Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Services en ligne

Contenu

Consultation du public sur l’éolien en mer au large de l’Île d’Oléron

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 février 2017 (modifié le 31 mars 2017)
Appel d’offres éolien en mer au large d’Oléron

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte : des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015 consacre l’objectif de porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation finale d’énergie et à 40 % de la production d’électricité en 2030.

Le développement des énergies marines renouvelables participe à cet effort. Six projets de parcs éoliens en mer ont déjà été attribués aux termes des appels d’offres lancés en 2011 et 2013 par le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, pour une capacité totale de 3 000 MW.

Ce nouvel appel d’offres s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) que la Ministre a publiée le 28 octobre dernier, en application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

La PPE fixe des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables en mer, au service de la transition énergétique et du développement des filières industrielles de la croissance verte. L’ambition est d’atteindre d’ici 2023 :

  • jusqu’à 6 000 MW de projets attribués pour l’éolien en mer posé, sous conditions de prix et en fonction des concertations locales, en plus des 3 000 MW qui seront en service ;
  • jusqu’à 2 000 MW de projets attribués pour les énergies marines renouvelables (éolien flottant, hydrolien…), sous condition de prix et en fonction du retour d’expérience des fermes pilotes, en plus des 100 MW qui seront en service.
Un processus d’identification de zones propices à l’éolien en mer engagé depuis 2014.

Un processus d’identification de nouvelles zones propices à l’éolien en mer posé et flottant a été engagé depuis 2014 par le ministère. La démarche a consisté :

  • d’une part, à confier la réalisation d’études techniques au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) pour évaluer le gisement énergétique de chaque façade afin de délimiter des zones propices, et à l’entreprise Réseau de transport d’électricité (RTE) pour identifier au niveau de ces zones propices les capacités disponibles pour le raccordement au réseau public de transport d’électricité ;
  • d’autre part, à mener, au début de l’année 2015, des concertations locales avec l’ensemble des acteurs directement concernés pour qualifier et hiérarchiser les usages sur ces zones.

Cette démarche a conclu à la détermination d’une zone de 120 km² au large d’Oléron propice à l’éolien en mer posé. Sur la base de ces conclusions, la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat, Ségolène Royal, a annoncé par communiqué de presse du 23 novembre 2016 le lancement d’un nouvel appel d’offres au large de l’île d’Oléron.

Une concertation locale pour déterminer un périmètre précis pouvant accueillir un parc éolien d’une puissance d’au moins 500 MW et réunissant les conditions d’acceptabilité et de faisabilité technique et économique.

Suite à cette annonce, le Préfet maritime de l’Atlantique, le Préfet de la région Nouvelle-Aquitaine et le Préfet de la Charente-Maritime ont été mandatés par la ministre pour poursuivre les consultations locales et définir, en concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire et le public, une zone affinée pour le développement d’un parc éolien en mer posé et son raccordement au réseau public de transport d’électricité.

L’objectif recherché à travers ces consultations est de déterminer un périmètre précis pouvant accueillir un parc éolien d’une puissance d’au moins 500 MW et réunissant les conditions d’acceptabilité, de comptabilité environnementale, et de faisabilité technique et économique.

Sur la base de la synthèse des consultations locales que réaliseront les préfets, la désignation d’un porteur de projet se fera selon une nouvelle procédure de mise en concurrence : le dialogue concurrentiel. Cette procédure permettra, après avoir sélectionné des candidats sur la base de leurs capacités techniques et financières, d’engager un dialogue visant à consolider le périmètre juridique, technique, et financier du cahier des charges du dialogue concurrentiel, ainsi qu’à améliorer la pertinence des offres remises par les candidats dans les meilleures conditions financières. En parallèle, le ministère a engagé des études visant à approfondir les connaissances sur cette zone en matière de données météo-océaniques, géophysiques et environnementales, afin qu’elles soient prises en compte par les candidats. L’ensemble de cette démarche vise à sécuriser et à accélérer la mise en œuvre des projets tout en réduisant leurs coûts.

En complément des procédures de participation du public qui interviendront ultérieurement sur le projet lauréat (débat public et enquête publique), vous êtes dès à présent invités à donner votre avis sur les caractéristiques de la zone d’étude présentée dans la carte ci-après.

Carte CEREMA

Zone d’étude envisageable de moindre contrainte suite à la concertation 2015

Cliquez sur la carte pour l’agrandir
png - 185.9 ko



Autres cartes disponibles

Accès aux données Géolittoral

Cette zone d’études résulte de la superposition de plusieurs analyses spatiales consultables sur l’outil de cartographie dynamique du site Géolittoral.

Vous y trouverez les données mobilisées dans le cadre du 3ème exercice de planification des énergies marines renouvelables. L’outil reprend des données techniques (vent, bathymétrie, houle, etc.) ainsi que des données thématiques (environnement, paysage et patrimoine, socio-économie, navigation, défense maritime et aérienne, etc.).

La consultation a été ouverte jusqu’au 3 mars 2017.

Une réunion de consultation du public s’est tenue le lundi 27 février à 18h30 à Saint-Pierre d’Oléron, au complexe "El Dorado".

Documents présentés lors de la réunion publique du 27 février 2017 :


Exprimez-vous

Le public a été invité de s’exprimer à l’aide d’un questionnaire en ligne.



En savoir plus sur le site du ministère

Pied de page

Site mis à jour le 27 juin 2017
Plan du siteSaisir les services de l’ÉtatInfos éditeurs et mentions légalesLien cassé | Authentification |Flux RSS