Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Le bassin de la Dordogne et ses affluents (Maronne, Cère et Céou)

Fonctionnement hydrologique

Ce bassin trouve son unité dans le volume des débits (plusieurs milliers de m³/s en crue) et dans l’hydrologie influencée jusqu’aux crues importantes par la présence des grands réservoirs hydroélectriques sur la Dordogne, la Cère et la Maronne. Le Céou est une rivière singulière, karstique, mais reste rattachée à ce sous-bassin compte tenu de l’homogénéité des enjeux touristiques localisés sur ses rives tout comme celles de la Dordogne depuis Argentat.

Dordogne amont-Cère-Maronne
Ce sous-bassin concerne la Dordogne (de sa source jusqu’à la confluence avec la Cère et la Maronne) ainsi que la Cère et la Maronne. Il englobe environ 70 kilomètres cumulés de tronçons surveillés.
Ce bassin dispose d’un chevelu hydrographique très dense. Il s’étale sur 6381 km² ce qui en fait le sous-bassin versant le plus important du bassin de la Dordogne. Il présente des reliefs montagneux en amont et est de forme plutôt ramassée. Les sols sont assez perméables sur les crêtes et imperméables en aval. Ce sous-bassin, qui s’étend du barrage du Sablier (Argentat) jusqu’à la limite avec le département du Lot,
concerne environ 600 habitants situés en zone inondable (au regard de la crue centennale de référence).

La plus forte crue connue sur la Dordogne amont date d’octobre 1907. D’autres crues majeures se sont produites le 8 décembre 1944, le 17 décembre 1952, le 7 janvier 1982 et le 14 février 1990.

De manière générale, la chaîne « Dordogne-Cère-Maronne » des barrages hydro-électriques peut avoir une influence sur les petites ou moyennes crues qu’elle « écrête » spontanément mais elle n’entraîne aucune
incidence sur les fortes crues.
Les principaux ouvrages hydrauliques sont les suivants :

  • Saint-Etienne de Cantalès sur la Cère ;
  • Enchanet sur la Maronne ;
  • Bort les Orgues, Marèges, L’aigle et Chastang sur la Dordogne ;
  • barrage de Hautefage (Maronne) ;
  • barrage du Sablier (Argentat) avec une influence très faible.

Dordogne moyenne
Ce sous-bassin concerne uniquement la Dordogne, de la confluence avec la Cère sur la commune de Prudhomat dans le Lot, jusqu’à la confluence avec la Vézère sur la commune de Limeuil. Il englobe environ 100 kilomètres de tronçon surveillé.
Ce bassin dispose d’un chevelu hydrographique peu dense. Il s’agit d’un bassin versant en plaine présentant des sols perméables et s’étalant sur 3070 km².

La plus forte crue connue sur la moyenne Dordogne date du 8 au 10 décembre 1944. D’autres crues majeures se sont produites le 18 décembre 1952, le 8 janvier 1982 et le 6 janvier 1994.

Dordogne aval
Ce secteur concerne uniquement la Dordogne, de la confluence avec la Vézère sur la commune de Limeuil jusqu’à la confluence avec l’Isle sur la commune de Libourne. Il englobe environ 165 kilomètres de tronçon surveillé.
Ce bassin dispose d’un chevelu hydrographique assez dense. Il s’agit d’un bassin versant en plaine de forme allongée présentant des sols imperméables et s’étalant sur 2921 km².
Les crues se produisant sur ce tronçon relèvent essentiellement de la propagation des crues venant des tronçons amont (Dordogne amont, Céou, moyenne Dordogne, Vézère et Corrèze).
Il est à noter que le secteur de Libourne est soumis à une influence maritime. Les communes situées à l’aval des communes de Genissac en rive gauche et Libourne en rive droite correspondent à la zone estuarienne de la Dordogne et sont rattachées au tronçon Confluence Garonne Dordogne.

La plus forte crue connue sur la Dordogne aval date du 9 au 10 décembre 1944. D’autres crues majeures se sont produites le 19 décembre 1952, le 5 octobre 1960 et le 9 janvier 1982.

Les tronçons Vigicrues

- La Dordogne amont-Cère-Maronne
- La Dordogne moyenne
- Le Céou
- La Dordogne aval

Stations de suivi

- Dordogne amont-Cère-Maronne :

- Dordogne moyenne :

- Céou :

- Dordogne aval :

 
 
Nèpes
 
Cenac