Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

La Charente amont et moyenne

Ce secteur d’une longueur de 125 km est caractérisé par une pente faible de 40 cm/km. La Charente à l’amont d’Angoulême est de forme ramassée qui favorise l’émergence d’une onde de crue par convergence de la Charente, du Bandiat et de la Tardoire. La réponse du bassin versant de la Tardoire est à cet égard plus rapide que celle des bassins versant des autres affluents de la Charente. La Charente reçoit ensuite les eaux de l’Aume en rive droite avec un débit pouvant atteindre 100 m³/s (crue de 1982) à Ambérac, puis celles de la Touvre en rive gauche à l’amont immédiat d’Angoulême.
La Touvre est une rivière remarquable, principalement alimentée par une résurgence (la deuxième de France en débit) d’eaux souterraines dérivées des cours du Bandiat et de la Tardoire et ayant transité par les reliefs karstiques. Elle constitue en été le principal soutien d’étiage de la Charente, avec un débit moyen d’étiage de 7 m³/s. A cet égard, les variations de débit entre été et hiver sont relativement faibles par rapport aux autres rivières du bassin. Le débit maximal enregistré sur la Touvre est de 41 m³/s (crue de 1982).
Entre Angoulême et Cognac, la Charente ne reçoit pas d’affluent important.
La crue printanière de 1962 a été la plus importante enregistrée à Mansle (influence directe de la Tardoire). Les crues les plus importantes de la Charente moyenne ont été celles de décembre 1982, janvier 1994 et novembre 2000. Plus éloignée, la crue de 1904 a été par endroit parfois plus forte que celle de 1982.
L’occupation humaine dans la vallée est très importante. Les communes d’Angoulême (43 200 hab.) et de Cognac (19 500 hab.) sont exposées au risque d’inondation.
Cette partie de la Charente concerne de nombreuses communes de plus de 1 500 habitants : Saint-Yrieix-sur-Charente (6 400 hab.), Gond-Pontouvre (6 000 hab.), Jarnac (4 700 hab.), Roullet-Saint-Estephe (3 500 hab.), Chateaubernard (3 500 hab.), Chateauneuf-sur-Charente (3 400 hab.), Saint-Michel (3 000 hab.), Fleac (2 900 hab.), Nersac (2 400 hab.) Gensac-la-Pallue (1 600 hab.), Vars (1 600 hab.), Mansle (1 600 hab.).

Les cartes des tronçons Vigicrues

La Charente amont
La Charente moyenne

Les stations affichées dans Vigicrues

- La Charente amont
Mansle (Charente)
Montignac (Charente)
Vindelle (Charente)
Angoulême (Charente)

- La Charente moyenne
Jarnac (Charente)
Cognac (Charente)
Chérac (chez Landart) (Charente)
Saint Sulpice de Cognac (Antenne)
Nonaville (Né)