoir revoir leurs PLU en urgence avec leurs moyens limités ? Qui financera les études faunistiques/floristiques/sociales locales afin d’établir un constat sur ce qui est, ce qui sera détruit et les conséquences de tout ces travaux/aménagements/expropriations et amener une vision réelle des impacts locaux ?
Je m’oppose à ce projet.

X - Peyrilhac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 12:58:39

Observation
Je suis favorable à la création d’une liaison autoroutière reliant Poitiers à Limoges.

X - Buxerolles

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 13:04:09

Observation
Complètement FAVORABLE à une autoroute Limoges Poitiers !
Attention cependant au TARIF.
Je suis arrivé à Limoges en 2001 en provenance du sud est de la France. La gratuité de l’A20 et la proximité de Poitiers avait pesé dans la balance mais j’ai été très déçu par la liaison routière. Poitiers n’est pas loin mais qu’il est long de s’y rendre. D’ailleurs j’évite d’y aller !
Le projet de LGV était quand à lui un non sens. Nous avons perdu 20 ans et Limoges a continué de s’enclaver.
Effet d’annonce ou véritable ambition ???
De plus la liaison rapide sur Poitiers permettra de gagner Tours, Angers, Cholet, Caen…
Conclusion : j’accepterai de payer 10 à 15 euros pour me rendre à Poitiers, mais au delà de ce tarif je continuerai à m’en passer ; à choisir mes destinations en passant plutôt par Angoulême ou Niort.
Merci de m’avoir lu.
Merci pour cette enquête.

F.F. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 13:29:33

Observation
Je suis en faveur pour ce projet autoroutier pour la sécurité des usagers quotidiens, pour l’amélioration de la qualité de vie de celles et ceux vivant près de la N147 et pour le développement économique de la région.

X - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 13:49:14

Observation
Ce projet est indispensable pour le confort et surtout la sécurité de cette voie reliant deux anciennes capitales régionales qui est un cauchemar permanent pour les automobilistes, professionnels ou non, qui l’empruntent.
Sa réalisation permettra de rapprocher deux grands bassins économiques, encore porteurs d’emplois.
Cette voie rapide complètera judicieusement le réseau Est-Ouest : Nantes-Poitiers-Limoges-Brive et Tulle… puis Clermont-Lyon…
Après avoir laissé lamentablement filer la LGV (que nos belles limousines ne font que voir passer au loin), qui eut été une source de désenclavement pour notre Région.
après nous avoir jeté en pâture aux bordelais qui s’asphyxient, déménageant notre territoire pour en engorger un autre.
Allons-nous continuer de laisser mourir à petit feu notre Limousin ???

M.C. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 14:00:49

Observation
Je pense que ce projet est une bonne idée, mais il faudrait faire attention au tracé, je ne suis pas favorable au fait qu’il passe dans certaines communes.

X - Lavoux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 14:03:09

Observation
On s’étonne du décalage entre les Priorités Ecologiques (cf Rapport GIEC et COP 26, cf Laurence Tubiana par exemple), et la latence politique pour agir pour la protection de l’environnement.
Votre projet d’autoroute parle ici d’artificialisation des sols, de destruction forestière, de capture des terres agricoles, d’augmentation du bruit, des déchets en bord de route (tiens, on ne parle pas dans ce projet de la gestion des déchets en bord de route). Votre projet omet l’augmentation des émissions de gaz de serre qu’engendrera une autoroute ou une route à quatre voies… On ne parle pas de l’augmentation de notre dépendance aux énergies fossiles russes, américaines ou des Pétromonarchies puisque l’Europe n’a pas de pétrole …

Ce projet autoroutier est un non sens pour l’avenir de nos générations. Seuls des esprits figés dans le passé des trente glorieuses peuvent concevoir un quelconque intérêt pour un produit destructeur. Une alternative serait le développement du ferroutage, une éducation globale à l’économie des énergies fossiles, un traitement volontaire de l’addiction à l’automobile, un abandon du modèle pavillonnaire.

Il nous faut protéger de toutes nos forces les derniers carrés de terres naturelles et de biodiversité. Il nous est grand temps de grandir, de devenir adulte et responsable en protégeant l’avenir de nos petits-enfants, pas en le détruisant. Ce projet autoroutier est un écocide, une imbécillité absolue, et ce ne sont pas de piètres mesures abétissantes de greenwashing payés sur nos impôts qui déguiseront le problème de fond. NON à cette route à quatre voies.

A.B. - Bignoux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 14:04:58

Observation
Je m’engage pour la construction de l’autoroute 147.
Nous devons désenclaver les territoires du sud Vienne et Nord Haute-Vienne. Il est important qu’un axe de communication rapide entre Poitiers et Limoges soit mis en place pour permettre aux deux ex-capitales régionales de travailler ensemble.
Il me semble important que les entreprises et collectivités puissent se rendre rapidement d’un endroit à un autre. Cela permettra aussi le développement économique et social des zones rurales.
Nous devons penser que des petits villages des zones rurales se meurent alors que des zones pavillonnaires détruisant des zones agricoles en périphérie des grandes agglomérations. Il suffirait de rendre l’accès plus rapide aux grandes villes et les maisons des petits villages de la Basse-Marche par exemple pourraient reprendre vie.

A.F.R. - Bignoux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 14:16:38

Observation
Bonjour,
J’habite à 200 mètres de la RN147 à Mignaloux-Beauvoir. Il faut dévier cette RN qui nous impacte trop.
Les communes qui ont eu leur déviation comme Fleuré ou Migné-Auxances reviendraient-elles en arrière ?
Evidemment non.
Je suis choqué de voir des tiers, résidents de communes voisines, nous expliquer qu’avec des trains, des pistes cyclables, des bus, on peut régler le problème du trafic de passage et des camions mastodontes qui traversent notre commune.
Nous avons à régler un problème routier et ce ne sont pas des alternatives à la route et à la voiture qui vont le régler.
Alors l’autoroute OUI faute de mieux puisque c’est la seule proposition crédible qui nous est faite depuis des années.

X - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 14:38:14

Observation
Bonjour,
Pour moi qui me déplace régulièrement vers les villes de Poitiers ou Nantes, je trouve inadmissible que ce projet (et surtout la réalisation de cette autoroute) n’est pas été pris plus au sérieux depuis toute ces années. On nous parle tout le temps de sécurité routière (et c’est effectivement très important), et cette route est pour moi une des plus dangereuses de France : le trafic routier ne cesse de croître mais aucun aménagement n’a été prévu pour réguler le flux croissant de véhicules. Les études montrent : 110 kilomètres entre Limoges et Poitiers, via Bellac, 110 kilomètres de RN147, la route la plus accidentogène de la région (Haute-Vienne), l’une des plus dangereuses de France.
Je comprends que certaines personnes soient contre, mais encore une fois, pensons à la sécurité, pensons aux vie qui pourraient être épargnées.
Mais il ne faut pas oublier que nous sommes en France, et tout le monde est d’accord pour avancer et faire évoluer les choses, mais… surtout ne changeons rien. Aux personnes qui ne sont pas d’accord, donnez-nous des solutions (des vraies solutions !!!!), car c’est facile de dire non à tout (beaucoup ne pensent qu’à leur propre personne et à leur petit confort) mais le monde n’avance pas comme ça !
Prenez vos responsabilités, mais sachez que des familles penserons à vous lorsqu’il y aura un nouvel accident, un nouveau drame… (pour rappel : dans la nuit du 10 au 11 mai 2021, une famille, est morte sur la RN147. Un couple et ses deux enfants. Quatre morts qui viennent s’ajouter à la longue liste des tués sur la RN147).

M.P. - Rilhac Rancon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 15:04:52

Observation
Bonjour,
J’habite la Vendée depuis 10 ans. Je suis mariée et j’ai 3 enfants.
Pour le travail.
Ma famille, ma belle famille et certains de nos amis résident dans le Rhône, l’Ain, l’Ardèche, le Jura et la Haute-Loire.
Le projet de l’A147 est une évidence, car actuellement, lorsque nous projetons (de moins en moins : à cause de cette route) de rendre visite à nos familles respectives, nous hésitons entre prendre l’avion et la voiture. Le train n’a jamais été une éventualité (Nantes>Paris - attente et changement de gare - Paris >Lyon + sollicitation de chauffeurs avant et après le voyage + bagages limités).
A 5 le prix de l’avion est dissuasif, car les bagages sont limités + sollicitation de chauffeurs avant et après le voyage.
Aussi depuis 10 ans nous prenons (3/4 fois / an) la voiture et il faut compter une journée entière de voyage (8 a 9h) et jusqu’à 12h l’hiver.
La circulation entre Poitiers et La Souterraine est impossible. La route en plus d’être très dangereuse est anxiogène de part l’absence d’aires de service (ou manger l’hiver : dans la voiture. Je fais le plein à Poitiers puis à Clermont Ferrand (il faut anticiper). En cas de panne, il n’y a rien.
De plus, une fois que vous êtes derrière un poids-lourds après Poitiers, il est impossible de le doubler, ou extrêmement dangereux de le faire.
Le circulation n’est plus celle des années 60/70… Surtout avec tous ces poids-lourds.
Avec des enfants à bords cette route semble interminable. Les enfants subissent la route.
Les véhicules de tourisme routiers actuels sont produits pour la circulation sur autoroute. Le rapport des personnes à la route n’est plus d’admirer le paysage, de faire des visites, de manger au restaurant. Il est de relier le plus rapidement possible 2 points. A moindre coûts.
Pour conclure : passer 9 ou 10h en voiture est un calvaire. On a l’impression de ne pas avancer. Et on arrive éreinté.
Il y a toute la place nécessaire pour avoir une route rapide et efficace entre Poitiers et La Souterraine ou Limoges.
Ce qui contribuerai au désenclavement des communes.
Ceux qui sont contre mettent dans la balance la vie de familles entières.
C’est une entrave à la liberté de circuler et une mise en danger de la vie d’autrui.
Nous vous remercions pour la prise en compte de notre avis.
En espérant vivement que le projet aboutisse !!!

A.S.C. - Les Sables d’Olonne

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 15:05:01

Observation
Favoriser le tracé existant en augmentant les tronçons de 2x2 voies. NON au projet qui coupe les axes Poitiers vers les communes Est : Sèvres-Anxaumont, Saint-Julien l’Ars et Savigny l’Evescault.

C.C. - Savigny l’Evescault

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 15:33:33

Observation
CONSTATE que la RN147 est inadaptée au trafic actuel comme le montre l’augmentation de sa fréquentation, le nombre d’accidents et le ralentissement de la circulation (près de 2h30 entre Limoges et Poitiers).
JE REFUSE un projet d’autoroute concédée : - qui ferait appel à un large apport de crédits publics (alors qu’il s’agit d’un projet d’autoroute à péage), - qui entraînerait une artificialisation des sols sur environ 800 hectares, - qui ne répondrait pas aux attentes de la population locale (plus de la moitié des utilisateurs) contrainte d’emprunter l’itinéraire de substitution (l’actuelle RN147) et de traverser les agglomérations situées sur l’axe,
JE DEMANDE un projet alternatif faisant évoluer l’actuelle RN147 en une route à 2x2 voies de Limoges à Poitiers, intégrant les 5 projets d’aménagement déjà prévus dans le contrat de plan Etat-Région (450 millions) ainsi que les contournements de Berneuil La Varogne et de Saint Bonnet de Bellac.
JE DEMANDE également que la ligne ferroviaire Limoges-Poitiers soit rénovée.

C.B. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
En effet, cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 15:45:59

Observation
Aménager le territoire… avec l’ensemble des vivants du territoire ?
Le 17/03/2022

Je livre ici une opinion personnelle, qui n’engage donc ni l’Université de Limoges, où j’enseigne en tant que professeur des universités en géographie-aménagement, ni le laboratoire de recherche (Géolab) dont je suis membre et dans lequel j’effectue mes recherches. J’ai été invité en tant qu’intervenant lors de la réunion de concertation préalable du débat public organisé à l’Université de Limoges le 10 février.

Dans la lignée de ma position lors de cette réunion, mon propos n’est pas ici de donner un avis sur l’intérêt ou non de ce projet d’autoroute concédée entre Limoges et Poitiers, mais plutôt d’attirer l’attention sur un point qui me tient à cœur en tant qu’enseignant-chercheur dans le domaine de l’aménagement du territoire : si les données du débat entre « nous » (les humains du territoire concerné) sont désormais bien connues, le temps n’est-il pas venu de considérer que la définition de cet « entre nous » doit être élargie, et par conséquent de s’intéresser également, et plus largement, à l’opinion de l’ensemble des vivants de ce territoire potentiellement impactés par ce projet d’infrastructure ?
Cette proposition peut prêter à sourire : comment peut-on sérieusement imaginer être en capacité de demander l’avis de la multitude d’êtres vivants, prétendument muets, composant la biodiversité du territoire traversé par ce projet ? Et plus encore d’entendre leur éventuelle réponse, alors qu’aucune arène de discussion publique ne leur est ouverte ?
Et pourtant : tous les analyses scientifiques (mais pas seulement !) en matière d’aménagement du territoire convergent vers l’idée qu’il est temps de franchir une étape supplémentaire dans les politiques dans ce domaine, après la décentralisation des années 1990 et suivantes, après l’intégration progressive des objectifs de la durabilité, et après la prise de conscience de la nécessité d’une participation des citoyens. Elargir le collectif concerné et appelé à donner son avis constitue l’un des enjeux majeurs des politiques d’aménagement du territoire dans la perspective des grands enjeux environnementaux fixés à l’horizon des trois prochaines décennies.

L’enjeu est énorme : notre rapport à la « nature », c’est-à-dire notre perception des êtres qui la composent et de la relation qu’il convient d’avoir avec eux, est depuis plusieurs siècles marqué du sceau du rationalisme. Celui-ci a légitimé l’exclusion de ces êtres, pourtant vivants et participants à ce titre à l’habitabilité de notre Terre commune, du collectif convoqué pour délibérer sur les choix à opérer pour aménager « notre » territoire. Ainsi, depuis plusieurs siècles (mais cela n’a pas toujours été le cas avant, chez nous occidentaux, et cela n’est toujours pas le cas aujourd’hui pour certains peuples qui habitent la planète !), nous trouvons que la nature est belle, depuis notre position d’observateur fortement épris de romantisme, et utile, depuis notre position de producteur et consommateur attaché au progrès, mais qu’en revanche elle n’a pas voix au chapitre, et n’a rien à nous dire sur la manière de vivre ensemble. L’admirer, pour son propre plaisir, oui ; En extraire toutes les ressources possibles ou l’artificialiser pour notre bien-être, oui encore ; mais discuter avec « elle » (eux en réalité) : cela n’est pas sérieux, tant la barrière que nous avons dressé entre elle et nous nous paraît irréductiblement étanche !

Pourquoi faudrait-il ainsi engager cette conversation avec eux, les vivants non humains, qui composent notre territoire, et ainsi les associer à la décision finale d’accepter ou refuser ce projet d’autoroute ?
A vrai dire la réponse positive à cette question tient en un verbe : parce que nous sommes attachés à eux, au double sens de l’attachement : au sens émotionnel du terme, ils sont attachants ; et au sens relationnel du terme : nous sommes irréductiblement liés à eux pour notre « avenir à tous », pour reprendre la désormais fameuse expression du rapport Brundtland (qui n’avait pas complètement ce sens toutefois en 1987). Cette question de notre avenir est d’ailleurs centrale. J’ai entendu, lors du débat du 12 février, la question tout à fait légitime suivante : que diront nos petits-enfants quand ils sauront que nous avons sacrifié des emplois et du développement économique du territoire en rejetant ce projet d’autoroute ? A quoi on peut répondre, non moins légitimement : que diront nos petits-enfants quand ils sauront que nous avons délibérément sacrifié une partie de ceux à qui ils sont attachés, au double sens du terme ? Que savons nous de leurs attentes à ce jour ? A la difficulté de faire entendre la voix des non humains s’ajoute donc en réalité celle de prendre en compte dès maintenant la voix des générations futures, humaines ou non.

Pour le dire de manière encore plus radicale, plus nous réduisons la part de l’habitat disponible pour les êtres vivants non humains au sein de notre territoire (et au-delà sur l’ensemble de la planète), plus nous hypothéquons notre capacité à favoriser le développement du vivant sous toutes ses formes.

Les arguments en faveur du projet sont connus : amélioration de la sécurité routière, réduction du temps de transport, développement économique (attractivité, création d’emplois), désenclavement du territoire et connexion avec les grands flux de circulation du littoral atlantique. Certains de ces arguments, en particulier ceux touchant au développement économique, sont probablement à relativiser, tant la création d’emplois liée à une infrastructure supplémentaire est très aléatoire et généralement concentrée aux points d’arrivée et de départ de ladite infrastructure.
Les arguments contre ce projet sont également bien connus : caractère anachronique, avec de forts impacts sur l’environnement (destruction de la biodiversité, artificialisation des sols, pollutions générées par l’accroissement des déplacements motorisés), inégalités dans l’accès à cette infrastructure à cause des péages instaurés, coûts bien plus élevés que ceux annoncés initialement, mise en service encore très incertaine compte tenu du refus probable du Conseil d’Etat de valider le plan de financement… Certains de ces arguments sont probablement eux aussi à relativiser.

Mais je défends l’idée que l’essentiel est ailleurs. Il est précisément selon moi dans la nécessité que nous avons désormais à penser l’aménagement du (de notre) territoire avec l’ensemble des vivants, donc à imaginer des dispositifs qui permettent de franchir cette barrière entre eux et nous que j’évoquais dans les paragraphes précédents, à prendre conscience de notre attachement réciproque, et d’entendre par conséquent leur point de vue sur les projets d’aménagement, en l’espèce la construction de l’autoroute A147 entre Limoges et Poitiers.
Si l’on souscrit à cet impératif, la question qui vient est donc immédiatement : comment s’y prendre ?

La première réponse est d’abord d’identifier ceux des êtres vivants qui seront potentiellement impactés par ce projet. C’est précisément la tâche de l’évaluation environnementale et du diagnostic environnemental qui le compose, en ajoutant immédiatement que celui-ci ne doit pas servir uniquement à l’évaluation monétaire du coût de ces impacts environnementaux (que le financeur sera contraint d’assumer) mais doit également avoir un objectif pédagogique auprès du public : informer le plus grand nombre d’entre nous de la composition complète du collectif des êtres non humains impactés par ce projet. Les nommer et les sélectionner pour participer à la discussion est déjà une étape cruciale.

La seconde étape, non moins importante, est ensuite d’imaginer des dispositifs leur permettant de s’exprimer. Ce doit être ici le rôle des expérimentations, d’où qu’elles viennent : des sciences (naturelles et humaines), des professionnels, des habitants…De tous ceux qui en réalité, par l’expérience et au moyen d’outils techniques plus ou moins sophistiqués, donnent à voir et à entendre les pratiques de ces êtres que nous côtoyons quotidiennement et auxquels nous sommes attachés pour notre propre avenir. D’une certaine manière, la démarche Eviter Réduire Compenser (ERC), inscrite dans la loi, s’intègre dans ce type de dispositif, même si ce dispositif est loin d’être totalement satisfaisant. Bien des choses restent encore à faire de ce point de vue. Le Limousin, dont les habitants sont très attachés à leur environnement naturel, pourrait constituer un terrain d’expérimentation pionnier en la matière.

Si nous reconnaissons faire territoire avec l’ensemble des vivants, c’est donc également avec eux qu’il faut discuter des conséquences de nos choix pour ce projet d’autoroute.

C.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 15:57:15

Observation
Cela fait 40 Ans que je vis à Bellac. J’ai exercé la profession de Pharmacien, j’ai été Adjoint au Maire de Bellac, Conseiller Régional du Limousin. Le sujet du désenclavement du nord du département a toujours été mon souci majeur. Malheureusement nous sommes toujours à la case départ, je dirai même au point mort .
En ce qui concerne l’axe Limoges - Poitiers, nous avons toujours été "mené en bateau" (pour une route c’est pas mal !).
Combien de fois dans les différents CPER la 2x2 voies a fait l’objet d’inscription de crédits pour à chaque fois un tronçon de quelques kilomètres. Mais à chaque fois aucun travaux par contre de nombreux effets d’annonce !
C’est pourquoi aujourd’hui nous n’avons plus le choix : LA A147 EST LA SEULE SOLUTION QUI NOUS PERMETTRA ENFIN D’ÊTRE DÉSENCLAVÉ DANS UN DÉLAI ACCEPTABLE.
Malheureusement une 2x2 voies qui se ferait par tronçons serait achevée, à condition que les engagements financiers soient inscrits et finalisés, EN 2045 ! Je pense que cela ne fera qu’accentuer la désertification du nord de notre département.

B.C. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 16:13:03

Observation
Dirigeant d’une entreprise de propreté je travaille énormément sur les départements 86 et 37. Cette autoroute serait pour nous extrêmement pratique. En effet nous empruntons plusieurs fois par semaine la RN147 et je vous avoue ne pas être vraiment tranquille compte tenu de la circulation dense de poids-lourds. Ce tronçon Limoges / Poitiers fortement accidentogène est pour nous un réel point noir. D’autant que nous mettons entre 1h50 et 2h15 pour rallier Poitiers depuis Limoges, pourtant nous ne sommes qu’à 100 Kms. Impensable en 2022 !
Vivement que ce projet aboutisse afin de désenclaver un peu nos régions et limiter le nombre de morts…

F.R. - Saint-Gence

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 17:28:00

Observation
Bonjour,
Habitante de Bellac depuis 20ans et née à Bussière Poitevine, je me sens très concernée par ce projet autoroutier.
Je me réjouissais de cette initiative prise par le monde de l’entreprise, alors que les élus successifs de notre territoire ne l’évoquaient que trop souvent lors des périodes électorales… sans résultat. Le constat est sans appel. Notre territoire n’intéresse pas les grands décideurs et les finances publiques sont orientées vers d’autres secteurs géographiques.
De mon côté, j’estime que les territoires doivent tendre vers une équité de traitement et de services pour maintenir ou développer des secteurs géographiques et agir sur l’aménagement du territoire. Il n’est pas normal aujourd’hui d’être éloigné des services qui disparaissent sur les territoires ruraux et en même temps ne pas avoir de stratégies routières pour réduire les distanciations avec villes qui offrent ces services. je pense particulièrement aux services médicaux d’urgence…
Aujourd’hui, la RN147 est plus que dangereuse avec un trafic de plus en plus important et des camions qui ralentissent le trafic. Cette route telle qu’elle est faite n’est plus du tout adaptée à cette fréquence et est accidentogène. D’ailleurs beaucoup de personnes, comme moi, l’évite en prenant d’autres directions pour aller à Limoges en passant par Oradour-sur-Glane ou Nieul.
Aujourd’hui les alternatives avancées par les opposants à ce projet sont effectivement illusoires : un aménagement en 2x2 voies avec l’argument que ce sera moins cher, Qui paye et surtout quand ??? une alternative par le train ??? La SNCF a t-elle prévu des investissements sur la voie Limoges Poitiers permettant d’augmenter le trafic ferroviaire pour répondre aux besoins, ou pour y mettre des camions ??
Je pense que ce projet d’autoroute concédée est une solution, pas idéale (on l’a préférerait gratuite) mais elle est peut être la plus réaliste aujourd’hui.
On en est à se dire c’est CA ou RIEN… Si on ne fait rien, il ne se passera rien comme les 40 à 50 dernières années faites de promesse non tenues.
A la réunion publique de Peyrat-de-Bellac à laquelle j’ai assisté, un des arguments a été de dire qu’une autoroute ne permet pas d’attirer de nouveaux habitants… mais à l’inverse si aucun projet d’amélioration de cette route n’est fait, il n’y a aucun risque de voir la population évoluer dans le bon sens. Nous continuerons à déplorer une baisse de la population.
J’ajoute juste que la proposition d’un tracé côté Est desservant Le Dorat, Montmorillon, Chauvigny me parait très pertinante pour maintenir le dynamisme de ces secteurs géographiques.
Pour finir, je suis très favorable à ce projet d’autoroute et espère que ce projet aboutira enfin pour améliorer notre vie quotidienne et nos trajets quotidiens soit en empruntant la RN147 désengorgée des camions ou l’autoroute.
Merci pour cet espace d’expression.

C.P. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 17:30:38

Observation
Bonjour,
Je suis très attaché au projet de l’A147 pour permettre tout simplement de désengorger cet axe et de le rendre beaucoup moins accidentogène.
Cordialement.

T.T. - Feytiat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 17:33:14

Observation
Bonjour,
Encore une Autoroute ! Cela serait une catastrophe : des espaces naturels sacrifiés au nom de : ENCORE PLUS VITE…
Et bien NON. C’est vers le ferroviaire qu’il faut dès à présent se tourner non seulement pour faire un Poitiers Limoges mais aussi un Angoulême Limoges.
Halte au "bétonnage". Oui au TRAIN.
Mais il faudra aussi penser à l’environnement (corridor, …).

X - Montguyon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 17:42:12

Observation
Cette autoroute est vraiment indispensable pour relier Limoges à Poitiers.
Gain de temps.
Sécurité.

G.B. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 17:51:50

Observation
Je suis très favorable au projet de liaison autoroutière entre Poitiers et Limoges, avec une préférence pour le scénario 1 de mise à 4x4 voies sur la quasi-totalité du parcours.
Il est en effet important d’améliorer cet axe très accidentogène, sur lequel on circule très mal.
L’aménagement permettra de renforcer la liaison entre Poitiers et Limoges, 2 anciennes capitales régionales, ce qui devrait dynamiser l’économie. A plus grande échelle, cela va permettre de renforcer les liaisons est-ouest, de rééquilibrer l’équilibre territorial régional (dans un contexte où les accès les plus développés sont ceux vers la métropole bordelaise), et ainsi de contribuer au désenclavement de Limoges en l’ouvrant vers la façade atlantique, le secteur de Nantes, et d’ouvrir Poitiers vers le Massif Central et vers l’est (Clermont-F, Lyon…) et le sud-est (Toulouse), ce qui rejoint l’ambition européenne de la RCEA. Au passage, cela contribuera sans doute à délester la métropole bordelaise très congestionnée d’une partie du trafic de transit entre le nord-ouest et le sud (ex : Nantes-Toulouse).
Le fuseau étudié est très proche de l’actuelle RN147, ce qui permettra de limiter les incidences environnementales du projet.

X - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 18:02:23

Observation
Madame, Monsieur,
Dans le cadre de mon activité professionnelle, je suis obligé de me déplacer professionnellement à travers la France, j’emprunte l’axe Poitiers-Limoges très régulièrement en voiture, cet axe est très mal aménagé et dangereux pour ses utilisateurs mais nous n’avons pas d’autres choix. Je pense que 20 à 30% de mes déplacements en France m’obligent à partir ou revenir par cet axe routier qui permet de se rendre ou de revenir de tout le quart sud est de la France.
Cet axe s’inscrit dans une diagonale : Nantes - Poitiers - Limoges / Guéret - Lyon qui est économiquement très fort. J’emprunte cette nationale pour rejoindre mes clients sur Clermont-Ferrand, Lyon, Grenoble, Valence, Marseille, Nice ou Monaco, et je passe aussi par cet axe pour mes clients de Limoges, Brive, Toulouse, Perpignan ou Montpellier. Alors il y a des solutions de contournement par Bordeaux au sud ou Tours au Nord, mais trop gourmandent en kilomètres pour le même temps de trajet, le seul intérêt étant la sécurité que ces itinéraires procurent par rapport à la 147.
Pour exemple, je mets moins longtemps pour me rendre chez mon revendeur Anglais proche de Londres (en prenant l’avion de Poitiers) que d’aller voir un client à Limoges !
Ce projet faciliterait et dynamiserait les échanges économiques avec le quart sud est de la France.
J’espère avoir était clair, je vous remercie pour votre attention.
Cordialement.

Ps : je n’ai pas parlé du tourisme et de l’enjeux que cet axe représente pour nos parcs : Futuroscope… car il rapprocherait en temps de trajet beaucoup de monde (le quart sud Est de la France…).

P.A.G. - Saint-Benoît

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 18:25:23

Observation
L’A147 n’est pas une solution d’avenir pour notre région et surtout pour les citoyens qui y vivent et veulent y travailler dans un environnement décarboné.
La solution gouvernementale favorise le dérèglement climatique qui n’est pas une fatalité et donc ne respecte pas ses engagements.
C’est évidement une solution pour les grosses entreprises et les banques qui accaparent, à nouveau les dividendes pour leurs actionnaires au détriment de ceux qui vivent de leur travail.
La solution doit porter sur un réflexion d’une 2x2voies, des aménagements concertés aux entrées des villes, villages donnant une accessibilité facile aux bassins d’emploi avec la mise en place de flux direct en train pour accéder aux centres villes.
L’Objectif, avec Zéro artificialisation des sols de manière à respecter certains critères contre la hausse des températures.
Il faut privilégier un projet respectueux de l’environnement alors que ce projet gouvernemental est une aberration écologique, aberration économique.
DONC, NON à l’autoroute Poitiers -Limoges.

J.P. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 19:30:58

Observation
Je réside et je travaille à Bellac depuis 28 ans et depuis 28 ans j’attends une amélioration de la RN147 entre Bellac et Limoges que j’emprunte plusieurs fois par semaine pour mon activité professionnelle et à titre privé, mais aucune amélioration n’a été apportée à cette portion depuis 28 ans. De la même façon, je me rends régulièrement dans ma famille à Poitiers qui est aussi le siège social de mon entreprise. Là encore, mis à part le tronçon de 2x2 voies à Fleuré et la déviation de Bellac, cette nationale est dans la même configuration qu’il y a 28 ans, 40 et 50 ans. Il est inutile de rappeler que cette route est très dangereuse, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Elle est sinueuse, encombrée de poids-lourds, avec de nombreuses portions où il n’est pas possible de doubler, des limitations de vitesses qui changent trop souvent, la présence constante de gibiers qui causent de nombreuses collisions (en particulier la nuit où vous être sûre à 100% de rencontrer des animaux sauvages sur la route, j’en fais moi-même l’expérience à chacun de mes trajets la nuit). Etant agent d’assurance, je peux témoigner aussi d’un nombre important d’accidents sur cette route et arrêtons de parler uniquement des morts et n’oublions pas les centaines de blessés qui ont conservé un handicap à vie.
Durant ces 30 dernières années, les subventions ont été versées pour améliorer le réseau routier en privilégiant la RN141 entre Limoges et Angoulême. Le bassin de Saint-Junien s’est développé économiquement, les entreprises se sont implantées en nombre et la population également. Quand on a un axe routier à 2x2 voies à proximité c’est beaucoup plus facile alors qu’à Bellac il faut faire 30 km pour rejoindre l’A20 avec une route RN145 monopolisée par les camions.
Les communes aujourd’hui se mobilisent pour réfléchir à des solutions alternatives à l’autoroute mais pourquoi ont-elles attendu ce débat public pour se réveiller ? Et il faudra attendre combien de décennies pour aboutir à une 2x2 voies complète entre Poitiers et Limoges… je ne le verrai pas.
Par ailleurs, recruter et faire venir des personnes de Limoges est un casse tête aujourd’hui. Quand je publie une offre d’emploi, j’ai un retour de 5/6 candidatures, quand pour un poste identique mes collègues de Limoges en recevront une vingtaine. Et à chaque fois je tombe sur un candidat qui va me dire que finalement c’est Bellac et que c’est trop loin de Limoges… A chaque fois que j’ai eu un collaborateur qui habitait Limoges il a démissionné pour des raisons de distance exclusivement et car il avait trouvé un poste équivalent à Limoges. La hausse du prix de l’essence contribue encore plus à ces refus. Ni le TER, ni le bus aujourd’hui n’apportent une solution de déplacement car ils sont trop peu nombreux, à des horaires peu adaptés à celles des entreprises.
Vous l’aurez compris, je soutiens le projet d’A147 car c’est le seul projet adapté à nos problématiques actuelles et futures et qui pourra être mis en oeuvre dans un délai raisonnable, avant que le Nord du 87 et le Sud du 86 soient désertés par ses entreprises et ses habitants actifs.

I.R. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 19:37:22

Observation
Je ne souhaite pas que ce projet aboutisse car il me semble trés coûteux économiquement et écologiquement.
Les fonds publiques nécessaires pourraient être mieux employés en étant transférés dans le domaine de la santé, par exemple, puisque là aussi on parle de pénuries… De plus cette autoroute qui serait payante (concédée au privé), ne satisferait que la société gestionnaire, certainement pas les collectivités territoriales ou les usagers.
Ecologiquement parlant, on dit qu’il faut arrêter l’artificialisation des sols et protéger les zones humides, il est temps de montrer un engagement dans ce sens et arrêter de bétonner un territoire déjà suffisamment pourvu en voies de circulation.
La LGV était une meilleure option, elle a été abandonnée. Le projet d’autoroute doit l’être aussi.

M.L. - Panazol

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 19:40:10

Observation
Actuellement Bellac se trouve à l’extrémité du bassin de travail de Limoges et Poitiers, la construction de cette autoroute permettrait à Bellac de passer au centre du bassin de travail de Limoges et Poitiers. Le recrutement pour nos entreprises serait facilité. De plus, de nouveaux habitants travaillant sur Poitiers et/ou Limoges pourraient venir habiter sur notre commune de Bellac ou alentours. Et inversement, des habitants de Poitiers ou Limoges pourraient venir travailler sur notre territoire. Mais tout cela est impossible sans la construction de l’A147.

C.B. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 19:43:23

Observation
Il est impensable que nous puissions encore passer à côté de ce rendez-vous. Il nous faut impérativement cette route, nous attendons depuis plus de quarante ans. Sachant que les fonds déposés pour faire des tronçons sont systématiquement offerts à d’autres projets, c’est juste inadmissible. Les projets alternatifs qui nous ont été proposés sont d’une autre époque, ils étaient adaptés à il y a quarante ans. Comment peut on encore nous dire que cette route n’a que du trafic local. De nombreux jeunes couples envisagent de quitter la région si le réseau routier ne s’améliore pas. Nous allons continuer à vivoter, en éloignant les possibilités de soins, et en regardant partir à terme tous nos services publics. Pas la peine de se battre entre autres pour conserver nos écoles, bientôt nous n’en aurons plus besoin. Plus de jeunes, plus de vieux non plus car on se rapprochera des soins et des grands centres.
Réfléchissons vite demain il sera trop tard.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 19:50:36

Observation
A147 est vital pour nos villes, villages. Cela fait 4 ans que je vis et travaille sur Bellac, malheureusement je fais le constat que la ville se meure. Je suis dirigeante d’une entreprise sur Bellac qui emploie 39 salariés, et avec le temps, de plus en plus de difficultés à recruter des collaborateurs, le bassin d’emploi se restreint et s’appauvrit, peu de candidats qualifiés, aucune candidature provenant des grandes villes Limoges-Poitiers, les raisons : 45 minutes au minimum de trajet, trop loin et RN accidentogène. A ce jour je forme des jeunes sans aucune qualification, et souvent sans permis de conduire, et au bout de 8 mois, une fois le permis en poche, il quitte nos villages pour se rapprocher de Limoges, St-Junien ou Poitiers. Alors pour redynamiser nos villages, 1 seule solution, l ’A147, pour l’implantation de nouvelles entreprises, des nouveaux arrivants, sauvegarder l’emploi et surtout la SECURITE pour tous avec un gain de temps.

N.P. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 19:53:28

Observation
Je prends très régulièrement cette route pour aller dans le sud, je suis en danger permanent entre les camions et les voitures et les camping-cars mettre un minimum de 2 heures pour faire 120 kms c’est inadmissible au 21ème siècle donc cette autoroute est indispensable pour la sécurité des usagers et pour le développement du territoire.

N.G. - Chasseneuil-du-Poitou

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 20:06:00

Observation
Bonjour,
25 ans d’activité en créant mon entreprise et 20 emplois me permettent de dire :
 que pour un développement durable, autre qu’une survie par des subventions attribuées à des secteurs qui en tirent partie en faisant des arrêts d’activité pour vendre les biens cumulés,
 des professions médicales qui par leur implication, s’éloignent de la réalité du service qu’ils sont redevables auprès des habitants, pour conserver leur niveau de revenu,
 des élus qui font au mieux pour perdurer en maintenant des budgets équilibrés, entraînent par leur décision une hécatombe d’entreprise car pour diminuer les coûts, le nord du département crée des associations qui ne rémunèrent pas ses salariés au juste prix, les privent des cotisations, absorbent des budgets publics,
 cette liste est non exhaustive, car il reste le niveau d’imposition sur le territoire, le repeuplement avec des personnes qui n’auront plus d’avenir professionnel, …
Pour mettre un frein, et arrêter de résoudre les problèmes à coup de dépenses publiques, une voie (route) qui permettra d’accéder à Limoges et Poitiers en 30 mn en partant de Bellac, désenclavera le nord, amènera l’emploi et notre état pourra avoir un autre lien avec ce territoire qui est précieux et rare en tout point (paysages, histoire, …), toutes les dérives vont s’estomper (travail dissimulé, budgets locaux publics) et la France, mon pays, ne sera pas seulement représentée par des radars sur le bord de la route.
En conclusion cette voie dont on discute depuis 1954 est une décision urgente à prendre sous peine d’avoir cette partie de la France abandonnée à toutes les dérives, peu importe les clivages politiques ou autre, mon pays doit prendre ses responsabilités, mais aussi se rendre à l’évidence sur certain territoire il ne reste plus que la contribution, la notion d’abandon est présente et les élus qui sont contre avancent des arguments désuets pour se raccrocher au peu qui leur reste car leur rétribution compte énormément, sans les blâmer mais ils ne voient pas ! Depuis des années le clanisme existe il suffit de regarder le vote du PLUI sur le nord, les autorisations de permis de construire dans les communes, …
Il est temps que cette voie arrive, sans viser l’économie lors de la réalisation, car le territoire est prometteur, il me reste 12 ans d’activité je souhaite pouvoir contribuer encore à la grandeur de celui-ci.

X - Le Dorat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 20:07:10

Observation
Je suis pour le projet autoroutier : désenclavement de Bellac, augmentation du nombre d’habitants travaillant en périphérie de Limoges, donc plus d’enfants dans les écoles, plus de personnes dans les club de sports et dans les commerces… Les personnes ne voulant pas payer le péage pourront toujours prendre la nationale !!!

X - Blanzac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 20:13:41

Observation
Je ne comprend pas qu’il y ait des gens qui s’opposent à ce projet qui désenclaverait le Limousin !!!

M.L. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 20:20:33

Observation
Le projet d’autoroute Poitiers-Limoges doit être incontournable pour la sécurité des usagers.
Aujourd’hui le risque d’accident est trop important par rapport à l’usage.
Une quatre voies avec les conséquences moindres sur l’environnement semble être la solution.

P.P. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 20:48:38

Observation
Je m’oppose au projet d’autoroute par concession avec péage, mais oui pour un projet alternatif d’aménagement de la route existante avec sécurisation des carrefours ainsi que des tronçons à 110km.

J.M. - Val-d’Oire-et-Gartempe

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 20:57:12

Observation
Je soutiens activement ce projet, notre secteur se meurt.
Un désenclavement est urgent, cela aurait déjà du être fait depuis des décennies. Le vieillissement de la population ainsi que sa paupérisation doivent se régler par l’arrivée de nouveaux habitants et par un développement économique.
La dangerosité de la route 147 est vraiment une honte pour notre territoire, nous avons eu dans notre famille un décès qui impacte la vie des deux familles.
Nous devons pouvoir donner des perspectives à notre jeunesse.
Nous comptons sur votre compréhension, ceux qui sont contre font beaucoup de bruit.
Cordialement.
Utilisatrice de cette route depuis 26 ans, mère de 4 enfants.

S.R. - Vaulry

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:02:19

Observation
Bonjour,
Le projet d’autoroute entre limoges et Poitiers pour plusieurs raisons :
 réduire les nombreux accidents sur la route actuelle
 renforcer la cohésion de la région Nouvelle-Aquitaine et ainsi améliorer la desserte de Limoges
 améliorer la desserte des territoires traversés et donc favoriser l’attractivité des territoires pour les entreprises.
Réaliser cette infrastructure sous forme d’autoroute est le seul moyen efficace de réaliser cet axe dans les délais raisonnables sinon l’amélioration de l’axe prendra de très nombreuses années.

J.L.L. - Bruges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:02:47

Observation
Je suis un utilisateur occasionnel et la route actuelle est très dangereuse, le projet en question y remédiera.

D.D. - Saint-Maur

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:07:33

Observation
Je suis contre ce projet d’autoroute. Je souhaite un aménagement de l’actuelle 147 surtout sur les tronçons Limoges Bellac et Poitiers Lussac.

C.S. - Adriers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:11:15

Observation
Pour désenclaver nos territoires nous avons besoins de liaison routière et ferroviaire, L’A20 qui est l’axe nord/sud ne peut suffire.

X - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:12:17

Observation
Je soutiens le projet de création d’une autoroute reliant Poitiers à Limoges.
Le désenclavement du territoire Limousin, et la jonction avec ses voisins est un élément important pour ne pas dire prioritaire pour l’avenir. Certes, d’un point de vue écologique et énergétique, il convient également et surtout de redévelopper le transport de marchandises et de personnes par voie ferrée, mais un support routier parallèle est également indispensable.
S’il est vrai que le projet d’autoroute impactera d’une façon ou d’une autre l’environnement, je ne doute pas de la mise un place d’un plan écologique permettant de limiter au maximum l’impact tout en valorisant ce qui pourra l’être. Mais un grand axe permettra surtout une meilleure circulation, et donc une économie de carburant, et donc d’énergie, réduisant ainsi directement les émissions de CO2 pour les conducteurs professionnels comme particuliers.
Enfin, d’un point de vue pratique, il est indéniable qu’un tel axe sera à la fois un confort, une facilité mais aussi une sécurité pour les usagers.
Pour toutes ces raisons (certes succinctes et très résumées, je ne suis d’ailleurs pas un expert dans le domaine), la création d’un tel axe routier me semble indispensable d’ici la fin de la décennie.
Cordialement.

B.L. - Feytiat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:19:02

Observation
Je suis plutôt favorable à un axe routier moins dangereux et afin d’accéder à Limoges plus rapidement. Cela aidera au désenclavement de Limoges.
Traverser toutes ces petites communes n’est plus possible, et pas rassurant avec autant de camions… Une 2x2 voies comme la N10 limitée à 110 kms pourrait être parfaite… Car 14 euros ça fait un sacré budget pour 120km à 130 km… Mais si c’est la seule solution l’autoroute sera que bénéfique.

X - Jaunay-Marigny

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:26:31

Observation
Madame, Monsieur,
Je suis actuellement chef d’entreprise au sein d’une TPE de 15 salariés, et j’apporte mon grand soutien à ce projet d’autoroute.
Cette autoroute va permettre au territoire Limousin - Poitevin de réelle gain en terme économique d’une part mais également en terme de sécurité routière.
Je suis actuellement en cours de réflexion sur un projet moyen terme de création d’une seconde entreprise à POITIERS.
La réalisation de ce projet permettrait d’accélérer mon projet.
De part mon expérience en tant qu’ancien Délégué Territorial de BPIFRANCE sur le LIMOUSIN, je peux affirmer que ce projet ne sera que bénéfique pour nos deux territoires. C’est un enjeux crucial pour le devenir de nos territoires, de l’avenir de nos enfants.
La création de cet autoroute permettrait également un équilibre global des territoires de la région NOUVELLE AQUITAINE.
Espérons simplement que ces arguments très factuels puissent être entendus.
Cordialement.

S.C. - Saint-Léonard-de-Noblat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 21:37:39

Observation
Contre.

X - Vaulry

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 22:01:44

Observation
Tout à fait contre ce projet autoroutier qui va détruire des dizaines d’emplois. De nombreux commerces vivent du passage de la RN147 dans leurs communes, l’autoroute mènerait à leur perte.

K.D. - Mouslimes

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 22:14:16

Observation
Autoroute nécessaire pour désenclaver Limoges de toute grande zone économique, touristique et attractive.

B.D. - Chasseneuil-du-Poitou

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 22:17:57

Observation
Habitant sur le territoire depuis 22 ans je n’ai fait qu’entendre parler du projet de route 2x2 de la N145 mais seul le projet de déviation de Bellac n’a pu impulser un peu de répit à Bellac.
Sapeur pompiers depuis 20 ans je ne compte plus les blessés les décès les familles meurtries que j’ai pu assister à cause d’une route non adaptée à la circulation à la cohabitation avec les poids-lourds en surnombre.
Membre d’une équipe de direction nous souffrons d’un faible pouvoir d’attractivité malgré des emplois à pouvoir, les délais entre Limoges et Bellac conjugués à une route dangereuse et un coût de carburant en constante augmentation ne nous permet pas de disposer de suffisamment de professionnels.
Il est vital de disposer à très court terme d’un projet structurant sans quoi l’exode vers des territoires continuera. La Souterraine, St-Junien et les villes capitales sont ce jour de véritables aimants dépolarisant nos communes rurales et oubliés des projets structurant.

N.C. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 22:23:46

Observation
Autoroute ou 4 voies gratuite, peu importe. La configuration qui permettra une mise en service de l’axe le plus rapidement possible me semble à privilégier.
Je suis totalement contre une autoroute "au rabais", qui serait réduite à 2 fois 1 voie par endroits. Je crains que la RN147 subisse le même sort que la LGV.

X - Rilhac Rancon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 22:36:29

Observation
Notre collectif s’est exprimé par lettre envoyée aux garants, le 4 janvier, dénonçant l’absurdité économique et écologique de ce projet d’autoroute, porté par le ministre des transports, élu député de Haute-Vienne en 2017, qui conserve des intérêts personnels et politiques dans ce département.
A l’aube de la clôture du débat public, nous souhaitons revenir sur le choix d’une déviation nord longue dans le cadre de l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers.
En effet, ce sujet s’est invité dans le débat public, puisque la DREAL a indiqué lors de la réunion de Nieuil l’Espoir du 1er mars, que l’échangeur de Mignaloux se situerait au niveau de la RD951 (route de Chauvigny), c’est donc le choix de ce tracé nord long qui serait fait, si l’autoroute se fait !
Présenté en 2019, et objet d’une longue concertation, ce tracé (parmi 6 options), détruisait 150 ha de terres agricoles, et quelques maisons, et ne réglait en rien le problème des 70% de trafic local, ni les flux en provenance de Nouaillé et du quartier des Magnals de Mignaloux (quelques 1000 VL/J).
Les événements dramatiques en Ukraine nous prouvent qu’il faut économiser l’énergie, trouver des solutions de mobilité multimodale pour moins consommer (et si possible moins polluer).
Ces événements nous prouvent qu’il faut être plus indépendant en matière de ressources agricoles, et donc ne plus imaginer que détruire des centaines d’hectares de terres agricoles n’est pas grave.
Mesdames, Monsieur les Garants, votre avis sera décisif ! N’oubliez pas que l’intérêt général est de préserver nos ressources, et l’avenir de nos enfants.
Référent du collectif des Habitants de Mignaloux Nord-Est.

J.M.G. - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Le principal objectif de la concertation publique est de débattre sur l’opportunité même d’un tel aménagement pour le territoire, tant sur le plan économique, social qu’environnemental : à ce stade amont des études, nous avons donc déterminé un fuseau de moindre impact, qui pourra être adapté pour tenir compte des éventuelles contraintes locales (humaines, environnementales et agricoles) et des études futures.
L’aménagement de l’entrée sud est de Poitiers fait partie des quatre projets de la RN 147 inscrits au CPER 2015-2022 qui ont vocation à être réalisés avant l’aménagement de l’axe Poitiers - Limoges, et à être intégrée au scénario autoroutier ou au scénario alternatif.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 22:46:43

Observation
AUTOROUTE A 147
Mon avis : Favorable, très favorable à la construction d’une autoroute Limoges - Poitiers.
Comment et pourquoi peut on encore s’entêter dans une opposition infondée à ce projet ?
Mes arguments :
Etudiante à Poitiers en 1963 64, je voyageais fréquemment entre Limoges et Poitiers à bord de l’autobus " Les Rapides du Poitou "… C’était 3 heures de route avec traversée de Lussac, Moulismes, Bussière-Poitevine, Bellac, etc… Longues lignes droites hyper dangereuses de par les dos d’âne ; puis après Bellac, les nombreux lacets vers Couzeix … Par le train, même durée, avec nombre incalculable d’arrêts sur 100 kilomètres…
Plus tard, de sérieux aménagements furent réalisés autour de Poitiers, menés par des élus qui - dans le passé - proposaient et soutenaient la création ou la modernisation des voies routières et ferroviaires…Grâce à cela, le Poitou s’est développé dans tous les domaines, (Ex : le Futuroscope), sa population a augmenté, et bénéficie allègrement des autoroutes, du TGV, etc.
Alors qu’en direction de Limoges, aucun aménagement conséquent n’a été réalisé pendant les 60 dernières années… 60 ans ..!!
Lenteur et dangerosité inchangées entre Poitiers et Bellac…
Dangerosité toujours aussi grande entre Bellac et Limoges.
Evidemment, nombre infiniment plus grand de véhicules - surtout des poids-lourds - sur une route toujours identique dans son tracé, dans son étroitesse, ses difficultés et dangers de dépassement et les virages si stressants de Bellac à Couzeix.
C’est avoir bien peu de considération pour les usagers qui, tous les jours, doivent l’emprunter pour aller au travail, que de s’opposer à la construction d’une voie rapide et sûre : une autoroute !
L’autoroute me parait le projet le plus rationnel, le plus élaboré, le plus solidement étayé par toutes les études requises, approfondies et détaillées. Toute ma confiance va aux ingénieurs qui l’ont assidûment planifiée. Eux aussi réfléchissent à une modification moindre des paysages, à une altération moindre de la Nature… Ces préoccupations les concernent tous, ingénieurs et constructeurs compris !
Son financement : le Nerf de tous les échecs des 50 années passées !
Réjouissons-nous qu’un financement Privé - Public soit possible pour que - ENFIN - l’axe Limoges - Poitiers soit réalisé ; que Bellac et Montmorillon sortent de l’isolement !
Je crains toutefois que les opposants systématiques à l’Autoroute 147 ne reprennent des arguments insidieux ou simplistes tels ceux qu’affichaient les représentants du Limousin face à Mr Monory lorsqu’il présentait son fabuleux projet du Futuroscope : " Au mieux y accueillerez-vous quelques groupes de voyageurs du 3ème âge…".
Hélas ! Le manque de clairvoyance et de détermination semble aussi prégnant en 2022 !
Alors, avec enthousiasme, affirmons notre soutien au Projet A147 !!

F.B. - Saint-Germain-les-Belles

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 23:41:25

Observation
Depuis le temps qu’on dépense un argent fou pour des études sur ce projet, qu’on compte les morts et qu’on n’avance pas, il est urgent d’aboutir à une solution réalisable dans les meilleurs délais !

V.D. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-17 23:54:05

Observation
Je souhaite pleinement que cette autoroute se fasse pour le bien de tous (étudiants, professionnels, personnes âgées, etc) afin que la région en sorte grandie.

L.R.W. - Rancon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 06:07:02

Observation
Je ne souhaite pas voir construire une autoroute. Je ne vais pas me rallonger en terme de temps et kilomètres pour pouvoir me rendre à Poitiers sans avoir à payer. Mes parents habitent de l’autre côté de la RN147. Avec une autoroute je fais comment pour aller les voir, vous allez construire des ponts à chaque intersection ?
Pourquoi ne pas privilégier le ferroutage pour les marchandises, puisque ce sont les camions qui posent le plus de problème ?

E.L. - Adriers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Comme dans tout projet autoroutier, un itinéraire de substitution doit être proposé pour les usagers qui ne veulent ou ne peuvent pas emprunter l’autoroute. Il est prévu que cet itinéraire de substitution soit l’actuelle RN147. Si le projet d’autoroute est validé, le déclassement de l’actuelle RN147 s’imposera afin qu’elle puisse jouer le rôle de voie secondaire en intégrant le patrimoine d’une collectivité territoriale.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 06:15:40

Observation
Je suis contre une autoroute. Les agriculteurs du Sud Vienne sont contraints par décision de l’UE de protéger les zones humides or une partie de ces zones humides sont situées sur ce tracé !!!
Il existe déjà une route pour aller à Limoges et qui n’a jamais été correctement entretenue par les services de l’Etat. Des voies de dépassement, pour sécuriser la RN147 ainsi que des contournements de villages, suffiraient à rendre cette route plus roulable !!
Le frêt a été réduit sur les rails, je me souviens encore du moment où les quais ont été abandonnés sur la plateforme EASY DIS à Montmorillon.
Pourquoi ne pas mettre l’argent de cette autoroute dans des travaux ferrés digne de ce nom afin de permettre à Limoges d’être mieux connecté avec le réseau TGV Atlantique ?
S’il y a vraiment 500 voitures/jour espérer sur cette autoroute alors ce la fait 500 voyageurs potentiels sur une ligne digne de ce nom !! Une autoroute me semble chère et ne servira que les plus privilégiés encore !

