Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Déplacements, infrastructures, transports

Etude prospective sur les mobilités des personnes et des marchandises en Nouvelle-Aquitaine à 2050

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 septembre 2019 (modifié le 27 octobre 2020)

La DREAL Nouvelle-Aquitaine a lancé une étude prospective sur la mobilité des personnes et des marchandises en Nouvelle-Aquitaine à l’horizon 2050. La démarche consiste à caractériser les mobilités des personnes et la circulation des marchandises dans la région au regard de l’offre actuelle de transport et de déterminer les évolutions possibles des besoins de déplacements et de flux de marchandises. La construction de scénarios d’évolutions de la demande de mobilité à 2050 vise à évaluer les capacités du secteur des transports à atteindre les objectifs de neutralité carbone qui sont fixés dans la Stratégie nationale bas carbone pour 2050 et de dégager des orientations possibles pour les politiques de mobilité et d’aménagement en Nouvelle-Aquitaine.

La méthodologie

L’étude s’est déroulée en trois phases :

  • le diagnostic rétrospectif et prospectif qui permet de comprendre les dynamiques du territoire et les enjeux mobilités et d’adéquation de l’offre aux besoins ;
  • la construction de scénarios prospectifs à l’horizon 2050. Ces scénarios se veulent contrastés afin d’évaluer les capacités du territoire à répondre aux besoins de mobilité tout en réussissant sa trajectoire de neutralité carbone ;
  • l’évaluation des scénarios sous l’angle des émissions et des impacts de la mobilité sur les réseaux. Elle doit également permettre d’identifier les points de vigilances et les défis à relever pour répondre à l’objectif.

La démarche a été menée à l’échelle de la région, avec les trente-trois zones d’emplois comme périmètre d’analyse, zonage caractérisé par une grande diversité dans la taille et la population, mais qui permet d’appréhender la structuration des flux liés au travail et les enjeux de mobilité locaux entre les territoires.

Le diagnostic réalisé a permis de montrer que la région n’était pas constituée de territoires uniformes sur le plan des trajectoires d’évolution socio-économique :

  • la région « penche vers l’ouest et la façade atlantique », tant sur la population et l’emploi que sur les flux de développement socio-économiques ;
  • le développement déséquilibré marque une césure importante entre le littoral et le reste de la région, avec des disparités qui vont plutôt en s’accentuant ;
  • un destin économique de la zone d’emploi qui est dépendant du dynamisme de son pôle principal ;

La réalisation de ce diagnostic aboutit aux conclusions suivantes :

  • l’attractivité des territoires littoraux rend d’autant plus indispensable la transition mobilitaire ;
  • les besoins de mobilité se caractérisent avant tout par des besoins de mobilité locale, internes à la zone d’emploi ou vers une zone d’emploi voisine ;
  • le territoire régional est très hétérogène sur le plan des alternatives modales à la voiture individuelle ;
  • l’optimisation du transport routier de marchandises dépend essentiellement de la capacité à organiser différemment les chaînes logistiques de certaines filières ;
  • la croissance des flux de transit routier de marchandises entre la Péninsule Ibérique et le reste de l’Europe peut être considérée comme une tendance lourde.

Les scénarios

La région Nouvelle-Aquitaine compte aujourd’hui 5,8 millions d’habitants. En 2050, selon le scenario central de l’INSEE, la population devrait atteindre 7 millions d’habitants. La question préalable à l’évaluation des futurs besoins de mobilité est celle de la répartition géographique de ces 1,2 million d’habitants supplémentaires sur le territoire régional.
Les scénarios prospectifs contrastés ont été construits avec l’objectif d’atteindre le Facteur 4 ou la neutralité carbone en :

  1. explorant plusieurs voies pour relever le défi énergie-climat du facteur 4 pour la mobilité en Nouvelle-Aquitaine ;
  2. inscrivant le volet mobilité dans une approche prospective d’aménagement du territoire ;
  3. déterminant les variables régionales et locales de mobilité à prendre en compte ;
  4. appréhendant la demande pour définir l’offre pertinente ;
  5. quantifiant ces évolutions pour modéliser les flux à l’échelle des zones d’emplois de la région.

Trois scénarios ont été bâtis :

  • le scénario « pacte territorial », basé sur une répartition équilibrée de la population sur le territoire, sans tenir compte des évolutions passées des dynamiques démographiques ;
  • le scénario « masterplan Littoral » centré sur une dynamique du territoire littoral, nécessitant la structuration d’une métropole littorale en réseaux ;
  • le scénario « métropolisation » au sein duquel les métropoles bordelaise et basque captent le développement démographique et socio-économique.

Le diagnostic puis les trois scénarios prospectifs ont permis de dégager des thématiques et/ou questionnements communs à chacun d’eux sur lesquels des approfondissements sont en cours :

  • la mobilité dans les territoires peu denses ;
  • les conditions et les leviers d’atteindre le facteur 4 / la neutralité carbone ;
  • les infrastructures de transport et l’utilisation des réseaux ;
  • les temporalités ;
  • le lien entre urbanisme et déplacements, notamment illustré par l’aspect consommation d’espace ;
  • la logistique et l’optimisation des systèmes logistiques locaux ;
  • les comportements de mobilité et les modes de vie (selon certaines catégories de personnes notamment, jeunes, seniors, précaires…) ;
  • le littoral.

Contact : Département mobilité infrastructures ferroviaires.

Retrouver le diagnostic de l’étude, les documents sur les scénarios et les fiches thématiques sont en cours de rédaction.


Télécharger :