Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Patrimoine naturel

Loutre d’Europe

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 novembre 2016 (modifié le 6 septembre 2019)
Le Plan National d’Actions pour la Loutre d’Europe en France

Autrefois présente dans toutes les régions de France métropolitaine (Corse exclue), la Loutre d’Europe a pratiquement disparu dans notre pays, jusqu’à l’interdiction de sa chasse (en 1972) et sa protection réglementaire (à partir de 1981).

La Loutre est inscrite à l’annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, à l’annexe II de la Convention de Berne relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe et aux annexes II et IV de la Directive Habitat-Faune-Flore.
La France s’est donc engagée à protéger l’espèce et à rétablir ses populations sur les territoires dans lesquels elle a disparu. L’évaluation de l’état de conservation de ses populations doit faire l’objet d’un rapportage auprès de la Commission Européenne tous les 6 ans.

Selon les résultats de l’évaluation réalisée pour les espèces de la Directive Habitats-Faune-Flore pour la période 2007-2012, l’état de conservation de la Loutre d’Europe en France, par domaine biogéographique, est :

  • Région atlantique : favorable
  • Région continentale : défavorable inadéquat
  • Région méditerranéenne : défavorable mauvais
  • Région alpine : défavorable mauvais.

L’espèce est protégée au niveau national par les arrêtés du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection et du 9 juillet 1999 fixant la liste des espèces de vertébrés protégées menacées d’extinction en France et dont l’aire de répartition excède le territoire d’un département. Toute destruction d’individus ou d’habitat de reproduction ou de repos de l’espèce ne peut être autorisée que par la ministre en charge de l’écologie, après avis du Conseil National de Protection de la Nature.

Un premier plan national d’actions 2010-2015 a permis l’essor d’un réel dynamisme autour de l’espèce et de nombreuses avancées en matière de connaissances et de protection :

  • développement des échanges et des coopérations entre les acteurs concernés (associations de protection de la nature, gestionnaires d’espaces naturels,
  • administrations, décideurs, maîtres d’ouvrages…),
  • structuration des réseaux locaux d’observation, meilleure connaissance de la répartition de l’espèce et de l’avancée du mouvement de reconquête,
  • appréhension plus large des causes de mortalité, en particulier les « points noirs » de collisions routières,
  • réduction de la mortalité d’origine humaine et amélioration la qualité des habitats,
  • meilleure connaissance de la prédation dans les piscicultures, des solutions envisageables, et apport d’une assistance aux pisciculteurs,
  • sensibilisation plus importante des différents publics (grand public, professionnels ou usagers concernés par sa conservation) aux enjeux liés à l’espèce.

À partir de ce bilan positif, certaines actions doivent être poursuivies sur le long terme, notamment par le biais des politiques publiques environnementales ou sectorielles.

Un second plan national d’actions est mis en œuvre sur 10 ans (2019-2028).

PNA Loutre d’Europe 2019-2028 (format pdf - 5.3 Mo - 06/09/2019)

L’animation nationale de ce plan, coordonné par la DREAL Nouvelle-Aquitaine, a été confiée à la Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères (SFEPM)
L’enjeu est le maintien des populations existantes et le retour de l’espèce sur l’ensemble de son aire de répartition originelle et ce, dans les meilleures conditions possibles de cohabitation avec les activités humaines.
Ce plan met l’accent sur l’importance des différents suivis (de la répartition, des cas de mortalité, des pressions pesant sur l’espèce), la réduction des risques de mortalité, la mise en œuvre des mesures de conservation et de restauration des habitats de la Loutre d’Europe, en particulier sur les fronts de recolonisation et dans les régions encore non occupées.
Il s’agit également de favoriser la cohabitation de l’espèce avec l’aquaculture, notamment par la mise à disposition d’une assistance auprès des pisciculteurs.
Ce plan doit enfin permettre d’améliorer encore la connaissance de l’espèce par un large public et de maintenir et développer les coopérations autour de sa conservation.

Ce plan comprend 7 fiches actions réparties en 3 catégories :

Domaine
Action
Intitulé
Connaissance
et veille
écologique
1
Suivre la recolonisation et la répartition de la Loutre d’Europe
2
Recenser les cas de mortalité, assurer un suivi sanitaire et éco-toxicologique, valoriser les spécimens de loutres d’Europe trouvées mortes
Protection
et gestion
conservatoire
3
Réduire la mortalité d’origine anthropique sur la Loutre d’Europe
4
Améliorer le potentiel d’accueil des milieux pour la Loutre d’Europe
5
Favoriser la cohabitation entre la Loutre d’Europe et les activités piscicoles
Communication
et animation
6
Communiquer et sensibiliser sur la Loutre d’Europe auprès des professionnels, des usagers de la nature et du grand public
7
Animer le plan, coordonner les initiatives, favoriser le partage des connaissances et apporter une assistance scientifique et technique sur la Loutre d’Europe

Bilan du PNA Loutre 2010-2015 (format pdf - 84.9 Mo - 17/07/2019)

Qui a vu Lulu ? La boîte à outils pédagogique sur la loutre d’Europe (Lutra lutra)

Retour sur le séminaire national sur le Plan National d’Actions en faveur de la Loutre d’Europe des 17 et 18 juin 2016 à Limoges