X - Adriers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 06:56:20

Observation
La route Limoges Poitiers est très accidentogène, le Nord de la Haute-Vienne est sinistré, et souvent désertique, abandonné.
L’autoroute A147 va permettre de sauver des vies chaque année, et de désenclaver les contrées traversées.
Une telle autoroute apportera du dynamisme économique tant du côté limougeaud que poitevin.
Je suis fortement favorable à ce projet économiquement nécessaire au développement régional : bien desservir Paris était souhaitable, mais il ne faut pas oublier les capitales régionales comme Limoges et Poitiers.
Nous sommes tous écologiques, mais il ne faut pas que les projets soient abandonnés quand ils sont pour le bien de toute notre population.

P.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 07:58:38

Observation
Le désenclavement de l’axe Limoges Poitiers est une priorité à plusieurs titres :
 L’activité et les échanges entre ces deux villes du centre France, Limoges et Poitiers sont proche mais le trajet est interminable, ce qui entrave les relations possibles. que dire d’un trajet Limoges Nantes ?
 La sécurité, les désagrément et les dangers quotidien pour les riverains et les usager de la route.
 L’accès au TGV, Limoges n’a pas été retenue pour la ligne à grande vitesse, ce qui nous impose de nous rendre à Poitiers ou Bordeaux pour nous rendre à Paris par exemple.
Nous sommes en 2022 et même si l’écologie doit prendre une place dans nos réflexions économique et notre façon de nous déplacer, nous ne pouvons pas opposer l’un à l’autre lors de nos choix.

L.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:12:16

Observation
Oui pour l’autoroute A147.
Pouvoir rejoindre Poitiers et la Bretagne dans des délais raisonnables.

V.D. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:17:00

Observation
Notre région manque cruellement d’un "axe" routier digne de ce nom.
Nous n’avons pas l’attrait touristique de certaines régions en France qui sont largement desservies par les autoroutes et des voies de TGV ; c’est une grande chance de développement pour eux et ils ne s’en rendent même pas compte.
La circulation "à partir de" ou "pour arriver" à Limoges est problématique, accidentogène et ne fait pas "envie d’y aller".
"Comme me disait quelqu’un qui m’était cher, là bas vous n’avez rien pour vous". Effectivement, difficile d’accès, ça donne pas envie de venir voir cette magnifique Ville et ses alentours.
Economiquement parlant Limoges pourrait être très attrayante et désengorger les grosses Métropole saturées déjà et qui continuent leur chemin, où tout devient trop plein, trop cher. Bellac qui se meurt à petit feu, et tout le monde s’en fout.
Il faut donc enclencher une solution la plus rapide. Apparemment c’est l’A147 alors allons y ! à force de tergiverser il ne se passe rien. Pourtant nous sommes au centre de toute la France.

A.D. - Chamboret

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:17:06

Observation
Bonjour,
Je ne prends plus cette route nationale, vraiment trop dangereuse. Comment pouvons nous expliquer qu’il n’y ait pas de 4 voies sur cet axe très fréquenté .? Dans les années 70/80 j’allais très souvent à Poitiers pour visiter des clients importants pour mon entreprise, il fallait 1H15 pour faire le trajet, aujourd’hui il faut 1H45 avec des poids lourds impossible à doubler et danger permanent. Il est fort dommage que Poitiers ne souhaite pas participer à cet axe, cela reflète bien le contexte négatif actuel et quand on constate que l’autoroute Toulouse Bordeaux va voir le jour avec 14 milliards, alors qu’il y a déjà une 4 voies et des trains rapides sur cette liaison, un scandale, j’ai écrit deux fois au Président de la Région jamais de réponse. Merci : au Ministre Mr Djébarri Mr le Premier Ministre Limoges restera avec cette route qui fait des morts des accidents en pagaille et qui traverse de nombreux villages avec les nuisances de ce trafic.

D.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:17:47

Observation
Notre territoire a besoin d’un projet d’aménagement structurant pour favoriser son désenclavement.
Les élus locaux, les consulaires et les entreprises œuvrent pour favoriser le développement économique indispensable à l’avenir de tout le département de la Haute-Vienne. Aujourd’hui l’absence de solutions sur les questions de mobilité est un véritable frein. Limoges est la deuxième ville de la Nouvelle-Aquitaine. Elle dispose de tous les avantages pour rayonner et devenir un pôle d’équilibre pour cette grande région (qualité de vie, services, infrastructures, environnement privilégié).
Le désenclavement du département de la Haute-Vienne est un débat récurrent auquel il faut maintenant apporter une réponse concrète et ambitieuse. Trop de projets ont été proposés sans jamais aboutir. L’A147 permettrait une liaison facilité vers l’est.
Le projet d’A147 est avant tout un projet de développement économique, d’équité territoriale et de sécurité (route extrêmement accidentogène).

A.J. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:26:24

Observation
Favorable.

D.T. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:30:45

Observation
Actuellement cette route est trop dangereuse, entre les camions qui roulent aussi vite que les voitures qui tentent de dépasser, c’est la peur en permanence. Comment voulez-vous que LIMOGES se rapproche de POITIERS, que les villes survivent dans ces conditions. Que les opposants au projet d’amélioration fasse cette route avec des problèmes de santé, en ambulance…
Il faut faire quelque chose est vite si vous voulez qu’il reste un peu de vie dans cette zone.

C.M. - Saint-Léonard-de-Noblat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:34:06

Observation
La route Limoges-Poitiers est longue et dangereuse. Le projet d’autoroute aurait le mérite de résoudre ces deux difficultés et rendrait plus attractif l’accès à Poitiers.

C.F. - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:51:39

Observation
Projet d’autoroute Poitiers Limoges – Projet alternatif de sécurisation de la RN147 et amélioration des liaisons ferroviaires (TER) et collectives par route (car, taxis collectifs, ,,,)
Réponses aux arguments de l’autoroute concédée
1- un gain de temps élevé : proposer une vitesse de 130 kmh en lieu et place de 80 kmh, c’est proposer un bilan carbone en progression exponentielle à une époque où chacun cherche à diminuer son empreinte carbone. Le gain de temps est moins important qu’il n’est dit, ce n’est pas moitié moins de temps mais comparé à la solution alternative, 53 mn pour 1h31mn, c’est un tiers en moins et non la moitié. Le coût prévisionnel pour l’usager est de 14€ auquel il faut ajouter le surcoût de carburant sur 100 kmh entre 130 kmh et 110 kmh qui est de 25% (https://gocar.be/fr/actu-auto/actualite/110-km-h-au-lieu-de-130-combien-consommez-vous-en-moins-combien-de-temps-en-plus) aujourd’hui, 25% de 9 litres au 100 km à 2 € le litre, c’est un surcoût de 4,50 €, péage plus surconsommation donnent un sur-coût de 37 € l’aller retour. Il est encore plus important si on retient une vitesse de 80 kmh.
2- Davantage de sécurité : c’est exact, même si les accidents à 130 kmh sont bien plus graves (mortels) que les accidents à 80 kmh. La solution alternative permet également de sécuriser le trajet en diminuant le taux d’accident mais sans en élever la gravité.

M.P. - Thollet

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:55:31

Observation
Projet d’autoroute Poitiers Limoges – Projet alternatif de sécurisation de la RN147 et amélioration des liaisons ferroviaires (TER) et collectives par route (car, taxis collectifs, …)

Réponses aux arguments de l’autoroute concédée

1- un gain de temps élevé : proposer une vitesse de 130 kmh en lieu et place de 80 kmh, c’est proposer un bilan carbone en progression exponentielle à une époque où chacun cherche à diminuer son empreinte carbone. Le gain de temps est moins important qu’il n’est dit, ce n’est pas moitié moins de temps mais comparé à la solution alternative, 53 mn pour 1h31mn, c’est un tiers en moins et non la moitié. Le coût prévisionnel pour l’usager est de 14€ auquel il faut ajouter le surcoût de carburant sur 100 kmh entre 130 kmh et 110 kmh qui est de 25% (https://gocar.be/fr/actu-auto/actualite/110-km-h-au-lieu-de-130-combien-consommez-vous-en-moins-combien-de-temps-en-plus) aujourd’hui, 25% de 9 litres au 100 km à 2 € le litre, c’est un surcoût de 4,50 €, péage plus surconsommation donnent un sur-coût de 37 € l’aller retour. Il est encore plus important si on retient une vitesse de 80 kmh.

2- Davantage de sécurité : c’est exact, même si les accidents à 130 kmh sont bien plus graves (mortels) que les accidents à 80 kmh. La solution alternative permet également de sécuriser le trajet en diminuant le taux d’accident mais sans en élever la gravité.

3- Un aménagement global et rapide de l’axe : ici pour justifier le recours aux fonds privés. Remarquons que la solution alternative n’a pas recours aux fonds privés et sera réalisée dans le même temps qu’une autoroute payante concédée, les aménagements à la charge de l’Etat et des collectivités devant être réalisées en même temps que le reste des infrastructures. L’argument de la vitesse de réalisation ne tient donc pas. Sur ce sujet le projet d’autoroute revient à privatiser les aménagements déjà réalisés et ceux qui seront inscrits au prochains contrats de plan État-Régions. Cette privatisation s’accompagne dans le projet d’autoroute du retrait de la jouissance de ces équipements à des utilisateurs réguliers pour qui l’Etat et les Régions les ont réalisés et payés (déviations de Fleuré, Bellac et bientôt Lussac les Chateaux …). Indépendamment de ces considérations financières, il est difficile d’admettre que les équipements publics soient ainsi concédés d’autant qu’en France, aucune société d’autoroute n’a rendu des équipements concédés, ce qui revient bien à leur privatisation. Enfin le coût de la subvention d’équilibre est impossible à évaluer car elle repose sur une évaluation du trafic dont on peut penser qu’elle peut être largement surestimée.

4 – Moins de circulation dans les bourgs : peu de bourgs seront concernés par une circulation dans la solution alternative. Ce moins de circulation contribuera à accentuer la désertification des lieux de vie éloignés des métropoles Limoges et Poitiers. Les commerces fermeront et l’accueil des touristes en transit, en voiture comme en camping-car à Moulismes, Lussac les Chateaux, … cessera comme l’accueil des chauffeurs de poids-lourds. De plus, si le projet d’autoroute est retenu, nombre d’usagers se tourneront vers des itinéraires alternatifs via Chauvigny, Montmorillon, le Dorat, traversant de nombreux bourgs aujourd’hui à l’écart de la circulation, sans qu’il soit possible de les en dissuader.

Conclusion personnelle : le projet d’autoroute Poitiers Limoges me semble devoir nuire au plus grand nombre au bénéfice de quelques uns et ne me semble pas être d’actualité ni financière, ni écologique, ni même sociale en 2022.

M.P. - Thollet

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 08:59:23

Observation
Je soutiens à 100 pour 100 le projet de l’A147.
Le trajet par la routier nationale est immonde.
Faites vite.

J.P.A. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:01:48

Observation
Mes enfants habitent la Haute-Savoie. Nous sommes donc amenés très fréquemment à faire la route entre Sansais et Annecy et ce, depuis plus de 40 ans. De nombreux aménagements ont été effectués tout au long de cette RCEA dont, actuellement, la poursuite de l’autoroute dans l’Allier et mise à 2 fois 2 voies en Saône et Loire. Seul point noir depuis toujours, la liaison Poitiers-Bellac pour nous, Limoges sur la totalité. La traversée de nombreux bourgs et la quantité impressionnante de poids-lourds rendent cette portion très pénible et très accidentogène.
L’idéal aurait été une mise à 2 fois 2 voies comme en Creuse mais combien d’années faudrait-il encore attendre pour cela ? Une autoroute peut être rapidement mise en œuvre si je m’en réfère à ce qui se passe dans l’Allier.
Qu’attendez-vous ?

G.S. - Sansais (79)

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:07:54

Observation
Bonjour,
Je travaille à BELLAC depuis bientôt 6 ans et j’habite sur une commune proche de la Creuse, j’emprunte la nationale 145 tous les jours.
Je pense que ce projet d’autoroute A147 est vital pour Bellac.
En effet, je constate au sein de l’entreprise dans laquelle je travaille qu’il est très difficile de recruter des personnes qualifiées pour les postes proposés. Par conséquent, les personnes recrutées sont à former, ce qui ne répond pas aux besoins immédiats de l’entreprise. Ces mêmes postes sur Limoges sont pourvues immédiatement par des personnes qualifiés, donnant ainsi une dynamique pour l’entreprise.
Le trajet Limoges-Bellac est un gros frein pour les employés, j’ai déjà vu plusieurs collègues de travail, vivant sur Limoges et travaillant au sein de notre entreprise à Bellac démissionner pour se rapprocher de Limoges car "la route n’était plus tenable".
A titre d’exemple l’une d’entre elle a trouvé un nouvel emploi à Magnac Bourg, elle a plus de kilomètres mais beaucoup moins de temps de trajet avec une autoroute plus agréable.
D’autres entreprises du secteur ont peine à recruter des employés qualifiés ou non, compte tenu de l’enclave de Bellac.
Par ailleurs s’agissant de l’offre de logement, celle-ci commençant à être saturée sur Limoges, les populations cherchent à sortir de la ville pour se rapprocher des campagnes, sans être trop loin de Limoges pour ceux qui y travaillent. Ainsi le marché de l’immobilier s’est considérablement accru pour les villes accessibles facilement depuis Limoges comme Saint-Junien, Ambazac, Bessines, qui sont desservis par une voie rapide, ce qui a contribué au développement de ces villes.
Cette dynamique serait nécessaire pour Bellac qui perd trop de population tous les ans.
C’est pour ces raisons économiques que le projet d’autoroute A147 est vital.
Je comprends tout à fait les positions demandant une 2x2 vois gratuite, sur certaines parties. Cependant ce projet ne permettra que le contournement des villages par les véhicules et ne permettra pas non plus de sauver les petits commerces ou restaurants de ces villages ni de raccourcir le temps de trajet.
Par Ailleurs, ce projet n’ayant pas bougé depuis une 50 aine d’années, il est de nouveau sur la table aujourd’hui ne le liaison pas passer.
J’ai également entendu des argument écologiques, que ce projet allait utiliser des terres agricoles. Ces terres aujourd’hui ne trouvent pas preneur ou difficilement suite au départ en retraite des exploitants agricoles, autant qu’elles soient utilisées pour le désenclavement du territoire.
Enfin, j’ai habité 6 mois au bord de la 147, sur la commune de CHAMBORET, au lieu-dit Le Chatain, 6 mois durant lesquels il était très dangereux de simplement sortir notre véhicule de la cour, c’est pour cette raison que nous avons quitté ce logement.
Très Cordialement.

X - Saint-Sornin-Leulac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:08:02

Observation
Un projet de 2x2 voies est primordial pour désenclaver et relancer l’économie et la vie du Nord-Ouest du département, à l’image de celle dont bénéficie Saint-Junien.
La N147 est fortement emprunté par des poids-lourds et il y a peu de portions à 2 voies qui permettent de les doubler, ce qui pousse les usagers à prendre plus de risques pour effectuer un dépassement.
Une 2x2 voies permet à tous de circuler avec plus de sécurité et de réduire les temps de trajets pour tous les usagers (touristes et travailleurs).

X - Saint-Jouvent

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:19:55

Observation
Bonjour,
Nous devrions tous être derrière ce projet salvateur pour notre région, car faute d’autres possibilités en vue, nous n’avons que celle-ci à court terme. Certes elle peut être et doit être probablement négociée, tracé, tarifs, ect, mais de grâce rangeons nous derrière un seul projet. Pour avoir assisté aux réunions, constat est fait que bon nombre de détracteurs n’habitait pas le secteur, ou était déjà nantis. Que penser de nos élus qui regardent la situation se dégrader sans intervenir dans le bon sens ? Nous nous sentons bien abandonnés. Merci à ceux qui continuent de se battre pour la région, ne lâchez rien, la route sera longue et semée d embûches.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:20:24

Observation
Depuis des années la 147 entre Bellac et Limoges est mortelle. J’ai 72 ans et rien n’a été fait pour éviter cela.
Bellac s’est vidé de ses habitants le travail est ailleurs sur Limoges par exemple et vu cette route mortelle les gens partent. Bellac se meurt. Les gens vieillissent et s’inquiètent… si urgence pour se rendre à l’hôpital, nous avons le temps de mourir avant d’arriver à Limoges mais ce n’est pas une priorité… ceux qui décident sont encore jeunes et ce problème n’est pas le leur… dommage ça viendra.
Nous sommes en 2022 et nous vivons comme en 1950 !!!! La population de Bellac augmenterait et redeviendrait une ville attractive et des entreprises pourraient s’installer… tous ces décideurs ne se préoccupent pas de la mort des petites villes ou on vivait bien il y a quelques années. Et que l’on ne me dise pas que ce sont des dépenses inutiles et trop importantes… quand on veut on peut…
Voilà une habitante de Bellac qui vieillit et qui espère ne pas avoir trop de problème de santé pour se rendre sur Limoges car à Bellac… urgences veut dire mort… qu’on se le dise… mais mes petites paroles n’ont aucun pouvoir bien sûr mais ça fait du bien !!!!!

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:48:29

Observation
Je suis sûrement pas assez intelligente pour comprendre votre étude en résumé j’ai compris
1) si autoroute :le publicinvestit plus pour donner ensuite les gains à une societé d’exploitation mais il faudra aussi entretenir l’ancienne N147,je ne suis pas comptable mais…………et de plus il y aurait 11 ouvrages à 2x1 voie donc 22 km minimum à 90 voir 70km /heure : une super autoroute à 14€ pour gagner une petite demi heure qui sera chere soit 28€de l’heure ?????? NON
2) si amelioration avec dépassement : côut investit pas plus, supression des zones accidentogènes, soulagement des villages traversés et entretient de la route presque iddentique à la solution 1 OUI

Pourquoi il n’y aurait que les Bretons qui aurait des 2x2 voies gratuites !!!!!!

Autoroute à 14€ NON
Aménagement de la 147 OUI.

D.T. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:51:07

Observation
Ne pas perdre une nouvelle opportunité. Les discussions sans fin, le manque de cohérence, les projets poussés et abandonnée ont eu raison de la LGV et on renforcé l’enclavement du département. On ira peut être à Paris dans le même temps qu’il y a 70 ans. Si on pouvait éviter de faire la même chose pour la liaison vers Poitiers ! Il est évident que la meilleure solution serait une mise à 2 fois 2 voies qui irradie plus le territoire avec une gratuité. Mais cette solution est illusoire car elle nécessite un engagement formel de l’état et on a vu comment ceux pris pour des mises à 2 fois 2 voies partielles n’ont pas été tenues.
En conséquence, si une solution alternative est possible et même si elle présente des imperfections il ne faut pas hésiter et la soutenir.
Ne passons pas à nouveau à coté d’une opportunité pour notre territoire et si c’est l’ autoroute on défend l’autoroute.
Pour rendre ce projet plus cohérent en matière d’aménagement du territoire il faut qu’il se situe dans une liaison plus globale vers Nantes, que la connexion avec l’A20 soit assurée avec la mise à 2 fois 2 voies de la RN 120. et que le positionnement des échangeurs soit bien étudié avec les élus.
Déjà trop de temps de perdu. On vient de voir l’importance des infrastructures dans les mouvement de populations liés au développement du télé travail ne passons pas à côté de cette chance de faire revivre nos territoires.

J.P.M. - Saint-Gence

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:51:40

Observation
Je veux attirer l’attention des garants et de l’Etat sur un problème préoccupant.
Parmi les riverains de la RN147 à Mignaloux-Beauvoir, il y a les 420 enfants de l’école primaire et de la crèche.
Ces enfants vivent à 50 mètres de la RN, au droit du feu tricolore où s’arrêtent et redémarrent les poids-lourds.
Il sont en contact direct et continu avec les pollutions, rejets de particules fines et rejets de Co2 des 190000 véhicules dont 2300 poids-lourds journaliers. Côté route, ils vivent évidemment fenêtres fermées, en raison du bruit et de la pollution.
Quant à l’aération requise régulièrement par les mesures sanitaires, vous imaginez…
Les études médicales décrivent désormais clairement les effets néfastes sur la santé humaine d’une façon générale, mais encore plus néfastes sur les poumons es enfants.
Qu’attend-on ? On ne peut plus, on ne doit plus déporter constamment la déviation de cet axe national en plein centre bourg. C’est urgent, on maintient nos enfants dans un cadre dégradé, dangereux et on fait peser sur eux un risque sanitaire évident.
Le projet autoroutier a mis en avant les excès de trafic aux entrées de Poitiers, comme de Limoges d’ailleurs. Oui à l’autoroute si c’est l’autoroute qui permet de trouver une issue à la déviation.
Dans le choix des solutions, il faut qu’elle comprenne urgemment la déviation pour laquelle l’état a déjà fait des études.

X - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
L’aménagement de l’entrée sud est de Poitiers fait partie des quatre projets de la RN 147 inscrits au CPER 2015-2022 qui ont vocation à être réalisés avant l’aménagement de l’axe Poitiers - Limoges, et à être intégrée au scénario autoroutier ou au scénario alternatif.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 09:52:38

Observation
Nous n’avons pas besoin de rouler à 130 km/h pour aller à Poitiers par une autoroute :
 Qui va supprimer des terres agricoles ;
 Qui va coûter cher à la collectivité et à l’usager ;
 Qui ne devrait plus être d’actualité dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.
Par contre il est plus qu’urgent d’aménager une 2x2 voies qui nous permettra de circuler en sécurité et gratuitement : l’axe La Croisière-Montluçon est un excellent exemple.

J.D. - Adriers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 10:06:05

Observation
Bonjour,
Il m’arrive de pratiquer cette route, surtout entre Bellac et Limoges, en fait les ronds-points d’Anglard pour être plus précise. La partie entre La Poitevine et les ronds-points soit à peine 6 km, sans virages, s’effectuent bien, il y a un créneau de dépassement et finalement les poids-lourds vont pratiquement à la même vitesse que les voitures. Il n’y aucun problème lorsqu’on arrive ensuite à Anglard où la majorité des véhicules (surtout les poids-lourds) vont vers l’autoroute A 20. Les problèmes sont après, où l’on ne plus doubler, où il y a des virages, des traversées de villages (Conore, Taillac, Berneuil, passage du Vincou…) et ça dure !! Les projets du CPER prévus ne vont rien apporter entre Limoges et Bellac, ils veulent faire 2 créneaux de dépassement sur les grandes lignes droites où tous les véhicules roulent à 80 km/h (minimum) et les 6 km sur Couzeix /Nieul inutiles déjà évoqués. Et c’est avec ces projets que l’on nous propose une autoroute ! On se moque de nous.
On aurait pu penser qu’une autoroute passant à côté de Bellac allait rejoindre directement l’A20 puisque c’est la destination finale pour beaucoup d’usagers.
Alors oui à une autoroute mais au plus court pas le tortillard qui nous est présenté. Et surtout pas le tracé alternatif !!

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 10:29:59

Observation
Avis favorable à l’autoroute.

D.S. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 10:35:40

Observation
Devenu indispensable pour une meilleure circulation.

X - Dissay

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 10:59:53

Observation
Je suis pour cette construction car je suis vraiment désolé de voir le nombre de morts qu’il y a sur cet itinéraire chaque année.
Nous allons régulièrement à Poitiers et c’est un véritable calvaire d’emprunter rouler cette nationale.
En conclusion je suis pour à 200%.

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 11:02:35

Observation
Comité régional CGT Nouvelle-Aquitaine

L’enjeu des transports, leur maîtrise publique, (financement et choix privilégiant l’intérêt général social et environnemental), la pertinence de chacun des modes dans une vision globale de l’aménagement harmonieux de nos territoires mérite mieux qu’un débat orienté et partisan visant à satisfaire quelques intérêts, quelques élu·e·s, ou lobbies. Le territoire (au sens macroéconomique et spatial) est un espace de vie et d’interactions. C’est un puzzle où chaque élément doit faire l’objet d’une réflexion globale. Décider d’une nouvelle infrastructure doit résulter d’un processus décisionnel long. L’ensemble des acteurs sociaux, économiques et politiques doivent avoir le souci permanent d’une bonne utilisation des deniers publics dans l’intérêt général. Une contractualisation avec tous ces acteurs n’est que l’aboutissement de cette recherche collective d’une plus-value territoriale.
Disant cela, nous ne négligeons pas l’avis de celles et ceux qui voient d’un bon œil un projet d’autoroute sans en connaître tous les tenants et les aboutissants. Cependant, il est démontré qu’une nouvelle infrastructure provoque un appel d’affluence qui peut réduire la performance globale de cette nouvelle infrastructure.
Aussi, « la concertation préalable du public dans le cadre du projet d’autoroute Poitiers-Limoges » ne doit pas relever de l’exercice de style imposé, mais d’un véritable débat citoyen dont les populations locales doivent s’emparer. Les questions liées au devenir, voire à l’implantation de nouvelles entreprises dans le cadre d’une réindustrialisation de notre pays doivent être abordées.

POUR UN AMENAGEMENT DES TERRITOIRES
L’aménagement du territoire en France consiste en un ensemble d’actions menées par l’État, les collectivités territoriales et certains établissements publics afin de favoriser le développement des régions formant le territoire national. Agissant sur une échelle plus vaste que la politique de la ville, l’aménagement du territoire porte sur la disposition spatiale des hommes et des activités. Il conjugue donc développement économique, habitat, transports et communications, dans des perspectives environnementales fortes, afin de réduire notre emprunte carbone et de s’inscrire pleinement dans la transition écologique.
L’État doit y jouer un rôle moteur. Il doit être le garant de valeurs universelles, répondant aux besoins du plus nombreux et non pas des volontés de quelques lobbystes, profitant de la situation, pour en soutirer un maximum de profits à court terme.
Sur le territoire reliant Limoges – Poitiers, existe une infrastructure ferroviaire, qui nécessite certainement des investissements supplémentaires, afin de densifier les circulations de trains FRET et voyageurs. Si les objectifs sont de réduire massivement les circulations routières, alors il faut opérer une réelle politique afin de transférer le transport des marchandises de la route vers le rail, avec une complémentarité des derniers kilomètres de dessertes non-embranchés au réseau ferroviaire, et de proposer un nombre de rotations plus nombreuses pour que l’offre « voyageurs » réponde aux besoins des citoyen·ne·s.
Ce changement de paradigme doit être inscrit dans une politique globale qui ne répond pas à des logiques purement comptables, mais plutôt à une politique volontariste nous engageant dans des logiques de préservation de la planète et répondant aux besoins de mobilité des biens et des personnes.
Cet axe important qui permet de relier 2 territoires dynamiques, entre Poitou-Charentes et Limousin, avec des populations importantes, doit permettre de travailler les complémentarités des richesses de chacun, sans créer de concurrence entre eux. Des logiques sociales et économiques doivent être développées, afin de créer plus d’attractivité, en maintenant un haut niveau de service public, afin d’offrir à chacun une garantie d’équité et de pérennité. Encore une fois, la maîtrise publique permettra de planifier les actions et de garantir la neutralité du système.
Il faut donc assurer l’amélioration de l’axe routier, et d’en assumer un financement et une gestion publique, et de développer l’offre ferroviaire publique pour les marchandises et les personnes, afin de répondre aux besoins de tous.

UNE VERITABLE REPONSE AUX BESOINS
L’autoroute est-elle un outil de desserte au service de l’économie locale ou bien l’outil qui trace les voies de l’acheminement des produits encore plus vite (le zéro stock), pour un monde où le transit européen est la règle et la prolifération des camions une constante ? (puisque la route devient un entrepôt mobile de cette économie).
La fin du transport de marchandises par le rail est révélatrice d’un marché non régulé qui donne les pleins pouvoirs aux donneurs d’ordres et aux groupes multinationaux de la grande distribution, de l’industrie, de la logistique, notamment qui planifient selon leurs marchés et leurs marges.
Le transport de marchandises, livré à l’hégémonie du mode routier déjà ultra dominant, est totalement abandonné à la seule volonté du marché qui ignore l’intérêt général et reporte sur la collectivité toute entière la prise en charge et les nuisances qu’il génère (dégradation du réseau routier, frais de bitumage aux collectivités, pollution, accidents, congestion…).
Dans la Vienne et la Haute-Vienne, comme ailleurs, réfléchir au transport des personnes, des biens et des marchandises, dans une société où les besoins de mobilité croissent, implique une approche multimodale équilibrée et environnementale.
D’où est né le besoin de l’A147 ? Des fabricants d’autoroutes ? Des citoyen·ne·s qui en ont assez de partager la route avec les camions ? D’élu·e·s qui ont besoin de construire de grands projets ?
Est-il indispensable de construire une autoroute privée lorsqu’il existe une deux fois une voies, certes accidentogène, mais dont on peut pour des coûts sans commune mesure avec une autoroute, améliorer la sécurité, augmenter les créneaux de dépassement pour gagner du temps de trajet ?
La vitesse est-elle un argument pour s’approprier la richesse culturelle, gastronomique et patrimoniale de nos bourgs et communes… même labellisés ?
Nos villages auront-ils encore la possibilité de faire venir de nouveaux habitants pour vivre et travailler au pays ?
Cette approche moins dévoreuse de terres agricoles, plus préservatrice de notre environnement, de sa faune, de sa flore est plus respectueuse d’une agriculture diversifiée avec les exploitants locaux qui organisent les circuits courts plutôt que de réaliser des plus-values foncières en accentuant la désertification. La disparition d’exploitants de taille moyenne au bénéfice « d’exploitations agricoles » mono-activités et céréalières n’a que trop duré !

AVEC UNE MAITRISE PUBLIQUE
Nous sommes sur un dossier d’importance régionale reliant deux anciennes « capitales en région » irriguant des territoires en ruralité. Les services disponibles pour les populations revêtent ici une importance particulière.
Ce dossier amène à réfléchir sur la maîtrise publique des projets sur lesquels la CGT reste trés attentive. En effet, les privatisations de l’espace routier, imposées et vécues depuis plusieurs décennies, non pas démontrées, loin s’en faut, une efficience et une efficacité. La CGT se prononce pour un retour à une gestion et maîtrise d’œuvre publique des évolutions des infrastructures routières pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, pour permettre une élaboration concertée des modalités de transports existantes ou à créer afin d’avoir, tout à la fois une réponse aux besoins des populations concernées et une vision politique et technique sur les questions environnementales. Il s’agit de débarrasser ce secteur d’une concurrence mortifère entre plusieurs types de transports et de créer une complémentarité, voire une coopération entre ceux-ci.
Il s’agit, également, de ne pas surinvestir, alors que les attentes des territoires et collectivités n’y trouveraient pas leur compte. L’exemple du projet LGV reste emblématique sur cette question.
Pour la CGT, la question de l’exploitation de cette infrastructure routière permet également de pointer les conditions du travail. Nous affirmons qu’une entité de type publique permet une qualité du travail, une formation accrue des salarié·e s et une amélioration du service rendu ainsi qu’une maîtrise accrue des risques professionnels.
D’autre part, la gestion publique de l’infrastructure routière permet une atténuation des coûts pour les citoyen·ne·s et usager·ère·s. La gratuité de l’utilisation, si elle permet des économies substantielles est surtout un facteur de démocratisation de l’usage et « autorise » l’ensemble des populations locales à bénéficier de cet investissement plus sécurisé.
Cette maîtrise publique, que nous portons, permet tout à la fois de travailler sur les questions environnementales, le développement de ce transport en lien avec la population, les collectivités et les entreprises locales. Confier ce projet aux opérateurs publics du transport, permettra de maîtriser les investissements et d’accentuer une coopération entre les différents outils de transport. La question des salarié·e·s nous est plus qu’importante que ce soit à la construction ou à l’exploitation de cette liaison importante qui relie deux anciennes capitales.

CONCLUSION
Nous avons vu combien le projet de liaison LGV entre Limoges et Poitiers était absurde et démesuré puisqu’il a été à juste titre abandonné. Cela ne nous empêche pas de demander où sont passés les millions destinés aux études… millions qui pourraient servir à la rénovation et pourquoi pas à l’électrification de la ligne ferroviaire en réalisant un saut qualitatif dans les infrastructures de nature à repositionner du fret sur le rail qui pourrait venir du Jura (bois) et aller jusqu’à La Rochelle.
Nous n’opposons pas le rail à la route puisque chaque mode a sa pertinence selon les critères (intérêt général, distance, type de marchandises etc.). N’opposons pas non plus les « pour » et les « contre » au gré des influences politiques et économiques du moment.
N’avons-nous pas suffisamment de recul pour constater que la privatisation du réseau autoroutier, bradé il y a deux décennies aux géants des sociétés d’autoroutes et autre constructeurs/bétonneurs, n’a profité qu’à ces derniers sans pour autant favoriser l’amélioration modale dans nos départements ? Cet argent serait utile par exemple pour moderniser le réseau ferroviaire, réhabiliter le rail pour les marchandises, avec une entreprise publique intégrée comme outil public des transports, mais également aménager, sécuriser et entretenir le réseau routier existant.
La contribution CGT vise à éclairer ainsi qu’à s’interroger sur ce puzzle qui plus que jamais doit redonner la part belle à l’humain, à celles et ceux qui doivent rester les acteur·rice·s d’une vie locale sans en être exclu·e·s.
Ce qui n’est pas souhaitable, ce serait de continuer de porter un projet que les populations des territoires traversés ne veulent pas et n’utiliseraient pas. En ce sens, nous ne soutenons pas le système d’autoroute concédée payante pour les utilisateur·rice·s locaux en lien avec un développement du Fret.

X - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte et qui a été traitée comme une contribution dans le bilan des garants.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 11:07:29

Observation
Suite à la dangerosité de cette route nationale 147 depuis bien des années avec de nombreux accidents graves (encore à saint bonnet de Bellac très récemment un camion à explosé un bâtiment dans le bourg dont le chauffeur a perdu la vie, Bussière Poitevine une jeune famille de 2 parents & 2 jeunes enfants) très belle initiative de tracer une route à 2x2 voies entre Poitiers et Limoges pour sauver notre secteur de Bellac qui meure de jours en jours avec cette route toboggan, bravo à Pierre MASSY de bien vouloir faire avancer les choses, je suis natif et a été un habitant de Saint-Bonnet-de-Bellac pendant plusieurs années dont je rends très souvent visite à ma famille qui est toujours sur place. Il me semble que nous ne sommes plus à l’époque des diligences et qu’il va falloir faire avancé les choses, nous sommes bien content d’avoir accepté toutes les évolutions telle que la médecine, nos maisons et nos voitures de plus en plus confortable, le tel portable etc, j’espère que cette nouvelle route sera bien étudié afin de ne pas trop détruire notre paysage.

F.G. - Saint-Sornin-la-Marche

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 11:11:09

Observation
Bonjour,
Un projet d’autoroute à péage ne me semble pas approprié compte tenu du prix déjà élevé du carburant alors que la mise à deux fois deux voies de l’actuelle nationale permettrait de limiter les accidents et de gagner du temps.

N.B. - Nouaillé-Maupertuis

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 11:16:37

Observation
L’aménagement de l’A147 annoncé depuis 1957 est indispensable et urgent.
Je suis favorable à la solution autoroutière. plus de fiabilité, plus de sécurité, moins de temps pour relier Limoges à Poitiers puis Paris par le TGV. Et les acteurs économiques attendent une autoroute, pas une nationale.

X. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 11:17:11

Observation
L’aménagement de l’A147 annoncé depuis 1957 est indispensable et urgent.
Je suis favorable à la solution autoroutière. plus de fiabilité, plus de sécurité, moins de temps pour relier Limoges à Poitiers puis Paris par le TGV. Et les acteurs économiques attendent une autoroute, pas une nationale.

X. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 11:33:58

Observation
Bonjour,
Bien que sur cette route il y est trop d’accidents, je suis contre une autoroute qui ne servirait qu’à faire payer une fois de plus les automobilistes.
Pour enrichir qui ? Je n’ai pas besoin de vous le dire.
Allez rouler à 130 Km/h avec une voiture électrique, bientôt nous ne pourrons plus le faire.
La vitesse c’est dépassée et ça cause des accidents.
Une 2x2 voies à110 Km/h ferai amplement L’affaire.
Bonne journée.

M.C. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 11:54:23

Observation
Je vous remercie de nous donner la possibilité de nous exprimer et de formuler opinions et avis concernant le projet d’autoroute Poitiers-Limoges. En tant qu’utilisateur des axes concernés par le projet, je suis très favorable à la mise en place d’une structure adaptée et contemporaine à l’évolution du trafic (notamment poids-lourds) et au rayonnement économique, intellectuel et culturel du nord de la Région Nouvelle Aquitaine et soutiens un projet utile à ce développement fondamental à un aménagement du territoire raisonné. Veuillez trouver ci-après quelques éléments d’expériences et de vécu et quelques idées. Je réside depuis 30 années sur Poitiers, en intra-muros une dizaine d’années, avant de rejoindre Cissé (ouest Poitiers) en zone péri-urbaine

1/ A ce titre je suis un usager quotidien (aller-retour chaque jour pour le trajet domicile-travail, campus sud Université de Poitiers) de la portion 149 -147 située entre Cissé et Mignaloux-Beauvoir (trajet de 20 km), ainsi que mon épouse (aller-retour chaque jour pour le trajet domicile-travail, CHU de Poitiers) ; quand nos emplois du temps et nos charges et responsabilités le permettent nous co-voiturons. Dans ce cadre nous avons pu noter une augmentation très significative du trafic, et notamment du transit poids-lourds ; il est à signaler que dès que des travaux sont réalisés sur l’axe emprunté et au regard de la densité de circulation, pour un trajet normal de 20 minutes, nous pouvons observer un temps d’attente d’au moins une ½ heure complémentaire lors du passage rendu obligatoire par les travaux sur 2X1 voie (dans les 2 sens). La connexion de cet axe avec l’entrée nord de Poitiers sur l’autoroute A10 est notamment générateur d’un trafic intense (zone industrielle de la République, centre routier, convergence avec axe Poitiers- Futuroscope-Châtellerault par N10).2/ Nous empruntons au moins une fois par mois, l’axe Poitiers-Limoges (N147) pour nous rendre à Brive-la-Gaillarde (lieu de résidence de parents octogénaires) ; au moment des grandes migrations estivales nous tentons d’éviter la sur fréquentation de la 147 en empruntant la route Chauvigny-Montmorillon-Le Dorat-Magnac Laval pour retrouver l’autoroute (gratuite !) A20 à la Croisière. Cette route est de plus en plus utilisée par des poids-lourds de sociétés de transports d’origine d’Espagne, du Portugal, de Létonie, de Pologne circulant le week-end. J’emprunte également cet axe pour raison professionnelle. A noter que c’est lors d’un retour de mission sur Grenoble et Lyon, donc tardivement en fin de journée (21-22h), que je me suis senti le plus en danger sur la route dans mon vécu de conducteur (je dois totaliser un peu moins d’un million de kilomètres parcourus), au regard de la densité de poids-lourds roulant à vitesse excessive sous une pluie battante.3/ Nous empruntons également la N149 en direction de Nantes 4 fois par an pour nous rendre dans notre famille dans le Finistère (Cissé-Bressuire 1X 2voies et Bressuire Nantes en 2X2 voies). Dans ce cadre nous avons également noté un pourcentage de poids-lourds circulants croissant au fil des années. Aussi à la vue de ces expériences, des situations vécues, du constat réalisé, sur la dangerosité croissante de cet axe routier, il apparaît qu’il devient désormais urgent de proposer des solutions sécuritaires et d’adaptation au trafic et à d’autres nécessités. Parmi celles-ci, l’ouverture vers des accès privilégiés de communication routière efficace pour une région (sud vienne nord haute vienne) qui semble désertique (Moulismes, St Bonnet de Bellac, St-Sornin-Leulac, centre-bourgs avec nombreuses habitations inhabitées, commerces fermés) … Nous pouvons raisonnablement penser que le désenclavement de ces territoires puisse passer par un axe routier contemporain. Au-delà de la 147, voir aussi la 149 : je suis convaincu que c’est l’axe Nantes-Limoges qu’il faut développer et aménager (poursuivre la construction de l’axe Nantes-Bressuire par Bressuire-Poitiers). Une vision régionale seule ne suffit pas… ce sont les échanges ouest est et nord-sud qu’il faut avoir en perspectives ; Poitiers pourrait ainsi être au centre d’un croisement entre une transversale région grand ouest (Bretagne Pays de Loire, Nord NA) et sud-est de la France (Auvergne, Rhône Alpes, Provence et Italie) et la longitudinale Nord-Sud qu’est l’autoroute A10.Ainsi proposer un lieu de croisement A10 A149147 à Poitiers pourrait inscrire notre ville de Poitiers dans une dynamique de développement d’une « capitale nord nouvelle aquitaine » qui serait en faveur d’un équilibre de l’aménagement du territoire en complément de Bordeaux et des axes (A83 Bordeaux Clermont Lyon et A10 Paris Hendaye Espagne).Ne pourrions-nous pas nous inspirer de l’aménagement réalisé il y a déjà quelques années avec la construction de l’A83 qui croise l’A20 à Brive la Gaillarde et qui a permis un développement économique conséquent sur les départements de la Corrèze du Lot et de la Dordogne ? !L’entrée dans Poitiers par Mignaloux-Beauvoir semble être problématique pour la mise en place d’un axe autoroutier à partir de Poitiers en direction de Limoges : densité et étendue de l’habitat : une partie de la population risque de s’opposer très fortement à tout projet à partir du moment ou un itinéraire ou profil concernera la partie de la commune sur laquelle cette frange de la population réside. De fait à mon sens, une connexion N149 N147 (ou A147) par le sud de Poitiers en utilisant une partie de l’A10 pourrait être proposée :(voir image carte du site non incluse ici)En jaune : portions 2X2 voies sur 147 déjà aménagées à hauteur de Fleuré (Poitiers sud), et sur Migné-Auxances (Poitiers Ouest) ; à ce niveau la 147 est connectée au nord de Poitiers à l’A10, avec une zone déjà aménagée (co-voiturage, centre routier, échangeurs et ronds-points récents permettant de fluidifier le trafic). En rouge : aménagement à concevoir pour la connexion N149 N147 par le sud de Poitiers en continuité de l’A10. Pour relier le sud-est de Poitiers (147 en direction de Limoges) à partir de ce point (Nord Poitiers) l’A10 existante pourrait être utilisée ; une 2X2 voies complémentaire (en rouge) pourrait être envisagée pour connecter l’A10 à la 147 à hauteur de Fleuré ; l’habitat est plus dispersé dans cette zone sud de Poitiers et les nuisances seraient probablement moindres que la création d’un contournement EST et la traversée de la commune de Mignaloux-Beauvoir. Cela imposerait toutefois la création d’un nouvel échangeur au sud de Poitiers, un peu plus au sud que la sortie Poitiers sud actuelle. Une alternative à cet aménagement, l’utilisation de cet échangeur Poitiers sud actuel, ce qui imposerait toutefois d’emprunter sur un court trajet la nationale 10 qui est en 2X2 voies ; pour autant il est à craindre avec cette option un trafic densifié sur l’axe Poitiers Angoulême.(voir image carte du site non incluse ici)En rouge : aménagement à concevoir pour la connexion N149 N147 par le sud de Poitiers en continuité de la N10 faisant suite à l’A10.Tous ces nouveaux aménagements pourraient permettre à notre région de tester à grande échelle des idées en cours de développement en lien avec l’évolution dans le futur de nouveaux moyens de déplacement respectueux de notre environnement : véhicules zéro émission CO2 privilégiés, conduite autonome, revêtement routier à capture d’énergie (concept Wattway à améliorer), etc… En vous remerciant de votre intérêt et de votre engagement, bien cordialement.

J.B. - Cissé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 12:01:00

Observation
Bonjour,
A l’heure où il est impératif de réduire nos émissions de CO2, construire une autoroute est une aberration. C’est plutôt le train qu’il faut favoriser et dans lequel il faut investir pour qu’il soit une alternative à la voiture.J’imagine que les fonds sont limités, et tout l’argent qui ira dans l’autoroute n’ira pas au train. Alors qu’il faut tout faire pour inciter les citoyens à utiliser les transports collectifs.
Construire une autoroute, c’est aussi artificialiser davantage de terres : là aussi, il faut arrêter !
Dans le document de présentation du projet, il est noté que la vitesse moyenne entre Limoges et Poitiers est de 60 km/h. Et alors?
Si vous comptez le temps pendant lequel il vous faudra travailler pour payer le péage, qu’avez-vous gagné ???
Si vous prenez le train, vous pouvez y travailler ou lire : c’est du temps gagné, alors qu’au volant, vous ne pouvez rien faire.
Alors, non, ce projet d’autoroute n’est pas une bonne idée.

I.P. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 12:11:36

Observation
Compte tenu des enjeux environnementaux et économiques, j’opte pour le scénario alternatif, à savoir la construction de nouveaux tronçons 2x2 voies. Ces dernières années, la RN147 a déjà fait l’objet d’aménagements, tandis que d’autres sont déjà planifiés. Le projet d’autoroute ne me parait pas raisonnable.

X - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 12:17:11

Observation
Je suis pour une nationale améliorée voir mise en voie rapide en respectant les contraintes pour préserver la biodiversité.
Je suis contre un autoroute payant géré par une société privée… Il y en a bien assez et qui ne respectent pas leurs engagements notamment en ce qui concerne les tarifs des péages en pratiquant des hausses abusives.

X - Sérailhac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 12:23:38

Observation
En ma qualité de chef d’entreprise cette autouroute est necessaire afin de recruter plus facilement du personnel qualifié éloigné géographiquement.
Par ailleurs les déplacements jusqu’à Poitiers sont dangereux actuellement et également vers Limoges.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 12:26:34

Observation
Le «  Oui mais  » de la FDSEA Haute-Vienne

Tout ceux qui empruntent, même occasionnellement la N147, dite Route de Poitiers s’accordent à dire qu’elle est mauvaise, entendez par là, mal roulante, encombrée de poids-lourds, avec peu de possibilités de dépassements, et dangereuse. L’idée de relier Limoges à Poitiers par une autoroute fait son chemin, mais elle doit prendre en compte avec beaucoup plus d’attention, l’impact sur les milieux agricoles et forestiers. Car c’est bien les terres agricoles qui seront impactées avant tout (environ 495 ha). Or, dans le projet de concertation présenté ce jour, hormis quelques chiffres, on peut voir que finalement, on a mis l’agriculture tout à fait en arrière-plan. Pour preuve l’étude d’impact sur les activités agricoles non réalisées ce jour. On a dépensé beaucoup d’argent pour certains études prioritaires sans doute  ! L’agriculture attendra  !
Pourtant au vu des surfaces impactées, il serait temps de songer à alerter les SAFER des deux départements concernés pour commencer à stocker du foncier si certaines opportunités se présentent. Un projet comme celui-ci va bouleverser la vie de nombreuses exploitations agricoles grandes ou petites qui n’aspirent à travailler qu’en toute tranquillité.
Si le projet se réalise, personne ne devra «  être laissé au bord de la route  »  !
Il faudra réaliser des aménagements fonciers de manière à restructures les exploitations de façon à ce que l’impact pour les exploitants soit le plus faible possible. La compensation agricole ne résoudra pas tout  !
La création de passages pour les troupeaux et pour les machines agricoles devra être fait de manière à éviter les détours inutiles, et devra être étudié en tenant compte du gabarit des engins d’aujourd’hui  !
Les points d’abreuvements des troupeaux devront être rétablis voir améliorer si besoin.
De plus, notre département importe beaucoup de paille venant des départements céréaliers voisins. Il serait donc judicieux de prendre en compte le gabarit des camions de paille notamment au niveau des ponts et tunnels de manière à éviter les détours.
Concernant le gibier, des passages devront être prévus et les talus devront être faciles d’entretien et tenus le plus propre possible de façon à ne pas créer de micro réserves à gibiers (particulièrement à sangliers). En effet, ces derniers pourraient être un double souci créant des accidents routiers et faisant des dégâts sur les cultures riveraines pour sortir se nourrir.
Enfin, comment peut on parler d’une autoroute, qui plus est payante, quand elle va se rétrécir en 2x1 voie au niveau des ponts au risque de créer une zone accidentogène à chaque rétrécissement de voies ? Est-ce une nouveauté française ? Si c’est ça le progrès…
La FDSEA 87 restera vigilante quant à ce projet et n’hésitera pas une seconde à défendre les intérêts des exploitants impactés de près ou de loin par ce projet.

FDSEA - Panazol

Réponse

2022-03-18 11:16:37

Observation
L’aménagement de l’A147 annoncé depuis 1957 est indispensable et urgent.
Je suis favorable à la solution autoroutière. plus de fiabilité, plus de sécurité, moins de temps pour relier Limoges à Poitiers puis Paris par le TGV. Et les acteurs économiques attendent une autoroute, pas une nationale.

X. - Limoges

Réponse

2022-03-18 11:17:11

Observation
L’aménagement de l’A147 annoncé depuis 1957 est indispensable et urgent.
Je suis favorable à la solution autoroutière. plus de fiabilité, plus de sécurité, moins de temps pour relier Limoges à Poitiers puis Paris par le TGV. Et les acteurs économiques attendent une autoroute, pas une nationale.

X. - Limoges

Réponse

2022-03-18 11:33:58

Observation
Bonjour,
Bien que sur cette route il y est trop d’accidents, je suis contre une autoroute qui ne servirait qu’à faire payer une fois de plus les automobilistes.
Pour enrichir qui ? Je n’ai pas besoin de vous le dire.
Allez rouler à 130 Km/h avec une voiture électrique, bientôt nous ne pourrons plus le faire.
La vitesse c’est dépassée et ça cause des accidents.
Une 2x2 voies à110 Km/h ferai amplement L’affaire.
Bonne journée.

