Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 

Bassin de l’Adour amont et ses affluents (Echez, Arros, Bouès)

Fonctionnement hydrologique

L’Adour
Il s’agit ici de la description du fleuve Adour de sa source à sa confluence avec l’Arros dans le département du Gers. Son régime est de type nivo-pluvial, caractérisé par de hautes eaux au moment de la fonte de neige printanière. Les précipitations sont les plus abondantes sur la partie haute du bassins et se produisent essentiellement sous forme de neige l’hiver.
Lorsque les précipitations ne se font pas sous forme de neige, la genèse des crues y est rapide, compte tenu des fortes pentes du relief des bassins versants et des formations imperméables du sol. Des orages violents peuvent ainsi être à l’origine de très fortes crues.
Un peu plus à l’aval, à partir de Tarbes, les pentes se font plus douces. La présence de nombreux canaux d’irrigation de la plaine de Tarbes joue un rôle significatif mais saisonnier sur les écoulements. En crue, leur influence devient néanmoins mineure. La vitesse de propagation des crues débordantes est assez faible, les larges plaines inondables et la densité de végétation compensant l’effet de la pente.
Dans ce secteur, les sols sont imperméables ou semi-perméables, limitant l’infiltration directe, favorisant donc le ruissellement de l’eau précipitée et ainsi la formation des crues.

L’Echez
Le régime de l’Echez est pluvial. Le bassin versant de l’Echez se caractérise par de fortes pentes en amont, avec des altitudes modérées (inférieures à 1000m). Sous l’effet des pluies uniquement, la genèse des crues y est également rapide comme
conséquence du relief et des caractéristiques imperméables ou semi-perméables des sols. Comme pour l’Adour les pentes sont plus douces à partir de Tarbes et on note un important étalement des fortes crues de l’Echez dans les plaines d’inondation entre Juillan et Tarbes.

L’Arros
L’influence de la neige sur la rivière Arros est modérée, moins de 2% du bassin de l’Arros à sa confluence avec l’Adour, se situe au-dessus de 1500m. Le régime est donc qualifié de pluvio-nival.
Sur les hauteurs du bassin, la présence de 90% de formations imperméables ou semi-perméables favorise le ruissellement et concentre rapidement les écoulements. Sur cette partie du bassin, les crues sont rapides et torrentielles. A l’aval, elles évoluent rapidement en crues de plaine entre Tournay et Villecomtal : l’onde de crue
est formée, les variations sont moins soudaines et les temps de propagation s’allongent.

Le Bouès
Le régime du Bouès est de type pluvial, avec des crues très rapides sur l’amont. Ce cours d’eau fait partie du système Neste exploité par la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne (CACG), il est donc en partie alimenté par les eaux du canal de la Neste (provenant du bassin versant de la Garonne).

Les tronçons Vigicrues

- L’ Adour amont-Echez
- L’ Arros-Bouès

Stations de suivi

- sur l’Adour amont :

- sur l’Adour de Payolle

  • Payolle

- Sur l’Echez

- sur l’Arros :

- Sur le Bouès :