Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Patrimoine naturel
 

Inventaires ZNIEFF

Dune de Soulac (Gironde) Projet de ZNIEFF - Crédit photo Philippe CONSTANTIN DREAL Nouvelle-Aquitaine L’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a été lancé en 1982 par le ministère de l’Environnement (article L 411-5 du Code de l’environnement).
Il est reconnu comme le socle de connaissance des espaces abritant une biodiversité patrimoniale.

Les zones inscrites dans cet inventaire sont décrites de la façon la plus exhaustive possible, afin que les enjeux de protection, de conservation ou de restauration puissent être identifiés le cas échéant : les ZNIEFF constituent un outil essentiel pour l’expertise scientifique de projets d’aménagement et pour permettre d’anticiper les atteintes portées aux espèces et habitats remarquables, mais ne constituent pas un outil de protection en soi, n’ayant aucune portée juridique. L’inventaire ZNIEFF est ainsi systématiquement intégré au porté à connaissance de l’État.

L’inventaire se décline en deux types de zones :

  • Les zones de type I constituent des secteurs caractérisés par leur intérêt biologique remarquable et doivent faire l’objet d’une attention toute particulière lors de l’élaboration de tout projet d’aménagement et de gestion ;
  • Les zones de type II constituent des grands ensembles naturels riches et peu modifiés, ou qui offrent des potentialités biologiques importantes et doivent faire l’objet d’une prise en compte systématique dans les programmes de développement.

Validé par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN), l’inventaire est également évalué par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN).

Après 30 ans d’existence et deux cycles d’inventaire (1982-1989 et 1999-2015), l’inventaire des ZNIEFF est entré dans une phase d’inventaire et de mise à jour en continu. Il s’agit d’ajuster et de compléter l’information sur les espèces et les milieux, que l’inventaire décrit ainsi au plus près de leur évolution. Cette mise à jour en continu permet également d’identifier de nouvelles ZNIEFF et de diffuser cette information le plus rapidement possible, dans le même objectif d’améliorer la connaissance et la prise en compte de la biodiversité dans les projets d’aménagement.

La délimitation des ZNIEFF s’appuie sur des listes d’espèces et d’habitats dites « déterminantes ».