M.C. - Limoges

Réponse

2022-03-18 11:54:23

Observation
Je vous remercie de nous donner la possibilité de nous exprimer et de formuler opinions et avis concernant le projet d’autoroute Poitiers-Limoges. En tant qu’utilisateur des axes concernés par le projet, je suis très favorable à la mise en place d’une structure adaptée et contemporaine à l’évolution du trafic (notamment poids-lourds) et au rayonnement économique, intellectuel et culturel du nord de la Région Nouvelle Aquitaine et soutiens un projet utile à ce développement fondamental à un aménagement du territoire raisonné. Veuillez trouver ci-après quelques éléments d’expériences et de vécu et quelques idées. Je réside depuis 30 années sur Poitiers, en intra-muros une dizaine d’années, avant de rejoindre Cissé (ouest Poitiers) en zone péri-urbaine

1/ A ce titre je suis un usager quotidien (aller-retour chaque jour pour le trajet domicile-travail, campus sud Université de Poitiers) de la portion 149 -147 située entre Cissé et Mignaloux-Beauvoir (trajet de 20 km), ainsi que mon épouse (aller-retour chaque jour pour le trajet domicile-travail, CHU de Poitiers) ; quand nos emplois du temps et nos charges et responsabilités le permettent nous co-voiturons. Dans ce cadre nous avons pu noter une augmentation très significative du trafic, et notamment du transit poids-lourds ; il est à signaler que dès que des travaux sont réalisés sur l’axe emprunté et au regard de la densité de circulation, pour un trajet normal de 20 minutes, nous pouvons observer un temps d’attente d’au moins une ½ heure complémentaire lors du passage rendu obligatoire par les travaux sur 2X1 voie (dans les 2 sens). La connexion de cet axe avec l’entrée nord de Poitiers sur l’autoroute A10 est notamment générateur d’un trafic intense (zone industrielle de la République, centre routier, convergence avec axe Poitiers- Futuroscope-Châtellerault par N10).2/ Nous empruntons au moins une fois par mois, l’axe Poitiers-Limoges (N147) pour nous rendre à Brive-la-Gaillarde (lieu de résidence de parents octogénaires) ; au moment des grandes migrations estivales nous tentons d’éviter la sur fréquentation de la 147 en empruntant la route Chauvigny-Montmorillon-Le Dorat-Magnac Laval pour retrouver l’autoroute (gratuite !) A20 à la Croisière. Cette route est de plus en plus utilisée par des poids-lourds de sociétés de transports d’origine d’Espagne, du Portugal, de Létonie, de Pologne circulant le week-end. J’emprunte également cet axe pour raison professionnelle. A noter que c’est lors d’un retour de mission sur Grenoble et Lyon, donc tardivement en fin de journée (21-22h), que je me suis senti le plus en danger sur la route dans mon vécu de conducteur (je dois totaliser un peu moins d’un million de kilomètres parcourus), au regard de la densité de poids-lourds roulant à vitesse excessive sous une pluie battante.3/ Nous empruntons également la N149 en direction de Nantes 4 fois par an pour nous rendre dans notre famille dans le Finistère (Cissé-Bressuire 1X 2voies et Bressuire Nantes en 2X2 voies). Dans ce cadre nous avons également noté un pourcentage de poids-lourds circulants croissant au fil des années. Aussi à la vue de ces expériences, des situations vécues, du constat réalisé, sur la dangerosité croissante de cet axe routier, il apparaît qu’il devient désormais urgent de proposer des solutions sécuritaires et d’adaptation au trafic et à d’autres nécessités. Parmi celles-ci, l’ouverture vers des accès privilégiés de communication routière efficace pour une région (sud vienne nord haute vienne) qui semble désertique (Moulismes, St Bonnet de Bellac, St-Sornin-Leulac, centre-bourgs avec nombreuses habitations inhabitées, commerces fermés) … Nous pouvons raisonnablement penser que le désenclavement de ces territoires puisse passer par un axe routier contemporain. Au-delà de la 147, voir aussi la 149 : je suis convaincu que c’est l’axe Nantes-Limoges qu’il faut développer et aménager (poursuivre la construction de l’axe Nantes-Bressuire par Bressuire-Poitiers). Une vision régionale seule ne suffit pas… ce sont les échanges ouest est et nord-sud qu’il faut avoir en perspectives ; Poitiers pourrait ainsi être au centre d’un croisement entre une transversale région grand ouest (Bretagne Pays de Loire, Nord NA) et sud-est de la France (Auvergne, Rhône Alpes, Provence et Italie) et la longitudinale Nord-Sud qu’est l’autoroute A10.Ainsi proposer un lieu de croisement A10 A149147 à Poitiers pourrait inscrire notre ville de Poitiers dans une dynamique de développement d’une « capitale nord nouvelle aquitaine » qui serait en faveur d’un équilibre de l’aménagement du territoire en complément de Bordeaux et des axes (A83 Bordeaux Clermont Lyon et A10 Paris Hendaye Espagne).Ne pourrions-nous pas nous inspirer de l’aménagement réalisé il y a déjà quelques années avec la construction de l’A83 qui croise l’A20 à Brive la Gaillarde et qui a permis un développement économique conséquent sur les départements de la Corrèze du Lot et de la Dordogne ? !L’entrée dans Poitiers par Mignaloux-Beauvoir semble être problématique pour la mise en place d’un axe autoroutier à partir de Poitiers en direction de Limoges : densité et étendue de l’habitat : une partie de la population risque de s’opposer très fortement à tout projet à partir du moment ou un itinéraire ou profil concernera la partie de la commune sur laquelle cette frange de la population réside. De fait à mon sens, une connexion N149 N147 (ou A147) par le sud de Poitiers en utilisant une partie de l’A10 pourrait être proposée :(voir image carte du site non incluse ici)En jaune : portions 2X2 voies sur 147 déjà aménagées à hauteur de Fleuré (Poitiers sud), et sur Migné-Auxances (Poitiers Ouest) ; à ce niveau la 147 est connectée au nord de Poitiers à l’A10, avec une zone déjà aménagée (co-voiturage, centre routier, échangeurs et ronds-points récents permettant de fluidifier le trafic). En rouge : aménagement à concevoir pour la connexion N149 N147 par le sud de Poitiers en continuité de l’A10. Pour relier le sud-est de Poitiers (147 en direction de Limoges) à partir de ce point (Nord Poitiers) l’A10 existante pourrait être utilisée ; une 2X2 voies complémentaire (en rouge) pourrait être envisagée pour connecter l’A10 à la 147 à hauteur de Fleuré ; l’habitat est plus dispersé dans cette zone sud de Poitiers et les nuisances seraient probablement moindres que la création d’un contournement EST et la traversée de la commune de Mignaloux-Beauvoir. Cela imposerait toutefois la création d’un nouvel échangeur au sud de Poitiers, un peu plus au sud que la sortie Poitiers sud actuelle. Une alternative à cet aménagement, l’utilisation de cet échangeur Poitiers sud actuel, ce qui imposerait toutefois d’emprunter sur un court trajet la nationale 10 qui est en 2X2 voies ; pour autant il est à craindre avec cette option un trafic densifié sur l’axe Poitiers Angoulême.(voir image carte du site non incluse ici)En rouge : aménagement à concevoir pour la connexion N149 N147 par le sud de Poitiers en continuité de la N10 faisant suite à l’A10.Tous ces nouveaux aménagements pourraient permettre à notre région de tester à grande échelle des idées en cours de développement en lien avec l’évolution dans le futur de nouveaux moyens de déplacement respectueux de notre environnement : véhicules zéro émission CO2 privilégiés, conduite autonome, revêtement routier à capture d’énergie (concept Wattway à améliorer), etc… En vous remerciant de votre intérêt et de votre engagement, bien cordialement.

J.B. - Cissé

Réponse

2022-03-18 12:01:00

Observation
Bonjour,
A l’heure où il est impératif de réduire nos émissions de CO2, construire une autoroute est une aberration. C’est plutôt le train qu’il faut favoriser et dans lequel il faut investir pour qu’il soit une alternative à la voiture.J’imagine que les fonds sont limités, et tout l’argent qui ira dans l’autoroute n’ira pas au train. Alors qu’il faut tout faire pour inciter les citoyens à utiliser les transports collectifs.
Construire une autoroute, c’est aussi artificialiser davantage de terres : là aussi, il faut arrêter !
Dans le document de présentation du projet, il est noté que la vitesse moyenne entre Limoges et Poitiers est de 60 km/h. Et alors?
Si vous comptez le temps pendant lequel il vous faudra travailler pour payer le péage, qu’avez-vous gagné ???
Si vous prenez le train, vous pouvez y travailler ou lire : c’est du temps gagné, alors qu’au volant, vous ne pouvez rien faire.
Alors, non, ce projet d’autoroute n’est pas une bonne idée.

I.P. - Limoges

Réponse

2022-03-18 12:11:36

Observation
Compte tenu des enjeux environnementaux et économiques, j’opte pour le scénario alternatif, à savoir la construction de nouveaux tronçons 2x2 voies. Ces dernières années, la RN147 a déjà fait l’objet d’aménagements, tandis que d’autres sont déjà planifiés. Le projet d’autoroute ne me parait pas raisonnable.

X - Poitiers

Réponse

2022-03-18 12:17:11

Observation
Je suis pour une nationale améliorée voir mise en voie rapide en respectant les contraintes pour préserver la biodiversité.
Je suis contre un autoroute payant géré par une société privée… Il y en a bien assez et qui ne respectent pas leurs engagements notamment en ce qui concerne les tarifs des péages en pratiquant des hausses abusives.

X - Sérailhac

Réponse

2022-03-18 12:23:38

Observation
En ma qualité de chef d’entreprise cette autouroute est necessaire afin de recruter plus facilement du personnel qualifié éloigné géographiquement.
Par ailleurs les déplacements jusqu’à Poitiers sont dangereux actuellement et également vers Limoges.

X - Bellac

Réponse

2022-03-18 12:26:24

Observation
Le «  Oui mais  » de la FDSEA Haute-Vienne

Tout ceux qui empruntent, même occasionnellement la N147, dite Route de Poitiers s’accordent à dire qu’elle est mauvaise, entendez par là, mal roulante, encombrée de poids-lourds, avec peu de possibilités de dépassements, et dangereuse. L’idée de relier Limoges à Poitiers par une autoroute fait son chemin, mais elle doit prendre en compte avec beaucoup plus d’attention, l’impact sur les milieux agricoles et forestiers. Car c’est bien les terres agricoles qui seront impactées avant tout (environ 495 ha). Or, dans le projet de concertation présenté ce jour, hormis quelques chiffres, on peut voir que finalement, on a mis l’agriculture tout à fait en arrière-plan. Pour preuve l’étude d’impact sur les activités agricoles non réalisées ce jour. On a dépensé beaucoup d’argent pour certains études prioritaires sans doute  ! L’agriculture attendra  !
Pourtant au vu des surfaces impactées, il serait temps de songer à alerter les SAFER des deux départements concernés pour commencer à stocker du foncier si certaines opportunités se présentent. Un projet comme celui-ci va bouleverser la vie de nombreuses exploitations agricoles grandes ou petites qui n’aspirent à travailler qu’en toute tranquillité.
Si le projet se réalise, personne ne devra «  être laissé au bord de la route  »  !
Il faudra réaliser des aménagements fonciers de manière à restructures les exploitations de façon à ce que l’impact pour les exploitants soit le plus faible possible. La compensation agricole ne résoudra pas tout  !
La création de passages pour les troupeaux et pour les machines agricoles devra être fait de manière à éviter les détours inutiles, et devra être étudié en tenant compte du gabarit des engins d’aujourd’hui  !
Les points d’abreuvements des troupeaux devront être rétablis voir améliorer si besoin.
De plus, notre département importe beaucoup de paille venant des départements céréaliers voisins. Il serait donc judicieux de prendre en compte le gabarit des camions de paille notamment au niveau des ponts et tunnels de manière à éviter les détours.
Concernant le gibier, des passages devront être prévus et les talus devront être faciles d’entretien et tenus le plus propre possible de façon à ne pas créer de micro réserves à gibiers (particulièrement à sangliers). En effet, ces derniers pourraient être un double souci créant des accidents routiers et faisant des dégâts sur les cultures riveraines pour sortir se nourrir.
Enfin, comment peut on parler d’une autoroute, qui plus est payante, quand elle va se rétrécir en 2x1 voie au niveau des ponts au risque de créer une zone accidentogène à chaque rétrécissement de voies ? Est-ce une nouveauté française ? Si c’est ça le progrès…
La FDSEA 87 restera vigilante quant à ce projet et n’hésitera pas une seconde à défendre les intérêts des exploitants impactés de près ou de loin par ce projet.

FDSEA - Panazol

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Le rétrécissement à 2x1 voies sur les ouvrages d’art non courant sera traité de manière très précise, et fera l’objet d’une pré-signalisation adaptée et permettant aux usagers d’anticiper ce changement de profil en travers. Dès lors que l’ensemble des dispositions relatives à la sécurité sont prises, il n’y a pas lieu de penser que cela puisse être source d’accident. Les rétrécissements à 2x1 voies sont justifiés par la recherche d’économies et sont une solution technique éprouvée que l’on a vu sur certaines autoroutes : A85 (Saumur-Tours- Vierzon), N88 (en Haute-Loire), A51 (au sud de Grenoble)…).
L’aménagement à 2x1 voies des ouvrages d’art non courants permettrait de réaliser une économie (financière mais aussi d’impact sur l’environnement) pour une dégradation minime du service proposé (+ 1 minute de trajet).
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 12:43:45

Observation
Bonjour,
Je suis absolument pour la mise en service de l’autoroute. La mise à 2x2 voies seraient plus intéressante si nous étions sûrs que cela soit fait très rapidement. (si cela se fait un jour ; après 60 ans d’attente)
Mais le temps qui passe amènera encore son cortège de victimes de la route et cela n’est plus possible en 2022.
Donc un gros oui à l’autoroute et le plus vite possible.
En ce qui concerne les critiques des associations qui veulent protéger la nature, ils auraient dû soutenir le projet LGV qui a été retoqué par le Conseil d’Etat .
De plus, l’autoroute ne servira pas que pour la liaison Limoges/Poitiers. Elle ouvrira des perspectives de sécurité et de vitesse pour ceux qui viennent de Toulouse et qui veulent se rendre en Bretagne et vice-versa.
En revanche, il faudra songer à doubler les voies sur la section entre l’A 20 et cette future A 147, sinon, ça va coincer.

J.M.R. - Jourgnac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 12:45:17

Observation
Bonjour,
Inutile de revenir sur l’intérêt de faire une 2 fois 2 voies entre Limoges et Poitiers (sécurité, stress évité, temps passé sur la route divisé par 2, desserte des territoires, itinéraire de liaison national Nord-Ouest / Sud-Est plus court…). Mais pourquoi ne pas l’avoir faite plus tôt ? Manque d’ambition, de visions ? C’est surprenant de lire par exemple : "une 2 fois 2 voies par endroit, ça nous suffira bien…", comme si les gens de cette région étaient des sous citoyens, sous représentés !
Peut-être aussi que de vouloir rester au plus près de l’actuelle nationale est un frein pour l’acceptabilité de ce projet. La déviation de Mignaloux Beauvoir actée en 2006 ne s’est pas réalisée, celle de Lussac les Châteaux ne semble pas non plus faire l’unanimité… Alors pourquoi ne pas se rapprocher de Chauvigny et de Montmorillon pour créer réellement une nouvelle route en terrain vierge ? Ensuite Le Dorat /Bellac pour rejoindre directement l’autoroute A 20.
En tout cas l’itinéraire alternatif est une voie sans issue mais beaucoup ne l’ont pas compris. On fera quelques tronçons, les plus faciles qui servent à rien et ce sera tout. Donc je suis favorable à une autoroute mais avec cette vision.

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La commande ministérielle était de proposer une solution d’aménagement globale de l’axe Poitiers-Limoges au plus près de la RN147 actuelle et reprenant les opérations du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 13:32:26

Observation
Bonjour,
Inutile de revenir sur l’intérêt de faire une 2 fois 2 voies entre Limoges et Poitiers (sécurité, stress évité, temps passé sur la route divisé par 2, desserte des territoires, itinéraire de liaison national Nord-Ouest / Sud-Est plus court…). Mais pourquoi ne pas l’avoir faite plus tôt ? Manque d’ambition, de visions ? C’est surprenant de lire par exemple : "une 2 fois 2 voies par endroit, ça nous suffira bien…", comme si les gens de cette région étaient des sous citoyens, sous représentés ! Peut-être aussi que de vouloir rester au plus près de l’actuelle nationale est un frein pour l’acceptabilité de ce projet. La déviation de Mignaloux-Beauvoir actée en 2006 ne s’est pas réalisée, celle de Lussac les Châteaux ne semble pas non plus faire l’unanimité… Alors pourquoi ne pas se rapprocher de Chauvigny et de Montmorillon pour créer réellement une nouvelle route en terrain vierge ? Ensuite Le Dorat /Bellac pour rejoindre directement l’autoroute A 20. En tout cas l’itinéraire alternatif est une voie sans issue mais beaucoup ne l’ont pas compris. On fera quelques tronçons, les plus faciles qui servent à rien et ce sera tout. Donc je suis favorable à une autoroute mais avec cette vision.

F.L. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 13:37:48

Observation
Je ne souhaite pas qu’il y ait une autoroute car j’utilise fréquemment cet axe et cela me reviendrait trop cher. De plus c’est un projet qui empiéterait trop sur les espaces agricoles et naturels.

C.G. - Lhommaizé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 13:40:34

Observation
J’utilise fréquemment cet axe pour me déplacer, aller faire mes courses, voir le médecin. Cela me reviendrait trop cher par rapport à ma petite retraite. Je suis éloignée de tout et la voiture est indispensable.
Ce projet est trop gourmand en espaces agricoles et naturels et déformerait le paysage.

M.D. - Lhommaizé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 13:50:53

Observation
Bonjour,
A titre personnel, je me rends 1 à 2 fois par mois à BRIVE LA GAILLARDE et c’est une catastrophe pour faire 120 kms (POITIERS/LIMOGES) 2H/2H15 !!!!
De plus à titre professionnel, j’ai eu pendant une dizaine d’année une entreprise de transport et nous étions confrontés aux mêmes problemes de délais !!!
Vite une autoroute.

F.M. - Leigne-sur-Usseau

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 13:51:04

Observation
Ce sujet entre Limoges et Poitiers date de plus de 30 ans.
Quand on regarde les projets envisagés on se demande si on marche pas sur la tête
un projet de 2 fois 2 voies de 6 kms dans un premier temps avec un raccordement sur la RN520 (toujours pas finie).
Bref on a l’impression de favoriser cette option sans vraiment régler le problème de temps entre les 2 villes et sans être aussi certain que ce tracé global soit un jour finalisé.
Il est évident qu’il convient de faire une autoroute en utilisant tout logiquement l’A20 existante et bifurquer ensuite direction du Nord de la HAUTE-VIENNE pour dynamiser aussi ce secteur.
Ceci me semble rentrer dans la logique des choses.

G.C. - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 14:41:56

Observation
Pour le projet.

J.P. - Panazol

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 15:01:37

Observation
Je suis pour ce projet de désenclavement de notre département.

P.R. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 15:17:43

Observation
Je suis tout à fait favorable pour la réalisation d’une autoroute entre POITIERS et LIMOGES.
En plus de faciliter les échanges entre les deux métropoles, Limoges se verrait désenclaver vers l’ouest et le nord ouest.
De même le nord du département de la Haute Vienne pourrait retrouver un espoir de ne pas mourir définitivement.
L’alternative de N147 à petits pas ne peut permettre d’ obtenir les objectifs cités auparavant.

D.M. - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 15:18:25

Observation
Je suis très favorable à ce projet.

X - Feytiat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 15:56:11

Observation
Ce projet est impératif pour notre département !!
Réduire les temps de trajets, renforcer la sécurité de cette nationale trop meurtrière et bien évidemment réduire l’empreinte carbone grâce au confort de conduite.

L.F. - Feytiat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 15:57:14

Observation
Je ne suis pas favorable au projet d’autoroute. Le coût avantage/inconvénients et bénéfice/risque est défavorable aux habitants à proximité de l’axe routier.

E.d.N. - Savigny-Levescault

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:05:24

Observation
Bonjour,
Je ne suis pas favorable au projet d’autoroute concédée Poitiers Limoges pour les raisons suivantes :
1) Il est incompatible avec une desserte fine du territoire traversé.
2) Il utilise des infrastructures déjà financées et utilisées sans péage par les usagers, telles les déviations de Fleuré ou de Lussac-les-Châteaux sur la Vienne ou de Bellac sur la Haute-Vienne.
3) Il coûte aussi cher en argent public que la mise à 2x2 voies du trajet Poitiers-Limoges.
4) Le financement supplémentaire du gain de temps entre une 2x2 voies et une autoroute est un gaspillage.
5) C’est une discrimination dans l’aménagement du territoire quand on examine le plan routier breton et ses centaines de kilomètres de 2x2 voies qui ont permis le développement de cette région, ou la traversée du massif Central en 2x2 voies gratuite qui a permis le désenclavement de cette région.
Je suis favorable à l’aménagement d’une 2x2 voies gratuite, donc financée par l’Etat, entre Poitiers et Limoges. Ce n’est que justice par rapport à la politique d’aménagement du territoire et la nécessité d’aider au développement économique et de population du Nord Ouest de cette région Nouvelle-Aquitaine.
J’attends de cette concertation publique qu’elle entende l’intérêt public de tous les habitants de cet axe, et pas d’une petite minorité s’accaparant les bénéfices des biens communs.
Cordialement.

H.F. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:12:55

Observation
Je suis favorable à une 2×2 voies Limoges Poitiers mais : dans le respect de l’environnement, avec la gratuité Limoges Bellac minimum, et surtout, je regrette que la commune de Nieul soit autant impactée alors que l’on aurait pu l’éviter en choisissant un autre tracé, de surcroît, en n’y trouvant aucun avantage puisqu’il n’est prévu aucune bretelle d’accès vers le croisement de la Poitevine comme cela était prévu à l’origine sur la partie Couzeix/Nieul.
Nous aurons seulement le "plaisir" de voir notre commune impactée visuellement et d’entendre le bruit des camions de passage, puisqu’il y en aura beaucoup.
On aurait pu penser à l’intérêt commun plutôt qu’au favoritisme.
Dommage !

L.P.T. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:15:04

Observation
Je suis contre l’autoroute A147 pour diverses raison :
 Elle serait exclusivement liée à des intérêts particuliers pour les déplacements traversant le territoire Limoges Poitiers ou Limoges vers Paris (et l’inverse) mais en aucun cas un atout pour les déplacement intermédiaires.
 Elle ruinerait les efforts fait pour désengorger la traversée de Bellac par l’utilisation de la déviation pour l’autoroute.
 Elle serait ruineuse pour les salariés, artisans et autres professionnels et peu accessible (le coût aller retour Bellac Limoges. pour un travailleur payé au SMIC -ce qui est très courant- ce serait au moins 2h de salaire prises sur les 7. Resterait 5h00 pour vivre !
 Elle serait ruineuse pour les collectivités non seulement pour la réalisation mais pour les conséquences du déficit prévisible (financement du déficit du concessionnaire).
 Elle ne prend pas en compte le refus de dizaines de collectivité (77 recensées par l’association Voie rapide 147/149. entre autres…).

Enfin, je suis contre car ELLE EST UN ARTIFICE POUR NE RIEN FAIRE pour sécuriser et développer le secteur RURAL. Elle ne se fera pas comme chaque fois qu’un projet avance. Le gouvernement FILLON avait arrêté le projet RN147 2x2 voies décidé et financé avant l’élection Présidentielle de l’époque.
Le prétexte sera une fois de plus "c’est parce que vous n’êtes pas collectivement d’accord !" La ficelle est un peu grosse. Comme notre mécontentement.
Si la concertation avait été voulez-vous une RN147 2x2 voies sécurisée et gratuite ou la A147 payante, cette concertation aurait eu une valeur réelle plus que l’accord d’une partie des Députés signalés ici ou là.

J.J.B. - Saint-Sornin-la-Marche

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:26:25

Observation
Oui à l’autoroute.
Moins d’accidents.
Plus rapide pour pouvoir prendre le TGV.

C.P. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:33:58

Observation
AUTOROUTE à construire le plus vite possible car :
1) trop de morts depuis trop longtemps (une de mes secrétaires âgée de 23 ans décédée près de Civaux en 2020). J’ai moi même évité de peu deux chocs frontaux mortels en ligne droite à cause de dépassements imprudents, ces dernières années.
2) trop de camions et d’engins agricoles
3) une nuisance par perte de temps limitant les interactions entre les deux métropoles
4) pénible les jours de grand départ car gros bouchons aux entrées des principaux bourgs .
Il est urgent de modifier ce tracé et l’autoroute payante a donc ma priorité.

R.P. - Migné-Auxances

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:37:05

Observation
Saulgé, le 18 mars 2022Située dans la partie sud-est de la Vienne, territoire enclavé, la commune rurale de Saulgé est donc concernée par nombre des problématiques que soulève la concertation : mobilité, sécurité des usagers, accès aux services (en particulier médicaux)… Lors de ses réunions des 27 janvier et 15 février 2022, le Conseil Municipal a abordé le sujet et est arrivé à un consensus. Si l’aménagement de l’axe routier Limoges – Poitiers apparaît nécessaire, le scénario d’une autoroute concédée, particulièrement mis en avant dans la concertation, n’a pas convaincu, et le Conseil Municipal est défavorable à ce projet. Au plan social, le Conseil Municipal considère que le scénario d’une autoroute concédée :- rendrait l’accès à cet équipement difficile à nombre d’habitant-e-s, en particulier celles et ceux qui se rendent quotidiennement à Poitiers ou dans sa périphérie, souvent pour raisons professionnelles, du fait des tarifs pratiqués. L’autoroute concédée serait facteur d’inégalités.- aurait un impact limité quant à l’installation de nouvelles populations, souvent mise en avant du fait du gain de temps dans les déplacements pendulaires. Si l’envie de « mise au vert » est réelle, l’effet inverse est à considérer : l’appel de la grande ville, de son offre socio-culturelle. Ainsi, Saulgé est limitrophe de Montmorillon, petite ville dans laquelle un certain nombre d’actifs vivent dans la zone d’influence de Poitiers. Au plan environnemental, le Conseil Municipal considère que le scénario d’une autoroute concédée :- serait consommateur d’espaces agricoles et naturels à l’heure où nombre de collectivités s’engagent à les préserver (ressource en eau, biodiversité…) et que les services de l’État préconisent de freiner l’artificialisation des sols,- pose question à l’heure des changements climatiques. L’autoroute aurait sûrement pour effet de renforcer la place du fret routier de longue distance. A l’heure où sa réduction est un enjeu fort, une part de l’argent public prévu pour le projet aurait ainsi certainement plus vocation à développer le fret ferroviaire. Au plan économique, le Conseil Municipal considère que le scénario d’une autoroute concédée : - est favorable aux phénomènes de « métropolisation ». Même si au niveau des échangeurs prévus en zone rurale (comme ceux de Lussac ou de Bussière-Poitevine qui sont assez proches de Saulgé), l’installation bienvenue d’entreprises sera certainement facilitée, l’effet de « métropolisation » n’est pas une solution d’aménagement du territoire rural satisfaisante,- offre beaucoup trop d’incertitudes quant à son financement, en particulier en matière de fonds publics (fourchette annoncée de 449 à 771 M€), à l’heure où les prix des grands travaux flambent, semble-t-il durablement aux vues des tensions sur les matériaux. Le Conseil Municipal de Saulgé souligne la nécessité d’aménager l’actuelle N147, pour la sécuriser et y faciliter le trafic, sans tomber dans les effets négatifs qu’aurait à son sens une autoroute concédée, tant de part son impact local que de part ses effets en matière d’aménagement du territoire. Pour le Conseil Municipal de Saulgé.

B.P. - Saulge

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution dans le bilan des garants.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:43:32

Observation
Je suis commerçante depuis très longtemps, plus de 30 ans dans ma commune, et comme tous j’ai entendu parler de cette fameuse 147 à chaque fois dans les débats ou autres manifestations.. mais toujours pas de 2x2 voies à ce jour, pourtant je l’emprunte régulièrement pour mes achats professionnels, réunions ou formations… je n’ai pas d’autres choix et il faut bien s’organiser pour être à l’heure au rendez-vous et prendre une marge pour l’horaire d’arrivée, car la circulation y est parfois difficile et compliquée en journée avec ce flux de camions et de limitation de vitesse. Je suis également présidente d’un club de sport, et il est très compliqué de défendre le nord de notre département pour attirer ou fidéliser des licenciés. La plupart de nos joueurs joueuses habitent à Limoges car ils y travaillent ou étudient, alors comment voulez vous qu’ils ne se posent pas la question de venir dans notre petit club 3 fois par semaine pour s’entrainer et jouer quand il faut près de 3 quarts d’heures pour venir à Bellac. Alors oui je suis pour une autoroute concédée car si on doit encore attendre des années et des années pour avoir un axe rapide et gratuit entre Limoges et Poitiers, alors qu’on le sait, il ne sera pas fait car ce projet existe depuis bien longtemps, et si cela avait du se faire, nous n’en serions pas là aujourd’hui.
Pensons à l’avenir, au développement du nord de notre département et de son territoire, qui est en train de sombrer. Nous vivons des périodes compliquées et un peu de dynamisme à tous niveaux (commerces, loisirs, vie professionnelle…) serait bon pour le bien être en Limousin.

X - Peyrat-de-Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:49:31

Observation
Très favorable au projet.

C.F. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 16:54:32

Observation
Oui à cette Poitiers Limoges, qui devrait être faite depuis longtemps. Je circule dans l’Ouest et de temps à autre sur cette RN.
Tout a été dit, il est évident que cette zone est délaissée du point de vue des voies de communication.
Une autoroute est une nécessité pour rendre attractives ces 2 villes.
Et assurer une bonne liaison Ouest-Est pour les échanges et les débouchés des entreprise de part et d’autres.
Poitiers se contente à tort de vivre dans la mouvance de Bordeaux-Paris en ignorant l’axe est-ouest et en bloquant le projet.
C’est une forme d’égoisme territorial qui pourra s’avérer "perdant-perdant".
Pourtant, les deux métropoles pourraient constituer un pôle Nord Aquitaine et jouer des complémentarités.
Car on sait maintenant qu’on ne peut, qu’on ne doit pas continuer à faire grossir Bordeaux ou Nantes.
Poitiers et Limoges sont bien placées pour accueillir des activités économiques. Limoges est dynamique et le veut . Poitiers ?
En tous cas, un axe de communication rapide et sûr est indispensable pour combler ce manque, notamment pour les échanges de ce point de vue.

J.P.S. - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:08:46

Observation
Bonjour,
Je suis entrepreneur et travaille entre Limoges, mon lieu de vie , et Montpellier lieu du siège de ma société. Je me déplace beaucoup sur toute la France et pâtit du manque d’infrastructure pour me déplacer en partant de Limoges. Je pourrai développer mon activité et mon entreprise si les infrastructures de communication et de transport étaient plus développées.

Y.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:08:55

Observation
Les routes étant plutôt moyennes dans ce sens là, avoir une autoroute serait une réelle amélioration et permettrait une bien meilleure optimisation et efficacité des trajets.

X - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:13:13

Observation
Je soutiens les arguments environnementaux et écologiques ainsi que les propositions pour des mobilités alternatives mis en avant par les associations
Aletrnatiba Limouzi, Alder Climat-Energie et ACCIDE.
Utilisatrice de la RN87 entre Limoges et Nantes.

M.C.R. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:17:12

Observation
Je suis favorable à l’autoroute Limoges/Poitiers.
Raison principale : sécurité routière. Axe actuel particulièrement dangereux.
2ème raison : gain de temps entre 2 villes importantes de la région NA.
Investissement non rentable compte tenu évolution mobilité.

X - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:34:54

Observation
Madame, Monsieur,

Le projet d’autoroute Poitiers-Limoges, que vous soumettez actuellement à l’avis du public, suscite pour ma part un avis défavorable.

En effet, les divers changements auxquels nous sommes actuellement confrontés ne laissent que peu d’avenir au transport routier tel que nous le connaissons. Celui-ci repose actuellement sur l’usage massif de véhicules individuels et de camions parcourant de longues distances. Ces véhicules consomment et polluent beaucoup pour transporter peu, et les infrastructures qu’ils utilisent sont une importante source d’artificialisation et de fragmentation des habitats. Tout ceci entraîne des effets catastrophiques sur le climat et la biodiversité, humains inclus. Nous observons et subissons chaque jour un peu plus ces effets, qu’il faut absolument limiter.

De toute façon, les ressources fossiles nécessaires au transport routier arrivent à épuisement. Ce problème ne pourra pas être résolu en se contentant de substituer à chaque véhicule thermique un véhicule électrique, d’une part parce que les matières premières nécessaires ne sont pas disponibles en quantité suffisante, et d’autre part parce qu’il sera difficile de produire de façon durable assez d’électricité pour alimenter un tel parc ; de même pour les biocarburants en raison des immenses surfaces agricoles que leur production mobiliserait.

De ce fait, le trafic routier ne peut que fortement dans les années ou décennies à venir : soit contre notre gré, du fait de l’épuisement des ressources, avec des effets dévastateurs (scénario à éviter) ; soit à notre initiative, parce que nous aurons compris que ce changement est inéluctable et que nous l’aurons anticipé, dès maintenant :
 en développant au maximum l’usage du vélo et des transports collectifs ;
 en utilisant le plus possible le train ou le bateau, si nécessaire en correspondance ou en combinaison (ferroutage) avec la route pour les trajets terminaux ;
 en privilégiant les produits de proximité et les circuits courts plutôt que des marchandises d’origine lointaine ;
 en profitant des réseaux de télécommunications (téléphone, internet, poste…) pour éviter certains déplacements…

Une fois cette évolution faite, le trafic routier devrait avoir bien changé : quasiment plus aucune voiture, quelques camions (beaucoup moins qu’actuellement) et quelques bus là où le train ne peut aller, quelques services publics (secours, poste…) et autres engins spéciaux, des vélos, voire parfois un animal de trait ; au total un trafic bien moindre, sur des trajets assez courts, le train ou le bateau ayant repris les trajets longs.

Au vu de ces éléments, la construction de nouvelles routes et en particulier d’autoroutes n’est pas pertinente. Il serait souhaitable d’utiliser les moyens colossaux prévus (1 milliard d’euros annoncé pour Poitiers-Limoges) pour mener à bien les évolutions ci-dessus, plutôt que pour tenter de les repousser.

X - Oradour-sur-Vayres

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:39:48

Observation
Bonjour,
L’autoroute A147 est vitale pour notre territoire. Permettre un développement économique vers le nord ouest de la France, Nantes, Bretagne, Normandie…
Le désenclavement du nord Haute Vienne, une commune comme Bellac perd 100 habitants par an. Lorsque nous embauchons sur Limoges des résidents de Bellac, ils ne restent pas dans nos entreprises, le trajet est long et dangereux.
Je comprends que certains des habitants du 86 ne se battent pas pour l’A147, ils ont un réseau routier qui leur ouvre les portes de toutes les régions.
Nous attendons cette autoroute depuis 50 ans.
Il serait bien que nos enfants et petits enfants circulent dans des conditions de sécurité optimal et que leur économie soit ouverte sur tous les territoires Français.
Merci à vous.

L.B. - Rilhac Rancon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:41:26

Observation
Contre ce projet : je suis favorable à l’amélioration de la 147 actuelle et au renforcement du trafic ferroviaire entre les deux villes, notamment pour le fret.
Merci de prendre en compte mon avis, cordialement.

X - Lavoux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:48:53

Observation
Il est essentiel pour le désenclavement de notre région, pour la croissance économique et l’amélioration de la situation sociale et les choix de mobilité pour nos habitants. Il faut absolument que Bellac s’oeuvre pour sa régénération.

R.J. - Blanzac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 17:55:08

Observation
Prendre la route de Limoges n’est pas une sinécure, je le reconnais. Au moins 1h45 de trajet quoi qu’il arrive pour un peu plus de 110 km. Elle est tellement peu agréable que je prends des itinéraires alternatifs via Confolens ou Le Dorat. Ce n’est pas plus court, mais plus fluide, les camions fréquentant moins ces axes.
Ancien Troyen, j’ai aussi connu une route similaire et aussi dangereuse, la N60 (Sens - Orléans) que nous étions obligés de prendre pour rejoindre l’ouest et les pays de Loire. En 2009, ils ont construit l’A19 pour la suppléer. Autoroute agréable, certes, mais vide et aujourd’hui une des autoroutes les plus chères de France, qui ne sera rentable qu’à très long terme. Elles est d’ailleurs concédé jusqu’en 2060 (!). Nous qui devisons ici, nous ne serons plus là bien avant cette date. Les locaux la boudent et continuent d’utiliser la désormais départementale D2060 (donc entretenue par le département). Quoi de plus logique ?
On parle désormais d’une A147 qui sortirait de terre d’ici 5 ans (au minimum). On nous promet 14€ de péage pour 110 km. Je vous le dis de suite, au vu de l’évolution du coût des matières premières, je n’y crois pas une seconde. Comme disait Chirac, "les promesses n’engagent que ceux qui y croient"…
Je vois donc venir gros comme un camion un syndrome similaire à l’A19 ou à l’A65 : des autoroutes si chères qu’elles ne seront fréquentées que par ceux qui en ont les moyens. Alors certes, les pros de la route y verraient une amélioration. Les vacanciers aussi. Mais pas les habitants de Lussac, Montmorillon ou Bellac, qui devraient pourtant être les premiers bénéficiaires d’un aménagement de ce type. Ils refuseront de payer et continueront à fréquenter des départementales moins entretenues. Il n’y aura aucun changement pour eux.
Donc posons nous les bonnes questions. Toutes les villes de France ne peuvent être reliées par des autoroutes. Dernièrement j’ai fait Brive - Millau via Rodez. Il manquerait comme "une petite autoroute" là-aussi… De même, toutes les villes ne peuvent avoir le TGV. Quand cette autoroute sera terminée, où en sera le prix des énergies ? Roulera-t-on encore autant ? Le trafic automobile ne va-t-il pas diminuer dans les années à venir, car le rythme actuel n’est juste plus durable ? Alors pourquoi ce nouvel axe ? Pour des véhicules électriques ? A 130 km/h, seuls les modèles à plus de 60000 € ont une autonomie correcte (et encore). Qui pourra se les acheter et les faire rouler ?
Un aménagement raisonné de la N147 et une amélioration du rail sont les compromis les plus efficaces avec l’avenir incertain qui s’annonce. Alors OK, il n’y aura pas de miracle, on ne mettra jamais moins de 1h30 pour faire Poitiers - Limoges. A ceux sortent l’argument massue de la mortalité, si les conducteurs devenaient plus raisonnables et levaient un peu le pied, il y aurait aussi moins de morts et de blessés. Cessez de dépasser les camions, mettez une bonne musique et attendez que ça passe. Doubler pour se retrouver derrière un autre camion 1 km plus loin ne sert à rien.
Dernier point : habitant de Saint Julien l’ars, je vis à 100 m d’une petite "N147", la D951. Un bien bel itinéraire de délestage de la N147 d’ailleurs, et ça, les camions le savent bien. Une déviation était prévue ici aussi. Aujourd’hui, malgré les nuisances de la D951, je ne souhaite plus cette déviation. L’essentiel du trafic juliennois est en fait local et consiste en trajets de travail vers Poitiers, ce qui est également le cas à Mignaloux. Ce trafic de va et vient ne diminuera que quand nos élus nous proposerons enfin des transports publics performants. Il y a donc bien mieux à faire avec l’argent public que de le donner aux sociétés d’autoroute.
Et puis franchement, il faut prendre un peu de recul avec tout ça. Allez demander aux Ukrainiens ce qu’il en pensent de nos petits problèmes de routes. Il y a bien pire que la N147 dans la vie.

B.F. - Saint-Julien l’Ars

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 18:07:41

Observation
Contre ce projet : je suis favorable à l’amélioration de la 147 actuelle et au renforcement du trafic ferroviaire entre les deux villes, notamment pour le fret.
Merci de prendre en compte mon avis, cordialement.

X - Lavoux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les objectifs poursuivis par le projet d’autoroute sont de réduire et fiabiliser les temps de parcours, de contribuer au développement économique du territoire, de sécuriser les trajets entre Poitiers et Limoges, et enfin d’améliorer le cadre de vie des habitants des bourgs traversés par l’actuelle route nationale.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 18:18:02

Observation
Après le 1er volet du 6ème rapport du GIEC, publié en août 2021, établissant clairement la responsabilité de notre civilisation industrielle et technologique dans le réchauffement climatique, voilà qu’on nous ressort un projet d’autoroute entre Limoges et Poitiers.
Dans le 2ème volet de ce rapport, sorti le 28 février dernier, les experts internationaux alertent : « Tout retard dans la mise en œuvre d’une action concertée, globale et anticipée en faveur de l’adaptation et de l’atténuation nous fera rater la courte fenêtre d’opportunité, qui se referme rapidement, pour garantir un avenir vivable et durable pour tous ».
Quand les scientifiques parlent d’adaptation, les porteurs de ce projet entendent continuer comme avant, ne rien changer. Quand les scientifiques insistent sur l’urgente nécessité de l’atténuation, c’est-à-dire la réduction drastique et immédiate de nos émissions de gaz à effet de serre, ces bétonneurs ne pensent qu’à gagner quelques minutes… et beaucoup d’argent !
Au nom des générations futures, NON à ce projet autoroutier.

Y.P. - Compreignac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 18:23:01

Observation
Je suis favorable à une 2x2 voie gratuite limitée à 110 km/h pour cet axe, c’est une décision mesurée et suffisante.

X.C. - Saint-Jouvent

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 18:36:40

Observation
J’effectue fréquemment le trajet Finistère Savoie, avec une étape à Poitiers compte tenu de mes origines.
La majorité des avis qui préconisent le train ou le covoiturage son adaptés au trafic local mais s’avèrent inappropriés pour le trafic en transit.
Dans mon cas je quitte un réseau adapté à la cohabitation avec les poids-lourds à Bressuires pour retrouver un réseau convenable à La Souterraine.
Pourquoi ce que des départements ruraux ont réalisé pourquoi cela ne serait pas faisable en Vienne et Haute-Vienne ?
Faites le trajet et comptez les convois de poids-lourds sur ce tronçon…
Un peu de bon sens et moins de dogme ne ferait pas de mal.

R.B. - Plonéour-Lanvern

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 18:54:47

Observation
La solution 2x2 voies me semble plus appropriée car elle desservira mieux les contrées traversées en particulier aux approches de Limoges et de Poitiers. Néanmoins il faudra traité les points noirs sur le tronçon Lussac/Bellac, je pense en particulier à la traversée de St Bonnet de Bellac.

J.P.L. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 18:55:32

Observation
Etant natif de la commune de PEYRAT-DE-BELLAC, je suis domicilié à Verneuil sur Vienne.
Je connais parfaitement le Nord de la Haute-Vienne depuis plus de 50 ans et je suis amené à m’y rendre régulièrement.
Ce territoire est en perdition constante, il est urgent d’aménager une voie structurante entre LIMOGES et POITIERS.
Avis trés favorable.

X - Verneuil-sur-Vienne

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 19:00:23

Observation
La lenteur du parcours vers Poitiers et au-delà vers le Grand Ouest (Nantes, la Bretagne…) est insupportable et dissuasive.
Un axe rapide et sûr est indispensable aux entreprises pour se développer sur ces régions dynamiques.

P.N. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 19:02:12

Observation
La création d’une autoroute sera onéreuse pour les collectivités départementales et donc pour les contribuables. Elles devront participer au financement de l’autoroute mais également assurer l’entretien et la mise en sécurité de l’ex RN147 qui deviendra départementale et continuera d’être empruntée par nombre de véhicules qui ne voudront pas payer le péage + ceux qui se rendent dans des lieus non desservis par l’autoroute.
Je suis donc pour la 2x2 voies.

J.P.L. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 19:16:06

Observation
La création d’une autoroute sera onéreuse pour les collectivités départementales et donc pour les contribuables. Elles devront participer au financement de l’autoroute mais également assurer l’entretien et la mise en sécurité de l’ex RN147 qui deviendra départementale et continuera d’être empruntée par nombre de véhicules qui ne voudront pas payer le péage + ceux qui se rendent dans des lieus non desservis par l’autoroute.
Je suis donc pour la 2x2 voies.

Quel que soit le projet retenu, le raccordement à Poitiers devra se faire sur le tracé actuel. La pollution existe déjà actuellement et il est aberrant d’aller supprimer des terres agricoles pour y déplacer une part de cette pollution alors que la route actuelle sera toujours utilisée.
Techniquement il est possible de faire passer 2 voies (au minimum) sous le giratoire de "l’hôpital" en tranchée couverte et de faire le même principe aux 2 carrefours importants suivants. L’ensemble sera longé par des voies de dessertes locales. Oui, il faut plus de largeur, oui il faut sans doute exproprier des habitations, oui çà doit couter cher. Mais est-ce vraiment un écart insurmontable quand on prend en compte le bilan global et l’atteinte à l’environnement ?

J.P.L. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 19:27:52

Observation
je suis amené à prendre régulièrement la route de Poitiers à Limoges, tant à titre professionnel que personnel.
Cette route est dangereuse et lente, avec une très forte fréquentation et de très nombreux poids-lourds et encore plus pendant les périodes de congés d’été.
Comment améliorer la situation ?
L’idéal serait de doubler la voie actuelle, mais autant être réaliste cela ne se ferait pas avant des dizaines d’années, si tant ait que cela se fasse un jour.
Le projet d’autoroute est plus accessible et plus rapide à mettre en œuvre.
Il répond aux besoins des professionnels, qui ne peuvent utiliser les transports en commun (liaison SNCF aléatoire notamment), mais aussi des particuliers qui selon leurs besoins pourront toujours utiliser l’ancienne route.
Améliorer l’axe Poitiers-Limoges en mettant les deux villes dans une liaison "courte" donnera plus de synergies et évitera aux deux villes et leur économies de se faire marginaliser par les pôles environnants (Bordeaux par exemple).

B.T. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 20:12:01

Observation
En mettant en place la réforme territoriale en 2015, l’état a scellé le sort des grandes villes de la Nouvelle-Aquitaine devenue plus grande région de France. Chacune d’elles liée à un même destin et reliée aux autres pour assurer ensemble une cohérence culturelle, économique et durable à ce nouveau territoire de 84000 km2. L’autoroute Poitiers-Limoges est le dernier maillon reliant l’ensemble des villes entre elles. L’enjeu n’est pas de savoir si cette autoroute limitera les risques accidentogènes de la N147, si elle permettra une réelle efficacité d’échanges des professionnels en mission ou en prospection, si le bilan carbone des transports de la Suisse à l’Est vers l’Ouest de la France sera amélioré, ni si le désenclavement sera source de richesses et d’innovations en économie durable. Non, tout cela sera, mais l’enjeu n’est pas là.
L’enjeu est de construire cette autoroute le plus rapidement possible pour donner vie à la Nouvelle Aquitaine. En créant notre grande région en 2015, l’Etat s’est de fait engagé sur la construction de cette autoroute, ne changeons pas de chemin, faisons l’autoroute.

V.F. - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 20:23:57

Observation
L’autoroute est indispensable entre Limoges et Poitiers. Ça va permettre d’aller beaucoup plus vite entre ces deux villes. Nous serons désenclavés. Et notre développement économique sera possible !

L.C. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 20:32:37

Observation
Un petit billet d’humeur car je suis agacé de la mauvaise foi de certains opposants à la déviation de Mignaloux-Beauvoir dite "Nord long". Participation citoyenne ou solidarité intercommunale à Grand-Poitiers ? Je me permets de paraphraser le Président de la République en 1965 : « Bien entendu, on peut sauter comme un cabri en disant l’écologie ! l’écologie ! l’écologie ! mais cela n’est pas toujours signifiant et ce n’est quelquefois qu’un prétexte. »Inventaire : _ Une association écologiste qui est contre les éoliennes, même à un kilomètre des habitations._ Une association qui est contre l’artificialisation des terres, sauf s’il s’agit d’implanter des lotissements sur des terres agricoles. _ Un maire qui refuse qu’une déviation effleure son territoire car les agriculteurs seraient sacrifiés mais qui ne veut pas d’entraves pour urbaniser sa commune. _ Un autre maire qui ne veut pas que les agriculteurs soient sacrifiés et qui accorde des autorisations de lotissements sur leurs terres.
Les dits agriculteurs qui ne veulent pas d’une déviation qui empêcherait leurs terres de devenir constructibles. _ Les mêmes qui disent qu’une nouvelle route représente un risque pour les nappes phréatiques mais qui répandent divers produits et des digestats sur les sols. _ Des maires et des associations qui pensent que Mignaloux doit garder ses routes qui sont traversées tous les jours par des automobilistes qui viennent de leurs communes. _ Une déviation dont on parle depuis un demi-siècle, qui a été adoptée par arrêté ministériel en 2006, mais rien n’a bougé pendant plus de 10 ans. _ De nouveau, des études coûteuses dont on devait avoir les conclusions en 2020. _ Un prétexte : une étude de mobilités dont les conclusions sont tenues secrètes. Ce serait pourtant une occasion de faire participer la population au débat. _ Des collectivités qui ne sont pas satisfaites des conclusions d’une étude et qui mandatent un nouveau cabinet de conseil pour imposer leurs vues. _ Une place pour laquelle un beau projet pouvait être envisagé et que l’on transformerait en gigantesque parking. Comme cela il y aurait encore plus de voitures pour traverser Mignaloux. Elles s’ajouteraient aux nombreux poids-lourds et contribueraient à l’engorgement du rond-point de la Milèterie. _ Un parking de dissuasion n’aura d’efficacité que s’il est situé en amont de Mignaloux (par exemple au niveau de la D1). _ Une autre solution : en faire un sur la place Sadebria (qui doit être refaite) et aux Grassinières. Nous savons que nos voisins, qui ont souvent choisi de vivre loin de leur lieu de travail, sont de fervents partisans des solutions alternatives. Un service de bus régulier leur éviterait de circuler en voiture et de traverser Mignaloux ._ Des maires à qui on impose le silence : les rebelles perdent leurs délégations. _ Des maires qui ne sont même pas invités quand on envisage des décisions qui concernent leurs communes. _ Une population que l’on tient délibérément à l’écart : les stratégies sont d’abord élaborées avec les amis politiques qui sont les seuls informés.Voilà quelques faits qui m’ont conduit à jeter une pierre dans un jardin !

P.D. - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 21:35:20

Observation
Bonjour,
De mon point de vue la facilité d’accès entre Poitiers Limoges est plus que nécessaire.
Celle-ci permettrait d’énormes interactions économiques et sociales d’une part et désenclaverait Limoges et un accès facilité sur Lyon.
Par ailleurs pour avoir emprunté à plusieurs reprises cet axe, celui-ci est très accidentogène.
La visibilité est très altérée par la présence importante de camions du fait surtout de ces 2 uniques voies qui ne sont pas en relation avec l’évolution du trafic routier de ces dernières années.
Merci et bien à vous.

F.G. - Quinçay

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 21:45:09

Observation
N147 Accidentogène. J’ai eu un accident sur cette route dû aux intempéries. Nous subissons cela depuis trop longtemps. La ville se meurt … plus d’attractivité pour nos entreprises. Nos artisans, nos commerces… Je travaille à Limoges, depuis 20 ans. Je fais la route chaque jour. Le week-end pour les rencontres sportives des enfants, etc… Une autoroute… une solution… vite… nous attendons et entendons la même problématique depuis trop longtemps.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 22:02:12

Observation
Bonjour
Habitant de Feytiat nous utilisons la RN147, pour rendre visite à notre famille en Anjou,Touraine ,puisque c’est le trajet le plus court. Par contre notre famille habituée aux nombreuses autoroutes ou 2 fois 2 vois passe par Vierzon et Châteauroux ce qui conduit à faire 80 km de plus !! Mais en moins de temps et plus en sécurité que sur notre RN tortueuse. Alors évidemment une autoroute entre Poitiers et Limoges serait la bienvenue . mais le raisonnement vaut pour beaucoup d’autres utilisateurs qui passent donc par l’A 20 ou par la RN141 puis Confolens et Gençay (20km de plus) pour rejoindre Poitiers, en avez-vous tenu compte pour calculer la rentabilité de l’autoroute ? le péage ,s’il reste acceptable , na sera pas un problème pour une majorité d’utilisateurs. Les kilomètres effectués en mois, le temps gagné, la sécurité en mieux,… compenseront le prix du péage. Le tracé alternatif n’a pas de sens, on commencera par faire les morceaux qui servent à rien, après il n’y aura plus de financement, il sera très compliqué de se tenir au plus près puisqu’on va se heurter à l’urbanisation au voisinage des villages sur la nationale actuelle.
Il n’y a que la concession qui permettra d’avoir une vision globale et entière pour faire cette autoroute.

X - Feytiat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 22:25:02

Observation
Le trajet Limoges Poitiers est une vraie galère,
Très dangereuse, grande circulation de poids-lourds.
et route accidentogène et même l’une des plus dangereuse de France.
Il est absolument nécessaire de faire quelque chose pour améliorer la fluidité, et réduire le temps de trajet entre les 2 préfectures.
Si le projet d’amélioration de la route actuelle est envisagée il faudra 30 ans minimum, que le projet d’autoroute apportera une solution plus rapide et cela évitera encore de nombreux décès.
Il n’y a pas de solution parfaite mais il faut agir au plus vite

M.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 23:53:22

Observation
Le désenclavement par le Nord Ouest est indispensable.
Nous ne pouvons plus mettre 2 heures pour aller à Poitiers.

G.G. - Magnac-Bourg

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 01:42:44

Observation
Représentativité de façade …ou la fable revisitée de la grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf :

Cette concertation aura été utile et éclairante, et c’est en cela déjà une réussite ; mais concernant les enjeux propres à l’agglomération de Poitiers, aura-t-elle été représentative des réels rapports de force ? Une minorité ne se serait-elle pas trop fait entendre au regard de ce qu’elle représente réellement ?

La fable (revisitée) de la grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf permet de comprendre comment certains essayent volontairement de duper l’Etat, les collectivités et leurs habitants :
C’est l’histoire de Mimi, un bœuf bien portant qui peut compter sur des bases solides, de réels adhérents en chair et en os qui ont payé leur cotisation, comme l’attestent des bulletins et des comptes sincères et honnêtes, et qui privilégie la démarche scientifique.
C’est aussi l’histoire d’une petite grenouille dont le diminutif est A-C, qui voulait être plus grosse et plus audible que le bœuf, dont elle ne partage ni les valeurs ni les idées. A défaut de pouvoir peser par un discours scientifiquement crédible, elle s’est dit que si elle gonflait, elle gonflait, elle gonflait, elle pourrait être aussi visible que le bœuf, voir le dépasser. Si elle ne disposait pas des capacités du bœuf, elle avait cet avantage d’être maligne et sans scrupule.
Pour grandir, elle a déjà joué sur l’amalgame adhérent-sympathisant : une pétition formulée de façon à plaire au plus grand nombre et chaque signataire est présenté comme un nouvel adhérent.
Pour atteindre son objectif, rien ne l’arrêtera, et au dos des pétitions on y cachera souvent le bulletin d’adhésion. Si tu as signé au recto, tu seras comptabilisée au verso, ce qui lui vaudra parfois d’être raccompagnée par le col jusqu’à l’entrée lorsque l’artifice sera découvert.
Pour paraître plus volumineuse, elle se rattache à des collectifs existants. Peu importe que ceux-ci comptent moins de sympathisants que les doigts de la main, 1 entité + 1 paraitra toujours plus importante qu’1 toute seule.
Mais elle ne se trouvait pas encore assez grosse, alors chaque like sur facebook (même ses propres likes) ou toute autre forme d’avis partagé deviendra une prise de guerre pour cet agrégat d’entités qui sera valorisée.

