Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Le Bandiat et la Tardoire

Le Bandiat prend sa source sur la commune de Marval, dans le département de la Haute-Vienne, au niveau de « l’étang de Ballerand » à une altitude de 271 m. De nombreuses sources et petits ruisseaux viennent grossir ses eaux. Sa longueur est de 83 km de la source jusqu’à la confluence avec la Tardoire. La superficie du bassin versant est de 558 km².
Il traverse en amont le socle cristallin des contreforts du Massif Central, terrains à fort ruissellement où l’écoulement peut s’effectuer en régime torrentiel. A partir de Saint-Germain-de-Montbron, le Bandiat traverse des gouffres qui conduisent à son assèchement, plusieurs mois par an. Le réseau karstique (karst de la Rochefoucauld) qui reçoit ces pertes alimente les résurgences de la Lèche et de la Touvre.
Parmi les crues les plus importantes du Bandiat on trouve, comme pour la Charente, les crues de décembre 1982, janvier 1994 et novembre 2000. Toutefois, la crue la plus importante répertoriée est celle de décembre 1944. D’autre part, de nombreuses crues printanières (avril 1922, avril 1926, mars 1927, mars 1962, mars 1979, mai 1981, avril 1986, mai 1999) ont atteint des niveaux proches de ceux de ces crues historiques.
La commune la plus importante est Chazelles (1 400 hab.).

La Tardoire prend sa source sur la commune de Chalus, dans le département de la Haute-Vienne, au lieu-dit « la Vergnole » à une altitude de 425 m. De nombreuses sources et petits ruisseaux viennent grossir ses eaux. Sa longueur est de 120 km de la source jusqu’à la confluence avec la Bonnieure. La superficie du bassin versant est de 1 460 km².
La Tardoire traverse en amont le socle cristallin des contreforts du Massif Central, terrains à fort ruissellement où l’écoulement peut s’effectuer en régime torrentiel dans des gorges profondes et étroites. En aval de la commune de Rivières, elle s’écoule dans une vallée plus large, sur les formations sédimentaires karstiques de la Rochefoucauld. Dans ces terrains fortement fissurés, qui peuvent absorber des débits d’étiage, la Tardoire est très souvent tarie en été. Le pouvoir « écrêteur de crues » de ce système karstique est très important. Le volume provenant des différents affluents de la Charente et dérivé vers le karst a été estimé entre 150 et 175 Mm³. Les débits absorbés pourraient dépasser les 150 m³/s au plus fort de la crue.
Parmi les crues les plus importantes, on peut noter les crues printanières de mars 1923 et de mars 1962, ainsi que la crue de décembre 1944. Ces crues sont, sur la Tardoire, bien supérieures aux crues de 1982 et 1994 qui sont les références sur le reste du bassin de la Charente.
Les communes les plus importantes sont La Rochefoucauld (3 400 hab.), Montbron (2 200 hab.) et Rivières (1 700 hab.).

Les cartes des tronçons Vigicrues

Le Bandiat et la Tardoire

Les stations affichées dans Vigicrues

- Le Bandiat
Nontron (Bandiat)
Marthon (Bandiat)

- La Tardoire
Maisonnais (Tardoire)
Montbron (Tardoire)
La Rochefoucauld (Tardoire)