Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Bassin de l’Adour maritime

Fonctionnement hydrologique

Le bassin de l’Adour subit l’influence de la marée sur plusieurs cours d’eau surveillés.
Sur l’Adour, cette influence se fait sentir jusqu’à Saint-Vincent-de-Paul.
Sur la Nive, cette influence se fait sentir jusqu’à Ustarritz.
Sur les Gaves, cette influence se fait sentir jusqu’à Sorde-l’Abbaye (gave d’Oloron) et Cauneille (gave de Pau).

Les Gaves Réunis
Les Gaves Réunis sont formés de la réunion du Gave de Pau et du Gave d’Oloron dans le département des Landes puis à la limite de celui des Pyrénées-Atlantiques.
On appelle Gaves Réunis la portion de 10 km qui sépare la confluence du Gave de Pau et du Gave d’Oloron de la confluence avec l’Adour. Les Gaves Réunis traversent successivement plusieurs communes, avant de mêler leurs eaux à celles de l’Adour au Bec du Gave.

Les Gaves Réunis subissent la double influence des variations de débit des Gaves de Pau et d’Oloron ainsi que l’influence des marées qui se propagent dans l’Adour.
Ainsi, le régime des Gaves Réunis est dit fluvio-maritime.

Enjeux :
Sur les Gaves Réunis, Peyrehorade, à la confluence entre Gave de Pau et Gave d’Oloron subit les effets des marées gênant l’écoulement des crues des gaves. Cette commune est particulièrement soumise aux débordements.
La zone connaît nombre d’activités saisonnières, elle est donc particulièrement exposée au risque de montée rapide.

L’Adour maritime
L’Adour maritime naît de la confluence des Gaves réunis avec l’Adour moyen, s’étend sur 35 km environ jusqu’à l’embouchure de l’Adour à Anglet. Soumis à un régime fluvio-maritime, ce tronçon est sensible aux crues de l’Adour et des gaves, mais également aux grandes marées. C’est la concomitance de ces deux phénomènes qui génère les événements les plus remarquables. A cela peuvent s’ajouter des phénomènes
météorologiques aggravants : basses pressions et vent qui peuvent générer surcote et houle.

Enjeux :
Bayonne, essentiellement à cause de forts coefficients de marée pour la partie Adour (l’influence fluviale est aussi prépondérante du côté de la Nive) et Anglet.

Le tronçon Vigicrues

- l’Adour Maritime

Stations de suivi

- Sur l’Adour Maritime

- Sur la Bidouze (affluent de l’Adour maritime)

NB : Les termes entre crochets font référence à d’anciennes appellations ou à des compléments de situation de la station.