Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Prévention du risque naturel (NATECH)

 
 

Canicule, fortes chaleurs : risques accrus d’incendies, mais pas seulement !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 décembre 2015

Les périodes de fortes chaleurs entraînent de multiples incendies, notamment dans le secteur agricole.
Mais la canicule peut aussi être à l’origine d’autres phénomènes tels l’évaporation de solvants dans des
stockages de matières sensibles (nitrocellulose, peroxydes… ), l’accumulation de vapeurs inflammables en espace confiné (stockage, poste de dépotage… ) ou l’échauffement incontrôlé des matières stockées, de déchets, ou encore de dispositifs de réfrigération.
Des pollutions accidentelles conséquentes peuvent aussi être observées. Les cours d’eau, en situation
d’étiage sévère, sont en effet plus sensibles aux rejets accidentels de matières consommatrices d’oxygène (080, DCa, COT, NTK…) qui peuvent alors provoquer de fortes mortalités piscicoles.
Afin de prévenir de tels accidents, des mesures organisationnelles (procédures d’exploitations,
surveillance, analyses…) doivent être préparées et strictement respectées, et des dispositifs techniques et systèmes d’extinction adaptés aux conditions météorologiques particulières et aux caractéristiques de dangers des procédés mis en œuvre.

Pour plus d’information : Flash Aria (mai 2012) (format pdf - 1.4 Mo - 15/12/2015)

Grands froids : attention au gel… puis au dégel !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 décembre 2015

Les périodes de froid intense ou prolongé, avec des températures fortement négatives ou variant brutalement avec les phases de gel et de dégel correspondantes, sont propices aux incidents et accidents.
La pression de la glace peut avant tout fissurer, voire rompre, des conduites et endommager les appareils de procédés véhiculant ou contenant des matières dangereuses. Mais les équipements « annexes » sont également menacés et à surveiller (capteurs, réseaux incendie…).
Le réseau électrique très sollicité, voire surchargé aux heures de pointe, peut être sujet à des variations de tension qui fragilisent l’électronique (fonctions de sécurité…). L’effondrement du réseau peut également être redouté.
Les moyens de chauffage annexes (chalumeau, chaufferette…) pour dégeler ou réchauffer des équipements constituent autant de points chauds dangereux « inhabituels ».
Enfin, la neige et la glace peuvent donner lieu à des dangers physiques en surchargeant les toitures, ou en générant des difficultés d’accès aux installations…

Pour plus d’information : Flash ARIA (nov2012) (format pdf - 199 ko - 15/12/2015)