Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Le Thouet Aval

Dans cette partie, le sol est constitué d’un système de nappes complexe, formant réservoir et ne contribuant que faiblement aux phénomènes de crues, les nappes tempérant le ruissellement de surface. C’est donc la partie amont du bassin qui contribue principalement à une crue et il est fréquent qu’une crue constatée à l’amont ne se ressente que faiblement sur cette partie aval. Plus rarement, lorsque l’Argenton, son principal affluent sur ce secteur prenant sa source plus à l’ouest, est fortement arrosé, il peut arriver que seul ce secteur aval soit en crue, celle-ci restant toutefois limitée.
En Maine et Loire, Montreuil‑Bellay et Saint‑Just‑sur‑Dive, puis Saumur, où la remontée des crues de la Loire dans le lit du Thouet peut engendrer d’importantes inondations, sont les principales communes à enjeux.
Les plus hautes eaux connues sont celles de la crue du 9 avril 1983 où le Thouet a atteint 5,86 m à l’échelle du pont de Chacé, à l’amont immédiat de la ville de Saumur.

Les cartes des tronçons Vigicrues

Le Thouet aval

Les stations affichées dans Vigicrues

Montreuil Bellay (Pont Napoléon) (Thouet)
Chacé (Thouet)
Massais (Argenton)
Saumur (Loire)