Pour atteindre la taille souhaitée, elle va faire preuve d’une grande ingéniosité ; on vous a prévenu elle est (très) maligne :
Elle va s’allier avec sa copine grenouille de la mare d’à côté répondant au doux surnom de VDB, et tous les adhérents de VDB seront alors intégrés d’office à A-C, et ce sans demande de consentement (!). Ce qui a abouti à une situation coquasse. L’objet de VDB pouvant ratisser très large et notamment les adhérents et proches de Mimi, A-C va dès lors comptabiliser des adhérents de Mimi qui défendent des positions contraires. Être à la fois pour est contre, attention à ne pas devenir schizophrène… Un coût de maître pour gonfler le nombre d’adhérents et la mailing liste, mais cela ne gonfle pas pour autant les comptes et le nombre de bulletins réels d’adhésion. Et le procédé utilisé ici dépasse clairement la ligne jaune…
Ayant bien compris que le nombre était plus important que la valeur et la qualité, la concertation aura vu A-C grandir de plus en plus grâce à une stratégie simple, mais il fallait y penser : elle allait multiplier les soutiens de collectifs. Un collectif, c’est comme le pluriel, ça commence à partir de 2, et dans le cas présent, ça s’arrête souvent à 3-4 personnes. Peu importe, A-C et son addition d’entités/collectifs, ça impressionne pour ceux qui ne grattent pas derrière le vernis. Mais l’astuce n’est pas là, c’est qu’en fait ces collectifs ne sont pas des ajouts de personnes, mais des membres d’A-C, VDB ou autres, qui forment en plus ces collectifs. Un peu fâché avec les mathématiques, A-C prétend désormais être soutenu par ses adhérents (et ses nombreux fantômes) et par les membres de ces collectifs, qui sont vous l’aurez bien compris les mêmes personnes ! -> 1= 2 !! Il faut se frotter les yeux pour y croire quand on lit les mails de la clique d’A-C pour s’organiser en ce sens, dont la rédaction est on ne peut plus claire sur les intentions peu scrupuleuses de leurs auteurs.
Vous l’aurez bien compris, qu’A-C fasse sa taille réelle d’origine estimée ou 10 fois celle-ci comme revendiquée, à l’intérieur cela reste du vide. Mais peu importe pour elle, « big is beautiful ».

A comptabiliser des adhérents fantômes et à se persuader qu’ils existent, il n’y aurait qu’un pas à franchir à essayer un jour de compter sur des électeurs fantômes, certains étant prêts pour se lancer dans la politique (enfin une certaine forme de politique…), s’ils n’ont pas déjà essayé… (et comme les fantômes ne votent pas encore en France, la logique mathématique a été cette fois respectée : retour à la maison 😊 )

Si l’on peut reprocher à certains Maires une forme d’égoïsme en ne jouant pas le jeu de la solidarité territoriale intercommunale (mais à leur décharge il faut bien prendre aussi en compte les pressions des batraciens qu’ils doivent certainement subir localement), il ne peut certainement pas être remis en cause leur honnêteté et leur sincérité dans l’exercice de leur fonction, si ce n’est un manque certain de clairvoyance. Et la lecture de cette fable les incitera peut-être à faire un peu de tri dans leurs fréquentations, au moins de procéder à quelques vérifications au moment du versement des subventions, ce qui fait partie de leurs prérogatives.
…et A-C de dégonfler alors et redevenir ce qu’elle est réellement : une petite grenouille, qui même avec le baiser d’une princesse bienveillante restera une grenouille.
A moins que ce ne soit en fait un crapaud, en tout cas un outil politique pas joli-joli, …et sa représentativité de façade.

X - Breuil-Mingot

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Le principal objectif de la concertation publique est de débattre sur l’opportunité même d’un tel aménagement pour le territoire, tant sur le plan économique, social qu’environnemental. Les débats organisés via les réunions publics, les ateliers thématiques, les débats mobiles et la plateforme « Je m’exprime » sur le site internet de la concertation avaient pour objectif permettre au plus grand nombre de donner son avis et d’émettre des propositions.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 01:53:00

Observation
J’ai fait le trajet Poitiers-Toulouse (en passant par Limoges) des dizaines de fois et s’il y avait une autoroute entre Poitiers et Limoges, je ne la prendrais pas. Je préfère prendre la route par Confolens. Celle par Bellac nécessiterait quelques aménagement à moindre coût et sans trop d’incidence environnementale : contourner les communes encore traversées pour réduire les nuisances et des passages à 2x2 voies pour faciliter les dépassements. Une autoroute ne serait pas attractive à cause des péages et de l’augmentations de consommation de carburant.

J.B. - Buxerolles

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 06:47:54

Observation
Objet : Coût financier du projet d’autoroute A147

Comme naguère pour le projet de LGV Limoges-Poitiers, le coût financier des travaux semble très sous-évalué.

Je l’ai indiqué lors de la réunion à la Faculté des Lettres de Limoges le 10 février 2022 lorsque j’étais à la tribune ; mais les montants que j’ai cités ont été contestés par la DREAL.

En effet, j’ai rappelé que les travaux de cette LGV auraient coûté deux milliards d’euros en 2015 pour créer une voie unique de chemin de fer (difficilement exploitable) entre Limoges et Poitiers. Certes les rayons de courbure et les profils en long sont différents de ceux d’une autoroute ; mais qui peut croire que la large autoroute A147 ne coûterait « qu’un milliard » ou un milliard deux cent millions (prévision maximale dans le dossier soumis au public) ?

Sur la comparaison avec le coût de la LGV, il est vrai que le Conseil d’Etat, dans son arrêt d’annulation de la DUP (arrêt du 15 avril 2016, considérants 8 et 11) a cité le montant d’un milliard six cents millions valeur 2011. Il a constaté que le financement du projet n’était pas assuré. Cette affirmation reposait en partie sur l’avis du rapporteur public qui a prévenu que « le coût total de la LGV serait de deux milliards deux cents millions d’euros si elle était construite en 2019 » (Rapport lu en audience publique du Conseil d’Etat le 23 mars 2016). La contestation des chiffres par la DREAL n’est donc pas fondée.

Comme ce fut le cas pour la LGV, il y a sous-évaluation du coût de l’A147, probablement dans le but de rendre le projet irréversible. L’Autorité environnementale indique que, selon le dossier de saisine de la CNDP, une subvention dite "d’équilibre" au bénéfice du concessionnaire serait d’un montant estimé pouvant atteindre 771 millions d’euros. Par rapport au coût annoncé d’un milliard, l’infrastructure serait donc financée pour plus des trois quarts par des fonds publics alors que le privé recevrait 100% des bénéfices futurs (si bénéfices il devait y avoir). En réalité, il faut sans doute raisonner sur un coût réel de deux milliards, voire davantage, pour des travaux dont l’achèvement annoncé serait en 2030. Et pourtant, la subvention d’équilibre ne pourrait sans doute pas être augmentée en valeur absolue : il convient de prendre en compte le coût lié à la rareté relative de l’argent public et aussi le coût de la prise de risques.

Le plan de financement est donc en défaut, ce qui fausse l’information due aux contribuables. Ce fut un motif d’annulation du projet de LGV ; le même type de faille existe dans le dossier de financement de l’A147 et les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Nos remarques ci-dessus formulées ont été finalisées avant le 24 février 2022, date de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. L’actuel contexte de guerre, ajouté aux effets des pandémies, à la politique du « quoi qu’il en coûte » et au retour de l’inflation, ne laisse aucun doute sur la sous-évaluation caricaturale du coût financier du projet d’autoroute A 147 en valeur 2030.
Au coût financier s’ajoutent le coût environnemental, le coût humain et le coût agricole. Les bouleversements du territoire par un chantier de cette ampleur ne peuvent se justifier que par un plan de financement rigoureux et tenable, incluant toutes les compensations. Or le plan de financement présenté est intenable.

M.B. - Peyrilhac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Coût des différents scénarios autoroutiers » qui détaillent les coûts estimés pour chaque scénario (autoroutier, alternatif et scénario de référence) par poste.
A ce stade des études très amont, il est courant (comparativement à d’autres projets autoroutiers en cours) de ne pas avoir encore acté le plan de financement pour le scénario autoroutier. Pour rappel, la concertation publique en cours vise surtout à évaluer l’opportunité des projets présentés.
Toutefois, si le scénario autoroutier devait se poursuivre, il serait préférable que les principes de cofinancement soient formalisés préalablement au lancement de l’enquête publique, idéalement par l’élaboration d’un protocole signé des cofinanceurs.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 08:20:28

Observation
Bonjour,
Etant propriétaire sur la commune de St Bonnet de Bellac et Méziére sur Issoire je pratique la route trés réguliérement et ceci depuis 30 ans et souvent de fois sais une vrais GALERE.
En 30 ans j’ai vue je ne sais combien d’accident mais surtout combien de morts, j’ai échappé moi même deux fois à la catastrophe, Bellac est une commune qui vivote, à mon avis il est grand temps de faire quelque choses, je suis contre un autoroute payant mais une 2x2 voies oui.
Arrêtez vos querelles Politiques et penser un peu à nos jeunes et à l’avenir de notre secteur, et à notre tissus économique.
Avec l’argent gaspillé pour les études de la LGV vous en auriez fait déjà un jolie tronçon !!!!
IL EST GRANT TEMPS.

J.L.B. - Magnac-Bourg

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 08:51:10

Observation
Je suis en faveur du projet d’autoroute :
 Qui favorise une circulation régulière et sécurisée de tous les professionnels qui circulent sur cette route, camions dont c’est le métier et les usagers qui passent d’Est en Ouest.
 Pour les locaux, dont je suis, ça ne me gênera pas de payer si je veux l’emprunter pour aller à Limoges ou même à Montmorillon.
 C’est la première fois qu’on nous propose un projet sérieux depuis 30 ans.Il est évident que c’est la concession qui le fera aboutir.
 Le financement de "portions" de 4 voies est aléatoire et il délaisse la zone du milieu, qui a besoin d’être "ouverte" sur Poitiers ou sur Limoges.

X - Nieuil-L’Espoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 09:26:10

Observation
Bonjour.
J’ai grandi à Poitiers, mes grands-parents parents habitaient à Limoges. Je connais dc bien cette route. Aujourd’hui j’ai 39 ans et vis à Chauvigny.
Je suis favorable à l’aménagement d’une autoroute ou d’une 2x2 voies entre Poitiers et Limoges. Limoges et particulièrement enclavée.
Il n’est pas normal de mettre 1h45 pour relier ces deux capitales séparées juste de 100 km. Alors que pour aller de Poitiers à Tours ou Angoulême, on mets environs une heure.
Je suis étonnée qu’il n’existe pas une voie rapide qui traverse la France horizontalement en son milieu. Si on veut aller à Lyon depuis Poitiers, il faut monter pour redescendre. Merci la pollution, les dépenses de carburant…
L’autoroute Poitiers-Limoges pourrait être un premier barreau de cette transversalité.
Transformer la route existante en 2x2 voie est une idée intéressante mais je pense qu’il faut que l’aménagement soit au plus direct pour vraiment faire gagner du temps entre ces deux villes, tout en desservant suffisamment les différentes villes traversées pour les riverains puissent également l’utiliser. Cela permettra peut-être à certains de quitter la ville pour habiter à la campagne s’il peut rapidement gagner son travail en ville. Cela pourrait redynamiser certaines communes.
En tout cas il faut sortir du statut quo existant depuis de bien trop nombreuses années.
Bonne journée.

N.L. - Chauvigny

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 09:48:54

Observation
Bonjour,
Je suis contre ce projet d’autoroute Limoges - Poitiers. Une route à 2x2 voies est beaucoup moins chère à construire ; gratuite, elle ne nécessite pas d’entretenir une route alternative gratuite, et permet une desserte des localités riveraines plus accessible.
Donc, NON à l’AUTOROUTE LIMOGES - POITIERS.
Oui à une 2 x 2 voies gratuite.
Je vous remercie de bien vouloir tenir compte de mon avis.

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 10:13:45

Observation
Bonjour,
j’exprime un avis défavorable au projet d’autoroute entre Poitiers et Limoges pour les raisons suivantes :
 ce projet contribuera à accentuer les changements climatiques lors de sa construction (production et transport de matériaux) et lors de son fonctionnement (augmentation du trafic et de la vitesse de trajet, donc consommation de carburant),
 ce projet portera atteinte à l’environnement du fait de son emprise au sol. L’application de la séquence ERC permet de réduire les impacts mais pas de les faire disparaitre. Il nuira notamment à l’atteinte des objectifs de la stratégie nationale de la biodiversité, à la zéro artificialisation nette.
 ce projet provoquerait des pertes de terres agricoles alors même que l’actualité nous démontre que la question de la souveraineté alimentaire est primordiale.
 c’est un projet très couteux pour un bénéfice modéré, alors même que les finances publiques doivent être rationalisées sur les priorités indispensables (climat, environnement, alimentation, armée).
 seule la moitié du trafic actuellement existant sur l’axe sera reporté sur l’autoroute.
Bien conscient de l’importance de soutenir le développement économique pour de nombreux acteurs du territoire, il me semble toutefois que la lutte contre le changement climatique, la préservation de l’environnement et l’atteinte d’une souveraineté alimentaire sont aujourd’hui prioritaires.
Cordialement.

M.F. - Jourgnac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 10:24:16

Observation
Je suis enseignante retraitée depuis peu et j’habite et travaille à Bellac depuis bientôt 40 ans… Le contournement de Bellac, longtemps refusé par une partie des commerçants, a été un immense progrès pour la commune et ses habitants, mais n’est pas encore suffisant pour faire que la commune puisse évoluer.
Une route digne de ce nom entre Bellac et Limoges, et entre Bellac et Poitiers, que ce soit une voie express ou une autoroute, permettrait des trajets beaucoup plus rapides et sécurisés pour tous les gens qui doivent les faire quotidiennement !
Tous les jeunes étudiants, qui prennent cette route chaque week-end, tous les enseignants et autres professionnels qui n’habitent pas la commune, doivent emprunter quotidiennement une route dangereuse, empruntée par des transports routiers de plus en plus nombreux, souvent peu respectueux du code de la route, et qu’on ne peut quasiment jamais dépasser sans risques, augmentant ainsi considérablement les temps de trajets.
Il serait excessivement dommage qu’on abandonne un projet d’amélioration de ce trajet en 2x2 voies, qui permettrait de faire évoluer la commune en la mettant à proximité des 2 grandes agglomérations que sont Limoges et Poitiers, elles-mêmes beaucoup trop isolées l’une de l’autre à l’heure actuelle.
Pour les habitants de Bellac, pour les personnes qui y travaillent, pour tous les usagers, j’espère sincèrement que ce projet pourra aboutir, et que toutes les communes concernées vont trouver un terrain d’entente rapidement.

P.C. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 10:33:31

Observation
Je suis pour la construction de l’autoroute Limoges Poitiers.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 10:47:16

Observation
Je suis contre ce projet d’autoroute.
Il s’agit d’un projet d’aménagement qui s’appuie sur une vision de l’aménagement du territoire totalement dépassée, basée sur l’utilisation du pétrole à outrance.
J’ai 28 ans et je suis sidérée qu’il soit encore possible de proposer des projets comme ceux là à notre époque.
Ce projet va générer des dépenses publiques monstrueuses qui ne permettront pas à notre société de s’engager dans une nécessaire transition écologique, mais vont nous contraindre, voire nous inciter à poursuivre nos pratiques coûteuses en énergie et polluantes.

C.C. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 10:49:41

Observation
Cette autoroute est indispensable pour permettre des flux de personnes et de marchandises dans des conditions normales entre Limoges et Poitiers ce qui n’est absolument pas le cas à ce jour.
Cette liaison permettra aussi à Limoges de s’ouvrir vers le grand ouest de la France, contribuant bien-sûr au développement économique de la ville mais aussi de l’ensemble des territoires irrigués par l’A147.
Enfin, l’A147 facilitera l’accès à Paris via la LGV Poitiers Paris qui arrive au coeur de la capitale.

E.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 10:57:56

Observation
L’avenir de nos territoires passe par le désenclavement de Limoges vers l’ouest de la France et par un meilleur accès à la capitale. A ce titre, il est maintenant indispensable que la liaison entre Limoges et Poitiers offre des infrastructures permettant de joindre ces deux préfectures départementales en une heure et dans des conditions de sécurité optimales. Il en va de la sécurité des usagers, tout autant que de l’avenir du nord du département de la Haute-Vienne.

T.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

C.C. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 11:21:00

Observation
Je suis contre ce projet d’autoroute.
Énormément d’argent public a été investi dans de multiples projets de déviations.
Par ailleurs la réalisation des 5 projets inscrits au contrat du plan état-région (Mignaloux, Lussac les Châteaux, Berneuil et Chamboret, ainsi que 2 projets au nord de Limoges) permettront de répondre à des problématiques locales d’afflux ponctuels importants (Mignaloux / Nord Limoges) et de générer un gain sur le temps de trajet pour une dépense estimée entre 416 et 509 M€, soit une dépense d’argent publique deux fois moins élevée que celle prévue pour l’autoroute, qui est estimée à 1 014 M€.
Au regard des enjeux de circulation, l’investissement de 1 014 M€ est totalement démesuré.

Les dépenses générées par le projet d’autoroute sont énormes (Plus d’1 milliard d’euros estimés !) et ne nous permettent pas de s’engager dans la transition énergétique et des pratiques plus économes en énergie. C’est totalement l’inverse, alors même qu’il existe une ligne de train entre Poitiers et Limoges. L’argent public devrait se concentrer sur sa rénovation et l’amélioration de sa performance, ainsi que la rénovation de gares actuellement fermées avec la création de pôles multimodaux efficaces (à Mignaloux par exemple), plutôt que de favoriser un modèle de transport "tout voiture" basé sur le pétrole, polluant et énergivore ! C’est une aberration !
Par ailleurs avec le coût du péage qui sera élevé, ainsi que le coût du carburant (la consommation augmente lorsque l’on roule à 130km/h), il sera bien plus intéressant financièrement de prendre le train que l’autoroute.

Je suis pour une alternative à ce projet basée sur un mix rail-route :
 rénovation et amélioration de la performance de la ligne sncf Poitiers-Limoges
 création de pôles multimodaux efficaces liés à la ligne sncf Poitiers-Limoges (avec réouverture de certaines gares : Mignaloux ?)
 Projets de contournements prévus dans le contrat de Plan état-région
 Aménagement de la RN147 sur les portions les plus utilisées et dangereuses, soit aux abords des deux agglomérations.

Je suis contre ce projet du fait se ses impacts environnementaux, notamment l’artificialisation des terres (800 ha, qui sont largement sous estimés).
Où est passée la loi 0 artificialisation ??
La destruction des habitats engendrés par le projet et la fragmentation du territoire vont générer des impacts forts sur la biodiversité, avec des pertes qui ne parviendront jamais a être compensées via des mesures compensatoires inefficaces. L’autorité environnementale chargée de l’évaluation du projet dénonce par ailleurs que les enjeux de biodiversités sont largement sous estimés par les porteurs du projet.
Par ailleurs il est problématique que les coûts de compensation ne sont pas étudier dans le projet ce qui ne présage rien de bon pour une réelle prise en compte des enjeux de biodiversité et une compensation la plus efficace possible.

Du fait de son coût pour la collectivité et l’environnement, pour des enjeux très limités qui pourraient être traités autrement, de manière alternative.
Le projet est estimé à plus d’un milliard d’euro. Cependant il n’intègre pas le coût de la compensation écologique des milieux détruits (plus de 800 ha).
Qu’en est il du coût réel de ce projet ?
Il devient incohérent donc de comparer le coût du projet d’autoroute avec celui de projets alternatifs avec comme seul prisme le temps de trajet entre Poitiers et Limoges, car le coût du projet d’autoroute sera bien plus cher qu’annoncé si les bonnes mesures de compensation environnementales sont mises en place.

C.C. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 11:25:20

Observation
Je suis contre le projet d’autoroute.
Je suis contre ce projet du fait se ses impacts environnementaux, notamment l’artificialisation des terres (800 ha, qui sont largement sous estimés).
Où est passée la loi 0 artificialisation ??
La destruction des habitats engendrés par le projet et la fragmentation du territoire vont générer des impacts forts sur la biodiversité, avec des pertes qui ne parviendront jamais a être compensées via des mesures compensatoires inefficaces. L’autorité environnementale chargée de l’évaluation du projet dénonce par ailleurs que les enjeux de biodiversités sont largement sous estimés par les porteurs du projet.
Par ailleurs il est problématique que les coûts de compensation ne sont pas étudier dans le projet ce qui ne présage rien de bon pour une réelle prise en compte des enjeux de biodiversité et une compensation la plus efficace possible.

Je suis pour une alternative à ce projet basée sur un mix rail-route :
 rénovation et amélioration de la performance de la ligne sncf Poitiers-Limoges
 création de pôles multimodaux efficaces liés à la ligne sncf Poitiers-Limoges (avec réouverture de certaines gares : Mignaloux ?)
 Projets de contournements prévus dans le contrat de Plan état-région
 Aménagement de la RN147 sur les portions les plus utilisées et dangereuses, soit aux abords des deux agglomérations.

C.C. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.

Sur le sujet de la loi Zéro Artificialisation Nette, de sa compatibilité avec les scénarios routiers et sur le sujet de la consommation des espaces, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Consommation d’espaces » disponible sur le site internet de la concertation.

La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 11:35:09

Observation
Bonjour,
Je m’oppose à ce projet de construction d’autoroute.
Une mise à deux fois deux voies me parait hautement préférable.
Cette autoroute prévoit 11 passages à 2 voies limitées à 90 kms qui vont créer des effets entonnoirs.
La concession de 54 ans à une entreprise privée est une aberration : le contribuable paiera une première fois 80% de la construction et une deuxième fois 14 € de péage quel que soit l’endroit d’entrée sur l’autoroute. Résultat une majorité d’utilisateurs vont reprendre l’ancienne nationale qui ne comportera pas les aménagements déjà faits puisqu’ils seront inclus à l’autoroute.
Toutes les communes sur le trajet se videront de leurs commerces, les gens iront sur les grandes villes.
On nous vend une autoroute à 130 kms/h alors que lorsqu’elle sera achevée, la limite sera redescendue à 110 kms/h (loi climat résilience, lutte contre la pollution…).
Les travaux exigeront le sacrifice de terres agricoles avec les dégâts environnementaux dus au terrassement ainsi que la biodiversité.
Il faut sécuriser les zones dangereuses (mise à 2x2 voies) et développer une desserte ferroviaire au service des usagers.

I.B. - Rilhac Rancon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Le rétrécissement à 2x1 voies sur les ouvrages d’art non courant sera traité de manière très précise, et fera l’objet d’une pré-signalisation adaptée et permettant aux usagers d’anticiper ce changement de profil en travers. Dès lors que l’ensemble des dispositions relatives à la sécurité sont prises, il n’y a pas lieu de penser que cela puisse être source d’accident. Les rétrécissements à 2x1 voies sont justifiés par la recherche d’économies et sont une solution technique éprouvée que l’on a vu sur certaines autoroutes : A85 (Saumur-Tours- Vierzon), N88 (en Haute-Loire), A51 (au sud de Grenoble)…).
L’aménagement à 2x1 voies des ouvrages d’art non courants permettrait de réaliser une économie (financière mais aussi d’impact sur l’environnement) pour une dégradation minime du service proposé (+ 1 minute de trajet).
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 11:36:03

Observation
Comment est-il possible qu’on en soit encore à tergiverser sur l’intérêt d’une autoroute entre Limoges et Poitiers ??
C’est une liaison qui aurait due être réalisée il y a déjà longtemps.
Mais maintenant que nous sommes dans la même région, il est indispensable que ça devienne vite une réalité pour que les acteurs économiques de cette région puissent unir leurs efforts pour son développement… et rien ne se fera sans voies de communication rapides reliant entre elles ses grandes villes.

J.M.L. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 11:37:56

Observation
Je suis contre ce projet d’autoroute.
Du fait de son coût pour la collectivité et l’environnement, pour des enjeux très limités qui pourraient être traités autrement, de manière alternative.
Le projet est estimé à plus d’un milliard d’euro. Cependant il n’intègre pas le coût de la compensation écologique des milieux détruits (plus de 800ha).
Qu’en est il du coût réel de ce projet ?
Il devient incohérent donc de comparer le coût du projet d’autoroute avec celui de projets alternatifs avec comme seul prisme le temps de trajet entre Poitiers et Limoges, car le coût du projet d’autoroute sera bien plus cher qu’annoncé si les bonnes mesures de compensation environnementales sont mises en place.

C.C. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Coût des différents scénarios autoroutiers » qui détaillent les coûts estimés pour chaque scénario (autoroutier, alternatif et scénario de référence) par poste (dont mesures environnementales de compensation).
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 11:45:04

Observation
Très favorable à l’autoroute 147 pour désenclaver le nord ouest de la Haute-Vienne et le sud est de la Vienne.

P.A. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 11:52:42

Observation
Le projet d’autoroute Poitiers-Limoges ne se justifie pas. Il est d’abord disproportionné par rapport au trafic de la N. 147 et au besoin d’aménagements ; trop coûteux et à péage, il profiterait à un groupe privé exploitant. Il est aussi nocif pour l’environnement : mise en danger de la voie ferrée parallèle, artificialisation de vastes surfaces et augmentation des gaz à effet de serre par le développement du trafic automobile et l’augmentation des vitesses. Bref,un projet inutile, à contre-courant des nécessaires changements de cap pour l’avenir.
Au contraire, le projet alternatif présenté, avec vitesse-limite portée à 110 km/h,mise à deux voies partielle sur les deux tronçons où le trafic le justifie et poursuite des déviations d’agglomérations, est équilibré, raisonnable, le plus économe financièrement et environnementalement. Il faudrait alors que, parallèlement, l’accent soit mis sur l’amélioration sensible de la voie ferrée Poitiers-Limoges, avec une desserte voyageurs plus fréquente et plus rapide, devenant ainsi le meilleur lien à tous points de vue entre Poitiers, Limoges et au-delà. Cette rénovation devrait aussi concerner le fret pour diminuer le trafic des poids-lourds.

B.V. - Essegney (88)

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 12:00:32

Observation
Vous le dite vous-même dans l’intitulé du projet !
« Niveau de trafic modéré, juste certaines traversées de bourgs problématiques »
Vous l’avez trouvé la solution ! Réaménager et modifier ces traversées !
Vous n’avez pas besoin d’un autoroute destructeur d’environnement.
Accélérer le réaménagement du ferroviaire est aussi important pour réduire l’encombrement routier.
Et bougez-vous bon sang pour le ferroutage !

B.D. - Saint-Julien l’Ars

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 12:10:47

Observation
Je fais partie des riverains directs de la RN147 à Mignaloux-Beauvoir, lotissement des Davitaires : nous subissons trop de trafic, les congestions matin et soir, les arrêts et redémarrages des camions aux deux feux rouges. Et les véhicules qui prennent la tangente pour les contourner en empruntant les voies des lotissements.
Vivant fenêtres fermées en raison de la pollution et du bruit, nous sommes inquiets des rejets polluants en particulier des camions, des études médicales disant que ces concentrations et le bruit ont des effets très négatifs sur la santé et bien en dessus des seuils autorisés par la législation.
Nous sommes de très nombreux riverains dans ce cas, entre l’entrée de Mignaloux et le rond-point de la Milétrie, et je pense aussi aux riverains des localités traversées sur la route dont les conditions de vie doivent être aussi difficiles.
Nous attendons beaucoup de l’interdiction de circulation des poids-lourds de plus de 7,5 tonnes en centre-bourg.
Alors oui à ce projet d’autoroute s’il permet comme il l’annonce de dévier ce trafic de passage qui ne fait que transiter.

X - Mignaloux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 12:33:47

Observation
Concertation sur le projet de mise en concession autoroutière de l’axe Limoges-Poitiers.
Quelques remarques sur les principaux arguments favorables au projet.

La Sécurité, argument largement « en tête » des contributions.

On peut regretter que la responsabilité des accidents soit presque uniquement attribuée à une route « dangereuse », « accidentogène ».
Or, la route n’est en rien « responsable » des excès de vitesse et/ou dépassements dangereux. La première façon de réduire le nombre d’accidents est de respecter le code de la route.
Le constat récent paraît encourageant. Une « diminution de l’accidentologie » fait qu’actuellement « l’accidentologie sur la RN147 est représentative de celle observée sur les routes à 2 voies de France. » (fiche thématique).
Pour autant, la nécessaire amélioration des conditions de circulation sur la RN147 fait largement consensus. Ce n’est donc pas le point sur lequel il conviendrait de s’attarder. Trop de temps y a été consacré lors des réunions auxquelles j’ai pu assister.
L’argument de la sécurité revient aussi très largement dans les avis déposés sur le site du débat.

Mais améliorer les conditions de circulation n’impose en rien la construction d’une autoroute. C’est donc bien sur les solutions proposées qu’il faut se concentrer, à la lumière aussi des autres arguments avancés en faveur de l’autoroute concédée.

« Désenclaver » :
« Les acteurs locaux mettent en évidence un enclavement pénalisant pour la région de Limoges. » (projet page 11)
Notons que les « acteurs locaux » ne sont jamais vraiment identifiés.
Le terme « enclavement » et son corollaire « désenclavement » largement ressassés par des élus et acteurs économiques, sont souvent repris sans jamais être étayés.
Il suffit pourtant de regarder une carte pour constater que le terme est inapproprié.

Développement économique :
Une autoroute serait la clé du développement économique. Or, comme l’indique la fiche « économie locale » proposée en annexe du dossier, une nouvelle infrastructure a « tendance à jouer le rôle de catalyseur des évolutions déjà observées ».

Par ailleurs, un article du Populaire du 26 mai 2021 annonçait :
« Créations d’entreprises : plus d’immatriculation et moins de radiation en 2020 en Limousin » S’appuyant sur les données du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce, l’article précise :
 une augmentation de 4,1% des immatriculations en Haute-Vienne par rapport à 2019 et
 une baisse de 8,5% des radiations.
S’agissant de l’artisanat en Haute-Vienne, un article du même journal relève, le 14 février 2022, l’enregistrement de 1508 entreprises au Répertoire de Métiers en 2021.

L’agriculture en profiterait.
« Une dynamique peut s’enclencher avec l’A 147 »
« Il y a un intérêt général, économique et démographique si l’on veut garder des jeunes sur le territoire. » (B. Venteau Président Chambre Agriculture. Le Populaire 25 janvier).

« La transmission des exploitations pose également question. (Projet page 24).

Constat qui n’amène pas forcément à conclure qu’il faut une autoroute, si l’on en juge par ce qui suit :
« L’enjeu de renouvellement dans les quinze prochaines années sera majeur pour la France « (…) Or, à 800 euros par mois de revenu moyen par éleveur, comme c’est le cas aujourd’hui, la partie est perdue d’avance. Plus personne ne veut travailler pour un tel salaire » (Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine.Le Populaire, 3 février 2022).
« La rémunération est la mère des batailles. Vous ne pouvez pas avoir d’agriculture sans agriculteurs. Et vous n’aurez pas d’agriculteurs si vous n’êtes en mesure de les rémunérer à la hauteur de leur travail » (Ministre de l’agriculture, congrès de la FNB, 3 février 2022).

« On n’attend que ça depuis des décennies. »

Il faudrait accélérer la construction d’une nouvelle voie au motif que cela fait longtemps que cela aurait dû être fait.
C’est argument fait l’impasse sur l’essentiel : on ne peut plus faire comme avant, comme si on ne savait pas…

Les « autres » font bien pire !

Dans sa contribution au débat, Monsieur le Maire de Limoges compare les 800ha de terres artificialisées à d’autres projets (GCO Strasbourg), dont nous sommes effectivement, « bien loin ».
Nous aurions, en quelque sorte, le droit de saccager notre part de terres agricoles et de biodiversité.
L’Autorité environnementale note pourtant : « L’emprise du projet sera responsable d’une artificialisation directe hors du commun. »

Selon le même raisonnement, nous pourrions avoir notre part de pollution autorisée, puisque, comme entendu lors de la réunion du 10 février, la France n’émettrait « que 0,9 % des émissions annuelles mondiales de gaz à effet de serre, les 110 km entre Limoges et Poitiers ne représentent donc quasiment rien à l’échelle planétaire »

Inconscience du nénuphar ?

Dans son livre L’équation du nénuphar, Albert Jacquard raconte l’histoire du nénuphar que l’on plante dans un lac, qui a la propriété héréditaire de produire chaque jour un autre nénuphar. Au bout de 30 jours, la totalité du lac est recouverte par les descendants de ce nénuphar et l’espèce meurt étouffée, privée d’espace.

Aménagements RN 147 : pas avant un demi-siècle !

 « Et personne ne croit qu’en 2035 les travaux seront totalement réalisés » (B. Venteau, Le Populaire 25 janvier 2022)

 « Des aménagements ponctuels sans visibilité de calendrier » (Communiqué de presse Entreprises du nord Haute-Vienne)

« Les projets financés par le CPER avancent si lentement que chacun s’accorde à dire qu’il faudrait 50 ans de plus pour en voir l’issue » (Contribution de Monsieur le Maire de Limoges)

« La vieille option d’une RN 147 améliorée au coup par coup imposerait d’attendre trois ou quatre décennies dans le meilleur des cas » (Conseillers municipaux d’opposition, Bellac. Le Populaire 15 février 2022.)

Le train.

« L’état de la ligne a été estimé préoccupant dans l’audit réalisé en 2017 par SNCF Réseau.(…) Des annulations et retards sont également constatés » (Projet page 35)

Alors, forcément ;
« Avec 210 000 voyageurs pas an, la ligne est assez peu fréquentée.
Dans le périmètre étudié, les transports en commun ne concernent que 3 % des déplacements. »

Heureusement, dans son avis, l’Autorité environnementale ne manque pas de rappeler que les options étudiées doivent inclure l’option ferroviaire.

L’autoroute, c’est l’avenir, la voie du progrès !

« Il y a ceux qui s’inquiètent de problématiques ‘localo locales’, et ceux qui ont une vision plus globale. » (Contribution Maire de Limoges)

« La position de la maire de Poitiers renvoie au Moyen-Age. Le rail n’est pas une alternative » (Maire de Limoges, le Populaire du 4 février 2022)

Aujourd’hui, un certain nombre de nos opposants sont arc-boutés sur le monde d’avant. Nous, nous essayons de nous projeter dans le monde de demain.
(S. Beaudoin-Hubière, Députée, Le Populaire 18 mars 2022)

Les Amish n’ont qu’à bien se tenir !

Geneviève Leblanc, Conseillère municipale & conseillère communautaire.

G.L. - Limoges

Réponse
Bonjour,

Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution dans le bilan des garants.

Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.

La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.

Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 13:17:33

Observation
Bonjour,
Je suis opposé au projet d’autoroute concédée, pour entre autres, les raisons suivantes : - Le prix élevé du péage constituerait une entrave à la circulation des plus modestes, sachant qu’il viendrait s’ajouter au coût déjà élevé du carburant, coût qui très certainement le restera à l’avenir, ne serait-ce qu’à cause des taxes. - La majeure partie du coût de réalisation serait pris en charge par le public, dans ce cas, le privé n’a pas à dégager un revenu de son exploitation. - Pour améliorer la sécurité et réduire la durée de trajet, un projet de voie rapide gratuite, telle Bressuire Cholet, ou une mise à deux fois deux voies de la nationale actuelle me paraissent suffisants. - Relativement au doublement de la nationale actuelle, dans la Vienne et en Haute-Vienne avant Saint-Bonnet de Bellac, celle-ci présente de nombreuses et longues portions de lignes droites, permettant ainsi de la conserver assez facilement pour constituer deux des quatre voies nécessaires. Cela permettrait je pense de faire de notables économies. - Si l’option autoroute est maintenue par le gouvernement, cette autoroute doit être d’accès gratuit.
Bien cordialement,

G.B. - Nouaillé-Maupertuis

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 13:27:42

Observation
Je suis contre l’autoroute A147 Limoges Poitiers.
Par contre je soutiens le projet d’une 2x2 voies moins couteuse et impactant moins les territoires d’un point de vue écologique tout en les désenclavant mieux.

S.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 13:47:27

Observation
Bonjour
Je suis opposée à la création d’une autoroute entre Limoges et Poitiers.
Le gain de temps me parait dérisoire eu égard aux inconvénients de ce projet, et donc pas bénéfique pour le désenclavement de Limoges.
De plus on peut aménager la route existante (contournement des villes, voies de dépassement, mise en 2 fois 2 voies …).
Inconvénients du projet :
 coût très important, supporté 2 fois par les usagers (construction et péage)
 atteinte à la biodiversite
 artificialisation des sols très importante (800 ha) ; mauvais, notamment pour les petits producteurs
 vitesse 130km/h bientôt obsolète
 augmente la fracture sociale (les personnes modestes ne l’emprunteront pas et traverseront les villes (Bellac…)
 n’apporte rien pour les communes entre Limoges et Poitiers (les personnes ne feront que passer).
Je suis évidemment pour un aménagement de cette route comme dit ci-dessus.

C.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 14:01:59

Observation
Ce serait un gain indéniable de temps ! La route actuelle est tellement dangereuse. Je ne comprends pas que cette route ne soit pas encore réaménagée pour relier 2 villes si importantes. Je suis pour le projet !

X - Panazol

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 14:02:21

Observation
Je suis contre la construction d’une autoroute entre Poitiers et Limoges.
La N147 est bien suffisante.
Une autoroute serait trop chère pour la région et la France.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 14:22:37

Observation
Bonjour,
Je travaille dans les Deux-Sevres et habite en Corrèze et faisant la route toutes les semaines.
Je trouve cette route très dangereuse et le comportement des automobilistes est très dangereux à certains moments.
Je trouve donc que ce projet serait bien.

X - Jugeals Nazareth

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 14:27:26

Observation
Oui à une 2x2 voies concédées en parallèle de l’a RN147 existante.
Désenclaver notre territoire pour mieux l’industrialiser surtout dans le nord Haute-Vienne.
Rapprocher les territoires.
Sécuriser le transport et les déplacements routiers et personnels.
Et tout ceci dans un minimum de temp.

X - Chamboret

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 14:38:41

Observation
Bonjour,
Pour ma part, si la section Bellac-Limoges est gratuite, pourquoi pas. Si elle est payante, je ne l’emprunterai jamais.
Ne serait-il pas plus judicieux d’aménager la route déjà existante en la sécurisant, d’éviter de passer dans tous les villages et de réaliser des zones de dépassements…
Cela fait plus de 40 ans qu’on en parle, qu’on investit dans des études qui n’ont abouti à rien… seulement à perdre de l’argent dans des projets abandonnés !!

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 14:40:23

Observation
Une autoroute est trop coûteuse et pas du tout écologique.
Il faut faire des économies de carburant, 110 km/h me paraissent largement suffisants.
14 euros sont excessifs surtout pour des petits budgets.
Une 2x2 voies me semble une bonne alternative.

M.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 14:41:52

Observation
Je suis favorable à un aménagement routier ou autoroutier entre Limoges et Poitiers pour permettre de sécuriser les déplacements et de désenclaver Limoges vers le nord-ouest. Ne peut-il pas être envisager de travailler par tronçons pour une utilisation plus rapide pour les parties les plus accidento gènes : quand les usagers savent qu’ils vont pouvoir dépasser sur une 2x2 voies, ils gardent patience et cela évite des accidents.

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 15:07:02

Observation
SECURITE
je suis pour le projet autoroute en espérant que la sortie Poitiers ne se fasse pas dans Mignaloux car la nationale européenne 147 est excessivement dangereuse entre Poitiers et Limoges avec de faux plats très dangereux et les poids-lourds qui sont extrêmement nombreux sur cette portion de route.
j’ai pris cette route depuis 1985 jusqu’à maintenant il n’y pas de changement significatif sur cette voie et la sécurité n’est toujours pas prévue.

X - Mignaloux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 15:17:43

Observation
Pour une autoroute ou une 2x2 voies entre Limoges et Poitiers, qui favoriserait une redynamisation du territoire et offrirait une alternative à une route réputée pour sa dangerosité.

J.A. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 15:24:01

Observation
Je suis contre la construction d’une autoroute entre Poitiers et Limoges. Ce projet n’a absolument aucun intérêt pour les populations locales. Il s’agit là de satisfaire l’égo de quelques pontes des CCI de Poitiers et Limoges qui veulent gagner cinq minutes sur un trajet de 120 km, détruisant au passage des centaines d’hectares de terres agricoles alors que les populations augmentent et qu’il y a de plus en plus de bouche à nourrir en France et dans le monde, veulent-ils que l’on mange du béton et du bitume.
De plus les plus gros trafic se font entre Poitiers et Lussac les Châteaux et entre Bellac et Limoges, je pense que les habitants de ces territoires refuseront de payer (moi le premier) pour se rendre matin et soir à leur travail ce qui va évidemment surcharger les petites routes départementales aggravant ainsi les risques d’accidents.
Il est prouvé qu il y a en fait très peu de véhicule qui font réellement le trajet Poitiers Limoges et inversement, quand aux poids-lourds, 80% de ceux qui viennent de Poitiers vont prendre la direction Guéret Montluçon au niveau de Bellac pour rejoindre soit l’est de la France, soit la région Rhône-Alpes, pour ceux qui arrivent de Guéret beaucoup vont prendre la direction Angoulême par Mézières sur Issoire malgré l’interdiction poids-lourds surtout les étrangers pour rejoindre Bordeaux et l’Espagne tandis qu’au départ de Limoges ils ne sont pas très nombreux. Ancien conducteur routier en retraite depuis un an je connais bien tous les principaux itinéraires de France, j’ajoute que mes cinq dernières années d’activité je travaillais pour une entreprise de transport basée à Limoges habitant à Verrières ce trajet par la 147 n’a jamais été un problème et que je n’ai jamais eu de soucis ni de retard au travail à cause de la route.
Je pense aussi que l’obligation qui sera faite aux poids-lourds de prendre l’autoroute va entraîner la fermeture des restaurants routiers situés sur la 147 comme le fait de contourner les villages causera du tort aux petits commerçants qui risquent de mourir s’ils n’ont plus la clientèle de passage.
En conclusion je pense qu’il vaudrait mieux redessiner et réaménager le tracé actuel de la 147 notamment entre St Bonnet de Bellac et Limoges dans sa partie la plus sinueuse pour garantir plus de sécurité et ne pas construire une autoroute dont les habitants n’ont pas besoin.

B.F. - Verrières

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 15:28:51

Observation
Bonjour,
Je souhaite vous faire part de mon opposition au projet d’autoroute Poitiers-Limoges. Sa construction va contribuer à l’artificialisation des sols et participer à la destruction de la biodiversité de notre région et pays. Quelle terre laissons-nous à nos enfants ?? Il existe à mon humble avis, des alternatives à privilégier : le rail et ses TER. Re-déployons ce moyen de transport plus solidaire et décroissant car collectif qui aujourd’hui a perdu son rayonnement au détriment du tout "voiture" (tout seul, tout vite, tout à toute heure…). Soyons cohérents.
Les générations futures vous remercient d’avance de penser à elles.

X - Savigné

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 15:33:51

Observation
Le désenclavement de notre sud Vienne ainsi que son attractivité ne pourrons se faire sans l’autoroute.
Avis favorable pour une autoroute Poitiers Limoges à 2x2 voies sur tout le tracé.

X - Moulismes

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 15:37:01

Observation
Oui a l’autoroute et aux nouvelles mobilités, il faut que ce projet avance vite nous avons trop attendu cette 2x2 voies qui ne verra jamais le jours sauf si une autoroute voit le jours.
Oui à l’A147.

X - Montmorillon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 15:39:04

Observation
Poitiers à 1h00 de La Trimouille rêve ou réalité.
Je suis pour l’autoroute A147.

X - La Trimouille

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 16:06:06

Observation
S’il est vrai que la N147 n’est plus adaptée aux conditions actuelles de circulation, les habitants de la Vienne et de la Haute-Vienne doivent pouvoir se déplacer au quotidien sans devoir acquitter des péages pour améliorer leur sécurité.
J’ai lu aussi l’argument de certaines entreprises de la région de Limoges qui réclament un axe rapide pour acheminer leurs produits vers les ports de la façade atlantique. Cela ne me paraît pas plaider non plus en faveur d’une autoroute payante qui pèserait sur leurs coûts. De plus, les véhicules poids-lourds ne sont pas, que je sache, autorisés à rouler plus vite sur une autoroute que sur une 2x2 voies !
Je suis en conséquence opposé au projet d’une autoroute payante entre Poitiers et Limoges et favorable à la poursuite de l’aménagement en 2x2 voies à l’image de certains tronçons déjà réalisés (tout en accélérant la réalisation qui n’a que trop tardée).

J.B. - Roches-Prémarie-Andillé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 16:48:12

Observation
Je ne suis pas favorable au projet d’autoroute avec péage par contre le projet alternatif me semble plus adapté.

J.G. - Vaulry

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 16:58:09

Observation
Bonjour,
Je vous remercie par avance de répondre à mes interrogations.
Pourquoi induire le débat public avec un titre de nature à orienter le débat vers le choix du projet autoroutier.
N’est-il pas qu’une partie de l’objet du débat ?
Les pouvoirs publics ne devraient-ils pas présenter à la concertation publique l’amélioration de l’infrastructure routière entre Limoges et Poitiers ?
La présentation n’est-elle pas faussée ?
Peut-on se forger une opinion réelle et sérieuse avec une telle présentation ?
Le projet autoroutier ne devrait-il pas apparaître dans la présentation comme un des projets alternatifs au même titre que les autres ?
Pourquoi le projet présenté à la concertation est-il le seul à porter le nom de projet alors que les autres sont nommés "alternatives" ?
Si j’affirme que la présentation centrée’ sur le projet autoroutier relève plus du marketing que d’un projet d’utilité publique, pouvez-vous me démontrer le contraire ?
Conformément à votre demande je n’ai traité que d’un objet.
Je vous remercie, à nouveau, par avance pour l’attention que vous porterez à ma demande.
Cordialement.

J.G. - Roches-Prémarie

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La commande ministérielle était de proposer une solution d’aménagement globale de l’axe Poitiers-Limoges au plus près de la RN147 actuelle et reprenant les opérations du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020. Les projets soumis à la concertation sont donc le projet autoroutier et un projet alternatif à ce projet autoroutier, qui consiste en l’aménagement à 2x2 voies de sections Poitiers-Lussac et Bellac-Limoges (exception au niveau de Berneuil).
La concertation permet l’expression de projets alternatifs, auxquels l’Etat apportera une réponse dans son bilan et les enseignements qu’il tire de la concertation
Des fiches thématiques sont disponibles sur le site internet et traitent de l’ensemble des scénarios routiers proposés (autoroutier, alternatif et scénario de référence), sur des sujets variés : consommations d’espaces, bilan gaz à effet de serre, coûts, caractéristiques etc.
Ces fiches apportent des éléments complémentaires au dossier de concertation, tant pour le projet autoroutier que pour le projet alternatif.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 17:24:40

Observation
Bonjour,
Je suis contre une route payante, 14 € pour ce tronçon… et je pense qu’en tout état de cause, le projet sera retoqué…
Une route à 2x2 voies sera plus sûre que la N147 actuelle, et permettra d’accéder rapidement aux localités situées sur l’itinéraire.

A.L. - Chaptelat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 17:30:52

Observation
Bonjour,
Pourquoi les informations diffusées dans la présentation du projet autoroutier, en vue de se forger et d’émettre une opinion, mettent en évidence des données incitant à émettre un avis favorable à ce projet ?
L’argument principal exposé de manière outrancière dans la présentation du projet autoroutier n’est-il pas la vitesse ?
La présentation générale du projet autoroutier donne-t-elle des informations sur l’impact du projet (et de la vitesse) sur le climat ?
Les personnes publiques ou privées auteurs de ce projet autoroutier ont elles pris connaissance en tout ou parties des six rapports du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) et surtout du deuxième volet du sixième rapport d’évaluation publié le 22 février 2022 ?
Si oui quels arguments peuvent-elles avancer pour défendre un tel projet ?
Je vous remercie par avance de bien vouloir répondre à mes questions.
Cordialement.

J.G. - Roches-Prémarie

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les objectifs poursuivis par le projet d’autoroute sont de réduire et fiabiliser les temps de parcours, de contribuer au développement économique du territoire, de sécuriser les trajets entre Poitiers et Limoges, et enfin d’améliorer le cadre de vie des habitants des bourgs traversés par l’actuelle route nationale.
Nous vous invitons à consulter les fiches thématiques traitant de bilans gaz à effet de serre de chaque scénario, de la consommation d’espaces, des mesures environnementales ERC disponible sur le site internet de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 17:39:18

Observation
Bonjour,
Compte-tenu du coût du péage et de la hausse du carburant, l’autoroute n’est plus la solution. Je ne suis pas favorable à une autoroute payante (doublement) pour les usagers et contribuables.
De plus, la sobriété foncière et les mesures en matière de protection des milieux naturels restent à démontrer. Cette étude comparée à d’autres projets prend elle bien en compte tous les coûts financiers en matière de compensation de la destruction d’espaces naturels.
Faire coexister autoroute et nationale pose aussi le problème de l’entretien futur des deux axes.
Le développement et l’amélioration de la ligne ferroviaire Limoges Poitiers couplés à un scénario de deux fois deux voies là où il y a des difficultés de circulation et où l’accidentologie est préoccupante, me paraît plus judicieux. L’économie d’un tel scénario alternatif serait financière, environnementale et permettrait de ne pas laisser certains territoires ruraux de côté.
Enfin, dans le cadre de la Loi 3Ds, cet axe N147 semble fléché pour une expérimentation possible et un financement multi collectivités (convention Public Public).
https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/sites/default/files/2022-02/09.02.2022_DP_Loi3DS.pdf (pages 20 et suite).
Merci.

X - Verneuil-sur-Vienne

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Le projet autoroutier, s’il venait à être validé, ferait effectivement l’objet d’un financement public à hauteur de 450 M€ (base de négociation avec les collectivités) entre l’État et les collectivités territoriales (le reste étant apporté par le concessionnaire à hauteur d’environ 950 M€ pour le scénario de base).
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 18:05:51

Observation
Une autoroute à péage va défavoriser les personnes les moins fortunées, qui ne pourront pas l’emprunter. Une voie express limitée à 110km/h me semble préférable.
De plus, la construction d’une nouvelle autoroute est un non sens dans le cadre des efforts à fournir pour ralentir le changement climatique. Rénover la ligne de chemin de fer serait une solution encore préférable à une voie express.

A.U. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 18:13:15

Observation
Membre du Collectif "Non à la LGV Poitiers-Limoges" mis en sommeil après le retrait du projet ferroviaire en 2016, je constate que le projet d’autoroute payante entre les deux anciennes capitales régionales procède de la même erreur d’analyse des vrais
besoins des citoyens et des entreprises. La leçon n’a pas été tirée de l’échec du projet de LGV. Les promoteurs de l’autoroute, politiques ou économiques, n’ont toujours pas compris que la construction d’une infrastructure nouvelle ni finançable ni financée n’était sûrement pas la bonne réponse aux problèmes posés par le trafic sur la RN147 réputée accidentogène avec la circulation de nombreux poids-lourds.
Il existe des solutions alternatives multimodales, plus respectueuses de l’argent public, plus adaptées aux transports du quotidien notamment des riverains pour aller travailler, moins consommatrices de terres agricoles (au bas mot 800 ha pour l’autoroute), moins dévastatrices de l’environnement. Ces solutions, actuellement occultées ou sous-estimées, passent par des études sérieuses d’aménagement et de rénovation de la Nationale 147 existante avec mise à 2x2 voies sans concession
au privé. Quel sera le sort du transport routier longue distance dans 20 ans avec ou sans ou moins d’énergies d’origine fossile ?
Ne tombons pas dans le même piège que pour la LGV, prenons les devants pour enterrer ce projet d’autoroute d’arrière-garde, inadapté, dispendieux et destructeur, avant qu’il ne fasse l’objet d’études coûteuses et inutiles !

X - Roches-Prémarie-Andillé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 18:21:34

Observation
Depopulation, perte de 1.100 HABITANTS Bellac.
Secteur sinistré impossible de faire venir des gens qualifiés pour le développement de mon entreprise.
Songe à quitter la région.

X - Saint-Junien-les-Combes

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 18:28:55

Observation
Je voudrais apporter ma contribution au débat public concernant la dernière chance qu’il nous reste pour sauver notre territoire de la désertification. Je travaille avec mon épouse, avec une personne venant d’une association de réinsertion par le travail ainsi qu’un jeune alternant en commerce. Nos moyens à tous les quatre sont limités, ils sont mêmes pour nos deux salariés peu élevés. J’entend que les gens ici sont pauvres, comment pourrait-il en être autrement, et comment cela pourrait évoluer si rien ne change ? Quel est l’espoir de voir évoluer les bas salaires si le territoire n’est pas désenclavé ? Le risque n’est-il pas que la population diminue davantage, que les dotations de l’état diminuent par la baisse de population et que notre territoire ne voit les entreprises se fermer ou se délocaliser ? Cela serait catastrophique ! Pourrions-nous tous immigrés auprès des grandes villes ? Concernant le monde agricole, pourrait-il rester seul sur ce territoire ? Nous voulons installer des nouveaux producteurs maraichers, ce qui est très intéressant mais si la campagne se vide, à qui vendront-ils leur production ? Ne risquent-ils pas de rester seuls et que deviendront leurs enfants sans aucun service ? Bellac perd 88 habitants par an sur le dernier recensement, il est grand temps de réagir ! Combien serons-nous dans 15 ans ? Est-il possible d’abandonner la population de notre territoire ? Nos collègues qui malheureusement s’expriment difficilement, pour des raisons simples, la crainte de froisser certains clients ou certains décideurs mais lorsque nous échangeons ensemble, nous faisons le même constat ! La difficulté de recrutement due à la route et sa dangerosité couplée au temps nécessaire pour venir à Bellac, certaines de ces entreprises attendent de savoir comment les choses vont aboutir, mais pourrons-nous les garder, si rien ne change ? Nous vivons ici par choix mais nous avons l’impression parfois d’être abandonnés ! Le projet d’autoroute, paraît, aux yeux des entrepreneurs qui sont des commerçants, artisans et industriels être la solution la plus rapide et la plus sûre en terme de financement ! L’association des commerçants du Haut-Limousin en Marche dont je suis le président est entièrement pour le projet de l’Autoroute A147. Je termine en remerciant les organisateurs de la CNDP qui ont permis un débat démocratique.

