Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Connaissance et analyse des territoires
 

Aménagement

 
 

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 juin 2016 (modifié le 21 février 2019)

Insee_Analyses_50_janvier 2018_page1  (nouvelle fenetre) . En Nouvelle-Aquitaine, les banlieues et les couronnes des aires urbaines bénéficient de l’attractivité de la région - étude réalisée en partenariat entre la DREAL et l’INSEE

Urbains, périurbains ou plus éloignés des villes, tous les types d’espaces de la Nouvelle-Aquitaine gagnent des habitants au jeu des migrations avec les autres régions.


Les déménagements internes à la région bénéficient d’abord aux banlieues et couronnes de ses grandes aires urbaines, et se font surtout au détriment des villes-centres.

Ces dernières constituent un pivot dans les migrations, un territoire préférentiel des échanges à l’arrivée comme au départ.

Pour accéder aux données qui ont servi à réaliser le schéma "Les villes-centres, pivot des migrations résidentielles" (figure 3 de l’étude) ainsi qu’à la déclinaison de ces données pour chacune des grandes aires urbaines, cliquez données associées (format ods - 85.9 ko - 22/01/2018) et penser à activer la macro liée à ce fichier.




. L’identification d’une armature urbaine en Nouvelle-Aquitaine - Contexte, méthode et résultats (format pdf - 3.3 Mo - 03/01/2018)

Depuis de nombreuses années, les géographes se sont attachés à identifier des villes dans l’espace à travers plusieurs concepts.

La création de la région Nouvelle-Aquitaine nécessite de construire un référentiel de connaissances partagées de ce nouveau territoire.

À cette échelle, les résultats obtenus permettent d’identifier 50 pôles urbains avec des fonctions de centralité et une capacité à attirer les populations des territoires alentours.


Etude réalisée en partenariat entre la DREAL et l’INSEE :
Des lieux de travail distants de plus de 30 km pour un couple bi-actif sur cinq (format pdf - 1.8 Mo - 01/06/2016)