Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Patrimoine naturel

Parcs naturels régionaux (PNR)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 novembre 2016

  Le parc naturel régional des Landes de Gascogne

La Leyre - Crédit photo : Andy Papacotsia - DREAL Nouvelle-Aquitaine Le parc s’inscrit au cœur des Landes de Gascogne, étendue plate et naturellement mal drainée entre l’Océan Atlantique, la Garonne et l’Adour.

Autrefois caractérisé par ses étendues de landes marécageuses, le territoire du Parc se situe aujourd’hui au cœur du plus grand massif forestier cultivé d’Europe occidentale. Il recèle un patrimoine naturel riche dont la préservation constitue un enjeu majeur. En effet, en plus des richesses de la forêt du plateau landais, le territoire du parc présente un réseau hydrographique important, en particulier la Leyre, ses affluents et son delta.

Créé en 1970, le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne se situe à cheval sur les départements de la Gironde et des Landes et comprend, au 1er juillet 2016, 51 communes (dont 27 en Gironde et 24 dans les Landes).

Ses objectifs sont définis dans sa charte renouvelée par décret ministériel en janvier 2014, et s’articulent autour de 6 priorités politiques :
1) conserver le caractère forestier du territoire,
2) gérer de façon durable et solidaire la ressource en eau,
3) les espaces naturels : une intégrité patrimoniale à préserver et à renforcer,
4) pour un urbanisme et un habitat dans le respect des paysages et de l’identité,
5) accompagner l’activité humaine pour un développement équilibré,
6) développer et partager une conscience du territoire.

  Parc naturel régional Marais Poitevin

Logo du Parc naturel régional du Marais poitevin Une des plus grandes zones humides d’Europe, le Marais poitevin s’étend sur 60 km d’Ouest en Est de la Venise verte à la baie de l’Aiguillon. Aux confins de trois départements (Vendée, Charente-Maritime, Deux-Sèvres), ce territoire exceptionnel offre des richesses écologiques, biologiques, socio-culturelles et paysagères uniques…

Le premier classement du territoire en tant que PNR date de 1979, classement non renouvelé en 1997 suite à un bilan très défavorable de l’évolution du marais à la suite d’une intensification des pratiques agricoles (retournements de prairies, drainages et développement des grandes cultures). À partir de 2002 les élus du territoire ont relancé une démarche visant à reconquérir ce classement, démarche qui a abouti en mai 2014.

Le territoire du par compte 93 communes pour une superficie de 197 300 hectares et 195 000 habitants.

Le Marais poitevin est un hydro-agro-écosystème. Depuis le XIe siècle, l’homme l’a façonné pour sa valorisation agricole par la maîtrise de l’eau, créant deux zones distinctes : le marais desséché protégé des crues et marées par des digues, parcouru de canaux ; le marais mouillé, réceptacle inondable des eaux de bassins versants (dont la Venise Verte, 7e Grand Site de France depuis 2010). A l’Ouest, la baie de l’Aiguillon, lieu de rencontre entre eaux douces et salées, offre un paysage rythmé par les marées et les saisons.

La charte du parc porte l’ambition de :

  • d’agir en faveur d’un marais dynamique (en soutenant une agriculture et un tourisme durables),
  • d’agir en faveur d’un marais préservé avec un fonctionnement écologique restauré, des paysages et une biodiversité préservés,
  • agir en faveur d’un marais partagé en forgeant une culture du marais engagée vers le développement durable.

  Le parc naturel régional du Périgord Limousin

Saut du Chalard (Dordogne) - Crédit photo : Benoît Lafosse - DREAL Nouvelle-Aquitaine Le Parc Naturel Régional du Périgord Limousin est situé au cœur d’un triangle formé par les agglomérations d’Angoulême, Limoges et Périgueux. Il s’étend sur 50 communes au Nord de la Dordogne et 28 communes en Haute-Vienne.

Le parc naturel régional du Périgord Limousin est caractérisé par des espaces de plateaux et collines d’altitude modeste découpés par de nombreuses vallées surmontées de quelques « monts » arrondis. Le territoire présente un réseau hydrographique dense dont les cours d’eau alimentent les bassins de la Loire, de la Charente et de la Dordogne.

De par ses caractéristiques géographiques et géologiques, le territoire du parc présente une richesse floristique et faunistique importante, une richesse historique et culturelle intéressante qui définit l’identité de son territoire.

Il s’agit d’un parc jeune, créé en mars 1998, dont les missions s’articulent autour de sept objectifs généraux définis dans sa charte renouvelée en août 2011

  • conforter l’entité Périgord-Limousin en affirmant son dynamisme par l’innovation ;
  • créer une dynamique démographique par l’attention portée aux jeunes ;
  • dépasser le sentiment d’enclavement ;
  • approfondir et concrétiser la complémentarité entre territoires ruraux et urbains ;
  • enrayer l’érosion de la biodiversité ;
  • préserver la qualité de la ressource en eau ;
  • faire du réchauffement climatique un levier du développement dans le respect des paysages.

Par ailleurs la réalisation d’une charte paysagère est en cours et devrait être finalisée en 2017.

Le parc a élaboré en 2013 un programme ambitieux de préservation de la moule perlière et de restauration de la continuité écologique de la Haute-Dronne, programme retenu par la Commission Européenne en avril 2014 pour un financement Life + (financement pluriannuel sur une durée totale de 5 ans).

  Parc Naturel Régional (PNR) de Millevaches en Limousin

Le Parc naturel régional de Millevaches en Limousin est situé à l’ouest du Massif central, au cœur de la Région Limousin. Le territoire couvert par le syndicat mixte compte 113 communes des départements de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne il s’étend sur une surface de 314 294 ha, avec des altitudes comprises entre 400m et 1000m.

Le territoire présente des entités paysagères différentes - vallées, plateaux et sources, un environnement naturel diversifié - des sols granitiques aux milieux tourbeux, des petits ruisseaux aux grandes rivières, des prairies aux forêts… - une faune remarquable : circaète, truite fario, ou encore la loutre d’Europe choisie comme emblème du Parc. La flore offre une grande diversité : landes à bruyères, sphaignes ou drosera n’en sont que quelques exemples. En forêt les feuillus et sapins offrent encore une hétérogénéité des paysages. L’automne venu, cèpes et autres girolles viennent agrémenter de leurs parfums les plats régionaux.

Ce parc est le plus jeune de la région : le premier classement date de 2004 et la révision de la charte démarrée en 2011 est toujours en cours. Depuis mai 2016 ce territoire a perdu son classement en tant que PNR, perte temporaire : la charte révisée est en cours de finalisation au 1er juillet 2016.

Atlas cartographique - Espaces naturels protégés de la Nouvelle-Aquitaine