H.R. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 18:37:32

Observation
Dans le cadre de mon activité professionnelle je dois régulièrement faire le trajet de Poitiers à Limoges.
Ce trajet est particulièrement stressant car long et accidentogène.
Je suis directeur régional région Nouvelle-Aquitaine, je parcours en moyenne 60 000 km : le constat est que le tronçon entre ces deux villes est de loin le plus pénible à réaliser de la région.
Le résultat est que de nombreuses personnes refusent à emprunter ce parcours et de nombre d’entreprises limitent ce trajet.
Cette départementale devrait être la liaison entre les deux villes de Poitiers et Limoges comme un trait d’union mais au contraire elle ne fait que les opposer.
Il est primordial pour ces deux pôles économiques d’être liés, associés par un axe fort : l’autoroute.

F.G. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 18:59:19

Observation
Originaire du nord de la Haute-Vienne, où je retourne régulièrement, une autoroute Poitiers-Limoges me semble indispensable pour le désenclavement de ce territoire.

X - Paris

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 19:02:20

Observation
Je suis défavorable à la construction de l’autoroute.
Continuer à bétonner est une hérésie. C’est inciter encore une fois à utiliser sa voiture ! C’est continuer à détruire les sols ! C’est polluer l’avenir de nos enfants ! C’est continuer à avoir une politique du XXème et non du XXIème !
Développer les transports en commun, le train, arrêter d’artificialiser les sols, penser global et à long terme ! Voilà une politique du XXIème siècle ! Voilà des bonnes façons d’utiliser l’argent commun plutôt que d’enrichir une concession privée d’autoroute !

I.D. - Cissé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 19:07:53

Observation
Je suis farouchement opposée à ce projet routier. Dans le contexte d’urgence climatique, au moment où le pays devrait mettre en oeuvre des actions pour lutter contre le réchauffement climatique et préserver la biodiversité, ce projet est une totale aberration. Concentrons nos efforts sur des solutions de transport multi-modal (rail, bus, velo) et des aménagements plus sécuritaires des voies existantes qui seules permettront de préserver nos zones naturelles et précieuses terres agricoles !

J.F. - Saint-Julien l’Ars

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 19:16:48

Observation
Que Limoges et Poitiers se regardent face à face et qu’il y ait un 2x2 voies entre ces 2 capitales de département. C’est URGENT pour la sécurité des usagers et pour le développement économique de nos départements et son désenclavement, et pour permettre aux Limousins d’avoir le TGV à POITIERS .
Je pense que c’est la volonté du Président de Nouvelle-Aquitaine, alors passez aux actes.

X - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 19:33:17

Observation
Je suis favorable à l’autoroute, car je ne vois pas l’Etat et les collectivités mobiliser le budget nécessaire pour réaliser une 2x2 voies tout du long entre Poitiers et Limoges.
Je n’adhère pas aux arguments répétés en boucle sur la consommation des terres agricoles, sujet sur lequel il y a beacoup à dire.
Il faut veiller à notre patrimoine agricole, certes, mais il y a 475 000 ha de terres agricoles en Vienne et 350 000 en Haute-Vienne, dont ceux maintenus en jachère. Donc, on n’est pas en manque. Si le projet d’autoroute consomme 800 ha, ça équivaut à 0,1% de la surface agricole totale !
Pourquoi faudrait-il bloquer un projet D’INTERET COLLECTIF majeur pour des milliers d’usagers de la route, de professionnels et de riverains… au nom des "terres agricoles" ?
Parlons plutôt des agriculteurs qui eux sont d’accord avec l’autoroute, moyennant compensations, car ils doivent s’approvisionner et écouler, donc transporter leurs produits à partir de cet axe routier au-delà de la région.
Il leur faut une voie rapide pour cela. Pour cela comme pour leurs déplacements personnels et ceux de leurs familles.
Sur le sujet, il faudrait mieux écouter directement les agriculteurs, même si leurs intérêts ne sont pas tous identiques, plutôt que tous ceux qui parlent à leur place au nom de l’écologie.

X - Nieul-L’Espoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 19:36:17

Observation
Bonjour,
Il est évident qu’un axe rapide permettra de dynamiser Bellac. Cette N147 est dangereuse. Il y a donc urgence à réaliser un axe routier rapide et sûr.
Toutefois, j’émets des réserves sur le projet d’autoroute. En premier lieu, parce qu’elle sera payante. Puis par rapport à l’environnement, cela revient à bitumer encore des terres.
Je suis donc partagée. Une route en 2*2 voies non payante m’aurait davantage satisfaite.
Mais, dans tous les cas, il est urgent pour la sécurité, pour notre économie locale de réaliser un axe rapide qui relie Limoges à Poitiers.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 19:45:45

Observation
J’ai découvert l’enquête en cours hier vendredi 19 mars. J’ai pris de nombreuses fois ce trajet et j’ai pu constater les améliorations qui peu à peu se mettent en place, mais avec trop de lenteur. Cette fois j’ai pu "imaginer" les nombreux tronçons qui peuvent être changés en 2x2 voies.
Il me suffit de reprendre in extenso un commentaire que j’approuve totalement : "Non à l’autoroute, qui serait exploitée par une entreprise privée alors que l’Assemblée nationale reconnaît que la privatisation des autoroutes a été une des plus grosses erreurs économiques. Trou financier et catastrophe écologique (cf l’avis de l’autorité environnementale). Oui à une 2x2 voies (Poitiers-Angoulême-Bordeaux), et à un aménagement de la ligne TER pour favoriser des échanges plus rapides, et des trains de marchandises."
ps : ceci étant dit les enquêtes publiques… autant pisser dans un violon !! cf convention climat et tant d’autres.

S.V. - Douelle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:00:02

Observation
J’apporte mon soutien à la création de cette autoroute indispensable pour assurer dans des conditions de sécurité maximum la liaison entre Poitiers et Limoges considérée comme une des routes nationales les plus accidentogènes de notre Pays. Toutefois, le principe d’une autoroute gratuite s’impose en raison des critères sociologiques de la population concernée travaillant soit sur les bassins d’emplois de Limoges ou de Poitiers. Il pourrait être procédé, sachant que le financement de l’Etat et des Collectivités territoriales s’élèveraient selon les estimations à 500 Millions d’euros sur un projet estimé à 1 Milliard d’euros, a un financement complémentaire de l’Etat et des fonds structurels (Feder) dans le cadre du plan de relance comme cela est envisagé pour la future LGV entre Bordeaux et Toulouse ainsi sur l’autre branche en direction de l’Espagne. Il y a déjà eu des précédents dans notre Pays dans les années 80 lors de la construction de l’autoroute A20 (Orléans Limoges). Par ailleurs, il serait judicieux d’intégrer dans le projet Poitiers et Limoges le prolongement de cette autoroute jusqu’à Bressuire via Parthenay en raison de l’urgence ressentie par les populations du Nord des Deux-Sèvres ayant connu très récemment plusieurs accidents mortels sachant que la finalité même du projet est de faciliter la liaison en direction de la métropole Nantaise.

P.V. - Lezay (79)

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:08:15

Observation
Contre ce projet !!
Plusieurs raisons :
* projet pas du tout adapté aux besoins du territoire, ne résoudra en rien les problèmes des citoyens et ne fera que les Empirer (destruction, expropriations, trop de trajet pour contourner.. Etc).
* quand on voit que lorsque la déviation a été faite, ils n’ont même pas été capable de sécuriser la Traversée du rond-point qui fait la jonction 147 - 145 et que les enfants venant des communes de Blanzac etc ne peuvent pas rejoindre Bellac en vélo.. Qu’en sera t’il avec une autoroute.. Je vous laisse imaginer.
* desastre écologique pour la faune et la flore présente sur notre territoire.
Que dire également des 800 h prélevés si ce n’est que c’est une aberration et d’autant plus avec les enjeux environnementaux actuels. Egalement à l’issu de la cop je pense que c’est se moquer du monde.
* économiquement parlant c’est également un gouffre avec des contribuables qui vont payer pour ne pas S’en servir car ils n’en aurons pas les moyens.
* aussi, le dossier est troublant dans sa conception et ne laisse pas beaucoup le choix a celui qui le lis.. Puis quand on voit que mr le président de la cci, qui est aussi president de l’association A147 et également gérant d’une entreprise de tp (Massy tp) c’est comme par hasard installé très récemment à la zone de Beauchamps à côté de Bellac.. Et il s’agrandit visiblement en achetant terrain de la com com alors que la zone était censée être pleine..
C’est à se poser aussi quelques questions..
Il y en aurait beaucoup d’autres a dire, j’essai de résumer.
En conclusion, non non et non à ce desastre inutile. Une simple sécurisation de la route actuelle serait largement suffisante. Et je parle en tant que citoyen et professionnel de la région, prenant régulièrement cette route.
Merci de prendre mon avis en compte.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:24:53

Observation
Contre !!! Absolument contre !!
Le seul avantage serait pour les chefs d’entreprises qui ferait payer le coût à leurs clients et avec 5 salariés dans le camion le coût serait vite rentabilisé pour eux …
Ce projet d’autoroute ne va que dans l’intérêt personnel et pécunier de ces entreprises mais en aucun cas dans l’intérêt commun.
Peut-être que l’équipe des artisans commerçant de Bellac pourrait d’abord s’occuper de leur association qui a bien besoin d’un dépoussiérage et c’est pas une autoroute qui va faire briller tout ça.
De plus, nous pourrons rappeler que certains parlent de l’entreprise mais qu’ils n’ont fait qu’hériter de l’entreprise familiale. Il est évident qu’ils auront les moyens de prendre l’autoroute. C’est toujours ceux qui en parle le plus qui en mange le moins…
En tant que professionnel dans la région, je peux vous garantir que ce n’est pas cela qui va changer quoi que ce soit et ça contribuera peut-être même à aggraver les choses.
Donc non surtout pas favorable ! Sans compter les désastres environnementaux que cela engendrerait !

X - Peyrat-de-Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:32:30

Observation
Bonjour,
Je voulais exprimer mon incompréhension de citoyenne. Nous sommes en 2022, représentés par des élus qui ne tiennent aucun compte des rapports alarmants du GIEC, qui maintiennent une vision politique au mieux abhérente au pire criminelle tant cette vision et les actions engagent les jeunes générations. Je dis non car :
 notre devoir est de sauver la biodiversité et nos paysages pas de continuer à tout détruire.
 notre devoir est de respecter et promouvoir le vivant et l’abondance pas de bétonner. Ce projet est une faute lourde de nos élus.
Nous allons devoir nous engager sur une mobilité différente des modèles, l’heure n’est plus à les développer
Et parce que ce projet public-privé va nous faire payer deux fois, par nos impôts et par nos péages… alimentant toujours les gros groupes privés.
Je n’en veux pas… alors même que j’emprunte cet axe.
Merci.

I.R. - Panazol

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:33:34

Observation
Je suis pour la construction de l’autoroute Limoges Poitiers.

J.D. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:33:40

Observation
A fond pour la construction de l’Autoroute Limoges Poitiers.

X - Blond

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:54:12

Observation
Je suis contre ce projet d’autoroute. Bien sûr je n’empreinte ce trajet qu’occasionnellement et j’ai donc la patience de rouler tranquillement derrière les camions. Il me semble que les projets de déviations programmés (nord de Limoges , Mignaloux, Lussac) vont réduire les problèmes existants. L’autoroute présentée est destructrice de terres agricoles et naturelles, à une époque où l’on commence à se rendre compte de l’importance de ces terrains. Il me semble plus judicieux d’améliorer l’existant : la RN147 mais aussi les trains POLT et TER, pour regarder vers l’avenir. Une autoroute était sûrement légitime il y a 20 ans, mais je pense que maintenant c’est trop tard. De plus est-on certain que les entreprises de poids-lourds seront prêtes à payer l’autoroute ? Reverra-t-on les camions traverser Bellac parce qu’ils voudront un trajet gratuit ? On parle de désenclaver le Limousin, mais sa nature encore préservée n’est-elle pas un atout majeur de notre région ? Je redis : modernisons l’existant.

X - Cieux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Le scénario autoroutier prévoit une interdiction de la circulation des poids-lourds de plus de 7.5 tonnes dans les bourgs actuellement traversés par la RN147.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 20:56:55

Observation
Je suis contre ce projet d’autoroute. Bien sûr je n’ empreinte ce trajet qu’occasionnellement et j’ai donc la patience de rouler tranquillement derrière les camions. Il me semble que les projets de déviations programmés (nord de Limoges , Mignaloux, Lussac) vont réduire les problèmes existants. L’autoroute présentée est destructrice de terres agricoles et naturelles, à une époque où l’on commence à se rendre compte de l’importance de ces terrains. Il me semble plus judicieux d’améliorer l’existant : la RN147 mais aussi les trains POLT et TER, pour regarder vers l’avenir. Une autoroute était sûrement légitime il y a 20 ans, mais je pense que maintenant c’est trop tard. De plus est-on certain que les entreprises de poids-lourds seront prêtes à payer l’autoroute ? Reverra-t-on les camions traverser Bellac parce qu’ils voudront un trajet gratuit ? On parle de désenclaver le Limousin, mais sa nature encore préservée n’est-elle pas un atout majeur de notre région ? Je redis : modernisons l’existant.

C.B. - Charente-Maritime

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 21:00:06

Observation
J’apporte mon soutien à la création de cette autoroute indispensable pour assurer dans des conditions de sécurité maximum la liaison entre Poitiers et Limoges considérée comme une des routes nationales les plus accidentogènes de notre Pays. Toutefois, le principe d’une autoroute gratuite s’impose en raison des critères sociologiques de la population concernée travaillant soit sur les bassins d’emplois de Limoges ou de Poitiers. Il pourrait être procédé, sachant que le financement de l’Etat et des Collectivités territoriales s’élèveraient selon les estimations à 500 Millions d’euros sur un projet estimé à 1 Milliard d’euros, a un financement complémentaire de l’Etat et des fonds structurels (Feder) dans le cadre du plan de relance comme cela est envisagé pour la future LGV entre Bordeaux et Toulouse ainsi sur l’autre branche en direction de l’Espagne. Il y a déjà eu des précédents dans notre Pays dans les années 80 lors de la construction de l’autoroute A20 (Orléans Limoges). Par ailleurs, il serait judicieux d’intégrer dans le projet Poitiers et Limoges le prolongement de cette autoroute jusqu’à Bressuire via Parthenay en raison de l’urgence ressentie par les populations du Nord des Deux-Sèvres ayant connu très récemment plusieurs accidents mortels sachant que la finalité même du projet est de faciliter la liaison en direction de la métropole Nantaise.

Plus globalement, nos 2 ex-régions Limousin et Poitou-Charentes ont été très mal loties depuis plusieurs décennies en matière d’infrastructures routières et autoroutières. Pour exemple, le projet qui mériterait d’être remis au goût du jour concerne le prolongement de la RCEA par la construction d’une autoroute concédée, deux barreaux : Niort - Confolens - Bellac - La Croisière et Confolens - RN141 et qui aurait la particularité de désenclaver la Charente limousine, le Sud de la Vienne (le Civraisien) et des Deux-Sèvres (le Mellois), particulièrement impactés économiquement par la fermeture programmée de sociétés (Base Intermarché de Gournay 79) tout en sachant que le trafic routier est comparable à celui de l’axe Poitiers Limoges et tout particulièrement pour les Poids-Lourds et que cet axe est reconnu aussi comme très accidentogène.

P.V. - Lezay (79)

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 21:07:01

Observation
Le passage de la 147 en double voie et en déviant les villages comme Fleuré est indispensable. Afin d’éviter d’une part les accidents et d’autre part diminuer la pollution sonore et atmosphérique dans les villages en lien avec le passage incessant des véhicules (voitures et camions ).
Je ne pense pas que l’autoroute soit le meilleur moyen car cela obligerait tout le monde à encore payer pour l’emprunter.

S.M. - Lhommaizé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 21:08:19

Observation
Je suis contre le projet d’autoroute qui passerai entre Lhommaizé et Morthemer car la rentabilité du projet a été calculée selon la méthode VAN-SE (Valeur Actualisée Nette – Socioéconomique – dossier de concertation préalable page 61). Cette méthode comptable pour le calcul de la rentabilité d’une infrastructure de transport tient compte de paramètres tels que l’investissement et les revenus escomptés mais aussi d’autres variables telles que le gain de temps, la diminution du nombre d’accidents et le bilan carbone. Le résultat du calcul est donné à l’horizon 2070 mais ni son équation ni certaines variables comme le bilan carbone par exemple ne sont fournies. Le public ne peut donc pas s’exprimer sur le résultat sauf à dire qu’une publication de rentabilité à l’échéance 2070 est en soit assez risible. De plus, seulement une centaine de personnes effectuant le trajet quotidiennement de Poitiers jusqu’à Limoges seraient concernées.

X - Lhommaizé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Sur le sujet du bilan carbone, une fiche thématique « Bilan Gaz à Effet de Serre » synthétisant le bilan GES de chaque scénario (autoroutier, alternatif et scénario de référence) est disponible sur le site internet de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 21:10:21

Observation
Je suis contre le projet d’autoroute Poitiers Limoges car la participation de l’État est annoncée de l’ordre 450 M€. Sans que cela soit explicite, il semble que cela corresponde à la fourchette basse de la « subvention d’équilibre » estimée entre 449 M€ et 771 M€ (dossier de concertation – page 63). Si cela est le cas, comment sont alors pris en compte la participation de l’État les investissements déjà réalisés à Fleuré ou Bellac ou qui vont l’être à Lussac, à Mignaloux ou à Limoges avant le démarrage du projet pour un montant estimé à 467 m€ (dossier de concertation préalable - page 47)? Il nous semble donc que la contribution totale de l’Etat sera plus proche de 1000 M€ que de 450 M€ ….

X - Lhommaizé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les aménagements que vous mentionnez font partie du scénario de référence : ce sont les opérations du CPER qui seront réalisés quelle que soit la suite donnée à la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 21:13:27

Observation
Nous sommes contre le projet d’autoroute payante entre Poitiers et Limoges. En effet, comme le signale d’Autorité Environnementale (AE), le projet est en opposition avec la politique régionale définie dans le SRADDET de la région Nouvelle-Aquitaine (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) et plus globalement la loi 2021-1104 du 22 août 2021 portant sur la lutte contre le dérèglement climatique. Nous approuvons ces remarques faites en page 11 de l’avis délibéré 2021-89 du 18 novembre 2021 de l’AE. Nous notons que la seule réponse donnée sur ce point lors de la réunion du 11 janvier à Montmorillon par les représentants des pouvoirs publics a été … une absence de réponse.
La Dive Vigilante

X - Morthemer

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Sur le sujet de la compatibilité des scénarios routiers avec la loi Climat et Résilience, nous vous invitons à consulter les fiches thématiques « Consommations d’espaces » et « Bilan Gaz à Effet de Serre » disponible sur le site internet de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 21:15:45

Observation
Je suis contre le projet d’autoroute A147 qui passerait entre Lhommaizé et Morthemer.
Dans le dossier de concertation fourni, les comptages de véhicules sont limités aux comptages sur la RN147. Il semble qu’aucun comptage n’ait été fait sur les voies l’alimentant. En conséquence, le trafic local n’est pas connu ce qui ne permet pas de proposer des alternatives.
Ainsi, une alternative passant au sud de Lhommaizé n’a pas été étudiée. Celle-ci permettrait aux nombreux poids-lourds venant des carrières de l’Isle Jourdain et de Gençay, et plus généralement à tout le trafic poids-lourd d’éviter la traversée du village de Verrières aux rues étroites. Le centre d’enfouissement des déchets de Sommière du Clain et le centre de traitement de l’amiante du Vigeant pourraient être mieux desservis, ainsi que le circuit automobile.

Nous nous opposons au projet autoroutier entre Poitiers et Limoges. Nous estimons que le contenu cartographique du dossier de concertation est indigent. Aucune carte des remblais et déblais, des zones de captage d’eau potable, des espaces naturels, des ZNIEFF, et des zones NATURA 2000, n’est fournie. Ainsi les citoyens ne peuvent se faire une idée de l’impact du projet à l’échelle réelle, et visualiser le désastre qui serait créé par une telle infrastructure sur leur cadre de vie qui est à protéger en premier lieu. On apprend qu’il y aura 8 échangeurs, mais aucune estimation n’est donnée quant au nombre de ponts, de tunnels et de murs anti-bruit à proximité des habitations. Tout laisse à penser qu’il faudrait que les associations se battent pour obtenir ces aménagements.

Nous sommes contre le projet autoroutier A147 qui passerait entre Lhommaizé et Morthemer.
Il entrainerait une artificialisation des sols estimée à 800 ha, c’est-à-dire à une emprise moyenne de 72 m le long des 110 km du projet. Ce chiffre ne tient pas compte des artificialisations induites par les centres commerciaux et les zones artisanales qui vont se développer à proximité des échangeurs comme cela a déjà été le cas dans notre région. Nous avons également remarqué que le projet comporte un grand nombre d’échangeurs par rapport à d’autres autoroutes.

En facilitant les transitions entre les zones péri-urbaines et les agglomérations de Poitiers et de
Limoges, le projet d’autoroute va favoriser un étalement urbain en contradiction avec les orientations des
directives d’urbanisation ( SRU, ALUR) qui visent plutôt à densifier les centres villes de Poitiers et
Limoges actuellement en perte d’habitants. Pour limiter ce phénomène, il est dit dans le dossier
que les PLUs seront revus sans autres indications quant à ces révisions. Les PLUs doivent être
revus avant le projet A147 pour empêcher de nouvelles emprises sur les espaces naturels.

Nous sommes opposés au projet autoroutier A147 qui semble déjà inquiétant au stade du dossier de concertation.
En effet, ce dossier établit une série de zones environnementales particulièrement
sensibles. Nous estimons que cette façon de procéder est un biais dans l’information donnée au public. Ces zones n’ont pas été établies à partir d’études exhaustives récentes sur toute la zone du projet. L’impact environnemental doit être estimé sur chaque km de tracé et chaque m2 d’aménagement. La notion de biotope est globale et son étude ainsi que sa préservation ne peut pas se limiter aux aires de quelques espèces rares.

Le Grenelle de l’environnement avait conclu à la fin du développement des autoroutes, et il est estimé que 43 à 47% des automobilistes et 28 à 30% des conducteurs de poids-lourds utiliseraient toujours l’axe actuel, cela n’a donc pas de sens de multiplier les voies de circulation entre Lhommaizé et Morthemer.

D’un point de vue environnemental, une très belle zone entre Lhommaizé et Morthemer restée à l’abri du bétonnage, serait saccagée. Aujourd’hui y est présent un patrimoine historique, paysager et naturel si caractéristique du Poitou avec ses champs, bocages, bois et chemins, où agriculteurs, habitants, promeneurs, chasseurs, sportifs et touristes vivent en harmonie, au contact d’une faune et d’une
flore qui ne cessent de proliférer.
Pour les générations futures, préservons notre patrimoine !
Non, ne voulons pas d’autoroute au nord de Lhommaizé !
En conséquence l’association la Dive Vigilance est contre le projet de construction d’une autoroute traversant les commune de Lhommaizé ou Valdivienne.

Notre association, La Dive Vigilante, est opposée au projet autoroutier A147 qui passerait entre Lhommaizé et Morthemer. Nous partageons l’ensemble des avis de la contribution de Vienne Nature 86 accessible sur leur site : https://www.vienne-nature.fr/mobilisation-a147-autoroute-poitiers-limoges.

La Dive Vigilante

X - Lhommaizé

Réponse
Bonjour,

Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.

Le principal objectif de la concertation publique est de débattre sur l’opportunité même d’un tel aménagement pour le territoire, tant sur le plan économique, social qu’environnemental : à ce stade amont des études, nous avons donc déterminé un fuseau de moindre impact, qui pourra être adapté pour tenir compte des éventuelles contraintes locales (humaines, environnementales et agricoles) et des études futures.

Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 21:37:18

Observation
Je suis retraité, ancien artisan en prothèse dentaire et déjà pendant mon activité je me suis organisé pour les livraisons de mon travail avec des transporteurs différents, et avec le réseau routier actuel ce fut un un vrai problème !
Aussi je pense qu’une voie rapide, autoroute ou non mais une vraie route, moins dangereuse, plus rapide donc car lorsque l’on a un rendez vous c’est le parcours du combattant, est indispensable !
Bref vous nous parlez tous les élus de vivre à la campagne et de désenclaver cette sous-préfecture, et bien commençons maintenant pour donner envie aux entreprises de s’y installer et aux gens de venir habiter dans notre belle ville de BELLAC et profiter de la nature qui l’entoure avec tous les loisirs qui vont avec !!!!

P.C. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 22:26:38

Observation
Bonjour,
Je suis chef d’entreprises et mes activités professionnelles m’amène à régulièrement me déplacer vers le grand ouest en passant par Poitiers.
Il est sidérant qu’en 2022 on perde autant de temps à faire 100 kilomètres entre deux anciennes capitales régionales, aucune alternative par le rail n’est possible par ailleurs.
Le désenclavement devient une urgence pour nos le développement de nos territoires.
Merci.

B.I. - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 22:39:30

Observation
Je ne suis favorable au projet autoroutier. Depuis des dizaines d’années et le financement de plusieurs études nous en sommes toujours à regarder passer les poids-lourds et compter les décès. Ce projet est un non sens écologique, financier, humain.
Pourquoi ne pas avoir des voies rapides comme en Bretagne ? Pas de péages et moins d’impact sur l’environnement. Plus d’accès aux petites communes permettant le développement du tourisme. Améliorer la liaison ferroviaire me semble moins polluant et permettrait une meilleure sécurité.

X.B. - Mazerolles

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 22:53:58

Observation
Je suis viscéralement opposée à tous projets autoroutiers visant à détruire un peu plus l’environnement naturel au profit des sociétés autoroutières, faisant de la vitesse un argument pour les chauffards. Le soi-disant gain de temps du trajet ne justifie pas le sacrifice irrémédiable de la biodiversité et des terres agricoles. À une époque charnière où le carburant est excessivement cher et la pollution trop prégnante, il est conseillé une conduite éco-responsable en réduisant sa vitesse. De plus, ajouter 15€ de frais pour le trajet est une provocation pour les conducteurs dont les moyens modestes pénalisent les déplacements surtout dans le cadre du travail. Il est préférable d’améliorer l’existant en aménageant des tronçons sur la RN. Ce compromis démontrerait une réflexion pragmatique de la part des décisionnaires, excluant ainsi des financements exponentiels !

S.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 23:09:55

Observation
Je suis opposé au projet d’une autoroute payante. 28.00€ pour un aller-retour Limoges-Poitiers est beaucoup trop cher. Pourquoi ne pas réaliser tout de suite les 450 millions€ prévus dans le CPER ? Ceci permettrait déjà de sécuriser les zones les plus dangereuses et les plus utilisées par les usagers du quotidien. Je ne pense pas que ceux qui vont travailler tous les jours à Limoges depuis la périphérie accepterons de payer. Ils utiliserons le réseau gratuit. La réalisation du projet revient donc à leur voler les améliorations prévues au profit des seules 100 personnes qui font le trajet total tous les jours ! Quant au projet alternatif, il est tellement surprenant que je pense que son seul rôle est de mettre en avant le projet d’autoroute.

A.N. - Chaptelat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les projets prévus au CPER avancent. Comme pour tout projet routier, ils doivent faire l’objet de concertation et d’études (opportunité, impact, socio-économique etc.) avant d’aboutir à la phase travaux.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 23:19:26

Observation
J’ai suivi avec intérêt plusieurs réunions dans le cadre de la concertation au cours desquelles les participants ont pu s’exprimer. Quelque soit l’avis que chacun peut avoir sur le projet de A147, sur la solution alternative proposée, sur toute autre solution, ou qu’il soit pour ne rien faire, chacun étaie son avis avec des arguments taillés sur mesure.

L’accidentologie sur la RN147. En baisse dans la période 2017-2021 par rapport à la période précédente 2012- 2016, soit, mais en oubliant qu’il y a eu une crise sanitaire et des périodes de confinement de plusieurs mois cumulés qui ont eu pour conséquence une diminution de la circulation sur cette dernière période. C’est aussi oublier l’amélioration de la sécurité passive et active des véhicules. Mais alors, dans les conditions normales de circulation et avec des véhicules de même génération, l’autoroute restera toujours plus sécuritaire qu’une route en 2x2 voies, qui elle-même sera toujours plus sécuritaire qu’une route en 2x1 voies. En conséquence, est-il n’est pas raisonnable de rejeter le projet (auto)routier en arguant que la sécurité n’est pas un enjeu. Ici.

La consommation d’espaces agricoles liée au projet. Ce projet de A147 va consommer encore un peu plus d’espaces agricoles. On peut déplorer la perte constante d’espaces agricoles, en sous-entendant par là que la perte d’espaces agricoles observée depuis des années est le fait des projets industriels et routiers. C’est oublier l’effet des départs en retraite des agriculteurs qui pour beaucoup ne trouvent pas de successeurs. C’est aussi l’effet des défaillances d’exploitations. La désaffection pour le métier d’agriculteur entraîne chaque année la perte d’hectares de terres exploitées et les causes de cette désaffectation sont bien identifiées, un métier peu attractif et pas davantage rémunérateur. Ces raisons n’ont rien à voir avec la construction de projets industriels et routiers. La consommation de terres agricoles par le projet (auto)routier reste en pourcentage très limitée et ne va pas réduire le potentiel de surfaces exploitables locales. Par ailleurs, les surfaces consommées par le projet doivent pouvoir être compensées par des terres actuellement inexploitées voire en friches.

L’impact du projet sur la biodiversité. Le projet va avoir un impact sur la biodiversité comme tout projet qui prend de l’emprise sur un espace naturel. Si on s’en tient à ce constat, pas la peine d’aller plus loin. Néanmoins, le projet doit être conduit par le maître d’ouvrage et doit être analysé par les autorités compétentes suivant la démarche ERC. La DREAL a eu l’occasion de présenter à Nieuil-l’Espoir un retour d’expérience sur la ligne LGV Tours-Bordeaux. Certes, c’est du ferroviaire mais sur près de 350 km. La ligne traverse des zones sensibles sur le plan biodiversité. La DREAL a montré comment les impacts résiduels ont pu être compensés par de nombreux travaux destinés à déporter (au plus près des zones impactées) les habitats d’espèces qui se trouvaient sur la ligne. Ce qui a pu être fait pour 350 km de ligne LGV, pourquoi ne serait-ce pas possible pour un projet (auto)routier de 110 km ?

Le bilan carbone du projet. C’est un enjeu important dans le contexte du réchauffement climatique. Il est présenté dans le dossier. Mais on peut, on doit l’améliorer en menant une réflexion sur toutes les composantes de la phase construction en particulier. Néanmoins, le résultat final optimisé ne modifiera jamais qu’à la marge le bilan carbone global des centaines de projets à l’échelle national sans même aller jusqu’à intégrer le bilan carbone du projet dans le bilan carbone mondial. Le projet (auto)routier Limoges-Poitiers doit-il être sacrifié sur l’autel du bilan carbone national ? Refuser tout projet (auto)routier sur l’axe Limoges-Poitiers ne sauvera pas la planète mais risque d’enterrer définitivement le territoire.

Le coût du projet (auto)routier. D’aucuns déplorent le coût « prohibitif » du projet et avancent cet argument pour s’y opposer. Soit, mais c’est oublier que c’est un projet dont on parle depuis des dizaine d’années, à l’origine sous la forme d’une 2x2 voies gratuite. Plus on attend et plus ce sera cher. Je comprends l’inquiétude des citoyens par rapport à des coûts hors du commun de ce type de projet, j’en fais partie. Au delà des coûts des projets sur lesquels se sont engagées les entreprises, je déplore et ne comprends toujours pas pourquoi ces projets voient leurs coûts dépassés alors qu’ils ont fait l’objet de nombreuses études préalables supposées intégrer toutes les contraintes techniques et environnementales. La confiance des collectivités financeurs et des contribuables payeurs doit être garantie sur ce projet. Cela passe par un projet bien « ficelé » dès le départ sur lequel toutes les parties prenantes se seront mises d’accord et se seront engagées à aucune remise en cause. Est ce trop demandé ?

Nos élus ont créé les nouvelles grandes régions administratives. Au-delà des économies de gestion que cette nouvelle organisation devait apporter, il y a l’opportunité pour chaque région de pouvoir agir dans le sens d’un rééquilibrage économique des territoires au sein d’une même région. Qu’en est-il du positionnement de la Région Nouvelle-Aquitaine sur le projet (auto)routier ? Sauf erreur de ma part, à la date du 19 mars 2022, je n’ai pas vu de contribution déposée par la Région Nouvelle-Aquitaine. Si l’absence de la Région est confirmée, il y a de quoi s’inquiéter de son manque d’intérêt pour le nord-est de son territoire.

Le projet interpelle mais j’y suis plutôt favorable, nécessairement intégré dans un projet de territoires porté par les différents niveaux de collectivités. Et quelque soit la décision, je souhaite qu’elle soit le résultat d’une mise en commun et d’une analyse de tous les éléments issues de la concertation, une décision prise en toute impartialité, non soumises à des intérêts particuliers et pas davantage à toute forme d’idéologie.

C.C. - Résident de Nouvelle-Aquitaine

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Nous vous invitons à consulter les fiches thématiques « Accidentologie », « Consommation d’espaces », « Bilan Gaz à Effet de Serre » et « Coût des différents scénarios routiers » disponibles sur le site internet de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 23:30:04

Observation
Que le gouvernement envisage un tel projet montre le peu de cas qu’il fait des rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ) et des objectifs fixés par les C.O.P. (Conférence des Parties) successives.

V.S. - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-19 23:48:17

Observation
Expression des élus de la majorité du conseil municipal d’Ambazac

Nous, élus de la majorité du conseil municipal d’Ambazac exprimons notre opposition au projet d’autoroute concédée A147 Limoges-Poitiers.

Tout d’abord en raison de la double peine infligée aux usagers qui participeront au financement public mais devront également payer un péage,
En raison d’un financement public très majoritaire du fait notamment de la subvention d’équilibre à verser au concessionnaire,
En raison du risque financier pour les collectivités locales induit par les coûts d’entretien d’un double réseau, payant concédé d’une part et de substitution d’autre part.
Ensuite, pour les mêmes raisons que celles avancées par l’Autorité environnementale pointant entre autre l’artificialisation directe « hors du commun » de 800 ha de terres agricoles et forestières de ce projet et l’effet induit d’un étalement urbain,
Car ce projet ne répond pas suffisamment aux attentes des usagers comme le montrent les faibles prévisions de circulation et les mauvais taux de report envisagés du trafic sur l’autoroute,
Enfin car le projet autoroutier prévoit de livrer les déviations de villes comme celle de Bellac au futur concessionnaire, ayant le double désavantage d’obliger l’usager refusant ou ne pouvant pas payer à passer par les centre-bourgs et donc d’imposer aux villes concernées une augmentation du trafic intramuros avec les risques routiers en découlant.

Nous, élus de la majorité du conseil municipal d’Ambazac nous prononçons en faveur d’un projet alternatif qui
 Soit assumé entièrement par l’Etat et les collectivités publiques hors concession,
 Améliore l’actuelle RN147 par des aménagements à 2x2 voies et des contournements urbains,
 S’articule avec une amélioration et un développement des modes de transport collectifs multimodaux : ligne ferroviaire Limoges-Poitiers, liaisons tram-train de proximité, liaisons bus et parkings relais, ferroutage, etc.

P.B. - Ambazac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 00:10:59

Observation
La CRI (Coordination des riverains et impactés) se positionne contre le projet d’autoroute A147 et pour des aménagements ciblés de l’actuelle RN147 après la mise à deux fois deux voies de la RN 520 entre Anglard et Limoges. La CRI développe les arguments suivants :

a/ L’annonce d’une vitesse de 130 km/h est trompeuse : le contournement de Bellac et 11 ouvrages d’art seront à voie unique dans chaque sens et donc limités à 90km/h. Etant donnée la nature accidentée de notre relief, nombre de ces ouvrages seraient en Haute-Vienne. Il ne s’agirait plus d’une autoroute mais d’un fractionné, comme on dit en athlétisme ! Alors qu’il s’agit de minorer l’accidentologie, il y aurait accroissement des risque d’accident par accordéon des vitesses autorisées. L’augmentation de la vitesse à 130 Km/h entraînerait une majoration de la gravité des accidents. Et bien sûr, malheur aux conducteurs distraits par la multiplication des changements de vitesses autorisées : les radars fixes et mobiles ont de beaux jours devant eux !

b/ Toute création d’autoroute contribue à aggraver le dérèglement climatique car il y a incitation à se déplacer en voiture sur de plus longues distances.

c/ L’autoroute à péage conduit bien sûr à créer un itinéraire gratuit nommé itinéraire de substitution. L’actuelle RN147 servirait d’itinéraire de substitution et le contournement de Bellac ne serait accessible qu’aux usagers payants de l’autoroute (bien qu’il soit à voie unique dans chaque sens). Il y aurait donc retour d’au moins 30% des poids-lourds et 50% des véhicules légers dans le centre-ville de Bellac. De même dans la traversée des nombreux villages qui sont sur le trajet. Le temps de parcours de l’itinéraire de substitution serait allongé par rapport à la situation actuelle, dit l’Autorité Environnementale. S’agit-il d’« emmerder » (terminologie présidentielle) … les citoyens qui ne prendraient pas l’autoroute ?

d/ Certaines études prévoient l’augmentation du trafic poids-lourds sur l’itinéraire Poitiers-Limoges par délestages de l’A10 ou de la RN145,

e/ Le dossier de concertation ne rend pas compte de la complémentarité du train et de la route : seule la route devenant autoroute (ou parfois à 2x2 voies dans la variante) est valorisée, au détriment du train pour tous que constitue le TER (Trains Express Régional).

f/ Le coût financier des travaux semble sous-évalué. Voir contribution spécifique de Marcel Bayle.

g/ La DREAL annonce une rentabilité très incertaine de la concession autoroutière . On peut donc douter que ce projet puisse se concrétiser autrement que par l’aménagement de tronçons. L’Etat, qui va de plus en plus gérer une pénurie financière à la suite du « quoi qu’il en coûte », se désengagera probablement en dehors d’une période d’élection. Il y a des précédents : par exemple le projet d’A45 dans le Département de la Loire. Quant aux investisseurs privés, ils feraient bien d’anticiper la réduction du trafic avec le développement du télétravail, le renchérissement du prix des carburants et avec l’évolution générale des prises de consciences écologiques. Le risque est qu’ils fassent le pari de la rentabilité pour leurs sociétés commerciales. Cette rentabilité est évidemment favorisée par l’investissement massif d’argent public alors que les bénéfices d’une autoroute sont affectés exclusivement aux investisseurs privés (système des PPP : Partenariats Publics-Privés avec prêts garantis par l’Etat via la Caisse des Dépôts et Consignations).

h/ Le coût n’est pas seulement financier : les coûts environnemental, humain et agricole seraient énormes. Certains prétendent que l’homme a toujours façonné les paysages. Oui, mais les moyens actuels ne sont plus de nature à façonner nos collines : c’est un déménagement, et non un aménagement, auquel on assisterait : une catastrophe écologique et humaine. Par exemple, l’hydrologie serait modifiée au détriment des sources, des cours d’eau, des points d’abreuvement du bétail, des puits que des particuliers avaient sauvegardés, etc. Suggérons aux promoteurs du projet de se pencher sur le concept de biens communs (l’air, l’eau, les sols et sous-sols, les paysages, …).

i/ La séquence ERC (éviter, réduire, compenser) ne semble envisagée que sous sa forme de compensation, en oubliant l’évitement ou la réduction des dégâts portés à l’environnement naturel. De plus, certains organismes agricoles semblent vouloir entretenir une confusion entre les compensations environnementales et les compensations financières pour dédommager les agriculteurs impactés. Deux thèmes pourtant fort différents par leurs enjeux. Il est évident que la terre bétonnée ou goudronnée est définitivement perdue, même avec un système de compensation destiné à donner bonne conscience aux destructeurs et à ceux qui refusent de lutter contre eux.

j/ Au nom de quelles valeurs construit-on encore des autoroutes ? Le développement infini de l’économie est-il compatible avec la survie de notre espèce ? Et si l’on optait pour la sobriété, cette « recherche de modération dans la production et de la consommation de biens et de services nécessitant des ressources énergétiques ou matérielles" (définition de l’ADEME) ? Il semble que les promoteurs de l’autoroute soient convaincus que la sobriété reste connotée négativement et qu’elle soit d’inspiration punitive. En réalité, sur des territoires en difficulté, il est probable que l’autoroute amplifie les problèmes, faute d’une politique publique qui ne reste pas rivée aux idées du vingtième siècle. A l’époque (et oui, c’est loin déjà) l’autoroute était symbole de croissance économique. Au vingt-et-unième siècle, ne contribue-t-elle pas à scier la branche sur laquelle nous sommes assis ? Quel en serait le bilan carbone ? Tient-on à aggraver le changement climatique et ses conséquences, par exemple sur l’activité agricole ou maraichère ?

k/ L’agrotourisme serait bien plus développé par l’aménagement des petites lignes ferroviaires (avec admission des vélos dans les rames) et chemins que par une autoroute devenant un épouvantail au-delà même de sa zone de diffusion du bruit.

l/ La consommation des terres par l’autoroute, et même par la variante proposée par la DREAL, semble incompatible avec les documents qui ont précisé la nécessité d’économiser l’espace rural et de lutter contre son artificialisation. En dehors des tronçons déjà mis à deux fois deux voies, l’autoroute serait essentiellement créée en sites neufs sur des terres agricoles (674 ha) et dans des forêts (115,2 ha), pour une artificialisation évaluée à environ 800 hectares (probablement plus, la Chambre d’Agriculture parle de 1000 ha). C’est en contradiction avec le SRADDET. De l’aveu même du maître d’ouvrage, le projet pourrait être « incompatible avec l’objectif affiché dans les documents d’urbanisme de densifier les centres-villes et de maîtriser l’expansion de l’habitat pavillonnaire et des zones d’activité. » A-t-on d’ailleurs songé que l’autoroute favoriserait l’étalement urbain ?

m/ On aimerait des solutions alternatives qui ne soient pas exclusivement routières. Voir par exemple le projet écologique de tram-train.

n/ Quel est l’intérêt du label "village-étapes" ? Voyons par exemple sur l’A20 le Village de Pierre-Buffière et ses commerces désertés.

o/ Le cloisonnement de l’environnement par les barrières de protection de l’autoroute serait considérable. Pour la faune, ces grillages sont infranchissables. Cela aurait un autre coût environnemental avec les problèmes de consanguinité des animaux sauvages parqués du fait des séparations. Quelle est l’efficacité des passages aménagés pour la faune ?

p/ Sur la solution alternative consistant à aménager l’existant : au lieu d’envisager des créneaux de dépassement sur des zones plates, comme c’est prévu actuellement, mieux vaut mettre le prix pour couper les virages dangereux et faire des créneaux là où existent de fortes pentes (une voie unique en sens descendant et deux voie en sens montant pour que les véhicules légers puissent doubler les poids-lourds).

q/ L’autorité environnementale a rendu un important avis que chacun peut lire sur le site de la DREAL. Cet avis porte sur la qualité de l’étude d’impact présentée par le maître d’ouvrage et sur la prise en compte de l’environnement par le projet, au stade du cadrage. L’AE est en effet compétente pour répondre à la demande de cadrage formulée en application de l’article R.122-6 du code de l’environnement, tout comme elle le sera pour rendre un avis sur l’évaluation environnementale du projet. L’AE nous apprend que le dossier présenté par la DREAL est « très synthétique », ce qui sonne comme un reproche d’imprécision. L’AE donne un avis sur l’état initial de l’environnement. La difficulté est de préciser, pour ensuite évaluer les impacts du projet autoroutier, si l’état initial est celui constaté aujourd’hui ou s’il s’agit de l’état environnemental après création des divers aménagements prévus ces prochaines années (créneaux de dépassement, mise à 2x2 voies sur Couzeix-Nieul, déviation de Lussac-les-Châteaux) ou déjà réalisés : contournements de Fleuré et Bellac. Technocratie quand tu nous tiens !… Pour nous, environnementalistes, l’état "initial", déjà bien abîmé, est évidemment celui que nous constatons en 2021 !!! L’AE est en grande partie de notre avis et note que le MO a réalisé un travail lacunaire pour définir l’état initial.

r/ Il existe une contradiction sur le prévisionnel de la mise en service de l’équipement nouveau. La DREAL indique 2030 pour l’autoroute quand un autre dossier dit 2035. 2035, c’est aussi l’année prévue pour la mise en service de la variante, ce qui n’a pas grand sens puisque cette variante repose sur des aménagements progressifs de tronçons.

s/ L’avis de l’AE est très convaincant lorsqu’il traite de l’artificialisation des sols : l’emprise du projet sera responsable d’une artificialisation directe « hors du commun » (près de 800 ha comme déjà indiqué). De l’aveu même du MO, le projet pourrait être « incompatible avec l’objectif affiché dans les documents d’urbanisme de densifier les centres-villes et de maîtriser l’expansion de l’habitat pavillonnaire et des zones d’activité. » Par exemple, le SRADDET fixe comme objectif décisif la réduction de 50% de la consommation foncière par rapport aux pratiques antérieures.

t/ Tracé de l’autoroute : Des créneaux de dépassement sont prévus depuis longtemps au contrat de plan Etat-Région à Chamborêt et Berneuil. Or les concertations qui ont existé sur ces projets d’aménagements ont eu lieu sans indiquer à la population que cela allait déterminer et fixer le tracé d’une autoroute. Il s’agit d’un vice de procédure de nature à induire en erreur les citoyens qui ont exprimé des opinions lors de ces concertations passées. De manière plus générale le tracé de l’autoroute reste inconnu : il est juste compris dans un fuseau de part et d’autre de l’actuelle RN147. Les riverains s’attendaient à ce que des précisions soient apportées lors de l’actuelle concertation ; mais rien n’est encore venu.

u/ Les deux projets routiers que sont la mise à 2X2 voies de la RN 147 (entre Couzeix et Nieul) et du tronçon de la RN520 compris entre Grossereix et Anglard … se présentent dans un ordre chronologique effrayant. Certes, il s’agit de deux projets théoriquement distinct, assortis de budgets différents ; mais le projet de la RN147 se trouve être plus avancé que celui de la RN520. Donc, à suivre ce « calendrier », une 2x2 voies (RN147) va déverser son flot de véhicules sur une 2x1 voie (RN 520), qui sera quelques temps après en travaux alors même qu’aujourd’hui elle est déjà saturée au niveau de Grossereix !!! Ces deux projets sont liés au projet autoroutier puisque l’arrivée de l’autoroute sur Limoges se ferait par là.

v/ La RCEA, dont la finalité est de relier l’Est et l’Ouest de la France, « passe » de manière artificielle par Limoges. Le trajet international de nombreux camions serait raccourci si la RN145 venant de Guéret était prolongée en 2x2 voies entre La Croisière et Bellac. Ces poids-lourds ne passeraient plus par les RN147 et RN520, n’encombreraient plus l’entrée de Limoges, et auraient un bilan carbone considérablement amélioré.

w/ Dans le dossier de concertation sur l’alternative (p75) il est précisé qu’entre Lussac les Châteaux /Bellac, en raison du faible trafic routier sur cette section, il n’est pas nécessaire de prévoir un aménagement lourd. Dès lors on peut douter que l’Etat croie en la nécessité, et même en la faisabilité, d’une autoroute. Les pénuries financières devraient faire le reste. Et les subventions publiques, seraient-elle dites d’équilibre, ne tombent pas du ciel : elles sont une part de vos impôts.

x/ Ce projet autoroutier est en dehors du cadre légal. En effet, il est contradictoire avec la loi "Climat et résilience" du 22 août 2021, et il n’est pas prévu par la loi sur les mobilités.

Pour la CRI, son président.

M.B. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution dans le bilan des garants.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 00:30:04

Observation
Que le gouvernement envisage un tel projet montre le peu de cas qu’il fait des rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et des objectifs fixés par les C.O.P. (Conférence des Parties) successives.

P.G. - Sèvres-Anxaumont

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 00:37:33

Observation
A qui profitera cette autoroute ? On peut se le demander !
Pas aux agriculteurs : emprise sur leurs exploitations non respect des engagements politiques.
Pas aux citoyens : impact environnemental majeur non respect des engagements politiques.
Pas aux usagers Poitiers / Limoges : Au vu du ratio nombre véhicules/rentabilité : l’autoroute sera la plus chère de France !
Pas aux communes avoisinantes directes /limitrophes : les aménagements existants et déjà financés par nos impôts seront réquisitionnés dans cet aménagement ils devront passer par l’autoroute.
Pas à la Région : dans le dossier de présentation où est passé l’investissement projeté par la Région Nouvelle-Aquitaine pour réhabiliter les lignes ferroviaires secondaires ! Elle est oubliée notre Région ! Dites M. Le Ministre, n’y aurait-il pas un parti pris ?
Pas au Ministre des Transport actuel : l’électorat est volatil surtout lorsque son portefeuille est attaqué.
Pas au candidat Macron un projet dont le coût est rédhibitoire ne devrait pas être soutenu par son Ministre des Transport ayant un tel conflit d’intérêt ! Le dossier de présentation n’est absolument pas objectif et est très orienté !
A qui profitera l’autoroute ! Mais au futur aménageur bien sur ! Et le contribuable paiera…paiera…longtemps…
La 2x2 fois apportait plusieurs solutions :
Impact limité sur les terres agricoles
Accès aux communes avoisinantes /limitrophes améliorés
Trafic routier simplifié
Portefeuille des usagers respecté
Trafic ferroviaire amélioré pris en compte
Gageons que le bon sens l’emportera !
Que les calculs politiques soient minorés au final !

P.G. - Sèvres-Anxaumont

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 02:18:07

Observation
Trois points principaux pour accélérer et doter le Sud Vienne d’une infrastructure routière :
 la sécurité des personnes la prenant ou des riverains la traversant chaque jour
 l’attractivité du territoire et de son économie (entreprises, agriculture, tourisme)
 le désenclavement du territoire avec un rapprochement de Poitiers ou de Limoges.
Aujourd’hui les mêmes constats sont faits depuis plus de 50 ans avec les mêmes acteurs et les mêmes résultats, l’idéal une 2x2 voies sur toute sa longueur mais l’alternative de l’autoroute est la solution la plus rapide pour désenclaver le territoire.
J’entends la volonté d’une mobilité différente mais elle reste possible que près de Poitiers ou Limoges.
Aucun transport en commun qui irrigue notre territoire, j’ai juste regardé autour de moi dans mon lotissement, nous avons tous deux voitures et parfois 3 quand les enfants grandissent.
J’ai testé le covoiturage dans l’entreprise, ça a duré 2 semaines car chacun a ses contraintes de courses, d’enfants, de sport, …
La vitalité d’un territoire passe par son économie, ses emplois, ses entreprises, sans cela la population vieillit, les écoles fermes et des difficultés d’avoir un service de santé présent.
Si nous voulons garder les jeunes sur le territoire et faire venir des compétences et des entreprises, il est nécessaire d’avoir des moyens d’accès rapides et sécurisés, l’autoroute en offre toutes les garanties.

