Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Actualités
 

Semaine européenne du développement durable : l’énergie dans le bâtiment

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juin 2018

Bâtiments, d’une réglementation thermique vers une réglementation environnementale : E+C-

Pourquoi une nouvelle réglementation sur la construction neuve dans le bâtiment, alors que la réglementation thermique 2012 est récente ? Le constat de l’empreinte carbone de la France est explicite, 27 % de cette empreinte est liée au seul logement, devant les transports. En intégrant en plus tous les bâtiments tertiaires, ce pourcentage est de l’ordre de 40 % de l’empreinte carbone.

Pour être plus précis, le graphique ci-contre représente les ordres de grandeur des émissions de gaz à effet de serre (GES). L’amélioration de la consommation d’énergie durant son utilisation nous amène au paradoxe suivant : la construction d’un bâtiment produit autant, voire plus, de GES que son exploitation durant 50 ans. La dernière barre montre clairement que ce n’est pas le cas pour un bâtiment existant (de 0,5 à 4 t / m² en fonction de se classe énergétique allant de A à G).

D’où le lancement de l’expérimentation E+C-, dont les objectifs sont :

  • de diminuer encore la consommation énergétique avec des niveaux d’exigences adaptés au type de construction. La part de l’énergie renouvelable dans la construction elle-même sera de plus en plus importante. Cet objectif répond à un agenda environnemental : « faisons vite ça chauffe il faut agir vite sur le changement climatique et passer au renouvelable »
  • de diminuer les émissions de GES lors de la phase constructive en effectuant une analyse du cycle de vie des matériaux utilisés, c’est-à-dire l’analyse de ses émissions depuis leur extraction jusqu’à leur déconstruction / recyclage en passant par leur utilisation dans le bâtiment.

L’ensemble de cette expérimentation, pilotée par le Ministère de l’écologie s’est mise en place avec les acteurs de la construction qui disent : « on veut bien avancer, on est convaincu qu’il faut aller dans ce sens-là, mais en même temps, il faut se préparer parce qu’une réglementation c’est une chose qui s’impose à tous, et il faut bien la préparer pour que l’on puisse bien l’appliquer ». Lancée il y a plus d’un an, des maîtres d’ouvrages se sont impliqués dans cette démarche, accompagnés par l’ADEME et la DREAL au travers d’un appel à projet « Observatoire Bâtiment Énergie Carbone ». Leur expérience fera évoluer le référentiel carbone qui par exemple devrait passer de 2 niveaux de performance à 4, plus gradués.