Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Services en ligne

Demande de dérogation à l’interdiction de destruction, de capture, transport y compris en vue de relâcher dans le milieu naturel et de destruction de spécimens d’Esturgeon européen Acipenser sturio

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 décembre 2017

La présente consultation concerne une demande de dérogation à l’interdiction de destruction, capture et transport d’individus en vue du relâcher déposée par l’association MIGADO (Migrateurs Garonne Dordogne). Cette demande concerne l’espèce protégée suivante : Esturgeon d’Europe Acipenser sturio. Cette demande est formulée dans le cadre de la mise en œuvre du Plan National d’Actions.

Cette action vise à soutenir la dernière population de l’espèce par le déversement en milieu naturel de juvéniles issus de reproductions assistées qui vont être réalisées de 2018 à 2022. Les commune concernées par les lâchers éventuels d’individus à différents stades sont localisées dans les départements de Dordogne, Gironde, Lot-et-Garonne et Charente-Maritime.

Les différentes opérations prévues par le porteur de projet sont les suivantes.

  • Prélèvements de tissus sur les spécimens vivants en captivité à Saint-Seurin-sur-l’Isle. Dans le cadre du suivi de routine, divers prélèvements de tissus seront effectués : morceaux de nageoire, échantillons sanguins, ovocytes… Ce matériel est transporté vers les laboratoires adéquats. Les spécimens peuvent faire l’objet d’un marquage.
  • Capture et Transport des larves nées en captivité à Saint-Seurin-sur-l’Isle vers des piscicultures pour l’élevage. L’élevage des larves nées en captivité à la station de Saint-Seurin-sur-l’Isle, sera confié à des piscicultures après un appel d’offre réalisé par MIGADO. Ce transfert, réalisé par MIGADO, se fera au stade de 6 à 8 jours pour les larves. Elles seront élevées jusqu’à 90/100 jours dans la pisciculture retenue.
  • Destruction d’individus nés en captivité. Les spécimens souffrant de pathologie grave, ne pouvant plus s’alimenter normalement seront euthanasiés.
  • Transport en vue de relâcher dans le milieu naturel. Les opérations consistent à relâcher les larves issues de la reproduction en captivité. Selon le succès de la reproduction, les effectifs relâchés pourront varier. Les spécimens seront lâchés annuellement aux stades de développement :
    • larves (entre 6 à 8 jours avant le début de leur éclosion) jusqu’à 1 000 000 de spécimens. Ces larves seront issues des reproductions à venir
    • juvéniles (de 3 mois) jusqu’à 100 000 spécimens. Ces larves seront issues des reproductions à venir
    • juvéniles (de 1 à 7 ans) jusqu’à 700 individus. Ces juvéniles seront issus des reproductions à venir ou du stock présent sur la station de Saint-Seurin-sur-l’Isle.

Le public est invité à prendre connaissance des documents joints.Les observations sont à transmettre jusqu’au 29/12/2017 inclus :

  • soit par voie postale, à l’adresse suivante : Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement Nouvelle-Aquitaine, Rue Jules Ferry 33090 Bordeaux
  • soit par un questionnaire en ligne.

Télécharger :