X - Montmorillon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 07:06:35

Observation
Bonjour,
Le projet d’ Autoroute concédée A147 entre Limoges et Poitiers retient toute notre attention : Effectivement la N147 actuelle ne répond plus aux normes de circulation en vigueur que ce soit en terme de fluidité, en terme de nuisances sonores, d’impacts environnementaux mais surtout de sécurité à tous les niveaux. Cet axe est majoritairement emprunté par des norias de poids-lourds qui monopolisent et saturent la circulation et la rende particulièrement accidentogène ! De plus ces camions ne circulent qu’en "transit" faute d’équipements adaptés (ferroutage). Le FRET Ferroviaire retrouverait ici tout son sens sur cette ligne en continuité avec bien d’autres régions et permettant aussi des dessertes plus "locales" et un service rendu tant aux entreprises (industries /Artisanats/Agricultures) qu’aux usagers sur l’ensemble des territoires traversés en soulageant les flux routiers pour les trajets du quotidien que ce soit sur le Nord Haute-Vienne ou sur le Sud Vienne. Une Autoroute concédée ne répond en aucun cas aux besoins de déplacements d’un Service-Public de transport de qualité au service de toutes et tous et pour le "bien commun" ! Lors des réunions publiques de concertations le Ferroviaire a souvent été cité en exemple, mais des intentions à celles des décisions politiques courageuses suivies d’actes concrets la marge est grande. Même si des améliorations et une sécurisation de la RN147 nous paraît plus que nécessaire, souvenons-nous d’exemple consternant du doublement de la RN141 (Limoges-Angoulême) dont le financement aurait dû être conditionné à une restauration complète de la ligne ferroviaire parallèle qui est aujourd’hui fortement menacée ! Ce n’est pas avec les modestes sommes annoncées (70 Millions d’ €) afin de remettre à niveau et régénérer l’infrastructure (et la signalisation?) que l’enveloppe sera suffisante pour rendre le train plus attractif et compétitif. Raccourcir les temps de trajets pour les TER les plus directs avec un parcours envisagé d’1H15/1H20 serait amplement raisonnable, sans oublier que le train dessert directement le "cœur de ville" ! Parallèlement des liaisons un peu moins rapides mais restant pertinentes permettraient un affinage et une desserte des territoires pour les trajets A/R domicile-travail, avec des horaires réellement adaptés (salariés/scolaires/étudiants etc…) du matériel confortable et performant : l’électrification de la ligne serait un progrès d’intérêt-général au service de l’environnement, pour les déplacements du quotidien mais aussi pour le tourisme et les loisirs (transport de vélos à bord) permettant de développer " l’agritourisme"…, une tarification "socialement" acceptable et attractive pour tous et toutes et des combinaisons complémentaires avec des plate-formes multimodales à l’arrivée ou au départ des 2 métropoles. Le projet "Tram-Train" trouverait tout son sens ! L’augmentation exponentielle des coûts des carburants comme de l’entretien des véhicules ne peuvent que promouvoir les déplacements TER et sur ce seul plan le bilan carbone des dessertes voyageurs comme du FRET ferroviaire font la démonstration incontournable de leurs pertinences face à une autoroute "énergivore", accapareuse de terres et surfaces agricoles, impactant fortement la biodiversité comme l’environnement, toujours polluante en terme de nuisances sonores, émissions de CO2 importantes ! Sujet peu débattu malheureusement le financement dont le coût est estimé à 1,673 milliard. Ce financement pour bonne partie public, au travers de la subvention dénommée pudiquement "d’équilibre" pourrait s’élever à 771 millions. Si l’on y rajoute les 465 millions des aménagements programmés qui seront versés à la concession, le financement public s’élèverait à 1,236 milliards sur les 1,673 milliards prévus ! Ces fonds Publics majoritairement à la charge des collectivités (Régions-Départements) sur une infrastructure qui relève pourtant des responsabilités de l’Etat passent par une double peine pour les usagers-contribuables avec le recours au péage, aux seuls profits des actionnaires Privés, mettant les utilisateurs devant une inégalité inacceptable de tarification d’accès aux transports et de service. La reconquête par le rail peut redonner de l’attractivité aux territoires de proximité en complémentarité. Même si une amélioration et une sécurisation de la RN147 nous paraît plus que nécessaire en passant par la mise en sécurité et l’évitement des bourgs et communes les plus impactées par la N147 actuelle, avec des aménagements et des créneaux de dépassements adaptés tout au long du parcours ! Nous pourrions prendre l’exemple consternant du doublement de la RN141 (Limoges-Angoulême) dont le financement aurait dû être conditionné à une restauration complète de la ligne ferroviaire parallèle aujourd’hui menacée de fermeture ! Il ne faudrait pas réitérer les mêmes erreurs !
Comité de Vigilance Citoyenne Limousin - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution par les garants.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 08:05:07

Observation
Ce projet est capital pour l’attractivité des territoires.
Relier LIMOGES à l’ouest de la France et aux ports de NANTES et LA ROCHELLE LA PALLICE d’une part et POITIERS à l’est et à la région RHONE ALPES est essentiel pour tous les territoires traversés.
Il n’ y a pas d’autre alternative car je ne pense pas que l’Etat investisse dans une 2 fois 2 voies, les collectivités devraient alors les financer seules, sauf peut-etre à réaliser une autoroute LIMOGES NIORT ce qui désenclaverait les sud Vienne et Deux-Sèvres et rapprocherait LIMOGES de NANTES par l’autoroute A 83 (NANTES NIORT) et du port de LA ROCHELLE LA PALLICE.
A défaut de réalisation de ce projet d’autoroute les territoires traversés sombreront dans l’oubli du développement de la région Nouvelle-Aquitaine et n’auront aucune perspective d’avenir.
A l’heure où se redessinent les cartes des régions LIMOGES et POITIERS ensemble ont un avenir, seules aucune perspective de développement économique majeur.
Pas de connection EST OUEST pas de connection autoroutes A10 A20 dommage pour POITIERS qui serait devenu un noeud autoroutier avec l’A83 en plus donc lieux d’échanges situation propice à créer de l’activité donc de l’attractivité donc des emplois pour nos jeunes.

X - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 08:26:59

Observation
Utilisant ce trajet tout les jours, cette autoroute me serait d’une grande aide.

X - Château-Larcher

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 08:29:55

Observation
Je suis contre l’autoroute, qui à l’heure du réchauffement climatique, est une proposition contraire aux actions à mener. En outre, en tant qu’habitant nous ne pourrons plus aller travailler sans payer donc nous devrons passer par des routes autres, ce qui sera plus long et accidentogène.
De plus une autouroute avec 8 passages à une voie est une ineptie. Il serait préférable de créer des deux fois deux fois sur plusieurs zones pour doubler cela serait moins coûteux et plus secure et plus utile pour tout le monde.

X - Persac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La réponse à chaque contribution est publiée après un processus de rédaction et de modération incluant les garants de la concertation : identification des questions, élaboration des réponses, validation par les garants et enfin publication des réponses. Ce processus peut donc prendre plusieurs semaines compte-tenu du grand nombre de contributions.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 08:38:31

Observation
Au terme de cette consultation, comme je le disais lors de la réunion d’ouverture à Montmorillon, enfin on semble s’occuper sérieusement de cette RN147. Deux options ont été proposés, d’autres me semblent possible à mon sens une évolution du projet sur la mise en 2x2 voies partielle serait finalement plus judicieuse.
Mise à 2x2 voies Poitiers Lussac avec impérativement raccordement à la partie contournant Poitiers à partir de Mignaloux et 2x2 voies de Limoges à Bellac jusqu’au rond point Nord de Bellac de raccordement à la D951, avec contournement des villages y compris Berneuil. Aménagement dans la partie intermédiaire par de longues portions à 3 voies pour construire des zones de dépassements (interdite de dépassement dans les faits aux poids-lourds). Le trafic dans cette portion ne justifiant pas nécessairement le passage en 2x2 voies.
Pourquoi cette option :
Le trafic entre Lussac et Bellac nettement moins intense ne justifie pas l’autoroute.
L’évolution de la société vers un plus grand respect écologique : moindre impact d’emprise territoriale bétonné ou goudronné, augmentation des consommations et fabrications locales avec donc réduction à terme des transports.
Apparition en cours de consultation d’enjeux géostratégiques qui doivent donner des priorités économiques dans d’autres secteurs : défense, agriculture : les priorités de l’Etat vont évoluer par ce contexte.
Le gain de temps entre Limoges et Poitiers et en général dans la vie doit-il être véritablement le seul enjeu à retenir,
Sans en revenir à cela : vivons nous mieux à 130 qu’au pas de cheval ?
Je ne suis pas compétent en matière de financement mais si l’Etat peutt mettre 450 M€ immédiatement pour une autoroute ne peut-il mettre la même somme immédiatement pour l’aménagement partiel en 2x2 voies ? Nous partons vers une période d’inflation manifeste, le côut de construction va donc devoir être revu avec de fortes hausses.
Une autoroute avec 11 ouvrages d’arts à 2x1 voie sur une distance de 120 Km est-ce véritablement une autoroute.Une erreur a été faite à Bellac en ne prévoyant pas les ponts dans ce but (l’aberration a même été jusqu’à construire 2 ponts à 200 m l’un de l’autre, l’un pour 2 voies, l’autre pour 2x2 voies, il n’y a même pas la distance pour faire le rétrécissement !) et la même erreur se produit actuellement à Lussac sans que personne ni trouve à redire !
Politiquement je pense que le transport de fret devrait être orienté vers le ferroviaire par la généralisation du transport en container avec des infrastructures importantes de transbordement wagons/camions, le raccordement systématique indispensable des grandes entreprises de transport et de fabrication dans les ZI au ferroviaire. Un développement de la logistique afin d’obtenir des vitesses de transport bien supérieures par le fer (un wagon circule à l’heure actuelle à la vitesse moyenne de 18 Km/h, nous ne sommes pas loin de la vitesse du cheval évoqué plus haut !
En conclusion : 50 ans que nous attendons que les choses bougent sur cette route, n’avons nous pas laisser passer le coche pour une autoroute ? Tout n’est pas perdu mais restons raisonnables le temps est passé pour l’autoroute, de grandes améliorations sont malgrés tout nécessaire : 2x2 voies Poitiers/Lussac et Limoges/Bellac avec des aménagements de zones de dépassement dans l’interval.

L.F. - Persac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 09:54:09

Observation
Des trains, des trains, des trains. OUI
Des autoroutes pour faire payer cher les modestes, et trop peu cher les camions. NON.
Transporter les containers des camions sur les trains. OUI
Des concessions pour enrichir les trop riches actionnaires et fonds d’investissement. NON.
Protection de l’environnement. OUI

O.R. - Buxerolles

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 09:57:02

Observation
Il est nécessaire d’apporter des solutions à la RN147 actuelle au regard des difficultés de circulation. Néanmoins, je ne pense pas que cela doive passer par un projet autoroutier. Il est bien dommage de lire que les personnes actuellement favorables à ce projet autoroutier entendent parler de ce projet "depuis près de 30 ans", alors que la jeune génération dont je fais partie souhaite des infrastructures en accord avec les règles environnementales (qui doivent également s’intensifier). Au-delà des convictions politiques de chacun, il me semble nécessaire d’indiquer que ce projet ruinerait de nombreuses terres agricoles (nous parlons de 700 hectares) et impliquerait l’expropriation d’exploitants agricoles parfois bio. Ce projet va donc impacter lourdement les territoires ruraux, sans que cela ne permette de résoudre le problème de la circulation sur l’actuelle 147. En effet, cette autoroute sera payante et la plupart des personnes travaillant sur Poitiers ne gagnent pas suffisamment d’argent pour se permettre de l’utiliser tous les jours. Par conséquent, l’actuelle 147 sera toujours utilisée et l’autoroute servira simplement pour les quelques personnes qui souhaitent réaliser le trajet de temps en temps (ou pour les plus aisés). Je crois nécessaire qu’un aménagement soit réalisé sur la route actuelle (en ajoutant une voie par exemple) au regard de l’argent public qui sera avancé, et de matérialiser une séparation pour maximiser la sécurité. Cela permettrait à mon sens d’épargner les territoires non concernés par les projets alternatifs et permettrait l’utilisation d’une voie sécurisée pour tous, y compris pour les personnes ayant peu de moyens.

A.B. - Sèvres-Anxaumont

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 10:21:32

Observation
LE PROJET d’autoroute est démesuré et inadapté. J’ai participé à l’atelier "mobilités" à Lussac-les-Châteaux. La grande majorité des intervenants, habitants et élus locaux, a exprimé le besoin d’une desserte ferroviaire adaptée quant aux fréquences, à la durée du trajet, à des correspondances compatibles tant ferroviaires que routières avec des bus et des zones de stationnement pour le covoiturage.
Une étude des besoins de mobilité des habitants eût été pertinente…
En outre, une autoroute serait nuisible à la préservation de la biodiversité, induirait des pollutions de l’eau, des barrières à la circulation des animaux.
Grande consommatrice de terres agricoles, elle bouleverserait l’organisation des exploitations agricoles et créerait de nouveaux enclavements.

Très peu d’automobilistes utiliserait cette voie de bout en bout. Quant aux autres, la plupart préfèrerait, pour échapper au péage prendre des voies parallèles.
En conclusion, l’autoroute est inadaptée, elle servirait quelques transporteurs.
l’amélioration de la RN147 est préférable avec la suppression des zones accidentogènes et à terme la mise en place de "ferroutage".
Dans le même temps, priorité est à donner à la liaison SNCF

F.D. - Nérignac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 10:47:38

Observation
Je suis résolument pour ce projet autoroutier.
La dangerosité de la route actuelle est reconnue par tous les usagers. L’aménagement de tronçons ne résoudrait pas le problème global d’accès à Poitiers qui est pourtant vital pour notre ancienne région Limousin.
Les oppositions qui se manifestent aujourd’hui étaient les mêmes il y a plus de 15 ans lorsque un premier projet de mise à 2 fois 2 voies a été présenté en Préfecture (je m’exprime en connaissance de cause pour avoir participé à cette réunion). Résultat : les autres métropoles de la Région profitent maintenant des effets positifs du désenclavement avec un réseau autoroutier qui permet une liaison efficace avec les autres régions et en plus un réseau TGV ; un ne peut à la fois déplorer la perte de population de Limoges et constater le développement de Poitiers et de Bordeaux sans en tirer des enseignements : l’activité économique s’implante là où il est possible d’accéder facilement et avec le moins de danger possible. Ce n’est pas incompatible avec la protection de l’environnement et celui des activités agricoles par exemple : des mesures de compensation existent mais elles ne peuvent être mises en place que si la volonté de trouver une solution est manifestée de part et d’autre ; les opposants devraient le comprendre plutôt que de rester dans une posture radicale, stérile, dogmatique et contraire aux intérêts de Limoges et sa région. Je formule le voeu qu’ils trouvent enfin le chemin de la raison et prennent conscience de la responsabilité qui sera la leur si ce projet n’aboutit pas.

J.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 11:04:05

Observation
Il est consternant alors que s’accumulent les preuves du dérèglement climatique et du rôle majeur de l’utilisation des énergies fossiles, que ce soit encore une fois le choix de la mobilité individuelle et des transports par la route qui soit privilégié. Il faut investir sur le rail, à la fois pour les déplacements de proximité et pour ces liaisons inter-métropoles, et pour cela le rendre attractif (cadences, prix, confort de transport ou de travail). La sécurité des automobilistes ne peut servir de prétexte : les effets du tout autoroutier en terme de pollution aux particules fines et de bilan C02 sont majeurs.
Je dis donc NON à ce projet autoroutier.

P.M.P. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 11:09:33

Observation
Bonjour,
Au delà des circonstances actuelles sur notre dépendance à l’énergie fossile (qui n’est pas une surprise pour celui qui s’y intéresse), je pense qu’il n’est pas nécessaire de créer des autoroutes à 130 km pour doubler des camions qui sont limités à 90km/h entre Limoges et Poitiers sur 110 km.
Le choix alternatif (puisqu’il y n’en existe qu’un autre) sera moins impactant et tout aussi efficace pour celui qui raisonne global et au delà du simple territoire traversé.
Le "désenclavement" doit se raisonner autrement que par une mesure liée au déplacement. Ce n’est pas parce que l’on se déplacera plus vite que tous les problèmes des "campagnes" seront résolus, et que Limoges va jouir d’un développement extraordinaire…
Vouloir aller plus vite, toujours plus vite, nous amène dans le mur, et le mur se rapproche.
Nous devons raisonner par des projets "durables" en lien avec le changement climatique, l’augmentation de la population mondiale et à la répartition équitables des énergies.
Il y aurait tant à dire (consommation de l’espace agricole et naturel, biodiversité…) mais je m’arrête ici.
Bon courage aux garants de la concertation pour établir leur rapport.
Cordialement.

L.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 11:25:18

Observation
Je suis opposé au développement d’une autoroute entre Poitiers et Limoges pour les raisons suivantes :
Le projet n’est pas compatible avec les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre que s’est fixé la France ;
Le projet d’autoroute ne répond pas aux besoins des habitantes et habitants des zones rurales entre Poitiers et Limoges ; les habitants ont besoin d’alternative à la voiture particulière pour se rendre à Poitiers pour ceux qui viennent de Lussac ou pour se rendre à Limoges pour ceux qui viennent de Bellac, c’est à dire de Transports collectifs, soit Train, ou Bus.
Le coût, notamment en argent public, de construction de cette infrastructure est trop élevé au regard des bénéfices pour le territoire ; Tout l’argent investit dans cette autoroute le sera au détriment de celui consacré aux transports collectifs
C’est un projet pensé pour le trafic de transit et non au bénéfice du territoire ;
Le projet d’autoroute a un impact trop important sur la biodiversité malgré l’application de la séquence « Eviter, Réduire, Compenser » ;
Le projet va générer un retour du flux de véhicules dans les communes bénéficiant actuellement d’un contournement (Fleuré par exemple) puisque ces contournements vont être intégrés à l’autoroute ;
Je suis favorable à un projet alternatif de mobilité prenant en compte tous les modes de déplacement et notamment le train, le covoiturage, les transports routiers collectifs, les modes actifs (vélo, marche à pied). Un projet réaliste, adapté aux besoins des habitantes et habitants. Un projet compatible avec les enjeux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Un projet en accord avec le contexte de contrainte budgétaire à la fois de l’Etat, des collectivités et des ménages. Un projet sobre et adapté aux évolutions à attendre des usages liées au changement climatique."

R.R. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 11:26:06

Observation
Bonjour,
Je rejoins ce projet, qui à mon sens me semble depuis longtemps indispensable.
Je pratique cet axe routier régulièrement, la RN147 est particulièrement accidentogéne.
Ce projet doit impérativement aboutir.
 Sécurité ( combien de décès sur cet axe routier ).
 De nature écologique ( un véhicule lancé consomme moins de carburant ( pollue-moins).
 Désenclavement de la région, économiquement indispensable. Il faut des infrastructures pour développer et attirer les entreprises. ( un exemple le département de la Vendée significatif…).
J’ai du mal à comprendre les détracteurs de ce projet, qui à mon sens ne pratique cet axe routier occasionnellement, sans doute (promenade dominicale…).

J.C.D. - Bosmie-l’Aiguille

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 11:45:32

Observation
Dans la mesure :
 où les points de congestion se situent aux entrées de Poitiers et de Limoges, essentiellement le matin et le soir et concernent principalement des déplacements courts de personnes qui résident en périphérie de ces 2 villes et travaillent au sein de l’une d’elle, et notamment pour Poitiers les facultés et le CHU,
 où le reste du temps la circulation semble assez fluide,
 où le gain de temps pour un voyage complet entre Poitiers et Limoges serait déjà très satisfaisant sur une route limitée à 110 km/h,
 où la tendance actuelle est à la réduction de la vitesse pour économiser du carburant (tant sur le plan économique qu’écologique),
un projet d’autoroute concédé à 130 km/h, ne semble plus dans l’air du temps, notamment si 50% des automobilistes déclarent qu’il continueraient à utiliser les voies actuelles.
Mon choix se porterait naturellement vers un aménagement de la RN147 en 2 fois deux voies sur la totalité du parcours ; la réduction de l’accidentologie d’une telle route étant identique à celle apportée par une autoroute.
La résolution des engorgements matinaux et vespéraux pourraient peut-être, quant à eux, se résoudre par des solutions alternatives aux déplacements individuels tels que réhabilitation de la voie ferrée de Chauvigny à Poitiers (ou Mignaloux), meilleur cadencement des trains entre Lussac et Poitiers (ou Mignaloux), création d’une gare multimodale à Mignaloux-Beauvoir.

B.B. - Savigny L’Evescault

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 11:56:10

Observation
Contribution « La Fabrique Citoyenne » à la concertation sur le projet d’autoroute concédée A147 : Une autoroute qui pourrait exclure en raison de l’argent et du tracé. (avertissement : le site de la DREAL n’acceptant pas les tableaux le document intégral avec les calculs et tableaux est disponible sur demande à l’adresse : limoges.lafabcit@gmail.com L’objet de cette contribution est de tenter de mesurer l’impact social sur une partie de la population de la création d’une autoroute concédée. Les déplacements pendulaires vers Limoges et Poitiers étant majoritaires pour les trajets en VL il convenait de mesurer le nombre de navetteurs1 susceptibles d’utiliser cet axe routier 2. Ce nouvel axe pourrait améliorer les temps de parcours pour se rendre sur les lieux de travail en moyenne 5 minutes pour les utilisateurs de la sortie Chamboret/Nantiat et 10 minutes pour les sorties/entrées Bellac sud, nord et ouest (comparaison autoroute et N147 avec les aménagements 3,4 et 5 du CPER) moyennant un coût de 1.75€ pour la première sortie et de 3.75€ en moyenne pour les 3 autres sorties/entrées. Cette amélioration pose cependant plusieurs questions au niveau social outre la problématique de l’étalement urbain et celle lié au climat et à la biodiversité. • Quelles conséquences pour les usagers qui subissent déjà l’augmentation du coût des carburants et qui devraient assumer un coût mensuel hors formule d’abonnement de 64 à 140€ par mois.(sur 2280 navetteurs, dont 1585 appartiennent à des CSP ouvriers et employés ou travaillent à temps partiel, susceptibles d’utiliser la N147 1085 pourraient bénéficier d’une entrée/sortie sur le nouvel axe) Les plus modestes ne seraient-ils pas, contraints de renoncer à ce nouvel équipement et, relégués sur la N147 actuelle sans bénéficier des aménagements déjà réalisés et des nouveaux prévus dans le cadre du CPER ces aménagements étant intégrés à l’axe autoroutier . En outre ces catégories n’ont que peu accès au télétravail. • Pour accéder à la propriété les familles modestes s’éloignent des centres-villes en raison du prix du foncier et donc souvent des lieux de travail et des services. La tendance à aller plus loin quand on gagne du temps est connue des urbanistes. Si les familles concernées savent prévoir leur budget pour le logement il leur est beaucoup plus difficile d’estimer le coût des transports4. Cet équipement ne risque-t-il pas d’accentuer les risques de fracture sociale ? • Quel accès auront les navetteurs issus des communes en amont de la première sortie/entrée (2245 navetteurs, travaillant sur l’agglomération de Limoges, qui résident à Nieul, Peyrilhac, St Jouvent, Thouron et St Gence : 2245 navetteurs) dans la mesure où les aménagements CPER seront intégrés à l’autoroute concédée privant ainsi ces résidents d’infrastructures qu’ils auront financés ?1Navetteur : personne ayant un emploi qui ne travaillent pas dans leur commune de résidence. Les trajets se font très majoritairement en voiture (90%). En 14 ans, le nombre de navetteurs a augmenté de 30 % soit deux fois plus que les actifs occupés. La progression s’observe quel que soit le type d’espace considéré, au sens du zonage en aires urbaines. Dans les couronnes des grands pôles et dans les communes multipolarisées, elle dépasse 40 %. En effet, de plus en plus d’actifs font le choix de s’éloigner du centre des grands pôles pour disposer d’un logement plus grand ou accéder à la propriété. https://www.insee.fr/fr/statistiques/20197752Les données de l’INSEE permettent de connaître le lieu de résidence et le lieu de travail mais pas l’axe routier utilisé3La population active occupée au sens du recensement de la population comprend les personnes qui déclarent : • Exercer une profession (salariée ou non) même à temps partiel ;•Aider une personne dans son travail (même sans rémunération) ; • Être apprenti, stagiaire rémunéré ; • Être chômeur tout en exerçant une activité réduite ;•Être étudiant ou retraité mais occupant un emploi ;4https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2017/05/article_rb_pret_immobilier_resilience_energetique.pdf•Selon l’étude menée par The Shift Project, la part allouée aux coûts de l’énergie dans le budget d’un ménage est bien plus importante en zone rurale qu’en zone urbaine. Le choc énergétique qui est à craindre dans les prochaines années va ainsi particulièrement frapper ces populations et accroîtreleur fragilité financière.

L.D. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution dans le bilan des garants.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 12:21:59

Observation
Il faut qu’il y ait l’A147.

C.R. - Le Dorat

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 12:34:46

Observation
Je circule régulièrement sur la RN147. Certes elle n’est pas toujours roulante mais je préfère le projet alternatif à la proposition d’autoroute. Compte tenu du tarif annoncé et le contexte notamment du coût des carburants, les poids-lourds continueront de prendre la RN147 (Pour exemple L’A28).

X - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 12:38:43

Observation
Gain de temps et de confort pour rendre visite à ma famille.
P. S : quitte à faire des lignes droites autant qu’elles soient en 130 km/h…

P.G. - Corrèze

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 12:39:36

Observation
Cela fait maintenant 30 ans que l’on entend parler des axes Est Ouest qui feraient la jonction avec les axes Nord Sud.
Très favorable à ce projet, me rendant souvent en Corrèze.
Cordialement.

M.G. - Brem-sur-Mer (85)

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 12:44:40

Observation
Je me rends souvent chez ma fille à Corrèze en Corrèze et nous devons subir les "convois" de camion. Cette portion de route est très dangereuse car empreintée par beaucoup de camions. Nous circulons en semaine.
Merci de penser à vos concitoyens.

V.G. - Brem-sur-Mer (85)

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 12:46:57

Observation
Les Gîtes de la Gartempe
Saint-Rémy et La Barlotière 86 LATHUS SAINT-REMY
Président du comité des fêtes de Saint-RémyVice-président des Gîtes de France de la VienneVice-président des Anciens Combattants de Lathus Saint-Rémy. Si on considère que le projet de voie rapide ou d’autoroute est indispensable pour la liaison Poitiers Limoges et pour la transversale vers Lyon, il revêt également un intérêt particulièrement important pour notre commune et pour les territoires du sud Vienne comme ceux du nord Haute-Vienne. Cependant dans cette présentation il n’est pas pris en compte les particularités de nos territoires, tant pour la population que pour les caractéristiques d’attractivité économique ou touristique. Même Montmorillon n’est pas considérée dans ce projet. Ce qui est un comble. La vallée de la Gartempe a un patrimoine paysager reconnu par l’Etat avec un site naturel réputé « le Roc d’Enfer », et également un centre de formation et de loisir reconnu bien au-delà de la région, « Le Centre de Plein Air », qui est fréquenté par des milliers de vacanciers ou de stagiaires en formation chaque année. L’activité touristique de notre région est importante et la commune de Lathus-Saint-Rémy ainsi que la Communauté de Commune Vienne et Gartempe souhaitent la développer. Le Projet Robuchon à Montmorillon, la Cité de l’écrit, l’abbaye de Saint Savin (patrimoine mondial de l’UNESCO) et le Circuit du Vigeant, pour ne citer qu’eux, ainsi que le patrimoine de notre commune nécessitent des accès rapides et sécurisés pour améliorer leur attractivité. Nous demandons que ces territoires intermédiaires bénéficient de la même considération pour avoir des accès leur permettant un développement égalitaire. Cette autoroute ou voie rapide n’aura pas de sens quand considérant les territoires qu’elle traverse. La proposition de placer l’échangeur à la limite des deux départements à mi-chemin entre POITIERS et LIMOGES en se servant du rond-point de « La Grande Ferrière », est la seule solution qui permettrait d’avoir une égalité d’accès pour les communes du sud Vienne et celles du nord de la Haute-Vienne. Autre avantage, il aurait peu d’impact sur les zones urbanisées et les terres agricoles.Les temps de trajets actuels et l’insécurité que génère cette route, impose un projet global et non partiel comme le propose le projet alternatif. Ce projet est inacceptable car dans la mesure où il n’y a pas une deux fois deux voies entre Bellac et Lussac, il n’est pas concluant en matière de sécurité et il pénalise les temps de parcours. Cette sécurisation doit être incluse dans le projet.Les déplacements font partie de l’activité et ils ne seront pas en diminution. Dans quelques années les véhicules n’auront presque plus d’impact écologique car ils fonctionneront à l’électricité ou à l’hydrogène ce qui relativise les arguments écologiques.Il est indispensable que l’intérêt de tous les territoires soit respecté, et il doit être financé et réalisé dans son ensemble. Depuis 65 ans on en parle, le temps est venu de le concrétiser, le temps n’est plus à la tergiversation mais bien à l’action.

J.C. - Mignaloux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La commande ministérielle était de proposer une solution d’aménagement globale de l’axe Poitiers-Limoges au plus près de la RN147 actuelle et reprenant les opérations du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020.
Le principal objectif de la concertation publique est de débattre sur l’opportunité même d’un tel aménagement pour le territoire, tant sur le plan économique, social qu’environnemental : à ce stade amont des études, nous avons donc déterminé un fuseau de moindre impact, qui pourra être adapté pour tenir compte des éventuelles contraintes locales (humaines, environnementales et agricoles) et des études futures.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 13:09:31

Observation
Je suis pour une route nationale élargie à 4 voie. Hors de question de concéder à une société d’autoroute des ouvrages d’utilité publique financés par le département et la région.
Comment les riverains pourraient-ils utiliser la desserte d’une autoroute ?

X - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Comme dans tout projet autoroutier, un itinéraire de substitution doit être proposé pour les usagers qui ne veulent ou ne peuvent pas emprunter l’autoroute. Il est prévu que cet itinéraire de substitution soit l’actuelle RN147. Si le projet d’autoroute est validé, le déclassement de l’actuelle RN147 s’imposera afin qu’elle puisse jouer le rôle de voie secondaire en intégrant le patrimoine d’une collectivité territoriale.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-18 13:13:25

Observation
Les exposés et positions exprimés pendant les débats devraient permettre aux différents services de l’ÉTAT et à l’Autorité Environnementale de rechercher les solutions d’accompagnement et de compensation les mieux adaptées pour ce projet d’infrastructure routière. En complément de notre contribution principale, nous exprimons ici une nouvelle fois notre souci de protéger les enfants et adultes, riverains et usagers de la 147 : - sauver des vies sur cette route, en évitant de nouveaux drames -soulager la vie des très nombreux riverains : 1400 habitants concernés en traversée de Mignaloux-Beauvoir et le long de la RN147 Liaison Nord Est. Et combien d’autres encore aux entrées de Limoges et dans les localités traversées ? (chiffres demandés à la DREAL). L’ETAT ayant constaté le besoin d’une nouvelle infrastructure routière entre Poitiers et Limoges, il faut une solution routière à un problème routier. Nous souffrons d’un excès de trafic, des 2350 poids-lourds quotidiens en traversée de Mignaloux et des problèmes de sécurité liés à la cohabitation de ces trafics en environnement urbanisé. La DREAL constatait en 2019 : « des fortes congestions de la circulation générées par les feux sont récurrentes aux heures de pointe ; elles pénalisent la vie locale par les nuisances sonores, les pollutions locales, les temps perdus… » Rapport V2 des études d’opportunité 2019 (4.2.3.). S’y ajoutent les pics de circulation et de pollution lors des départs en vacances et les grands week-ends : c’est le « point noir » de la sortie sud-est de Poitiers, les remontées de file sur Liaison Nord Est RN147, les arrêts entre les feux dans Mignaloux etc. La nouvelle infrastructure a du sens parce que, en détournant le trafic longue distance, - elle supprime les points de congestion et fait ainsi baisser les émissions de CO2 et les rejets de particules fines - elle améliore la qualité de l’air, les niveaux sonores, préserve la sécurité et la santé des riverains de toutes les localités traversées. Au contraire, le maintien du trafic National et International continue à faire peser sur la population proche de la 147 un vrai risque sanitaire dont on connaît maintenant les conséquences néfastes pour la santé humaine. Le réseau ferré, dont la rénovation est projetée entre Poitiers et Limoges, concernera à terme les voyageurs mais il ne répond pas au problème des camions et du transit de passage sur cet axe. C’est la solution de l’autoroute qui assure le mieux la sécurité sur un parcours homogène tout du long sans rétrécissements constants et en contournant TOUS les centres-bourg. Un axe sur lequel ce n’est pas la vitesse qui devrait être privilégiée, mais bien la régularité et l’assurance de conduire en sécurité. Quelles que soient les solutions d’aménagement qui sortiront de cette concertation, nous demandons à l’ÉTAT, Maître d’Ouvrage de cette route : - de concrétiser les engagements pris dans les CPER 2015-2022, en priorité l’aménagement des 2 entrées sud-est de Poitiers par la déviation de Mignaloux-Beauvoir attendue depuis des années, - de mettre l’argent public disponible pour ce projet routier là où les priorités ont été identifiées. Les solutions dites alternatives à la voiture, complémentaires à la route, ne sauraient se substituer à une solution routière durable et pour régler les problèmes structurels actuels vécus par les riverains et les usagers de cet axe.

Central Parc - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 14:19:47

Observation
Grosses difficultés de cette route sont les poids-lourd il est impossible de les doubler, il fait un temps fou pour rejoundre Limoges.
Cette route est des plus dangereuses.

D.M. - Dissay

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 14:30:16

Observation
Posons nous les bonnes questions et remontons de niveau du débat, ne rien faire avant une vision globale.
Les objectifs poursuivis par le projet d’autoroute sont de réduire et fiabiliser les temps de parcours, de contribuer au développement économique du territoire, de sécuriser les trajets entre Poitiers et Limoges, et enfin d’améliorer le cadre de vie des habitants des bourgs traversés par l’actuelle route nationale.
Pour atteindre ces objectifs, il faut trouver le tracé le mieux adapté au relief, assurant une sécurité optimales et trouver les bons points de départ et d’arrivée à Limoges et Poitiers.

Afin de réfléchir de façon plus large et globale, ne faudrait-il pas commencer par le projet de mise à 2x2 voies de la RN520 entre l’A20 et l’actuelle RN147, inscrit au contrat de plan. Il s’agit de la section avec le plus fort trafic.
Non seulement la situation ne s’est aucunement améliorée, mais la création de la RCEA, en passant par Limoges, sans deux fois deux voies Limoges Poitiers, génère des bouchons au lieu de fluidifier le trafic. On voit les résultats au fil des ans sur l’accidentologie, particulièrement cruelle.
90 % du trafic venant de Poitiers se dirige vers l’est, soit vers l’Autoroute A20, la Zone Industrielle Nord avec son centre routier et ses hôtels. Couzeix n’est donc plus l’entrée naturelle de Limoges de cette route et de fait on rallonge le parcours de plus de 2 kilomètres par rapport à l’actuelle 147.
Certaines contributions confirment ces faits.
Extrait de la contribution N° 57 Cette concertation est un moment charnière dans le projet d’autoroute Poitiers-Limoges. Elle répond au constat partagé par l’État et par de nombreux acteurs locaux de déplacements trop difficiles entre les deux agglomérations concertation permet de réfléchir collectivement aux modes de transports entre ces deux excapitales régionales. Cette concertation permet de se poser des questions et de réunir tous les éléments exogènes et endogènes afférant à ce dossier. Il n’est pas interdit de proposer des alternatives et donc ne pas forcément rester sur un aménagement au plus près de l’axe historique. La concertation permettra d’identifier les contraintes qui pèsent sur notre territoire et les enjeux : Il n’y a ni urgence ni utilité à faire les 6,5 km sur Couzeix/Nieul, la priorité pour nous aujourd’hui c’est la RN 520 sur les 14 km de l’A 20 à la RN141, avec le diffuseur complémentaire prévu sur le CD 35 (route Couzeix-Nieul). Ne serait-il pas plus opportun de connecter 2 autoroutes directement (A20/A147) plutôt que de passer par une route nationale qui doit être complètement réaménagée avec des incohérences notoires à ce stade.

CONCLUSION
L’avenir que nous voulons est la clé pour ce projet exemplaire et novateur, une autoroute du "future"qui sera calibrée pour les motorisations électriques et hydrogènes, avec certainement la nécessité de repartir sur une base zéro.

M.R. - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Le principal objectif de la concertation publique est de débattre sur l’opportunité même d’un tel aménagement pour le territoire, tant sur le plan économique, social qu’environnemental.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 15:21:19

Observation
Après le fiasco de la LGV Limoges Poitiers, ses milliers d’euros versés pour des études inutiles, on continue dans le même délire. Les bétonneurs à l’offensive pour un projet ruineux pour le contribuable, couteux au quotidien pour les usagers de la région, massacrant l’environnement et la bio diversité, à l’opposé de la marche du monde.
Heureusement qu’il y a loin d’un projet stupide à sa réalisation et que les voies de recours sont nombreuses et variées.
Alors comment y être favorable si on n’a pas une entreprise du BTP à gaver ou des camions pollueurs à faire circuler de plus en plus vite ?
Opposition totale.

H.F. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 15:38:27

Observation
Je suis opposée au projet autoroutier . Ce projet est en totale contradiction avec la prise en compte des aspects écologiques en jeu aujourd’hui et va à l’encontre de tous les efforts demandés aux particuliers en matière de réduction de gaz à effet de serre,. L’aménagement d’une 4 voies, la relance des réseaux ferroviaires doivent être mis à l’étude sérieusement et consciencieusement il y va de notre avenir.

X - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 15:44:25

Observation
Le projet d’autoroute Poitiers-Limoges : une aubaine ou une aberration ?

Il s’agit certainement d’une aubaine pour les collectivités locales qui seraient traversées par cette autoroute de part les retombées fiscales générées, sauf si une clause de déchéance est prévue dans le contrat de concession qui pourrait peser sur les collectivités en cas de non rentabilité de l’autoroute (cf : bilan d’exploitation de l’A65 entre Pau et Langon).

C’est une aubaine aussi pour certains acteurs économiques et encore pas si sûr notamment pour les entreprises qui misent exclusivement sur le transport routier des marchandises, compte tenu du contexte de renchérissement des coûts de l’énergie qui pourrait aussi mettre à mal la viabilité de l’ensemble du tissu économique.

Le dossier de concertation met en avant l’intérêt de l’autoroute en termes de sécurité routière : dans le « boyau » autoroutier oui certainement, mais qu’en sera t’il sur le réseau secondaire parallèle à l’autoroute où on assistera indéniablement à un report de trafic notamment poids-lourds ?

En dehors des atouts de l’autoroute qui resteraient à démontrer, où se trouve l’intérêt général ? l’autoroute répond t’elle aux enjeux et aux défits auxquels nous devons faire face ? Là doit être le débat.

1) Les perspectives de trafic rendent fragile la rentabilité de l’autoroute avec une insécurité routière qui demeureront

Sur la RN147, à la station de comptage de Fleuré (86), en 2019 (dernière année de référence hors crise sanitaire), le TMJA dans les 2 sens était de 9 855 véhicules, dont 1 562 poids-lourds soit près de 16 % du trafic (données de la DIRCO). En regardant les chiffres et en faisant notamment la comparaison avec les axes mis à 2 fois 2 voies au niveau de la région Nouvelle-Aquitaine, on est sur des trafics relativement bas mais en ce qui concerne plus particulièrement les poids-lourds, leur part se situe dans la moyenne.

A titre de comparaison pour l’A65, le seuil de rentabilité était à l’époque de la construction fixée à 9 200 véhicules par jour.

A noter que sur l’axe Poitiers-Limoges, quelle que soit la solution qui sera retenue, le trafic n’augmentera que très peu et pourrait même diminuer (développement du télétravail et des communications numériques, augmentation du coût des carburants, reports de trafic sur le réseau routier parallèle à cause des péages de l’autoroute…). L’analyse qui peut être faite de la situation est que la rentabilité de l’autoroute Poitiers-Limoges n’est pas avérée et qu’elle risque d’être une charge à terme pour les collectivités.

L’autoroute ne réglera pas le problème de l’insécurité routière qui est essentiellement dû au trafic poids-lourds sur l’axe de la RN147. Indéniablement, pour éviter les péages, on assistera à un report de trafic notamment poids-lourds sur le réseau routier secondaire.

Par exemple, ce n’est pas par hasard que le ministère des transports a commandé un rapport pour envisager les solutions possibles pour inciter les poids-lourds qui empruntent la RN10 à 2 fois 2 voies certes mais qui est gratuite entre Bordeaux et Poitiers, pour se reporter sur l’autoroute A10. Les conclusions de cette étude pourront utilement enrichir le débat pour ou contre une autoroute entre Poitiers et Limoges.

Même si des interdictions, pas toujours respectées, pourraient être mis en place. La tentation des transporteurs routiers sera grande pour emprunter le réseau routier départemental. La traversée des villages risque d’être un véritable sujet sur le lequel le débat public devra se pencher que se soit sur le thème de la sécurité routière mais aussi de la pollution et des nuisances sonores pour les riverains.

2) La réalisation de l’autoroute va à l’encontre des orientations de portée générale

L’actualité récente du conflit entre l’Ukraine et la Russie a conduit l’Agence Internationale de l’Energie à se pencher sur notre niveau de consommation effrénée de l’énergie et sur les risques d’un nouveau « choc pétrolier » qui serait beaucoup plus dévastateur que le premier pour l’économie mondiale. L’agence suggère de contenir ou même diminuer les besoins pour les déplacements et le transport de marchandises.

La stratégie nationale bas carbone qui est la feuille de route de la France pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre se traduit dans le secteur des transports par une projection de l’augmentation du trafic routier de l’ordre de 1 % par an au niveau national.

Le 16 mars 2022, le conseil d’orientation des infrastructures (COI) dans un rapport remis au gouvernement s’inquiète de la pléthore de projets d’infrastructure de transports terrestres et qu’il faudra bien choisir. Le rapport fait état des besoins criants sur le réseau existant notamment ferroviaire et la nécessité de porter d’abord les efforts sur la régénération et la modernisation du fer.

La crise sanitaire qui pourrait perdurer malgré les inflexions de l’épidémie de COVID a modifié les habitudes dans les déplacements avec le développement du télétravail et des communications numériques (visioconférences, webconférences …).

Le contexte d’aujourd’hui n’est plus celui des années 1980 ou 1990, où déjà le projet d’autoroute Poitiers-Limoges était proposé. Il semble indéniable que ces nouveaux enjeux qui sont de taille soient pris en compte et que la vitesse de déplacement (gagner 51 minutes) ne soit plus un des seuls critères.

3) En conclusion : des questions sur le projet d’autoroute, et les solutions alternatives à mettre en perspective pour répondre aux enjeux des territoires traversés

Sans parler des autres impacts de la construction de l’autoroute sur l’environnement et notamment sur le milieu naturel et agricole (atteinte aux paysages, perte de biodiversité, sacrifice de terres cultivées qui risque de mettre encore plus à mal les exploitants agricoles et le marché), sur ce qui précède, le projet autoroutier Poitiers-Limoges n’est assurément pas adapté aux défis d’aujourd’hui.

Les vraies questions suivantes doivent être posées :

 Quels sont les motifs de déplacement entre Poitiers et Limoges (déplacements obligés et déplacements domicile-travail) à l’heure des coûts haussiers du carburant, du développement du télétravail, visioconférences, télémédecine… ?
 Comment est maillé le territoire par les services publics et les services essentiels ?
 Comment est constitué le tissu économique et comment les territoires traversés peuvent développer l’emploi ?
 Quelles sont les complémentarités et les dynamiques territoriales entre Poitiers et Limoges ?

C’est à toutes ces questions qu’il faut d’abord répondre pour justifier la réalisation de cette autoroute. Le gain de temps peut être envisagé mais en mettant et surtout l’accent sur la proximité pour limiter les déplacements (distance et temps de trajet) dans les territoires qui sont ruraux.

Sur ce qui précède et pour répondre aux enjeux et aux défis des territoires traversés :
 améliorer les sections de la RN 147 qui en ont besoin et notamment sur les secteurs les plus accidentogènes sans pour autant réaliser une autoroute ;
 revoir la ligne ferroviaire Poitiers-Limoges qui est sur une seule voie pour développer à terme le ferroutage et les liaisons TER ou éventuellement à grande vitesse pour désenclaver Limoges par rapport à Bordeaux la capitale régionale et à Paris (projet POLT qui semble être remis en cause par l’absence de financement du conseil régional Nouvelle-Aquitaine????).
 enfin créer une autoroute du numérique.

F.A. - Saulge

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 16:04:57

Observation
Lettre de synthèse à Madame La Présidente de la Commission Nationale du Débat Public.

Contribution de Martine JAMMET
Vice- Présidente de l’Association A147
Membre associé de la CCI Nouvelle aquitaine commission des infrastructures et mobilités.

Madame La Présidente,

Nous venons de terminer les réunions organisées par la Commission Nationale du Débat Public et le maître d’ouvrage ; ces réunions se sont déroulées dans un climat d’écoute et de confiance, que nous devons pour beaucoup aux garantes et au garant.
Nous lirons avec intérêt le rapport qu’ils vous soumettront. Ensuite, il appartiendra au gouvernement de mesurer les enjeux, de préciser les agendas de la solution choisie et s’approfondir le débat, nous l’espérons.

Nous comprenons que les pouvoirs publics et les collectivités territoriales puissent s’interroger sur les 2 projets très différents dans leur conception comme dans leurs finalités, tels que présentés par la Dreal. L’un de bout en bout à 2x2 voies autoroutières passe par une concession, un tracé articulé avec les opérations CPER, et un cahier des charges offensifs quant aux innovations et à sa soutenabilité ; l’autre se situe dans une approche d’améliorations progressives, partant des opérations CPER, imaginant des mises à 2x2 voies partielles, mais conservant la nature fragmentée de l’itinéraire et maintenant une longue cohabitation entre poids-lourds, véhicules légers, 2 roues et engins agricoles.

Les montants d’investissements - et leur effet sur l’économie - ne sont pas les mêmes entre les deux solutions qui ont été présentées par le maître d’ouvrage avec une part de financements publics assez proches alors que les scénarios, les agendas et les résultats attendus ne sont pas comparables.

Il est à noter que dans le cas d’une concession, la part de subvention publique est fixée en amont et non fluctuante. Elle est affectée à un projet unique dans le cadre d’un contrat contrôlé par le régulateur. Cela n’est pas le cas pour la réalisation en directe d’ouvrages publics dont le coût évolue d’un projet à l’autre (cf. celui exorbitant de la déviation de Lussac : 17 millions du km et 147 millions d’euros pour 8 km à 2x1 voies), les inscriptions budgétaires sont aléatoires et les chantiers seront fractionnés.

De plus, la subvention d’équilibre de 450 M€ permettra un effet levier important avec la réalisation d’un aménagement ayant un coût de construction de plus d’un milliard et un co-financement important de l’exploitant.
Jamais les collectivités en dehors du système de la concession ne pourraient mobiliser un tel budget.

Par ailleurs, il est important de noter que :

• Lorsque nous avons un système de péages ce sont les usagers, dont les poids-lourds, qui payent. Dans le cas d’ouvrage totalement porté par les pouvoirs publics ce sont les contribuables y compris les non-utilisateurs qui financent l’équipement. Il est à noter qu’il existe des abonnements pour les usagers quotidiens et aussi que l’autoroute permettra l’essor de transports collectifs à haut niveau de service ou dédiés aux dessertes de niveau départemental moins dangereuses, et puis aussi du covoiturage.

• Concernant l’utilisation des autoroutes concédées par les camions, les maires des communes traversées par l’axe secondaire peuvent prendre des arrêtés de non traversé de bourgs. Cela obligera les camions à prendre l’autoroute. En sachant que les entrepreneurs de transport sont intervenus sur le dossier et soutiennent l’autoroute qui économise du carburant par rapport aux traversés de bourgs, aux rétrécissements ou aux giratoires de la route segmentée. La sécurité de leurs chauffeurs est garantie.

• Enfin, Village étape est un label qui permet de maintenir l’attractivité des centres-bourgs. Les communes ayant ce label en bénéficieront et seront accessibles grâce aux nombreux diffuseurs et au free flow qui changera la relation aux territoires des automobilistes et des touristes qui les traversent.

Quelles vraies questions posons-nous ?

Est-ce que les territoires du Poitou et du Limousin doivent être condamnés à être excentrés de toutes les activités économiques et sociales de la Région Nouvelle-Aquitaine alors que Poitiers et Limoges 2ème et 3ème ville de la Nouvelle-Aquitaine sont distantes de 120 Kms et qu’il faut 2 heures pour les rejoindre ?
Notre réponse est NON, on ne peut pas continuer ainsi.

Est-ce que les exploitants agricoles ont besoin de s’approvisionner et vendre leurs produits en circulant sur un axe plus sécurisé et plus rapide ?
OUI il faut les écouter et agir pour qu’ils puissent sauvegarder leurs exploitations et que les jeunes puissent s’installer avec des infrastructures dignes de ce nom.

Est-ce que les artisans peuvent développer leurs chantiers sur un périmètre plus important en toute sécurité ?
OUI il le faut absolument car les entrepreneurs ont besoin de pérenniser leurs entreprises et recruter avec plus de facilité.

Est-ce que les chefs d’entreprise qui ont des sociétés dans les 2 villes doivent mettre 4 heures pour rejoindre leurs entreprises en une journée.
NON c’est une question de compétitivité avec les autres entreprises du territoire.

Est-ce que les habitants des deux métropoles ont le droit de se rendre dans les hôpitaux, les administrations, les universités, profiter des offres culturelles et sportives sur un axe sécurisé et plus rapide. Est-ce que les jeunes peuvent imaginer de rester sur leur territoire, de s’installer tout en étant à proximité d’un centre urbain et des services accessibles.
OUI si nous voulons un territoire attractif et protecteur pour les habitants et développer notre offre touristique.
Ce territoire doit pouvoir se développer dans les mêmes conditions que celles plus favorisées de la Région bordelaise et les zones côtières), de la France et de l’Europe.

Nous devons montrer notre capacité à travailler ensemble avec tous les acteurs de ce projet pour créer une autoroute innovante en respectant les normes écologiques ; les voitures électriques seront dans 10 ans sur les grands axes à 4 voies, pas sur les routes de campagne. Les chaussées à induction seront déployées sur les grands axes, non sur les routes secondaires et fragmentées.

Nous ne pouvons plus attendre, n’ayons pas peur de l’avenir, ne passons pas à côté de cette opportunité attendue depuis plus de 40 ans sur notre territoire. C’est une grande chance qu’il faut saisir pour nos jeunes. Tous les acteurs voudront, une fois les clarifications apportées et les enjeux bien compris, bâtir un projet innovant et volontaire pour les grandes transitions que nous devons assumer, nouvelles mobilités, décarbonisation, numérique, économiques avec les possibilités de relocalisation de certaines productions.
Ce projet est primordial pour l’avenir de notre territoire et de ses habitants.

Madame la Présidente, je vous remercie de votre attention et vous prie de croire à l’assurance de ma parfaite considération.

M.J. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 16:34:55

Observation
Ce projet va à l’encontre des priorités à respecter en termes d’écologie :
Gaz à effet de serre (GES)
Une autoroute à 130km/h augmente de façon très significative la consommation en carburant des véhicules en comparaison avec une route limitée à 80 ou 90 km/h. Ce projet est donc en totale contradiction avec le besoin impérieux de réduire nos émissions de GES. Un stage de formation "Urgence climatique" est a prévoir rapidement pour les promoteurs de ce projet.
Consommation électrique
Un véhicule électrique consomme beaucoup plus d’électricité lorsqu’il roule à 130km/h que lorsqu’il roule à 80 ou 90km/h. Le basculement progressif du parc des véhicules vers l’électrique impose la sobriété energétique car les batteries et l’électricité vont rapidement devenir des ressources rares. Rouler le plus vite possible est un concept dépassé.
Augmentation du trafic routier
La création d’une autoroute favorise et encourage le trafic routier. Cela va à l’encontre du besoin de réduction des émissions de GES et de la maîtrise de la consommation électrique nationale.
Artificialisation
Encore une artificialisation des sols énorme, en totale contradiction avec l’aménagement du territoire et la priorité mise sur la préservation des terres et forêts.

X - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 16:37:39

Observation
Ce projet est contradictoire avec son objectif de sécurisation de la route :
Accidentalité
Les zones accidentogènes sont connues : "Elle se concentre au nord de Fleuré et à l’entrée nord de Bellac" selon l’Autorité environnementale (Ae). Un projet autoroutier complet conduira certes "à sécuriser l’infrastructure ce qui devrait réduire la densité d’accidents, mais aussi à augmenter les vitesses de circulation, ce qui devrait augmenter leur gravité", toujours selon l’Ae. Rappelons que la diminution de la vitesse permet de diminuer le nombre d’accidents graves voire mortels ; une sécurisation des zones accidentogènes doit être envisagée pour diminuer le nombre d’accident et leur gravité.
Sécurisation des centres-bourgs
C’est une priorité en effet de sécuriser les villages traversés, d’où l’utilité de faire des contournements comme le prévoit le contrat Plan-Etat-Région, et comme cela a déjà été fait pour Bellac et Fleuré, qui ont retrouvé leur quiétude. Cette option bénéficie également aux commerces qui vivent aussi en partie de ce trafic (hôtel, restaurants, autres petits commerces) par des accès restant possibles, alors que l’autoroute les en écarterait complètement.

X - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 16:39:28

Observation
Projet très coûteux !
Ce projet de + 1 milliard d’€uros est disproportionné au regard des bénéficiaires de cet aménagement, comparativement au projet alternatif bien moins onéreux qui répond en grande partie aux problématiques représentées par l’actuel route RN147. De même, les coûts de péage qui ne peuvent être supportés par une grande partie de la population, alors qu’une mise à 2x2 voies restent plus démocratiquement acceptable.
Accès Limoges/Poitiers
Si l’objectif est de relier Limoges à Poitiers, le train est le moyen idéal pour relier ces 2 points ; l’argent provisionné pour cette autoroute peut en partie plutôt servir à améliorer la ligne ferroviaire.

X - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 16:49:11

Observation
L’aspect formel du dossier et l’absence de résumés non techniques constituent une entrave à sa bonne compréhension et in fine à celle des enjeux.
Le projet consiste en la réalisation d’un aménagement autoroutier de 110 km entre Limoges et Poitiers. Ce projet fait l’objet d’une concertation publique dont les documents sont, notamment, accessibles sur le site de la préfecture.
Sur la forme, ce dossier comprend de nombreux items, peu hiérarchisés, inégalement traités, certains documents offrent profusion de données, souvent accessoires, noyant les informations importantes.
Le citoyen lambda ne peut que se perdre dans cette prolixité d’informations parfois imbitables.

