Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Bassin de la Seudre

La Seudre est un fleuve côtier indépendant qui prend sa source à Saint-Genis-de-Saintonge, en Charente-Maritime, au lieu-dit « Le Vivier » à 36 m d’altitude. D’une longueur d’environ 68 km, elle s’écoule selon un axe parallèle à la Gironde et se jette dans l’Océan Atlantique. Le bassin versant drainé, y compris au niveau de l’estuaire, est d’environ 780 km². Elle est reliée à la Charente par un canal qui constitue un « système prisonnier » entre les vannages de Marennes et Biard.
La Seudre dans son cours amont (au Sud de Virollet) constitue un chenal superficiel intermittent perché qui alimente la nappe sous-jacente. Par contre, au Nord d’une ligne Virollet-Epargnes, la nappe est drainée par la Seudre et ses affluents. Au port de Ribérou, dans Saujon, le pont à écluses (le « pont des eaux contraires ») marque la séparation des eaux : douce vers l’amont, saumâtre dans le port et dans le chenal vers l’estuaire. Ainsi, l’influence des marées s’exerce jusqu’à Saujon. La Seudre rejoint le pertuis de Maumusson, au nord de la presqu’île d’Arvert, entre les villes de Marennes à l’est et La Tremblade à l’ouest. L’estuaire de la Seudre est bordé de marais et d’anciens marais salants, où sont installées les claires qui permettent l’affinage des huîtres (lieu de l’appellation des huîtres Marennes-Oléron).
Compte tenu de son relief peu marqué, de sa faible dimension et de sa localisation côtière, la Seudre est peu sujette à recevoir des pluies abondantes en tête de bassin. De plus, une partie de ses eaux s’écoule de façon souterraine vers l’estuaire de la Gironde où l’on note la présence de résurgences. Son bassin versant réagit donc moins vivement aux épisodes pluviométriques de la façade océanique que d’autres bassins littoraux comme celui de la Charente. Par contre, l’estuaire est particulièrement sensible aux événements littoraux conduisant à des submersions marines par surcotes associées aux événements météorologiques importants.
Les crues les plus importantes de la Seudre ont été celles de décembre 1982 et janvier 1994.
La Seudre traverse 26 communes, toutes de Charente-Maritime, dont les plus importantes sont Saujon (5 400 hab.) et Saint-André-de-Lidon (800 hab.)
L’enjeu dans ce territoire est essentiellement économique et lié aux activités agricoles et ostréicoles (par exemple les claires pour l’affinage des huîtres). Pour l’exploitation ostréicole, la baie de Marennes est la première productrice d’huîtres de France. D’autre part, l’estuaire abrite une importante flotte de bateaux de pêche et de tourisme.
Sur la Seudre, le recul des données est de l’ordre de 30 ans et les crues historiques à Saujon, en 1982 et 1994, n’étaient pas de valeur centennale.

Les cartes des tronçons Vigicrues

La Seudre

Les stations affichées dans Vigicrues

Saint André de Lidon (Seudre)
Corme Ecluse (Seudre)
Saujon (Seudre)