Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Actualités
 

Biodiversité : le constat alarmant

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 juin 2019
« La biodiversité, c’est la vie ! Nous en faisons partie… Nous en dépendons… Nous en bénéficions… Pourtant, nous la maltraitons… La France s’engage pour la préserver. »

Tweet du ministère de l’Écologie

La première évaluation mondiale de la biodiversité, adoptée par l’IPBES le 4 mai 2019 à Paris, dresse un constat alarmant de la situation de notre planète. Selon son rapport, un million d’espèces animales et végétales seraient aujourd’hui menacées d’extinction. Une espèce sur huit pourrait disparaître à moyen terme. Cet effondrement sans précédent de la biodiversité est provoqué par l’activité humaine. La nature qui permet à l’humanité de vivre est condamnée à poursuivre son déclin à moins d’un changement profond des modèles de production et de consommation des hommes.

infographie_2.png
A quoi sert la biodiversité ? Elle est source de biens et de services. Oxygène, nourriture, médicaments, matières premières, pollinisation, fertilisation des sols, épuration de l’eau, prévention des inondations…

Du 29 avril au 4 mai 2019, la France a accueilli la 7e plénière de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, placée sous l’égide de l’ONU). 150 chercheurs provenant de 50 pays ont travaillé pendant 3 ans pour produire le premier rapport sur l’état mondial de la biodiversité.

infographie_1.png

+ de 70 % des cultures, soit 35 % du tonnage de ce que nous consommons, dépendent d’une pollinisation animale (en particulier des insectes).

La biodiversité fournit en biens et en services près de 2 x la valeur de ce que produisent les humains chaque année.

Elle est notre pharmacie ! Nos médicaments viennent pour la plupart, de molécules issues des plantes et des animaux. Comme l’aspirine qui s’inspire d’une molécule de l’écorse de saule.

Les 5 au 6 mai 2019, le G7 environnement a adopté la Charte de Metz sur la biodiversité, dont le rapport de l’IPBES constitue le socle scientifique. Cette charte doit permettre d’élever les enjeux liés à la biodiversité au même niveau que ceux du climat pour inverser la tendance.

Elle s’articule autour de trois axes principaux :

  • Accélérer les efforts pour lutter contre l’érosion de la biodiversité ;
  • Encourager la participation d’autres acteurs et parties prenantes ;
  • Appuyer l’élaboration et la mise en œuvre d’un cadre mondial de la biodiversité pour l’après 2020.
infographie_3.png

La biodiversité c’est la vie !

Diversité + biologique = biodiversité
La biodiversité actuelle est le produit de la longue et lente évolution du monde vivant sur l’ensemble de la planète.

Les premiers organismes vivants connus datent de près de 3,5 milliards d’années.

Elle est le tissu vivant de notre planète, riche de toutes les relations tissées entre les êtres vivants et leurs milieu de vie.

3 niveaux de complexité interdépendants, diversité des…
Milieux de vie : mer, prairie, forêt, mare…
Espèces : y compris l’espèce humaine
Individus : ou diversité génétique.

Pour en savoir plus :

La biodiversité : qu’est-ce que c’est ? En quoi la biodiversité est-elle menacée ? La biodiversité : à quoi ça sert ?

Brochure « la biodiversité s’explique », MTES, juillet 2018