Le contenu du dossier s’apparente plus à un document promotionnel du projet autoroutier concédé A147 qu’à une analyse factuelle et impartiale des différents scénarios. Le scénario alternatif est délibérément déprécié. Ce traitement différencié de l’information constitue un biais majeur.
Le scénario alternatif à l’autoroute est peu mis en avant ; alors que les avantages de l’autoroute sont largement développés, illustrés, magnifiés, ceux de l’alternative passent au second plan ou sont évacués par des commentaires et affirmations qui manquent de justifications ou reposent sur des scénarios optimistes voire de simples supputations.

Un projet incompatible avec la demande sociétale et la politique gouvernementale en matière de transition écologique et climatique.
L’ensemble de la concertation ne semble dévolue qu’à justifier un projet archaïque aux impacts multiples sous le seul prisme du trafic des poids-lourds et de l’accidentologie de la RN147 en obérant largement les impacts sur l’environnement qui seront pourtant massifs (rupture des continuités écologiques, artificialisation irréversible de près de 1000 ha de sols naturels, destruction directe des écosystèmes (flore, végétation, habitats d’espèces…).
La prise de conscience environnementale et les choix sociétaux qui en découlent, pour partie relayés dans la politique gouvernementale, sont ici à peu près ignorés :
Transition écologique et climatique (loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015), réduction de la consommation d’énergie et décarbonation des projets d’investissement (décret n° 2020-1361 du 7 novembre 2020), objectif de zéro artificialisation (2018 dont les principes directeurs sont renforcés par loi Climat-Résilience, du 22 août 2021)…

Une justification du projet basée sur la mystification de l’enclavement de Limoges.
La résultante argumentative de la concertation publique laisse à penser à la nécessité du désenclavement de Limoges et plus largement de l’ex-Limousin. Soulignons, ici, la totale supercherie d’une telle affirmation. Un territoire enclavé est un territoire dont la desserte n’est pas suffisante (absence de transports collectifs, infrastructures routières sous-dimensionnées) pour assurer un bon accès aux services quotidiens (alimentation…), aux équipements (culturels, sportifs…), aux services publics (santé, enseignement…), aux bassins d’emploi…
Le degré d’enclavement se mesure donc en rapport (temporel ou distanciel) avec le territoire le plus proche en capacité d’offrir les structures et services requis.
Si des secteurs tels que le sud de la Creuse et le nord de la Corrèze peuvent se prévaloir d’un enclavement (pour lesquels l’autoroute A147 ne sera d’ailleurs d’aucune utilité), il n’en est nullement le cas pour Limoges qui bénéficie de tous les services et équipements d’une grande ville ainsi que d’une desserte routière importante (autoroute gratuite sur l’axe nord-sud, l’A20 et deux routes à 2x2 voies sur l’axe est-ouest, la RN 145 vers Lyon, la RN 141 vers Bordeaux).
Seule la desserte ferroviaire de l’agglomération limougeaude apparaît insuffisante au regard de sa position et de son bassin de population. L’investissement ferroviaire doit donc être la priorité.

Une évaluation de l’état initial de l’environnement approximative avec des méthodologies inadaptées à l’évaluation des enjeux ; une application de la doctrine éviter-réduire-compenser qui reste au stade de la théorie et de la bonne intention.
Afin de présenter les impacts sur l’environnement, le document ne reprend que des synthèses partielles de différentes bases de données ou inventaires. Aucune étude de terrain n’a été effectuée afin de valider la présence des espèces, l’importance des populations ; aucun comparatif des niveaux d’impacts entre le scénario de référence et le scénario alternatif n’est produit. La hiérarchisation des enjeux liés aux espèces (faune et flore), aux végétations et aux habitats d’espèces est scientifiquement inepte avec une confusion totale entre le niveau de patrimonialité des espèces et leur statut réglementaire ou de vulnérabilité, cette partie primordiale doit être entièrement revue. Aucun élément sur les effets cumulés et induits, vacuité sur les engagements compensatoires (…)

En conclusion, un dossier qui produit une présentation biaisée du projet qui dévalorise le projet alternatif. Prolixité de documents, parfois peu compréhensibles, souvent inutiles, qui dissimulent les nombreuses carences et insuffisances méthodologiques ou de diagnostics ainsi que l’incompatibilité du projet avec les prérequis environnementaux.
Un dossier qui sur la forme et sur le fond ne permet pas le bon exercice d’expression démocratique du citoyen sur une base objective et éclairée.

Contre le projet d’autoroute A147 ; Pour le projet alternatif de réaménagement de la RN147.

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 16:50:15

Observation
Ce projet d’autoroute est un non-sens écologique, économique, sécuritaire !
Gaz à effet de serre (GES) : Une autoroute à 130km/h augmente de façon très significative la consommation en carburant des véhicules en comparaison avec une route limitée à 80 ou 90km/h. Ce projet est donc en totale contradiction avec le besoin impérieux de réduire nos émissions de GES. Un stage de formation "Urgence climatique" est a prévoir rapidement pour les promoteurs de ce projet.
Consommation électrique : Un véhicule électrique consomme beaucoup plus d’électricité lorsqu’il roule à 130km/h que lorsqu’il roule à 80 ou 90km/h. Le basculement progressif du parc des véhicules vers l’électrique impose la sobriété energétique car les batteries et l’électricité vont rapidement devenir des ressources rares. Rouler le plus vite possible est un concept dépassé.
Augmentation du trafic routier : La création d’une autoroute favorise et encourage le trafic routier. Cela va à l’encontre du besoin de réduction des émmissions de GES et de la maîtrise de la consommation électrique nationale.
Artificialisation : Encore une artificialisation des sols énorme, en totale contradiction avec l’aménagement du territoire et la priorité mise sur la préservation des terres et forêts.

Ce projet de + 1 milliard d’€uros est disproportionné au regard des bénéficiaires de cet aménagement, comparativement au projet alternatif bien moins onéreux qui répond en grande partie aux problématiques représentées par l’actuel route RN147. De même, les coûts de péage qui ne peuvent être supportés par une grande partie de la population, alors qu’une mise à 2x2 voies restent plus démocratiquement acceptable. Si l’objectif est de relier Limoges à Poitiers, le train est le moyen idéal pour relier ces 2 points ; l’argent provisionné pour cette autoroute peut en partie plutôt servir à améliorer la ligne ferroviaire.

Les zones accidentogènes sont connues : "Elle se concentre au nord de Fleuré et à l’entrée nord de Bellac" selon l’Autorité environnementale (Ae). Un projet autoroutier complet conduira certes "à sécuriser l’infrastructure ce qui devrait réduire la densité d’accidents, mais aussi à augmenter les vitesses de circulation, ce qui devrait augmenter leur gravité", toujours selon l’Ae. Rappelons que la diminution de la vitesse permet de diminuer le nombre d’accidents graves voire mortels ; une sécurisation des zones accidentogènes doit être envisagée pour diminuer le nombre d’accident et leur gravité.
Sécurisation des centres-bourgs
C’est une priorité en effet de sécuriser les villages traversés, d’où l’utilité de faire des contournements comme le prévoit le contrat Plan-Etat-Région, et comme cela a déjà été fait pour Bellac et Fleuré, qui ont retrouvé leur quiétude. Cette option bénéficie également aux commerces qui vivent aussi en partie de ce trafic (hôtel, restaurants, autres petits commerces) par des accès restant possibles, alors que l’autoroute les en écarterait complètement.

X - Isle

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 16:58:36

Observation
Contribution des Amis de la Terre Limousin à la concertation sur le projet A147

Les Amis de la Terre Limousin sont une association de protection de l’environnement, membre de la fédération nationale Les Amis de la Terre France, ONG agréée de protection de l’environnement.
Présents sur le territoire limousin depuis 2006, nous oeuvrons à son évolution dans un sens qui garantisse au mieux la qualité de vie de ses habitants actuels et futurs.

En local, les Amis de la Terre Limousin sont membres d’Alternatiba ainsi que du collectif non à l’A147. De ce fait, nous partageons totalement l’ensemble des arguments développés par ces organisations. L’objet de cette courte contribution n’est donc pas de les reprendre ici, mais d’insister dans une contribution courte, sur quelques points qui nous semblent fondamentaux.

L’incidence des activités humaines sur notre environnement, incluant les infrastructures qui leur sont nécessaires, ne fait plus débat. La nécessité qui en découle d’adapter notre modèle de développement de sorte à en diminuer les impacts négatifs n’est plus discutable ni discutée.
Or à nos yeux ce projet d’autoroute va à l’encontre de cet objectif majeur.

Depuis le Grenelle de l’environnement, décliné en matière de transports dans le SNIT (schéma national des infrastructures de transport) en passant par les Accords de Paris sur le climat, la nécessité de report modal visant à diminuer l’impact des transports routiers a toujours été affirmée. Plusieurs lois ont depuis confirmé cette orientation. Elle est reprise dans des schémas régionaux tels que le PCAET ou le SRADDET.

Des évènements récents, comme la crise sanitaire ou la guerre en Ukraine ont mis et continuent à mettre à mal le système économique dominant jusqu’à présent, montrant toutes ses faiblesses.
Est-ce que le choix du toujours plus, toujours plus vite, toujours plus loin, dont la contre-partie est toujours plus de dépendance donc de fragilité, est vraiment celui qui garantit un développement harmonieux réellement bénéfique aux populations sans oblitérer l’avenir de nos enfants ? Il ne s’agit pas là de parler de décroissance, mot épouvantail, mais de s’assurer que les choix à faire aujourd’hui répondent à ce que seront nos besoins demain.

Et quand bien même on considèrerait que l’amélioration de la desserte en transports entre Limoges et Poitiers est indispensable à nos populations, le choix d’une autoroute concédée est-il la meilleure option ? Est-il conforme aux engagements de l’Etat et des collectivités locales en terme de lutte contre le changement climatique, de préservation de la biodiversité, des ressources agricoles, etc ?
Tous ces points sont développés dans les contributions de plusieurs organisations, nous ne les reprendrons pas ici.

Deux alternatives concernant la route sont évoquées, une mise à 2X2 voies et des aménagements ponctuels de la nationale.
Une 2x2 voies ne permet pas d’atténuer la plupart des impacts négatifs qu’aurait une autoroute.
Nous soutenons des aménagements ponctuels de la nationale dans le but principal de diminuer le risque accidentogène.
Mais l’aménagement du territoire doit être vu dans sa globalité, ici particulièrement au regard des autres possibilités en matière de transport tant des voyageurs que du fret.
La ligne TER Limoges Poitiers peut être considérablement améliorée et serait tout à fait adaptée aux déplacements du quotidien (trajets travail domicile en particulier) avec une remise en état des voies, un cadencement suffisant des passages de trains, des horaires adaptés, et des relais en transports en commun et parcs vélos au niveau des 2 extrémités de la ligne.
Quant au transport de marchandises, le ferroutage pour les trajets les plus importants est une réponse beaucoup plus appropriée que la route à bien des égards, les camions étant alors limités aux derniers kilomètres.
Rappelons de surcroît que rien ne garantit que les besoins en transports dans 10 ou 20 ans correspondront aux projections actuelles, notamment si, comme s’y engagent nombre de politiques au niveau national, une véritable stratégie de relocalisation est mise en place !

Pour les Amis de la Terre Limousin, ce projet d’autoroute concédée correspond à une vision dépassée du développement de nos territoires, nous nous prononçons donc résolument contre.

Amis de la Terre - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Sur le sujet de la compatibilité du scénario autoroutier avec les politiques publiques environnementales (notamment la loi Climat et Résilience), nous vous invitons à consulter les fiches thématiques « Consommation d’espaces », « Mesures environnementales (ERC) » et « Bilan Gaz à Effet de Serre », disponibles sur le site internet de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 17:11:30

Observation
Il est indispensable et urgent d’aménager et de sécuriser la N147 Limoges-Poitiers mais certainement PAS en construisant une autoroute, payante de surcroît. Une 2x2 voies me parait être la solution la plus raisonnable.

C.P. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 17:24:54

Observation
Oui à la 2x2 voies gratuite si cette dernière pouvait enfin voir le jour mais je crains qu’il n’en soit pas le cas pour encore des décennies et des décennies…
Donc, Oui a ce projet d’autoroute A147 pour que le nord de la Haute-Vienne soit enfin désenclavé, pour que nous puissions circuler en toute sécurité, pour que nous puissions échanger plus facilement avec d’autres départements, pour que puissions permettre à nos commerces, à notre artisanat, à nos PME, à notre agriculture de se développer davantage, pour que nous puissions dynamiser nos centres bourgs et voir nos écoles communales rester ouvertes, pour que nous puissions avoir un système de santé à la hauteur de nos attentes…
Alors Oui, merci à celles et ceux qui ont pris le dossier de la RN147 à bras le corps, qui ont permis que ce dossier sorte de dessous une pile de dossiers où il était enterré depuis plus de 50 ans.
Honte à celles et ceux qui ont opposé il y a une vingtaine d’années le dossier ferroviaire LGV et le dossier de mise en 2x2 voies de la RN147. Et au final, nous n’avons rien obtenu, nous n’avons toujours rien et nous n’aurons toujours rien !
Honte à ces politiques d’aujourd’hui qui affirment que la ville de Limoges n’est pas enclavée en terme d’accès routiers car ils ont l’A20, l’A89 et la RCEA ! Il n’y a pas que Limoges dans le département de la Haute-Vienne ! Il y a aussi des villes moyennes et des bourgs du nord du département qui voudraient bien être désenclavés et connaitre du dynamisme. Ces mêmes politiques nous disent qu’il n’y a pas qu’un axe routier pour se développer économiquement, qu’il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu… mais ils oublient de nous dire lesquels !!!
J’ai connu Bellac avec plus de 5300 habitants… aujourd’hui un peu plus de 3600 habitants : chercher l’erreur !
Je suis d’accord avec les entreprises du Nord Haute-Vienne lorsqu’elles demandent que les 11 zones à risques soient effacées du projet d’autoroute élaboré par la DREAL afin d’obtenir la fluidité de parcours optimale dans des conditions sécuritaires dignes d’une vraie autoroute.
Bien sûr, pour ce projet autoroutier, il ne faudra pas oublier de tenir compte de l’écologie, de la biodiversité, de la nature, et de la surface agricole utilisée.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 17:28:22

Observation
Je vois des avis vantant la sécurité, l’économie de la région, la vitesse… sans envisager d’autres effets, parfois très nocifs à long terme.
Outre les argumentaires techniques très bien développés par ALDER Climat- Énergie dont je fais partie, voici mes propres réflexions :
Autoroute = aspirateur à énergie, course sans fin, que fera-t-on quand on aura retourné toute la croûte terrestre pour satisfaire les lobbys ?
Effet rebond : gagner du temps… ce temps gagné que certains consacreront à encore plus de déplacements, plus d’énergie utilisée, donc plus de G.E.S.
Les coûts très importants pourraient être transférés vers d’autres dépenses telles que les transports collectifs, le bien-être…
Je suis contre ce projet.

P.R. - Verneuil-sur-Vienne

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 17:34:59

Observation
Je suis contre le projet d’autoroute.

X - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:02:15

Observation
Je ne souhaite pas le projet d’autoroute Poitiers-Limoges car ceci va à l’encontre de la biodiversité environnementale ainsi que le paysage magnifique du Poitou. Si ce projet devait aboutir de nombreux emplois seraient certes créés, mais temporairement, mais encore plus seraient perdus définitivement.

D.L. - L’hommaizé

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:20:14

Observation
A147 – Débat Public – Contribution écrite de Catherine Lathus

L’A147, l’atout développement :
Au-delà du refus de l’extrême insécurité routière sur la RN147, inacceptable et largement admise, le projet d’autoroute A147 favorisera le développement économique.
C’est évidemment un axe de proximité entre deux agglomérations mais c’est aussi un axe européen, le chaînon manquant ouvrant d’une part sur le Grand Ouest, Nantes puis la Bretagne, et d’autre part vers la RCEA et le Sud.
Une voie de communication performante et sécurisée constitue, par ses effets directs, indirects et induits, un facteur de développement socio-économique particulièrement important. Il s’agit, pour un investisseur, d’un critère exogène d’implantation de son ou ses entreprise(s). Un choix de localisation est stratégique, il révèle des besoins de qualité de main d’œuvre, de formations, de débouchés et d’équipements. Une autoroute est donc un élément tangible de la vie des professionnels qui ont besoin d’axes simples et rapides pour leurs salariés et pour la distribution de leurs productions.
Un axe de communication rapide élargit le bassin de recrutement et permet ainsi au deuxième emploi (du conjoint) d’avoir accès à une offre légèrement plus lointaine.
L’accessibilité d’un territoire est un aussi facteur clé dans le cadre de la reprise d’entreprise.
Sur la Communauté de Communes Vienne et Gartempe par exemple (source : fichier d’entreprises de la CCI de la Vienne), 671 dirigeants ont plus de 55 ans, soit 38% des entreprises de ce territoire.
Parmi ces entreprises, on constate la présence de deux catégories de structures bien distinctes mais absolument complémentaires.
Tout d’abord des établissements de petites tailles, qui interviennent dans la sphère dite « présentielle » et qui permettent de mailler le territoire en services essentiels à la population (métiers de bouches, commerces, services de proximité…).
Une seconde catégorie est composée d’entreprises de la sphère dite « productive » (industrie, logistique…) avec des structures fortement employeuses, plus de 40 emplois par unité, et pour lesquelles l’enjeu de la reprise est crucial pour maintenir les emplois sur le territoire.
En effet, 21 entreprises appartenant à la sphère productive concentrent 1 453 emplois, soit 23,65% des emplois de la Communauté de Communes Vienne et Gartempe.
La création d’un axe autoroutier de qualité permettrait donc, sans aucun doute, à la fois de concourir au maintien d’emplois sur ce territoire, mais aussi de favoriser la reprise d’entreprises exerçant des activités dites essentielles à la population.
Sans un outil de désenclavement sérieux, à quoi assisterons-nous ? à des risques de déprise et des pertes d’emplois. Notre territoire recèle du potentiel mais il est menacé ; concurrencé par d’autres territoires mieux desservis, plus accessibles, plus compétitifs et mieux équipés.
Poitiers et Limoges doivent aussi se vivre en réseau de villes moyennes qui, par leurs créations d’emplois supplémentaires et l’addition de leurs talents, peuvent compenser l’effet d’aspiration des très grandes métropoles, présenter un autre modèle que ces surconcentrations urbaines qui finiront par devenir improductives.
Nous ne devons pas rester repliés sur nos acquis ni faire preuve de frilosité face à l’avenir. Les transitions qui s’annoncent doivent au contraire nous inciter à innover. Il faut se donner les atouts pour réagir. L’autoroute en est un, décisif. Ne faisons surtout pas table rase du futur.

C.L. - Fontaine le Comte

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution dans le bilan des garants.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:33:07

Observation
NON à L’AUTOROUTE POITIERS LIMOGES :
Non à la destruction de terres agricoles.
Non à l’imperméabilisation des sols.
Coût de l’opération (Financement de l’état, de la Région, du département, c’est à dire nous qui allons en plus payer pour y circuler..)
Consommation plus importante de carburant (Vitesse) alors qu’il faut l’économiser en réduisant la vitesse et, bien entendu, plus de pollution.
Mon souhait va à l’aménagement de la route existante, zones de dépassement où cela est possible et Privilégier le Chemin de fer avec tout ce que ça comporte, voyageurs et marchandises en aménageant l’existant.
Merci de nous avoir permis de nous exprimer sur le sujet, en espérant qu’il en sera tenu compte…
Bien Cordialement.

X - Saint-Julien L’Ars

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:46:29

Observation
Ces travaux sont absolument nécessaires pour améliorer la circulation entre ces deux chefs lieux de départements.
Domiciliée au sud de la Haute-Vienne, je me rends régulièrement à Poitiers. Pour éviter cet axe très accidentogène et ces files continues de poids-lourds, je fais régulièrement 30 à 35 kms de plus. Je fais ce trajet depuis plus de 35 ans. J’y ai eu de nombreuses frayeurs.
Malheureusement, la fille d’un couple d’amis s’est encastrée sous un poids-lourd. Il était 9 heures, elle rentrait d’une nuit de travail comme stagiaire… Elle avait 19 ans.
Pour que ce massacre s’arrête, construisons cette autoroute.
Regardons le développement de Brive depuis l’arrivée de la 89 !

S.V. - Saint-Hilaire-les-Places

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:48:54

Observation
Je souhaite par ce présent avis exprimer mon vif désaccord relatif aux conclusions du rapport de l’étude menée par la DREAL concernant ce tracé.
Il n’est pas le moins impactant et encore moins le meilleur compromis comme la DREAL a pu le mettre en avant. En effet, le milieu naturel, le milieu humain et la thématique « patrimoine et paysage » s’avèrent beaucoup plus impactant pour le tracé Magenta que les cotations données par la DREAL. L’avis de l’autorité environnementale n’a ici visiblement pas été pris en compte.
La question suivante peut alors se poser : Comment le tracé magenta peut passer d’une conclusion « cette variante présente un très fort risque de pollution alluviale du ruisseau de Frégefond et de la nappe alimentant les sources » et « une sensibilité globale forte liée à un risque d’impact très fort sur un habitat naturel d’intérêt communautaire cumulé à un risque de destruction d’un site de reproduction amphibien de fort intérêt patrimonial » [1] correspondant respectivement à une cotation ROUGE ET JAUNE EN 2004 [1] à deux cotations VERTES en 2016 [2] ? Les conclusions sur le milieu humain sont identiques.
Ces éléments extraits de rapports publics sont attaquables quant à la divergence des nouvelles conclusions apportées par la DREAL. Aussi, veuillez croire que si ces éléments mis en avant ici ne sont pas pris en compte à l’issue de cette concertation publique, nous nous verrons dans l’obligation de faire appel à des schémas plus justes, afin de mettre en lumière ces irrégularités.
De manière générale le milieu humain mis en avant dans les critères de la DREAL est au contraire très impactant pour le magenta par rapport aux autres tracés, les arguments avancés sont faux et l’étude est ici biaisée (les tracés n’apparaissent pas sur certaines cartes, la largeur de bande considérée diffère d’un tracé à l’autre, certaines maisons ne sont pas considérées bien qu’elles soient traversées par le tracé…).
Concernant les coûts et le terrassement, la DREAL n’a pas pris en compte le franchissement nécessaire de la voie ferrée (tracé Magenta) qui nécessitera un remblai extraordinaire ce qui renforce l’idée d’un parcours imposé sans étude sérieuse.
De plus la route le Villageas/Lavaud sera coupée, aucune solution alternative n’est proposée malgré les très forts inconvénients pour la population concernée, cela augmentera le trafic dans les villages.
Ce tracé n’envisage pas de raccordement à Océalim et va donc par conséquent stopper le développement de la zone active de Couzeix.
Par ailleurs le projet décrit ne prend jamais en compte le projet de doublement de la RN 520, la logique d’utilisation de l’argent publique est approximative.
Je vous encourage donc vivement à considérer ces éléments qui prouvent les aberrations du projet décrit.
[1] RN147 Bellac-Limoges – Dossier de concertation, 2004
[2] AMENAGEMENT DE LA RN 147 NORD DE LIMOGES EN 2X2 VOIES (ROUTE EXPRESS), Disponible : http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/cartes_milieux_et_variantes.pdf, 2016

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Vous remettez en cause au travers de votre intervention le tracé de la RN147 au nord de Limoges. Cela ne concerne pas directement l’opportunité du projet d’autoroute Poitiers-Limoges. Il est bon de rappeler toutefois que dans le cadre de l’aménagement de la RN147 Nord Limoges, le choix de la variante magenta résulte d’une analyse multicritère à la suite d’une concertation publique. Bien évidemment, cela ne signifiait pas pour autant l’absence d’impacts. L’étude d’impact a montré par la suite que certains pouvaient être évités et d’autres réduits. In fine, le choix de la variante magenta a été confirmé et le processus s’est clos par la déclaration d’utilité publique du 18 juin 2020.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:55:43

Observation
Le problème principal sur la N147 réside dans le nombre important de PL transitant principalement entre Lyon (et le sud-est) et Nantes (et Rennes, l’Irlande et la GB) ainsi que le décrit le schéma de circulation du dossier de concertation. Ce trafic ne pourra pas passer par la voie ferrée entre Limoges et Poitiers mais pourrait si la tarification SNCF était modifiée pourrait passer plus au nord par des voies électrifiées (Vierzon, Tours). De même pour les camions si un plan de circulation légèrement contraignant pou les PL était mis en place.
L’étude est hors du temps, elle ne suppose aucune diminution nécessaire dans l’avenir des consommations de produits pétroliers ou d’électricité. Peut-on raisonnablement envisager que dans 18 ans la vitesse maximale sur les autoroutes sera toujours à 130 km/h pour les VL ? Passer de 100 à 130 sans accélérations brusques représente environ 35% d’essence en plus. De 90 à 130, environ 85%. Quelle serait la "perte" de temps ?
A-t-on pensé à la génération de CO2 pour les travaux autoroutiers ?
Voici mes remarques principales. Je suis donc pour une amélioration de la nationale en envisageant progressivement une 2x2 voies. La solution d’autoroute concédée me semble être la plus mauvaise solution : gaspillage d’espaces naturels, coût pour la collectivité avec la subvention d’équilibre envisagée pouvant varier de
449 M€ à 771 M€ (page 63 du dossier de concertation) Quel cadeau à des financiers ! Parler d’investisseurs me paraît être un abus de langage !
Devant aller à Poitiers deux à trois fois par an je passe toujours pour l’instant par Confolens.

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Le passage de la limite autorisée de 130 à 110 km/h sur autoroute est une hypothèse qui a été évoquée dans un objectif d’économie d’énergie. Pour l’heure, elle ne s’est pas traduite dans un projet de modification de la réglementation.
Et si cette hypothèse devait être traduite dans les actes, le projet autoroutier, même à 110km/h, n’en resterait pas moins attractif en terme de gain de temps, dans la mesure ou le scénario alternatif représente un aménagement partiel, et non en totalité, de l’itinéraire Poitiers-Limoges.
Sur le sujet des émissions de CO2, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Bilan Gaz à Effet de Serre » disponible sur le site internet de la concertation, qui détaille pour chaque scénario les émissions des GES associées.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:57:46

Observation
Est-on en position favorable aujourd’hui de sacrifier plus de 800 hectares de terres agricoles. On parle d’indépendance énergétique mais peu d’indépendance agro alimentaire. Autoroute ou 2fois 2 voies ont la même emprise sur l’espace agricole dont nous avons de plus en plus besoin. Non à l’autoroute ainsi qu’à une 2 fois 2 voies, Oui à un aménagement de l’actuelle N147 avec des zones sécurisées de dépassement dont la charge financière et l’entretien reviendront en priorité à l’état.

X - Persac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 18:58:00

Observation
Bonjour,
Autoroute ou bien mise en 2x2 voies, la portion initiale au nord de Limoges est aberrante. Ce tracé est en effet basé sur de vieilles études de plus de vingt ans et validée arbitrairement il y a peu par un PLU surréaliste. Aucune prise en compte de l’écologie, des surcouts à venir car tracé bien plus demandeur que d’autres variantes, et aucune prise en compte des avis des locaux pointant sur l’illogisme de ce tracé. Ce projet d’autoroute devrait pourtant mettre le doigt sur l’intérêt de repenser le tracé de manière plus globale mais il n’en est rien…

X - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:02:06

Observation
La N147 est trop fréquentée, trop dangereuse pour ne rien faire ! Pour faire la route entre les deux anciennes préfectures de région, déplacements augmentés depuis la région Nouvelle-Aquitaine, il faut près de 2h pour à peine plus de 100 km ! Si la ligne ferroviaire pouvait être également plus performante, le besoin autoroutier serait moins prégnant mais ce n’est pas le cas !

S.M. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:07:52

Observation
Je tiens à soutenir le projet de construction d’une autoroute entre LIMOGES et POITIERS, afin de poursuivre le désenclavement de l’ancienne région Limousin vers l’ouest.
Pour rejoindre le pays vendéen, la région nantaise et la Bretagne, c’est un parcours compliqué et long depuis LIMOGES. Cette réalisation serait utile à bien des égards, notamment pour les habitants de la CORREZE.

A.S. - Gimel-les-Cascades (19)

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:18:54

Observation
Utilisatrice très régulière de la RN147 reliant Limoges à Poitiers je tiens à apporter mes arguments.
Cette route est principalement utilisée par des poids-lourds en transit, ce qui contribue peu à l’économie locale et surement pas « au désenclavement de Limoges », principale justification au projet de nos élus. Monsieur Lombertie en tête pour qui c’est « l’autoroute du futur ».
Je veux bien comprendre que pour le confort et la sécurité des usagers, le contournement de Conore, Verneuil ou d’autres villages ainsi que quelques sections de dépassement à trois voies (qui existent d’ailleurs déjà en partie) soient nécessaires.
Ce projet va à l’encontre de la politique de transition écologique promue par le gouvernement ; de même le fret, seule alternative aux camions est possible du fait de l’existence d’une voie ferrée.
Par ailleurs, ce sont au moins 800 ha de prairies, zones humides et terres agricoles qui vont disparaître ; au regard de l’objectif de zéro artificialisation nette, on peut mesurer la totale contradiction d’un tel projet avec les enjeux cruciaux de développement durable.
Le coût faramineux (jusqu’à 1.2 milliards) laisse pantois alors que le projet alternatif a un coût trois fois moindre.
Contre le projet inutile d’autoroute A147 pour le réaménagement de la RN147 existante.

S.D. - Bonnac-la-Côte

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:24:16

Observation
Bonjour,
J’ai beaucoup hésité avant de contribuer à cette concertation publique, car je ne pense pas que mon avis changera quoi que ce soit au projet.
Cependant, je suis tellement choqué qu’en 2022, on puisse encore concevoir de dépenser 1 milliard d’euros pour construire une nouvelle autoroute qui sera déficitaire que je ne peux m’empêcher de m’exprimer.
A l’heure où le prix du litre de diesel avoisine les 2€, n’a-t-on pas encore compris que le véhicule personnel n’est pas la voie d’avenir ?
A l’heure où la guerre entre la Russie et l’Ukraine laisse présager d’une hausse sans précédent du prix des énergies fossiles, n’a-t-on pas encore compris que celles-ci nous mènent dans une impasse non seulement environnementale, mais également économique et sociale ?
A l’heure où toutes les prévisions sur le réchauffement climatique sont de plus en plus alarmistes, n’a-t-on pas encore compris que remplacer une route peut-être congestionnée par une autoroute ne résoudra aucun problème sur le long terme mais ne fera que nous rendre un peu plus dépendants à l’automobile ?
Et pourtant, d’autres voies existent. Comme vous le savez sûrement, l’axe Poitiers - Limoges est aujourd’hui desservi par une voie ferrée en triste état, dont la vitesse commerciale n’est aujourd’hui guère meilleure que celle de la RN147, puisqu’il faut au mieux 2 heures pour relier les deux centres-villes. Rénover cette voie ferrée de manière à en augmenter la capacité, à réduire le temps de parcours voire à l’électrifier coûterait sans aucun doute bien moins que que le milliard d’euros que s’apprête à engloutir ce projet autoroutier absurde. Mais y-a-t-on seulement pensé ?
Ce projet n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de l’hypocrisie des discours sur le développement durable et de l’incurie de nos dirigeants qui préfèrent servir une démagogie de court terme plutôt qu’œuvrer à un intérêt général sur le long terme.

Cordialement,

P.B. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:25:42

Observation
Après lecture du projet et compte tenu des éléments suivants : - les points de congestion se situent aux entrées de Poitiers et de Limoges, essentiellement le matin et le soir et concernent principalement des déplacements courts de personnes qui résident en périphérie de ces 2 villes et travaillent au sein de l’une d’elles, - la circulation semble assez fluide hors les temps d’embauche et de débauche. Mon choix se porte naturellement vers un aménagement de la RN147 en 2 fois deux voies sur la totalité du parcours ; - la réduction de l’accidentologie d’une telle route étant identique à celle apportée par une autoroute. - Le gain de temps pour un voyage complet entre Poitiers et Limoges serait déjà très satisfaisant sur une route limitée à 110 km/h, - La tendance actuelle est à la réduction de la vitesse pour économiser du carburant (tant sur le plan économique qu’écologique). Un projet d’autoroute concédé à 130 km/h, me paraît anachronique, notamment si 50% des automobilistes déclarent qu’ils continueraient à utiliser les voies actuelles. La résolution des engorgements du matin et du soir pourraient peut-être, quant à eux, se résoudre par des solutions alternatives aux déplacements individuels. Pour l’accès à Poitiers : - réhabilitation de la voie ferrée de Chauvigny à Poitiers (ou Mignaloux), - meilleur cadencement des trains entre Lussac et Poitiers (ou Mignaloux) - création d’une gare multimodale à Mignaloux-Beauvoir.
Cordialement.

H.B. - Savigny L’Evescault

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:36:59

Observation
Bonsoir,
Pour moi ce projet d’autoroute n’est pas un projet d’avenir, et n’aide en rien le développement des entreprises locales. Je suis complètement contre ce projet qui favorise les intérêts individuels, mais je suis plutôt pour une orientation des fonds publiques vers des services publiques de proximité, des transports en communs train, tram, bus…ainsi que du fret pour les marchandises. Les autoroutes ne sont que source de nuisances environnementales et sociétales.
Non à l’A147 s’il vous plait.

P.L.B. - Breuilaufa

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:42:11

Observation
Une 2 fois 2 voies à 110 kms sera beaucoup plus utile à tous les usagers locaux des 2 départements et irriguera mieux le territoire.
Même de longs créneaux de dépassement sur des portions judicieusement choisies et échelonnées seraient plus raisonnables en terme de coût et d’impact sur l’environnement immédiat et sur la biodiversité.
Cette autoroute est un projet utopiste, elle ne sera pas rentable, le coût est à revoir nettement à la hausse avec les conséquences futures de la guerre en Ukraine et s’approchera des 1,5 millards ou 2 milliards. Au bout du compte le péage sera trés élevé et les camions reviendront sur la RN147 pour faire des économies.
Ce sera une coquille vide et un désastre environnemental.

G.V. - Blond

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:42:26

Observation
Je suis pour une 2x2 voies ou autoroute pour désenclaver notre région qui meurt d’être loin de tout. Comment développer une activité, trouver du travail quand on est à 1h de Limoges, 1h de Poitiers sur une route aussi dangereuse… Le nombre d’habitants en baisse chaque année en témoigne. Les trains ? Ah oui quand ça marche, quand il y a un chauffeur, sans compter les heures d’attente à Poitiers pour les correspondances…
Toutes ces maisons à vendre, qui veut habiter si loin de tout ?
Résidences secondaires ? Trop loin des grandes villes…
Vous êtes blessés ou malades , 1h voir plus pour aller à l’hôpital de Limoges,…
La pollution, vous croyez que les camions qui changent de vitesse à chaque virage ne polluent pas ? D’ici à ce que cette nouvelle route soit construite, les voitures seront électriques ou autres, le monde évolue. Nous aussi devons évoluer. Il faut réduire les temps de transports pour développer toutes les activités touristiques, favoriser la vente des produits locaux etc.

F.d.M. - Saint-Bonnet-de-Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:48:40

Observation
Il faut impérativement sécuriser cette route très et trop meurtrière.
Il faut donc l’aménager en créant des zones de dépassement, mais pas d’autoroute payante.
L’idéal serait 1 autoroute gratuite mais il ne faut pas rêver. Quoique la vie d’un être humain n’a pas de prix.
De plus notre argent public à déjà financé des routes, comme la déviation de Bellac donc on ne va payer une 2eme fois.
L’autoroute à 14 euros c’est beaucoup trop cher et si création d’autoroute, il doit y avoir une route de substitution, ce qui n’est pas prévu pour l’instant, car on ne va continuer à traverser ces villages au risque de les tuer.
La 2x2 voies gratuite devient une obligation.
Combien de morts attendez vous pour améliorer cette nationale ?
On devrait payer pour rester en vie ?

C.C. - Saint-Jouvent

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Comme dans tout projet autoroutier, un itinéraire de substitution doit être proposé pour les usagers qui ne veulent ou ne peuvent pas emprunter l’autoroute. Il est prévu que cet itinéraire de substitution soit l’actuelle RN147. Si le projet d’autoroute est validé, le déclassement de l’actuelle RN147 s’imposera afin qu’elle puisse jouer le rôle de voie secondaire en intégrant le patrimoine d’une collectivité territoriale.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:52:52

Observation
Une autoroute ne correspond pas aux attentes des habitants des deux départements et sera beaucoup trop coûteuse.
Faire des créneaux de dépassement peut être réalisé rapidement, apportera du confort et sauvera des vies sans plus attendre.
Il suffira ensuite de faire petit à petit la jonction de ces créneaux pour faire une 2 fois 2 voies à 110 qui sera suffisante pour le trafic de la N147.

C.V. - Blond

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 19:56:50

Observation
Je suis pour l’autoroute.
C’est un moyen de transport sûre, sécurisant.
Les régions ont besoins de ces réseaux de communication pour leur développement. A charge aux développeurs du projet de mettre en œuvre tous les moyens qui permettent de diminuer l’impact environnemental : passerelle animaux sauvages, péages automatiques pour diminuer l’impact au sol, reboisement comme cela est déjà obligatoire, etc…

S.d.M. - Saint-Bonnet-de-Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:02:10

Observation
La création d’une autoroute sous forme de concession entre Limoges et Poitiers apparait comme un projet d’un autre temps.
La nécessité de parvenir à la neutralité carbone, le coût des carburants qui se maintiendra à un niveau élevé, les impacts écologiques et paysagers d’un tel projet, sont coût de construction et d’exploitation, le fait de rendre cet axe payant pour les usagers, le développement d’autres modes de travail… en se projetant dans les 10 ans à venir, rien ne permet de justifier objectivement un tel projet. A la lecture du dossier du maître d’ouvrage, les études disponibles ne sont pas convaincantes et les hypothèses apparaissent biaisées.
L’intérêt de gagner quelques minutes entre Limoges et Poitiers au prix d’un investissement public colossal est une justification qui n’est plus recevable. Au contraire, il faut modérer la vitesse pour réduire nos consommations en carburant, réduire nos émissions de CO2, améliorer la sécurité sur les routes.
Plusieurs alternatives existent, plus profitables aux populations et plus vertueuses. Elles pourraient être sérieusement étudiées et appliquées rapidement :
 l’amélioration de la desserte ferroviaire entre Limoges et Poitiers avec plus de fréquence sur la ligne, des arrêts dans les petites gares, le Wifi à bord
 des améliorations ciblées de la RN147 sur son tracé actuel : créneaux de dépassements, déviations des principales agglomérations, équipement en bornes électriques, parkings de co-voiturage, dispositifs anti-bruit
 la réduction du trafic de poids-lourds en instaurant une taxe carbone poids-lourds sur cet axe, comme sur d’autres d’ailleurs, afin de faire contribuer le transit de fret à l’amélioration des infrastructures et à favoriser un report vers d’autres modes de transport du fret
 l’équipement en fibre des petites villes et villages le long de la RN147 pour permettre le télétravail dans de bonnes conditions
En résumé ce projet pharaonique n’est pas adapté ni aux usages ni aux attentes des citoyens. C’est un projet du passé. Les millions d’€uros que l’Etat et les collectivités sont prêts à dépenser pour ce projet, devraient être consacrées plus efficacement à des améliorations utiles à la populations et préparant concrètement les défis du 21ème siècle.

A.P. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:09:57

Observation
Ce projet d’autoroute me parait inadapté pour plusieurs raisons
nous sommes dans une zone a faible densité de populations et pour aménager notre territoire ;une 2x2 voies me parait plus adapté, celle ci, draine mieux les déplacements locaux et raccourci les trajets vers les 2 pôles d’attractivité .Les déplacements vont coûter de plus en plus chers notamment a cause de l’augmentation du prix des carburants : une autoroute ajoute une dépense insupportable aux personnes qui ont besoin de se déplacer quotidiennement pour le travail. Il est aussi à noter que les poids-lourds préfèrent les nationales gratuites aux autoroutes à péages, il y a d’autres exemples en France pour étayer mes propos (regarder le trafic sur l’autoroute A10 et sur la RN 10).
A titre d’exemple la bretagne a construit son développement, entre autre, grâce a son réseau de 2x2 voies.
Sur le plan le l’emprise sur le territoire les 800 ha annoncés me paraissent démesurés surtout au moment ou l’État demande aux territoires d’être économe en matière de consommation d’espace agricole. Sur le plan agricole c’est évident que ce genre de projet va couper en deux certains fermes même si on prévoit des aménagements fonciers (nous avons eu l’expérience de l’aménagement d’une pseudo ligne LGV).
D’une façon générale je pense que l’on doit penser a d’autres projets pour aménager un territoire ; il est tant, je pense,de rapprocher les productions agricoles ou industrielles des lieux de consommation ; produire local et consommer local sont des sujets qui vont construire notre société future, le coût de l’énergie et leur raréfaction vont nous obliger a penser autrement.
Bonne réception.

A.B. - Adriers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:10:18

Observation
Bonjour,
Je ne suis pas favorable à l’A147, trop destructrice pour l’environnement, trop coûteuse pour les usagers locaux (prendre l’autoroute pour faire moins de 50 km n’a pas d’intérêt, le gain de temps est minime).
Dans le contexte actuel, il serait plus responsable de développer l’axe ferroviaire du TER, voire d’aménager quelques carrefours ou quelques tronçons en 2x2 voies, si on veut parler de sécurité.
La route est considérée comme dangereuse mais qu’est-ce qui est dangereux, la route ou le comportement de certains conducteurs ?
Cordialement.

H.I. - Moussac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:15:25

Observation
Ce projet d’autoroute Poitiers-Limoges coche toutes les mauvaises cases :
 il ne contribue pas à la neutralité carbone de notre pays
 il ne contribue pas à réduire la dépendance aux hydrocarbures
 il consomme de l’espace et détruit les paysages et la biodiversité
 il coute cher à la société et aux usagers
 il ne répond pas aux usages et aux demandes des territoires desservis par la RN147
Les études présentées ne nous ont pas convaincu. Qui porte ce projet ? les pouvoirs publics dans l’intérêt général ou quelques groupes d’influence qui ne représentent pas la population (la CCI par exemple). Pourquoi détruire autant d’espace et de milieux naturels pour quelques minutes de moins entre Limoges et Poitiers ?
Ce serait une erreur colossale d’engager ce projet alors qu’un bouquet de solutions est à portée de main et adapté aux enjeux actuels : l’amélioration de la liaison ferroviaire entre Limoges et Poitiers, quelques adaptations sur la RN147 actuelle, des bornes électriques sur des points stratégiques….
Nous n’avons pas besoin de ce projet, les pouvoirs publics devraient se tourner vers les enjeux du 21ème siècle plutôt que de répondre aux injonctions des décideurs du 20ème.

X - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les objectifs poursuivis par le projet d’autoroute sont de réduire et fiabiliser les temps de parcours, de contribuer au développement économique du territoire, de sécuriser les trajets entre Poitiers et Limoges, et enfin d’améliorer le cadre de vie des habitants des bourgs traversés par l’actuelle route nationale.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:21:43

Observation
Bonjour,
J’ai eu l’occasion de m’exprimer sous différentes casquettes au cours de cette concertation qui, je le concède, doivent selon moi refléter ce pour quoi ou qui nous sommes les représentants en tant qu’élue. Toutefois, je reste aussi une simple citoyenne et c’est donc en tant que particulier que je m’exprime ci-contre. Cependant, mon regard est obligatoirement renforcé par mes connaissances liées à mes fonctions de maire d’une petite commune rurale. Cette contribution ne peut donc qu’en être le reflet.
Entrons dans le vif du sujet. Je me suis souvent questionnée sur la façon de l’aborder. Je vais donc commencer par ma propre expérience. J’ai la chance, force d’un travail acharné, de faire partie de la classe moyenne suffisamment haute pour se permettre d’honorer des frais de péage pour mes déplacements. Toutefois, je choisis mes trajets en fonction du temps qui m’est alloué. Un exemple, je travaille sur Châtellerault et il m’arrive d’avoir des réunions sur Poitiers. Si je suis en retard je prendrais l’autoroute, ou la nationale si le temps ne me presse pas. Toutefois, ce n’est pas une sciences exacte car dépendant de l’heure à laquelle vous effectuez le trajet. En effet, à quoi sert-il de prendre l’autoroute si vous vous retrouvez coincé aux heures de pointe dans les bouchons au péage de sortie quand on se rebranche sur le réseau Départemental (je précise que j’avais passé le péage) ! Dans ce cas de figure, l’autoroute n’a aucun bénéfice. Hors, l’étude A147 démontre bien que le plus gros du trafic est pendulaire. Quel serait le gain d’une autoroute si le temps gagné entre les points A et B est reperdu aux embranchements A et B ?
D’un point du vue plus concret sur ma commune de 380 habitants. J’aime les chiffres et je me suis interrogée sur une équation à plusieurs inconnues que je vous soumets : la commune a une surface non extensible de 2900 ha ; l’autoroute, sur cette même commune, prend X ha de terre à la construction plus Y ha de terre de compensation (qui sensiblement ne seront pas décomptés eux du SRADDET [Je rappelle toutefois l’avis de l’AE sur ce point (« Il est donc probable, à ce stade, que cette exonération n’est pas compatible avec les principes précisés par la loi la loi n° 2021 1104 du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets ») ) ; si la commune prévoit de tirer bénéfice de cette infrastructure (comme cela a été vendu au cours des réunions) en intensifiant son développement économique et en ouvrant à l’urbanisation, ces projets seront-ils d’emblée compatibles avec les documents d’urbanisme (PLUI, SCOT…découlant du SRADDET) en sachant qu’actuellement l’Etat demande la préservation des terres agricoles et une réduction de 50% de l’artificialisation des sols ? Mais sur quelles terres la commune pourrait-elle se développer ? Et pourtant, la commune se doit d’anticiper l’avenir en travaillant sur les différents schémas (A147 ou N147). C’est ce que les membres du conseil actuel effectuent mais l’équation n’est pas résolue et est également très dépendante de l’emplacement de l’échangeur…
Certains pourraient évoquer le fait que ce développement devrait plutôt se répercuter sur les pôles urbains proches et de plus grande importance. Certes, la commune n’aspire peut-être pas à un développement exponentiel mais elle doit s’assurer de veiller à percevoir suffisamment de recettes pour couvrir ses charges. Ses projets se doivent donc d’être structurant pour apporter des recettes nouvelles et financer la stabilisation de la démographie et les besoins de développement urbain liés à une croissance modérée de la population : éolien, photovoltaïque, développements structurants pour servir les usagers de la route. C’est le moins que l’on puisse demander. D’autant que la mobilité est un vaste sujet qui ne peut se restreindre qu’à des schémas connus tels que l’autoroute. Notre territoire communal a davantage besoin de transports multimodales, à la demande ou de mobilité douce que d’une traversée d’autoroute.
Ainsi, même si personnellement je serai en capacité d’utiliser financièrement l’autoroute, même si je serai susceptible de gagner du temps sur certains trajets (mais je suis encore en capacité de m’organiser), même si effectivement cette voie serait plus sécurisée (quoique je doute que tous nos concitoyens soient rassurés lorsqu’ils empruntent une autoroute), ces bénéfices ne compensent pas selon moi l’ensemble des points négatifs sur cette autoroute, éléments qui ont été évoqué lors des différentes réunions et contributions.
Je dois cependant admettre que cette concertation a permis d’échanger sur ce sujet prégnant et indispensable sur notre territoire. Même si mon regard est différent selon l’échelle à laquelle je me trouve (particulier, maire, conseillère communautaire), il n’en reste pas moins que ma conclusion est toujours la même.
Je remercie les équipes qui ont travaillé sur cette concertation et j’aspire à ce que ce travail ne reste pas dans un tiroir mais qu’il aboutisse bien à une décision ferme et définitive doublée d’un calendrier détaillé et d’un financement clair.

M.T. - Moulismes

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution dans le bilan des garants.
Pour information, il est prévu, pour le scénario autoroutier, la mise en place d’un système de péage « free flow » (flux libre, sans barrière de péage classique) dont l’un des principaux avantages est de permettre une plus grande fluidité de circulation. Nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Concession autoroutière » pour plus d’informations sur ce sujet.
Sur les sujets de l’artificialisation des sols et de la prise en compte dans les documents d’urbanisme, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Consommation d’espaces » disponible sur le site internet de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:27:09

Observation
Favorable à une 2x2 voies gratuite car :
L’autoroute ferait appel largement à des fonds publics, alors qu’elle serait gérée par une entreprise privée.
Entraînerait une artificialisation de 800 ha de sols.
Ne répondrait pas aux attentes de la population locale qui représente plus de la moitié des utilisateurs et qui devrait emprunter la N2147 comme itinéraire de substitution pour traverser les agglomérations.
Je demande un projet alternatif réduisant les risques d’accident et intégrant les 5 projets d’aménagement déjà prévus dans le contrat de plan etat-region, ainsi que les contournements de Berneuil La Varogne et de Saint-Bonnet-de-Bellac.
Je demande la rénovation de la ligne ferroviaire Limoges-Poitiers.
Je demande la mise à 2x2 voies gratuite de la N145, elle aussi accidentogene et saturée de poids-lourds.

J.Y.A. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:28:42

Observation
Je suis complètement contre ce projet d’Autoroute. Je suis favorable au scénario alternatif, même si d’autres pourraient encore être envisagés.
En effet, c’est un projet tellement anachronique. Et cet anachronisme, voulant appliquer la recette du 20ème siècle (métropolisation, bétonisation, accélération…), met en dangers (directement ou indirectement) les habitants et les activités économiques du territoire, en les enfermant dans un modèle qui accélère droit dans le mur.
Ce projet ne répond pas aux enjeux du 21ème siècle :
 Lutte contre le réchauffement climatique
 Sauvegarde et régénération de la biodiversité
 Sauvegarde et régénération des terres agricoles
 Anticipation et maitrise de l’épuissement des ressources minières
 Amélioration de la qualité de vie de tous
 Maitrise et réorientation des dépenses publiques pour anticiper les enjeux de demain plutôt que les aggraver.

Au contraire, ce projet :
 Va émettre énormément de gaz à effet de serre : lors de la phase de construction, mais encore plus par l’effet rebond induit par la proposition d’une infrastructure appelant à pérenniser voire augmenter l’usage de la voiture individuelle
 Détruire des hectares de terres agricoles et naturelles (la compensation ne reproduira jamais les habitats existants, cette compensation n’est d’ailleurs même pas chiffrée…)
 Continuer à épuiser les ressources non renouvelables, produits pétroliers en tête, mais aussi aluminium, cuivre, lithium, cobalt, nickel et graphite nécessaire à la construction des véhicules électriques
 Perpétuation de la métropolisation et donc de la mise à morts des campagnes qui ne se trouveront pas à proximité directe d’une sortie d’autoroute
 Coûter énormément d’argent public, alors que celui-ci pourrait bénéficier à des sollutions beaucoup plus efficientes (développement, télétravail, covoiturage, rénovation de la ligne de train, contournement ou mises en 2x2 voies ponctuelles…).

Il est inconscient et faux, de prédire la pertinence d’une telle autoroute dans un contexte actuel en profonde mutation.

La crise du Covid, et maintenant la guerre en Ukraine montrent que les usages des mobilités évoluent (télétravail, démobilité choisie ou forcée par la hause du prix du carburant…) .

Même l’Agence internationale de l’Energie préconise en mars 2022 de réduire la vitesse sur les autoroutes, de plutot investir dans les transports en communs, de massifier le télétravail, de faire du covoiturage, de réduire le nombre de camions en optimisant leurs chargements, … (https://www.iea.org/reports/a-10-point-plan-to-cut-oil-use).

Q.H. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:34:36

Observation
Pour l’autoroute ou pour la solution alternative, avec obligation pour les poids-lourds de l’emprunter, afin de désenclaver le bourg de Mignaloux-Beauvoir.

C.B. - Mignaloux-Beauvoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 20:55:56

Observation
Bonjour,
Quand je vois que pour effectuer un aller retour Limoges Poitiers il faut une demi-journée pour suppléer les transports férroviaires alors que dans le meme temps on peut faire 2 voyages à Brive pas étonnant que certains refusent ces transports. De plus on risque beaucoup moins de perdre son permis .Alors posons nous la bonne question veut on finir de créer un désert l’écologie oui mais pas au prix de la désertification et de la mort des acteurs qui font travailler la population et vivre des gens des villes sur ces territoires.
Cordialement.

