Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Services en ligne

Contenu

 

Charte de l’environnement

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 décembre 2015 (modifié le 5 juillet 2016)

Article 7 de la Charte de l’environnement :"Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement."

La loi n°2012-1460 du 27 décembre 2012 et l’ordonnance n° 2013-714 du 5 août 2013 relatives à la mise en œuvre du principe de participation du public défini à l’article 7 de la Charte de l’environnement, transcrites dans le code de l’environnement aux articles L 120-1 et suivants, définissent les modalités de la participation du public.

Ces dispositions s’appliquent à partir du 1er janvier 2013 pour les décisions réglementaires et d’espèce prises par l’État et ses établissements publics et du 1er septembre 2013 pour les décisions réglementaires, d’espèce et individuelles de toutes les autorités publiques et leurs établissements publics.

Le projet de décision est soumis au public par voie électronique. Sur demande, il peut être consulté sur support papier en préfecture ou sous-préfecture.

La participation du public pour les décisions de l’État ou ses établissements publics se fait par voie électronique ou postale. Les avis exprimés après le délai de mise à la participation ne sont pas pris en compte. Un délai minimal est fixé entre la fin de la participation du public et l’adoption définitive de la décision afin de permettre la prise en compte des avis exprimés sauf si aucun avis n’a été exprimé. Ce délai varie selon la nature du projet de décision. Durant un délai minimal de trois mois suivants la prise de la décision sont publiées par voie électronique la synthèse des avis exprimés et, dans un document séparé, la motivation de la décision.

Ces dispositions ne s’appliquent pas lorsque l’urgence justifiée par la protection de l’environnement, de la santé publique ou de l’ordre public, ne permet pas l’organisation d’une procédure de participation du public.

Les décisions faisant déjà l’objet lors de leur élaboration d’une procédure de consultation spécifique ou prises conformément à une décision réglementaire ou à un plan, schéma ou programme ou à un autre document de planification ayant déjà fait l’objet d’une participation du public ne sont pas soumises à ces dispositions.

Les demandes de dérogation au titre des espèces protégées

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juillet 2016

Conformément à l’article L120-1 du code de l’environnement modifié par la loi n°2012-1460 du 27 décembre 2012 relative à la mise en œuvre du principe de participation du public défini à l’article 7 de la charte de l’environnement et par l’ordonnance du 5 août 2013 relative à la mise en œuvre du principe de participation du public défini à l’article 7 de la charte de l’environnement, les dérogations à la protection des espèces prévus à l’article L 411-2 CE, délivrées à compter du 1er septembre 2013, font l’objet d’une consultation du public, qui ne peut être inférieure à quinze jours, avant la prise d’une décision.

L’autorité compétente pour prendre la décision relative à la dérogation est le préfet de département. Les dossiers de dérogation sont téléchargeables sur le présent site. Les observations sur ces dossiers de demande de dérogation peuvent être formulées via le formulaire joint à chaque dossier.

Les observations doivent être transmises dans un délai de quinze jours à compter de la mise à disposition du dossier de dérogation.

 
 

Pied de page

Site mis à jour le 16 août 2017
Plan du siteSaisir les services de l’ÉtatInfos éditeurs et mentions légalesLien cassé | Authentification |Flux RSS