Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Le bassin de la Dronne

Fonctionnement hydrologique

Cours d’eau majoritairement de plaine et de pentes assez faibles, la Dronne présente des variations de niveaux plus lentes. Mais les nombreux cours d’eau secondaires intermédiaires sont parfois à l’origine de crues qui rendent simultanées les variations sur l’ensemble du cours d’eau

Ce bassin versant englobe 126 kilomètres de tronçons surveillés allant de la commune de Brantôme jusqu’à la confluence avec l’Isle en aval des communes de Coutras et Abzac. Il dispose d’un chevelu dense en partie amont et aval du bassin, et d’un chevelu moins dense en zone centrale.
Les principaux apports de la Dronne peuvent provenir de :

  • La Lizonne, affluent très important en rive droite à l’aval de Ribérac,
  • La Rizonne, affluent assez important en rive gauche,
  • La Tude, affluent très important en rive droite,

Il s’agit d’un bassin versant essentiellement en plaine et s’étalant sur 2800 km².
La plus forte crue connue sur la Dronne amont date du 8 décembre 1944. D’autres crues majeures se sont produites le 13 janvier 1962, le 8 janvier 1982 et le 26 janvier 2009.
La plus forte crue connue sur la Dronne aval date du 12 décembre 1944. D’autres crues majeures se sont produites le 15 janvier 1962, 9 janvier 1982, le 28 avril 1986 et le 26 janvier 2009.

Les tronçons Vigicrues

- la Dronne amont
- la Dronne aval

Stations de suivi

- Dronne amont :

- Dronne aval :

 
 
Coutras