J.P.G. - Limoges

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:06:21

Observation
Des trains, des trains, des trains. OUI
Des autoroutes pour faire payer cher les modestes, et trop peu cher les camions. NON.
Des concessions pour enrichir les trop riches actionnaires et fonds d’investissement. NON.
J’y penserai en déposant mon bulletin de vote.
Pas de concession, pas d’autoroute, à la rigueur des déviations pour protéger les riverains.
Moins de camions par du ferro-routage sur la France pour le transit international et longues distances nationales,
A long terme (ce qui est le travail des politiques) seul le chemin de fer protège la nature, les hommes et finit par coûter moins cher que les routes défoncées de manière de plus en plus accélérée par les camions toujours plus nombreux avec des chauffeurs esclaves au volant et des engins toujours plus lourd de 40t à 44t grâce à Sarkozy.

M.R. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:10:44

Observation
Je suis contre le projet d’autoroute qui ne répond pas aux besoins de déplacement de demain. Il faut favoriser les transports doux, durables pas le "tout-voiture" cela ne répond pas aux recommandations que l’État lui même réalise.
Par ailleurs les écarts de temps qui sont évoqués entre l’autoroute et la 2x2 voies sont à minorer. D’ici quelques années, il semble illusoire de croire que nous roulerons toujours à 130 sur l’autoroute. Enfin, qui pourra payer 14€ d’autoroute et le prix du carburant pour un Poitiers Limoges ?
Je n’évoquerai pas les problématiques environnementales dues à un tel aménagement qui sont évidemment dramatique pour la biodiversité.
NON A L’ AUTOROUTE.

X - Persac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:13:13

Observation
Non à l’autoroute. Arrêtons les aménagements destructeurs d’espace !

X - Lussac-les-Châteaux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:23:49

Observation
Un de mes amis avait 11 ans lorsque pour la première fois il a entendu parler de la mise à quatre voies de la N 147. A partir de Poitiers les deux premiers problèmes étaient la proximité du château de Mignaloux (le golf aujourd’hui) ainsi que le franchissement de la voie de chemin de fer vers Chauvigny.Aujourd’hui, côté Poitiers, le principal problème est la traversée ou le contournement de Mignaloux.Mais pourquoi rien n’a été fait depuis si longtemps ? Entre La Rochelle et Niort la quatre voie est opérationnelle sur la Charente Maritime depuis plus de vingt ans, ici on en parle encore et on ne sait pas encore quelle solution sera adoptée… Pourquoi aucun traçé n’a t-il été établi depuis des années afin que le développement de l’habitat se fasse en fonction ? "Gouverner c’est prévoir" a dit un grand homme… Dans les années 80, je suis venu m’installer à Savigny l’Evescault pour être à l’écart des nuisances de la N141 et N147. Je reste contre le fait de voir notre campagne défigurée par une quatre voies. Pour satisfaire les habitants récemment agglutinés à Mignaloux, il faut sacrifier Savigny. Les propriétés des futurs riverains seront dévaluées ou ruinées : bruits, pollution, butte de terre, mur anti-bruit…Si la solution de l’autoroute est adoptée, fixez un tarif élevé, le trafic baissera et les futurs riverains en seront ravis. Mais les trafics du matin et du soir continueront de passer par l’ancien réseau routier.Il est prévu une emprise de 800 hectares, ce qui fait 8 000 000 de mètres carrés.Les hameaux de Savigny sont en zone non constructible, les extensions d’habitations limitées à 15 à 20 m² de plancher, les annexes à 30 m² pour protéger les zones naturelles. Ici il est impossible d’avoir un garage fermé de 50 m². Je suppose que les zones bétonnées ou bitumées représentent un tiers soit au moins 2 500 000 m², ce qui représente environ 83 000 annexes !!! Et combien de zones humides anéanties ? Et n’oubliez pas d’éventuelles recherches archéologiques aux abords de Carthage.Au fait, je ne vous ai pas dit, mais mon ami vent de fêter ses 70 ans ! Un habitant de Savigny l’Evescault.

B.X. - Savigny l’Evescault

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:30:21

Observation
Habitant Bellac, il ne faut pas avoir besoin d’aller au CHU en urgence. Aucun accès rapide par la RN 147 direction Limoges à part l’hélicoptère. La RN147 est dangereuse, circulation des camions, pas de portion à 4 voies… Région absorbée par la nouvelle Aquitaine, et donc totalement oubliée par Bordeaux, mais aussi par Poitiers. Aucune entreprise ne viendra s’installer dans ce coin aussi enclavé de la Haute-Vienne, difficulté de recrutement, de développement économique si nécessaire… Certains élus pourtant très influents sont totalement déconnectés de la réalité. Ils ne se sentent aucunement concernés, car pas usagers au quotidien. Combien d’accidents encore mortels seront nécessaires pour une prise de conscience collective ? Il ne faut pas seulement voir ses petits problèmes autour de son agglomération comme le fait le Grand Poitiers. BORDEAUX ne peut voir son intérêt que dans la LGV Bordeaux Toulouse, alors que peut espérer la ligne POLT dont le temps de trajet ne fait que s’allonger au lieu de se réduire ? Quant avec la micheline Limoges Poitiers, nous sommes dans un autre siècle. Pourtant la Haute-Vienne devrait être fière de son projet Hyperloop, peut être un espoir pour le 23 ème siècle, un usager, contribuable et chef d’entreprise en colère.

X - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:35:32

Observation
Bonjour,
S’il est important de désenclaver notre territoire et surtout de sécuriser les trajets des habitants et des personnes qui ne font que passer, une autoroute à péage aura l’inconvénient de :-fractionner les habitats des animaux sauvages-artificialiser davantage de terres avec des barrières de péage, aires de repos et stations service (qui ne créeront pas d’emploi car ce sont les commerces actuellement utilisés qui en perdront)-contraindre les habitants aux revenus peu élevés (revenu médian du territoire autour de 18 000€ contre >20 000€ en France) sur les voies actuelles Aller à Poitiers par l’autoroute tous les jours pour une personne habitant Lussac lui reviendrait à 208€ par mois (0.13€x40kmx2A&Rx20jours) sur un revenu mensuel de 1500€…-privatiser de l’espace commun afin qu’une entreprise à but lucratif profite encore du systèmeCertaines informations proposées dans les documents distribués lors des ateliers environnement et mobilités sont en partie biaisées-un véhicule consomme plus donc pollue davantage sur une autoroute que sur une route à 80-90 km/h,-le gain de temps pour les habitants ne sera pas de 51’ sur leur trajet habituel puisque le trafic local est évalué de 66 à 90% contre 20% pour le parcours complet Limoges Poitiers. Ce qui signifie que ce chiffre de 51’ concerne très peu de personnes.L’amélioration de la RN147 est préférable avec la suppression des zones accidentogènes et des déviations pour une meilleure fluidité (comme à Lussac)Dans le même temps l’amélioration des transports en commun et du réseau ferrée permettra de réduire les risques et la pollution avec notamment la mise en place de ferroutage. Cordialement.

D.C. - Moussac-sur-Vienne

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:40:45

Observation
Bonjour,
Je suis contre le projet d’autoroute concédée qui ne me semble pas adaptée aux déplacements, besoins et finances des habitants du territoire en 2022. Si une route plus sécuritaire est sans doute nécessaire, il ne me semble pas que nous ayant besoin d’être désenclavés. Et le projet d’autoroute peut au contraire créer un "pont" au dessus du territoire pour mieux le traverser sans s’arrêter.
Par ailleurs, il faut réfléchir à un modèle de société où il n’est pas nécessaire d’aller plus vite, en général et sur les routes en particulier. Enfin, un réinvestissement massif pour l’amélioration d’autres moyens de mobilités (train pour les petits trajets et le fret par ex) me semble plus prioritaire et en cohérence avec les enjeux climatiques actuels.

M.S. - Rancon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:42:24

Observation
Il est nécessaire de prendre le temps de vérifier la pertinence, la cohérence et la conformité du projet et de l’alternative proposée avec les besoins de la population, des usagers et surtout des documents légaux existants. Ce sera un gouffre financier = 1,208 milliard d’€ + le CPER = 450 millions d’€. La construction d’une autoroute financée par une concession est-elle la meilleure réponse aux enjeux de la mobilité? . Nous devons plus sûrement engager la promotion des alternatives à la voiture individuelle et à la lutte contre l’artificialisation des sols. Ce projet sera responsable de l’artificialisation d’au moins 800ha + les 5 projets inscrits au CPER cela se traduira par la disparition de terres nourricières, détruirait corridors écologiques et zones naturelles. Un riverain devra faire une distance supplémentaire pour aller chercher l’un des 8 échangeurs prévus sur les 110km. Et cerise sur un projet payé deux fois : davantage de circulation dans certaines villes. Dans le projet il est bien précisé que tous les aménagements déjà réalisés, seront intégrés à l’autoroute payante. EX les gens de Bellac qui se sont mobilisés pour leur déviation vont se retrouver 40 ans en arrière.
Pour moi ce projet est inutile, hors du temps, injuste, nuisible et ne répond pas aux besoins des territoires en matière de développement,, fait fi, des rapports des scientifiques du GIEC, des recommandations de la Convention Citoyenne pour le Climat, de favoriser les mobilités douces, de la protection de la biodiversité, de la nécessité de relocaliser l’économie, de diviser par deux le rythme d’artificialisation des sols d’ici à 2030.

J.P. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:46:45

Observation
Bonjour,
Une autoroute serait nuisible à la préservation de la biodiversité, induirait des pollutions de l’eau, des barrières à la circulation des animaux.
Grande consommatrice de terres agricoles, elle bouleverserait l’organisation des exploitations agricoles et créerait de nouveaux enclavements.
Très peu d’automobilistes utiliseraient cette voie de bout en bout. Quant aux autres, la plupart préfèrerait, pour échapper au péage prendre des voies parallèles. Elle servirait essentiellement aux transporteurs (69% des trajets utilisent ce parcours en transit).
L’autoroute est inadaptée, l’amélioration de la RN147 est préférable avec la suppression des zones accidentogènes et la mise en place de "ferroutage".
Un membre de l’association ARDAN

X - L’Isle Jourdain

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:49:48

Observation
Bonjour,
Nous sommes agriculteurs sur la commune de Nouaillé-Maupertuis (86).
Notre ferme s’appelle la Folie Bergère, nous sommes producteurs de légumes, viande d’agneau, oeufs et fruits le tout en agriculture biologique.
Nous sommes une équipe de 5 personnes.
Nous avons participé à plusieurs réunions de concertation au cours desquelles nous avons pu exprimer notre avis.
La concertation se terminant nous souhaitons donner une dernière fois notre positionnement sur ce projet.
S’agissant d’une étude d’opportunité, nous souhaitons exprimer clairement que ce projet (autoroute ou 2x2 voies) ne nous semble absolument pas opportun.
En effet, au moment où l’humanité doit faire face aux impacts du réchauffement climatique qui est susceptible de dégrader grandement la qualité de vie sur cette planète voire de remettre en cause l’avenir de l’espèce humaine, créer de nouvelles routes est tout simplement une aberration.
Souhaiter mettre en oeuvre ce genre de projet, c’est faire preuve d’un total aveuglement et poursuivre dans la droite ligne du modèle de développement qui nous a conduit dans l’impasse dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Alors que nous savons les dangers que l’humanité encours, mener ce genre de projet est simplement criminel pour nos enfants. Au lieu de chercher à abimer encore un peu plus notre planète en la goudronnant, nous pensons que nous devons mettre toute notre énergie pour en prendre en soin afin notamment qu’elle puisse nous nourrir !
De notre point de vue, il faut abandonner l’intégralité de ce projet et travailler sur les axes suivants :
 Mettre en place un réseau de pistes cyclables dense et sécurisé pour permettre aux habitants du sud est de Poitiers de rejoindre facilement le CHU, l’Université.
 Augmenter le nombre de TER sur la ligne Poitiers/Limoges.
 Mettre en place un système de bus/navette performant au départ des communes de Nieul, Nouaillé, Mignaloux, Savigny etc. pour rejoindre Poitiers.
 Revoir les PLU afin de stopper la périurbanisation qui conduit à éloigner les habitants de leur lieu de travail et à augmenter le nombre de voiture sur la route.
 Favoriser le recours au covoiturage.
Cordialement

B.L. - Nouaillé-Maupertuis

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:53:18

Observation
La liaison Limoges Poitiers doit être appréhendée
Comme une liaison de proximité entre deux villes structurantes en Nouvelle-Aquitaine qui va sécuriser le trafic routier et améliorer la circulation automobile
comme un maillon entre Nantes et le sud qui ouvrira de nouvelles perspectives de développement pour les entreprises de nos régions.
Une autoroute aurait la vertue d’être rapidement réalisée.

X - Saint-Priest-sous-Aixe

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:54:46

Observation
Bonjour.
Comment est il encore possible de seulement envisager ce type de projet ??
Une route pour acceler les fluxs de véhicules entre 2 agglomerations ?
Mais dans quel but ?
Le temps de transport n’est plus un sujet. Chacun peux se connecter partout dans le monde à chaque instant.
Quand au transport de marchandises pourquoi le ferroviaire n’est plus developpé en France ?
Ces projets routiers ont des impacts écologiques catastrophiques.
Il ne sert à rien de compenser ce que l’on ne détruit pas.
Et ce qui est detruit l’est à jamais.
Alors oui, pour des raisons écologiques évidentes, pour une vision de la societé basée sur la raison et le respect de notre patrimoine, je m’oppose de toute ma voie de citoyen à ce projet abérant, cette plaie ouverte de bitume prête à lacérer notre région.

N.V. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les objectifs poursuivis par le projet d’autoroute sont de réduire et fiabiliser les temps de parcours, de contribuer au développement économique du territoire, de sécuriser les trajets entre Poitiers et Limoges, et enfin d’améliorer le cadre de vie des habitants des bourgs traversés par l’actuelle route nationale.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 21:58:43

Observation
Je suis contre ce projet qui va l’encontre de tout ce que nous sommes censé à notre époque valoriser. Les terres agricoles, la qualité de l’environnement, les ressources en eaux. Le rapport du GIEC est consternant et je ne comprend pas que de tels projets soient encore d’actualité. Les mesures de « compensation » sont des arguments marketing pour permettre de faire passer la pilule de ce que vous appelez vous même dans vos réunions d’information de « cicatrices dans la nature ». Les arguments pour cette route sont d’ailleurs bien chaotiques vous projetez une augmentation du traffic, et vous défendez que ce sera plus sur. Vous osez parler d’environnement alors que vous allez le détruire. Les personnes qui vivent dans les zones que vous allez détériorer sont d’ailleurs pour vous des éléments qui sont peu pris en compte car ils sont peu nombreux… ce qui vous offre un cadre favorable pour aller bitumer, abîmer des sources, vider des étendues d’eaux poissonneuses, couper des arbres bicentenaires, … ce projet aura mis des années sans avoir l’aval du ministère des transports, il aura fallut une campagne électorale pour obtenir ce fameux sesame et vous voir dégainer les engins de chantiers. Améliorer l’existant pourquoi pas mais venir recréer des axes déjà existant cela relève du plaisir de poser du bitume. Il semble bien évident qu’il y est questions de grosses sommes d’argents pour des personnes et entreprises qui y ont leurs intérêts propre mais pas pour un besoin essentiel à notre région pour son futur.

M.L.T. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:01:06

Observation
C’est non !!!

X - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:01:54

Observation
Il faut stopper ce projet ! Absolument contre.

X - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:03:28

Observation
Cette route ne m’apportera rien comme avantage par contre elle va dégrader mon lieu de vie. Je suis complètement contre. Et pourtant je prends la RN147 tous les jours.

X - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:06:25

Observation
Je suis contre ce projet.
C’est une aberration.
Comment es-il possible d’envisager de tels ouvrages à notre epoque !?
Cela n’engendre que de la destruction de ressources naturelles, tant sur le terrain que pour les matiere premieres pour la realisation.
Et pour quel resultat ?
Des morceaux de routes mortes, utilisé par aucun usagé car payantes ? Quelles garantis que tout se connecte un jour sur ce tracé ??
4 ans de travaux titanesques totalement inutiles. Quel coût au final !? Et surtout pour quels benefices ??
Je ne soutiendrais jamais ce projet et je m’opposerais à celui-ci.
Nous devons défendre nos territoires ruraux en france !

X - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les objectifs poursuivis par le projet d’autoroute sont de réduire et fiabiliser les temps de parcours, de contribuer au développement économique du territoire, de sécuriser les trajets entre Poitiers et Limoges, et enfin d’améliorer le cadre de vie des habitants des bourgs traversés par l’actuelle route nationale.
Le coût total du scénario autoroutier a été évalué entre 823 et 1208 M€ TTC (scénario de base à 1014 M€). La subvention d’équilibre a été évaluée entre 449 et 771 M€ (le reste étant apporté par le concessionnaire). Néanmoins, il a été décidé de porter à la concertation le scénario autoroutier avec coût total de 1014 M€ TTC, en prenant la fourchette basse de 450 M€ de subvention publique comme base de négociation avec les potentiels cofinanceurs. Classiquement, les candidats à une concession autoroutière proposent dans leur offre un plan de financement donnant une subvention d’équilibre inférieure au seuil estimé par l’État dans ses estimations
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:08:37

Observation
Couper des terres agricoles et abîmer des sources et des cours d’eau ? ! ? Comment est-ce imaginable quand on lit l’actualité ? Le trésor de notre région est là et nous voudrions le saccager ? C’est un non absolu pour ce projet.

X - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:13:16

Observation
J’adorerai pouvoir aller plus rapidement dans certaines destinations. Mais je ne vois pas en quoi cette route va m’aider… c’est un trajet qui existe déjà et qui fonctionne bien et les quelques minutes théoriquement gagnées ne valent pas tout ce qui doit être détruit pour cette installation. Je ne soutiens pas ce projet. Le train vers des villes à haut potentiels comme Clermont, Nantes ou Lyon me semble bien plus important.

X - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:17:07

Observation
100 millions d’euros pour 6km ? ! Tout ça pour payer des études pour valider le fait de couper des arbres, vider des étangs, changer la topologie d’une vallée classée et y mettre du bitume… à mon avis personne n’entend nos voix c’est juste une manière polie de faire fonctionner une entreprise mafieuse.

X - Nieul

Réponse

2022-03-20 22:17:16

Observation
Je suis totalement abasourdie de devoir m’exprimer sur cette pseudo plateforme citoyenne.
Qui se cache derrière ce projet ?
Où est l’argent ?
Qui a intérêt à couler du bitume entre Poitiers et Limoges ??
Je n’ai jamais de réponse claires à ces questions.
Ce qui par contre est tres clair dans ce « projet » c’est qu’il est abbérant.
Une 2x2 voies sur 6 km reliant 2 routes nationales ?? Quel gain ? Quel intérêt ? Et le tout pour 100 millions d’euro pris d’appel !!??
Je suis contre !!
Ne laissons pas agir ces mafiats qui detruisent notre patrimoine.

X - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:21:31

Observation
NON !!!
JE NE VEUX PAS DE CETTE ROUTE DE LA HONTE.
Arrêtez de bitumer les campagnes et investissez dans le transport de marchandises par le rail.

M.P. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:27:49

Observation
Je suis contre ce projet catastrophique.
A contre courant totale de l’histoire malheureuse dans laquelle l’humanité c’est engagé.
« Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs. »
Qui peut oser encore porter ce genre de projet de nos jours !!! ?
C’est une honte.

J.I. - Nieul

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:29:13

Observation
Ce projet d’autoroute me semble aller à l’inverse des objectifs nationaux de lutte contre le changement climatique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, actés dans l’accord de Paris de 2015. En effet, il vise à favoriser l’autosolisme et l’augmentation de la vitesse sur les routes alors qu’il faudrait limiter l’usage de la voiture et, comme demandé par la convention citoyenne pour le climat, réduire la vitesse sur les autoroutes de 130 km/h à 110km/h. De plus, il me semble nécessaire de noter que le sous-titre, « le trafic, élément-clé de la rentabilité » (p.61 du dossier de concertation) vise donc à augmenter le trafic de voitures et camions et ne semble plus adapté au contexte actuel, considérant les enjeux cités précédemment.
Par ailleurs, développer une nouvelle route contribuerait encore une fois à impacter négativement la biodiversité en artificialisant le sol notamment.
Concernant la sécurité il faut rappeler que l’autorité environnementale note ceci : « Le projet conduira à sécuriser l’infrastructure ce qui devrait réduire la densité d’accidents, mais aussi à augmenter les vitesses de circulation, ce qui devrait augmenter leur gravité. » Contrairement à ce qui est indiqué dans le rapport de concertation, il n’est donc pas sûr que le projet d’autoroute améliore drastiquement le nombre de morts sur la portion, voire il est possible que cela l’augmente.
Enfin, le principe de concession est aujourd’hui grandement remis en cause, il est donc surprenant et décevant que soit encore une fois présenté un tel projet via cette solution.
Selon moi, l’argent envisagé pour ce projet d’autoroute devrait être réorienté vers des actions de sobriété et d’accompagnement à une mobilité autre plus collective et moins émettrice de gaz à effet de serre, ou encore une « dé-mobilité ». Redévelopper le fret permettrait notamment de diminuer les camions et le bruit sur la route actuelle, causes qui semblent principales pour ce projet ; accompagner le recours au covoiturage quotidien permet de limiter le nombre de voitures sur les routes ; améliorer le réseau ferroviaire permettrait de contribuer au report modal des voitures vers le train ; réduire les zones blanches permet de faciliter le télétravail ; accompagner le développement de tiers lieux peut réduire les distances nécessaires à parcourir et favoriser le recours au vélo, ce qui nécessite de développer des pistes cyclables pour sécuriser les accès par vélo…

X - Saint-Jean-Ligoure

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:40:22

Observation
Bonjour,
Madame la Maire de Poitiers n’a pas du emprunter souvent la RN147 entre POITIERS et LIMOGES pour affirmer que l’on n’a pas besoin de cette autoroute. Une vraie galère !
Malgré tout, l’investissement public dans la ligne ferroviaire (68 M€) est près de 12 fois moins élevé que pour la route (450+310M€). Alors que tout le monde se "peint en vert", les autoroutes favorisent le transport des marchandises par camions, beaucoup moins écologique que le transport ferroviaire.
Le péage de 14€ est élevé comparé au trajet sur l’A10 entre Tours et Poitiers (11,30€).
Cordialement.

A.G. - Tours

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:45:11

Observation
Bonsoir,
Originaire de Montmorillon, j’ai grandi en prenant la route de Poitiers pour mes études et celle de Limoges pour des activités sportives.
Et maintenant, depuis une dizaine d’années, je l’emprunte quotidiennement pour mes trajets domicile-travail. Et régulièrement pour me déplacer chez mes parents et mes beaux-parents à LIMOGES.
Comme vous devez le savoir, ou du moins je l’espère, cette route est très fréquentée TOUTE l’année, par tous types de véhicules mais surtout par énormément de camions et autres poids-lourds. Et pas uniquement pour se déplacer de Limoges à Poitiers (ou inversement).
Selon moi, et à la vue des plaques d’immatriculation (même si ce n’est plus un indicateur fiable), je pense qu’une majorité d’utilisateurs de cet axe le font pour se déplacer d’est en ouest (et inversement), axe Nantes-Lyon (grossièrement). Et ce n’est pas l’idée brillant et lumineuse du ferroutage entre Poitiers et Limoges qui répondra à cette problématique !! L’exemple de la N10 est suffisamment explicite.
Je pense qu’il faudrait plutôt recentrer le débat sur le problème principal : la dangerosité de cette route liée au trafic quotidien par rapport à sa capacité.
J’en prends à témoin les panneaux routiers à la sortie de Limoges et avant Bellac indiquant le nombre de morts ces dernières années sur cet axe !! A chaque fois que je les vois, je pense toujours à tout se temps perdu sans quasiment rien de fort d’effectuer pour remédier à ça. Je n’occulte pas les différents aménagements qui ont été réalisés pour améliorer certains tronçons. Mais ce n’est pas assez depuis tout ce temps. Et oui cela fait 30 ans (pour autant que je m’en souvienne) que j’entends qu’il faut améliorer cette route.
Qu’attendez-vous ??? Vous, pouvoirs publics, décideurs. Pas une énième catastrophe routière j’espère.
Le passé sur cette question, les débats et la façon de procéder actuels démontrent bien qu’il n’y a toujours de volonté commune pour faire avancer ce dossier.
Même si je ne partage pas ce projet d’autoroute, je comprends sa justification (son financement). Mais je ne pense pas qu’il réponde aux attentes des usagers er riverains de la N147. Preuve en est le trafic sur la N10 avec pourtant l’autoroute A10 en parallèle.
Je plaide pour le projet de 2x2 voies, qui certes serait un gain de temps (comme l’autoroute, bien que ce ne soit pas une priorité première même si non négligeable), qui aurait comme atouts la sécurité routière et de garder le tracé actuel (ou quasi) qui bien que contraignant pour les communes traversées, n’en demeure pas moins attractifs et intéressant pour ces communes.
Pour ma part, je pense qu’à défaut de l’avoir totalement en 2x2 voies, des aménagements de portions de dépassement pour fluidifier un peu le trafic seraient à envisager très rapidement.
Ne nous faisons pas de faux espoirs : quel que soit le projet choisi, le planning annoncé sera toujours ambitieux (et pourtant si lointain). Je doute qu’il recueille un total consensus et donc ne fasse l’objet de diverse oppositions et autres recours.
Ce qui est le plus agaçant dans ce projet, c’est tout l’investissement humain et financier (pour ne pas dire plus sur ce point !!) qui est fourni pour n’en être toujours qu’à l’étape du choix de la solution pour cette route.
Voici le point de vue d’un usager, peu optimiste quand à l’issue de cette concertation et de la suite du projet. Et pourtant il y a tant à faire !!
Cordialement.

X - Nieuil L’Espoir

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 22:49:04

Observation
J’ai soixante ans passés, je suis né, et été élevé, j’ai travaillé à la Fayaudrie (ferme à proximité du bourg de Lussac).
Depuis que je suis en âge de comprendre, j’ai entendu parler de l’aménagement de la RN147. Utilisant régulièrement cette route pour nous rendre à Tulle, nous avons toujours pensé que cet aménagement serait indispensable, même si ceci allait provoquer des bouleversements pour notre exploitation agricole.
C’est pourquoi nos orientations ont toujours pris en compte ce facteur limitant qu’est la surface disponible.
L’avancement des études sur la déviation en cours, nous éclaire aujourd’hui sur les surfaces impactées. Avec maintenant ce projet d’autoroute sans plan précis, nous nous retrouvons encore dans l’inconnu (et cela pour combien d’années?) quand à l’impact sur notre ferme.
Avec si peu d’éléments pour donner un avis sur ce projet d’autoroute et probablement concernés par son l’emprise, nous sommes contre ce projet . Ne faudrait il pas réexaminer l’aménagement en 2 fois 2 voies ?

F.C. - Lussac-les-Châteaux

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Pour information, sans avoir recours à une concession pour l’aménagement à 2x2 voies complet, l’investissement total serait sensiblement identique et intégralement apporté par les acteurs publics à travers des financements annuels. Au-delà de l’aspect financier, l’absence de recours à une concession implique une maîtrise d’ouvrage par l’État jusqu’à la fin des travaux. On estime que la date de mise en service pourrait être repoussée à 2045 du fait des contraintes administratives réglementaires relatives aux attributions des marchés et aux aléas élevés pour une opération de cette ampleur.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:06:10

Observation
Je rappelle que la liaison routière actuelle est essentielle pour le développement des deux villes de Limoges et Poitiers, mais aussi pour tout le territoire situé sur l’axe qui est en cours de désertification, que la RN147 actuelle est inadaptée et dangereuse, incapable d’absorber l’augmentation du trafic comme le montrent l’allongement des durées de transport et le nombre des accidents.
Mais je refuse un projet d’autoroute concédée qui ne répondrait pas aux attentes de la population locale qui représente la majorité des utilisateurs ; elle serait contrainte d’emprunter l’ancien itinéraire (gratuit) encombrant les agglomérations situées sur l’axe. D’ailleurs un projet d’autoroute est si peu justifié qu’il n’arrive pas à un équilibre financier sans un apport de l’Etat pour les 3/4 du financement.
Je propose donc que l’actuelle RN147 soit améliorée avec ce même engagement de l’Etat(700 millions), en intégrant particulièrement les contournements de Berneuil et de Saint Bonnet de Bellac, en intégrant aussi les 5 projets déjà contenus dans le plan ETAT-REGION et en évitant de sacrifier 800 hectares de terres qui seraient artificialisées.

J.P.G. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cinq opérations d’aménagement sont prévues dans le Contrat de Plan Etat-Région pour améliorer l’itinéraire Poitiers-Limoges : l’aménagement de l’entrée sud-est de Poitiers, la déviation de Lussac, l’aménagement de créneaux de dépassement entre Limoges et Bellac, l’aménagement à 2x2 voies au nord de Limoges et le passage à 2x2 voies de la RN520. Ces cinq projets seront mis en œuvre indépendamment du projet d’autoroute Poitiers-Limoges et du scénario alternatif présentés dans cette concertation publique. Le tracé de l’autoroute ou le tracé du scénario alternatif intégreraient ces opérations inscrites au Contrat de Plan Etat-Région.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:16:25

Observation
Bonjour,
En regardant le petit film de présentation, j’apprends à la diapo. N° 7 qu’une étude de faisabilité d’une concession autoroutière Poitiers-Limoges a été demandée, à l’origine par le ministère des Transports.
Je vous demande quelle a été l’étape préalable à ce projet. Car le nommer "Projet d’autoroute Poitiers-Limoges" incite à donner son avis comme si le choix de l’autoroute était déjà fait. Selon quels critères* ? Par qui ? Quand ? Il me semble qu’il y a confusion - volontaire ? - entre moyen et objectif. Le moyen peut être l’autoroute. Mais l’objectif, qui me semble plus essentiel, est de faciliter le déplacement des personnes et des marchandises. Il faudrait même probablement nous demander s’il est souhaitable d’accroitre l’offre de déplacement et de transports de biens, qui vont inciter à plus de consommation. Est-ce souhaitable sur une planète aux ressources limitées ? En 1972 - ça fait donc …50 ans ! - le Club de Rome diffusait un rapport sur les limites de la croissance. Mais la grande majorité des élu.e.s politiques et des consommateurs persistent à croire que la croissance est infinie. Or ceci conduit à la catastrophe, perceptible depuis une dizaine d’années.
En fait, ce projet d’autoroute me semble un projet du XXème siècle, mais pas un projet souhaitable maintenant, au vue des enjeux climatiques, énergétiques, de biodiversité depuis peu mis en évidence.
Les accros de la bagnole (j’en ai une, que j’utilise de moins en moins : kilométrage divisé par 3 à 4 en 10 ans) prétendront que les voitures électriques et les camions à hydrogène remplaceront les véhicules fonctionnant avec du pétrole. Mais cette pseudo évolution est en fait un déplacement du problème sans le résoudre : besoins colossaux de cuivre, nickel, lithium, etc, pour la fabrication ; risques nucléaires et production de déchets radioactifs, pollutions induites par les processus de synthèse de l’hydrogène, etc.
L’option raisonnable me semble être de choisir des approvisionnements locaux plutôt qu’accroitre les flux internationaux de marchandises, et de se déplacer plus sobrement, en utilisant majoritairement des modes doux : transports collectifs, voies "vertes", cyclables et autres.
(*) Critères : vitesse/temps de trajet ? Soutien des sociétés du BTP et gestionnaires d’autoroutes ? Destruction ou non de terres agricoles et d’espaces naturels ? Prises en compte des intérêts des riverains, utilisateurs ou non de l’axe de circulation ? Image des élu.e.s plaidant pour le projet ? Etc.

B.L. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les objectifs poursuivis par le projet d’autoroute sont de réduire et fiabiliser les temps de parcours, de contribuer au développement économique du territoire, de sécuriser les trajets entre Poitiers et Limoges, et enfin d’améliorer le cadre de vie des habitants des bourgs traversés par l’actuelle route nationale.
La commande ministérielle était de proposer une solution d’aménagement globale de l’axe Poitiers-Limoges au plus près de la RN147 actuelle et reprenant les opérations du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020. Les projets soumis à la concertation sont donc le projet autoroutier et un projet alternatif à ce projet autoroutier, qui consiste en l’aménagement à 2x2 voies de sections Poitiers-Lussac et Bellac-Limoges (exception au niveau de Berneuil).
La concertation permet l’expression de projets alternatifs, auxquels l’Etat apportera une réponse dans son bilan et les enseignements qu’il tire de la concertation
Des fiches thématiques sont disponibles sur le site internet et traitent de l’ensemble des scénarios routiers proposés (autoroutier, alternatif et scénario de référence), sur des sujets variés : consommations d’espaces, bilan gaz à effet de serre, coûts, caractéristiques etc.
Ces fiches apportent des éléments complémentaires au dossier de concertation, tant pour le projet autoroutier que pour le projet alternatif.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:29:46

Observation
Bonjour,
En regardant le petit film de présentation, j’apprends à la diapo. N° 7 qu’une étude de faisabilité d’une concession autoroutière Poitiers-Limoges a été demandée, à l’origine par le ministère des Transports.
Je vous demande quelle a été l’étape préalable à ce projet. Car le nommer "Projet d’autoroute Poitiers-Limoges" incite à donner son avis comme si le choix de l’autoroute était déjà fait. Selon quels critères* ? Par qui ? Quand ? Il me semble qu’il y a confusion - volontaire ? - entre moyen et objectif. Le moyen peut être l’autoroute. Mais l’objectif, qui me semble plus essentiel, est de faciliter le déplacement des personnes et des marchandises. Il faudrait même probablement nous demander s’il est souhaitable d’accroitre l’offre de déplacement et de transports de biens, qui vont inciter à plus de consommation. Est-ce souhaitable sur une planète aux ressources limitées ? En 1972 - ça fait donc …50 ans ! - le Club de Rome diffusait un rapport sur les limites de la croissance. Mais la grande majorité des élu.e.s politiques et des consommateurs persistent à croire que la croissance est infinie. Or ceci conduit à la catastrophe, perceptible depuis une dizaine d’années.
En fait, ce projet d’autoroute me semble un projet du XXème siècle, mais pas un projet souhaitable maintenant, au vue des enjeux climatiques, énergétiques, de biodiversité depuis peu mis en évidence.
Des accros de la bagnole (j’en ai une, que j’utilise de moins en moins : kilométrage divisé par 3 à 4 en 10 ans) prétendront que les voitures électriques et les camions à hydrogène remplaceront les véhicules fonctionnant avec du pétrole. Mais cette pseudo évolution est en fait un déplacement du problème sans le résoudre : besoins colossaux de cuivre, nickel, lithium, etc, pour la fabrication ; risques nucléaires et production de déchets radioactifs, pollutions induites par les processus de synthèse de l’hydrogène, etc.
’option raisonnable me semble être de choisir des approvisionnements locaux plutôt qu’accroitre les flux internationaux de marchandises, et de se déplacer plus sobrement, en utilisant majoritairement des modes doux : transports collectifs, voies "vertes", cyclables et autres.
(*) Critères : vitesse/temps de trajet ? Soutien des sociétés du BTP et gestionnaires d’autoroutes ? Destruction ou non de terres agricoles et d’espaces naturels ? Prises en compte des intérêts des riverains, utilisateurs ou non de l’axe de circulation ? Image des élu.e.s plaidant pour le projet ? Etc.

B.L. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:39:40

Observation
Projet d’autoroute Poitiers-Limoges : Un projet inutile, un projet nuisible.En décembre 2021, une plaquette intitulée « Projet d’autoroute Poitiers-Limoges. S’informer et participer » est massivement distribuée dans les boites aux lettres.Les grandes caractéristiques mises en avant sont : 110 km à réaliser, 8 échangeurs, 130 km/h, 51 mn gagnées pour les véhicules légers, 14 € TTC de péage pour les véhicules légers, 1 Md € TTC investis selon le sénario retenu, horizon 2030 pour la mise en service.Gain de temps de 51 minutes pour les véhicules légers : C’est faux !Sur les aménagements autoroutiers, pour privilégier la vitesse, le profil en long est toujours sacrifié au profit du tracé en plan. On se retrouve avec des tronçons à forte déclivité difficilement franchissable par les véhicules de faible puissance qui ne peuvent atteindre les vitesses limites envisagées. Tous ces véhicules ne pourront atteindre ce gain de temps… Et la consommation d’énergie, quelle qu’elle soit, sera fortement augmentée.Il y a aussi les jours de mauvaises conditions météorologiques (pluie, chaussée humide, neige, gel, brouillard), les jours de pollution et enfin les jours de saturation ou autres incidents, accidents ou travaux. La vitesse doit alors être réduite. Manifestement ce gain de temps ne peut être atteint et garanti tout le temps.Et puis pour contenir les outrages à notre univers de vie, la législation va immanquablement et heureusement devoir évoluer vers une modération des vitesses admissibles. Manifestement ce gain de temps de trajet ne peut être garanti dans le temps.Et enfin intéressons-nous aux aspects coût d’utilisation.Par rapport à la situation actuelle, il convient d’ajouter le coût du péage (14 €), le coût de la surconsommation due à l’augmentation de la vitesse et au franchissement des fortes déclivités : plus de 2 litres de carburant pour un véhicule thermique… (4 €). Il convient même d’ajouter le coût d’achat d’un véhicule capable circuler aux vitesses limites envisagées dans ce projet.A)Si l’on ne considère que l’aspect péage.Temps mis pour gagner l’argent pour payer le péage de 14 € :Payé au SMIC (1269 € net par mois soit 8,27 € net / h) : 1h40 soit temps perdu : 49 minutes.Payé au salaire médiant (moitié de la population française) (1837 € net par mois soit 11,97 € net / h) : 1h10 soit un temps perdu : 19 minutes.Pour ne pas perdre de temps si l’on ne considère que l’aspect coût du péage de 14€, il faut pouvoir gagner ces 14€ en 51 minutes. Il faut donc être rémunéré 16,47 € net / h soit 2 fois le SMIC, soit 2538 € par mois… Et l’on ne gagne toujours pas une minute ! Même si l’on a un véhicule capable de tenir les vitesses limites prises en considération dans ce projet.B)Si l’on considère le coût du péage et de la surconsommation (14€ + 4€ soit 18€), c’est bien évidemment encore pire.Temps mis pour gagner l’argent pour payer le surcoût de 18 € :Payé au SMIC (1269 € net par mois soit 8,27 € net / h) : 2h11 soit temps perdu : 1h20 minutes.Payé au salaire médiant y (moitié de la population française) (1837 € net par mois soit 11,97 € net / h) : 1h30 soit un temps perdu : 39 minutes.Pour ne pas perdre de temps si l’on considère le coût du péage (14€) et de la surconsommation (4€), il faut pouvoir gagner 18€ en 51 minutes. Il faut donc être rémunéré 21,18 € net / h soit 2,56 fois le SM, soit 3249 € net par mois… Et l’on ne gagne toujours pas une minute ! Même si l’on a un véhicule capable de tenir les vitesses limites prises en considération dans ce projet et même si les conditions météorologiques sont optimales et les niveaux de pollution considérés comme acceptables.Non, le concept de ce projet ne fait que perdre du temps pour la majorité des français : Autant de temps à s’agiter pour rien, autant de temps perdu pour la vie en famille ou entre amis…C’est un projet inutile. Le contexte. Empreintes de l’homme sur la planète absolument intolérables.Actuellement, l’humanité consomme l’ensemble des ressources planétaires en 7 mois et crée des désordres et des risques de plus en plus graves et de plus en plus durables. Nous sommes complètement irresponsables.En un demi-siècle l’humanité a réussi à altérer très durablement son univers de vie :Réchauffement climatique et toutes les évolutions et dérèglements qu’il entraine Epuisement des ressources naturellesPénuries d’eau potable de plus fréquentes et nombreusesPollutions de plus en plus diverses, de plus en plus nombreusesGénération de plus en plus de déchets, y compris radioactifs (extrêmement durables)Dégradation de l’écosystème et modification des conditions de vie de la flore et de la faune. L’homme n’est pas épargné ; pénuries alimentaires, submersion des terres, migrations écologiquesLa France, comme toutes les nations les plus riches (économiquement parlant…) est une des principales responsables de cette évolution extrêmement néfaste pour la qualité de vie de l’humanité toute entière, de nos enfants et tous nos descendants.Les prises de conscience sont effectives : on ne peut plus ignorer notre impact sur la planète. Ici où là des résolutions sont prises redresser la barre : On prend des engagements pour limiter les émissions de GAS (gaz à effet de serre), on invente l’ERC (Eviter, Réduire, Compenser), on se fixe des normes à respecter (que l’on ne cesse de contourner) …Pourtant, dans les faits, nous, les français en particulier et les humains des pays dits développés en général, sommes encore souvent, pour ne pas dire toujours, dans le déni et nous trouvons tout le temps de très mauvaises raisons pour ne rien changer à notre inadmissible comportement qui consiste à s’octroyer le droit de disposer librement, sans retenue de la planète. Le concept d’autoroute qui induit l’usage massif des véhicules automobiles et donc une grande agitation, contribue grandement à cette surconsommation de la planète. Il est une des composantes importantes de cet inadmissible comportement.Les nuisances liées à l’usage massif de l’automobile sont pourtant bien connues : Accidents, pertes de personnes qui nous sont chères, handicaps multiples, à vie… Pollutions de toutes sortes, chimiques, sonores… le long des routes ou ailleursEmissions de particules, micro, nano… Combien de tonnes de poussière de pneus par an ? Les nuisances de l’automobile sont aussi : 7 à 10 t de matière premières, sans parler de la voirie… Une pression accrue sur les métaux, de plus en plus difficiles à exploiter et à recycler ; les mines ne seront jamais vertes et seront même de moins en moins vertes.65 m² pour le stationnement…L’automobile c’est aussi :96% du temps à l’arrêt93% de l’énergie consommée par une automobile sert à déplacer son propre poids …Une autoroute, c’est une parcellisation du territoireEntravant les déplacements de la faune Complexifiant grandement les cheminements doux et détériorant tout aussi grandement l’attrait et la quiétude de ces cheminementsRéduisant notablement les possibilités de trames vertes et de trames bleues… En outre les grands terrassements créent des désordres importants jamais réellement compensés :Assèchement de zones humidesDestruction de nappes phréatiques…L’automobile est donc un énorme gâchis de ressources. La mobilité basée sur l’usage généralisé de l’automobile n’est pas durable mais est très impactant pour notre univers de vie, tant à l’échelle locale qu’à l’échelle planétaire. Ce projet en est un bien triste exemple de ce qu’il ne faudrait plus faire.Ce projet d’autoroute entre Poitiers et Limoges est un projet nuisible. Plutôt que de s’entêter à continuer à faire chaque jour pire encore, ne devrions-nous pas enfin adopter un comportement responsable qui nous ramènerait rapidement à une consommation acceptable, durable des ressources de la planète ? Ne serait-il pas préférable de chercher à corriger les erreurs du passé plutôt que d’envisager refaire les mêmes erreurs ? Plutôt que de chercher à construire de nouvelles autoroutes, ne devrions-nous pas réduire l’usage des véhicules automobiles ? Comme les faits prouvent que plus on va vite, plus on va loin, et plus nous consommons notre planète, ne devrait-on pas limiter les vitesses de circulation des véhicules automobile ? L’effet serait très vite vertueux : La consommation d’énergie chuterait très viteNous chercherions très vite à réduire nos déplacementsNous ferions revivre l’économie locale, nous ferions vivre nos voisinsNous chercherions à réduire nos besoins de déplacements ; régions administratives de tailles raisonnables…Nous ferions une plus grande place aux alternatives plus vertueuses Nous devrions enfin prendre le temps de nous déplacer. Nous devrions faire des étapes souvent riches et heureuses plutôt que de se déplacer sans rien voir, sans rencontrer personne…Les dimensions, le poids et les puissances des véhicules automobiles pourraient devenir raisonnables et acceptables ; des véhicules moins coûteux à l’achat et à l’usage et surtout moins impactants pour notre planète…Nous avons toute une organisation à inventer… En 1970, ce n’était pas le Moyen-Age et nous ne consommions pas plus que la planète ne peux donner. C’était déjà beaucoup. Avec l’évolution technologique nous pourrions actuellement faire bien mieux en épargnant beaucoup plus la planète. Pour cela il faut vraiment changer de paradigme et arrêter de créer des désordres plutôt que d’espérer les corriger grâce aux progrès scientifiques et techniques… Très localement :Rétablir les cheminements condamnés par la construction de la RN 520 (ex D 2000) serait très marginal mais bien agréable.

A.A. - Couzeix

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre avis qui a bien été pris en compte et qui a été traité comme une contribution dans le bilan des garants.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:44:33

Observation
J’exprime un avis défavorable à ce projet d’autoroute entre Poitiers et Limoges. Il s’agit d’un projet nocif pour la biodiversité (destruction d’habitats et de corridors écologiques qui permettent aux espèces d’assurer leur survie). À l’heure de la sixième extinction de masse et de l’accélération du réchauffement climatique, la protection de la nature devrait être la priorité. De plus, le projet n’est pas en adéquation avec les besoins réels de la population, et le gain de temps avancé comme argument est dérisoire par rapport aux enjeux environnementaux. Il serait préférable de sortir du modèle du tout-voiture et de donner la priorité aux moyens de transport moins polluants ou collectifs.

X - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:46:14

Observation
Le projet d’autoroute représente une dépense bien trop élevée. Nous avons déjà une nationale qui pourrait faire l’objet d’un aménagement adapté pour améliorer la situation actuelle, rendre la nationale plus sécuritaire et permettre d’accéder plus rapidement à Limoges. Un projet d’autoroute aurait de plus un impact plus important sur l’emprise au sol et des conséquences plus dommageables sur la partie environnementale. Ce projet n’incite pas à apporter une réflexion sur d’autres mode de circulation. Nous avons une desserte ferroviaire Poitiers-Limoges qui pourrait également être améliorée et permettrait de proposer une alternative à la route. Ce projet d’autoroute est un non sens au regard des problèmes environnementaux qui s’accélèrent. Il faut dire stop à ce type de projet et réfléchir sur des alternatives pour aboutir à l’objectif d’amélioration de la desserte de Limoges, plus respectueuses de l’environnement, plus écologiques, plus économiques, moins coûteuses en investissements et en coûts de fonctionnement. Sans compter l’impact social au niveau des nuisances sonores, des nuisances visuelles, de la dégradation des paysages.

M.F.C. - Vernon

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:53:33

Observation
La présentation du projet, faite dans le petit film, me semble partisane :
 sur la diapo N° 4, une table ronde est annoncée, avec une maire et 3 représentants d’entreprises. L’argumentaire économique semble surpasser d’autres champs de vision à prendre en compte dans ce genre de projet. Pourquoi ne pas avoir intégré dans cette table ronde par exemple une association de valorisation ou de "défense" de la nature, et/ou le témoignage de riverains impactés par un projet plus ou moins similaire ailleurs ?
 sur la diapo N° 10, est indiqué que dans la situation actuelle, le train fait la liaison Poitiers-Limoges en 1 h 51. Et que le "projet de régénération de la ligne, en 2025-2026" réduirait ce temps de trajet à 1 h 45. 6 mn de moins, de quoi dissuader les utilisateurs potentiels plus ou moins pressés, pour qu’ils se disent que l’autoroute leur permettra d’aller beaucoup plus vite ! Quant au budget pour la "régénération", ça ferait un investissement de 37 000 000 € par minute "gagnée". Cherche-t-on à ridiculiser le ferroviaire ?
 sur la diapo N° 10, Face à la vitesse moyenne par l’actuelle N 147 - 63,7 km/h selon l’étude… faite par qui ? Ce n’est pas précisé -, elle serait de 72,8 km/h avec les aménagements CPER. Et de 122 km/h grâce à l’autoroute en projet. Comment m’expliquez-vous alors que dans le document "le projet", l’actuelle autoroute la plus rapide de la région NAq permet de faire Bordeaux-Agen à 101 km/h de moyenne. Car, dans ce dernier cas, est précisé que le calcul a été fait de centre-ville à centre-ville. Pourquoi, par honnêteté, la même condition de calcul n’a pas me semble-t-il été appliquée ? Pour faire encore plus miroiter l’intérêt de cette hypothétique future autoroute ? Car je ne vois pas comment faire 122 km/h de moyenne entre le centre-ville de Limoges et celui de Poitiers, sans dépasser les 130 km/h règlementaire !!!

B.L. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Les intervenants à la tribune de l’assemblée de clôture ont été proposés et choisis en concertation avec les garants de la CNDP. Il s’agissait de permettre à des acteurs avec des profils et des positionnements variés d’intervenir sur le projet soumis à la concertation, en présentant au public, aux garants et à l’État leur vision du territoire et de son aménagement.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
L’étude en question est l’étude de concessibilité, qui a été réalisée par les bureaux d’études travaillant pour le maître d’ouvrage (la DREAL Nouvelle-Aquitaine).
La vitesse moyenne indiquée de 122 km/h est une vitesse moyenne sur l’autoroute, et non de centre à centre.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:55:51

Observation
Bonsoir,
J’ai pris connaissance de la concertation sur la proposition d’autoroute concédée et vous propose ma contribution.

Le projet de mise en 2x2 voies de la RN147 entre Poitiers et Limoges est un dossier ouvert depuis des décennies. Le dossier reste évasif sur les objectifs recherchés pour le projet mais la solution de la concession est avancée comme un premier choix.

Les éléments de contexte apportent que le trafic actuel sur la RN147 est fluide et que la fréquentation de l’axe Poitiers-Limoges est modérée malgré des déplacements pendulaires et des congestions localisées aux agglomérations.
De plus, le trajet entre Poitiers et Limoges est considéré comme anormalement long et est fréquentée quotidiennement par un centain nombre d’usagers.
Le risque d’accident est élevé sur cette même voie avec deux tronçons à forte dangerosité.

Au regard du dossier, plusieurs questions se posent : Le projet d’autoroute concédée n’est-il pas surdimensionné par rapport au besoin ? Ne conviendrait-il pas de travailler sur les secteurs sensibles plutôt que de proposer une solution globale génératrice de dégradation de notre environnement ?
Le projet d’autoroute concédée à 130 km/h est-il compatible avec les engagements nationaux, internationaux en matière d’environnement et plus particulièrement de climat ?

D’un point de vue social, le territoire de la Communauté de communes du Haut-Limousin en Marche est paupérisé comme en atteste les chiffres de l’Insee en 2018. Cette proposition d’autoroute concédée est-elle une infrastructure d’aménagement du territoire vertueuse et philanthrope favorisant les équilibres entre les territoires ?

D’un point de vue économique, quelles sont les plus-values chiffrées de la réalisation d’une autoroute concédée ?

Devant toutes ces questions, je suis très réservé sur la nécessité du recours à l’autoroute concédée au profit d’une solution permettant de répondre aux difficultés localement en générant un moindre coût et des atteintes à l’environnement réduite.

N.T. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Sur le sujet du dimensionnement du scénario autoroutier par rapport aux besoins, nous vous invitons à consulter le diagnostic de l’état initial et l’étude de concessibilité, disponibles sur le site internet de la concertation, qui donnent respectivement une première approche des territoires concernés, des enjeux et des besoins, et une estimation du bilan socio-économique des scénarios.
Le scénario alternatif vise justement à aménager les secteurs soumis aux plus forts trafics (section Poitiers-Lussac et section Bellac-Limoges exceptée au niveau de Berneuil).
Sur le sujet de la compatibilité du scénario autoroutier avec les politiques publiques environnementales (notamment loi Climat et Résilience), nous vous invitons à consulter les fiches thématiques « Consommation d’espaces », « Mesures environnementales (ERC) » et « Bilan Gaz à Effet de Serre », disponibles sur le site internet de la concertation.
Sur le sujet de l’équilibre entre les territoires et le développement économique local, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Les effets sur l’économie locale », disponible sur le site internet de la concertation.
Pour information, les bilans socio-économiques des scénarios autoroutier et alternatif ont été évalués. Ils sont disponibles dans l’étude de concessibilité, sur le site internet de la concertation. La VAN (indicateur du bilan socio-économique) du scénario autoroutier a été évaluée à +172 M€ (entre -39 et +381 M€ selon les scénarios économiques et fiannciers) et celle du scénario alternatif a été évaluée à -175,5 M€.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:59:11

Observation
Totalement contre le projet d’autoroute.

X. - Bellac

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
Cordialement, L’équipe projet.

2022-03-20 23:59:25

Observation
Compte tenu des enjeux climatiques et énergétiques, je préfèrerais que l’offre de déplacement par voie ferrée soit accrue, en y affectant un budget de rénovation/investissement significatif.

B.L. - Poitiers

Réponse
Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui a bien été prise en compte.
La ligne ferroviaire Poitiers-Limoges fait actuellement l’objet d’un programme de régénération (études préliminaires puis travaux), cofinancé par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF Réseau. Les analyses des flux poids-lourds, basées sur des interviews auprès des conducteurs, ont montré que les poids-lourds utilisant la RN147 avaient des destinations variées, en France voire en Espagne ou en Angleterre.
Le trafic Fret SNCF permet aujourd’hui d’éviter la circulation d’environ 2500 camions, principalement de céréales depuis Jardres et Montmorillon. Une modernisation de la ligne ferroviaire permettrait a minima de consolider les trafics ferroviaires.
Pour plus d’informations sur ces enjeux ferroviaires, nous vous invitons à consulter la fiche thématique « Enjeux ferroviaires » disponible sur le site de la concertation.
Cordialement, L’équipe projet.

Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet