Journée technique "radon" à destination des professionnels du bâtiment - 17 octobre 2014

Le Limousin est particulièrement concerné par la présence du radon dans son sol, gaz naturel, inodore et incolore qui peut se concentrer en s’infiltrant par les soubassements d’un bâtiment, et peut être la cause de certaines pathologies.

Comment un maître d’ouvrage peut-il se prémunir du radon ? Quels sont les professionnels susceptibles de répondre aux attentes des maîtres d’ouvrages ?

C’est pour apporter des éléments de réponses à ces questions qu’une journée technique d’information au sujet du radon a été organisée le vendredi 17 octobre 2014 à Limoges, Ester Technopole.

Cette journée, organisée par le Pôle Éco-construction à l’initiative de la DREAL du Limousin et de l’Agence régionale de Santé (ARS) du Limousin, dans le cadre du Plan régional santé environnement en cours, a accueilli un peu plus d’une centaine de professionnels du bâtiment.

En introduction, Pierre BAENA, directeur adjoint de la DREAL Limousin et Jean JAOUEN, directeur de la santé publique à l’ARS, ont rappelé les actions déjà menées sur le sujet en Limousin et aussi l’importance de prendre en compte la question du radon dans les bâtiments avec d’autres thématiques comme la qualité de l’air intérieur.

La journée technique d’information a commencé par une présentation d’Ingrid STAMANE de l’ARS sur les conséquences du radon et la santé humaine et le cadre réglementaire existant à ce jour en France.

Ensuite, Bernard COLLIGNAN du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment), ingénieur de recherche et responsable national du groupe de travail « radon » a, durant la matinée, présenté les causes de la présence du radon dans un bâtiment et ses mécanismes d’entrée.
Les principes et les familles de solutions ont pu être développés tant au profit des constructions neuves que pour les constructions existantes.
Afin de mieux diagnostiquer un bâtiment dont les mesures seraient au-dessus des seuils réglementaires actuels, Bernard COLLIGNAN a fait part, à travers des retours d’expériences, des signes récurrents d’infiltration du radon. Un exemple régional de remédiation a été illustré par Jean-Pierre JUBERTIE, chargé d’opérations à la Direction départementale des Territoires de la Corrèze.

La matinée a par ailleurs été agrémentée :

  • d’exemples d’équipements comme un projet de peinture pare-radon en cours de mise au point par une jeune société limousine Inolitech gérée par madame Isabelle NIORT, ou encore la possibilité de coupler un appareil de détection avec la ventilation mécanique qui alerte de la présence du radon et adapte les flux d’air en conséquence (société Aykow).
  • Par la présentation des sociétés de mesures du radon installées en Limousin, Algade avec son directeur Sylvain Bernhard et Pearl avec son responsable du contrôle réglementaire Vincent DELPECH. Ces deux sociétés proposent notamment des kits de mesures tant pour les particuliers que pour les autres maîtres d’ouvrages. Ces deux sociétés disposent des principaux agréments délivrés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).
  • D’exemples d’actions de mesures décidées d’une part par l’ARS dans le cadre de Contrats Locaux de Santé auprès de 107 communes de la région et d’autre part par la DREAL Limousin et l’unité Construction et gestion des bâtiments État dirigée par Eddie JACQUET. Ces actions seront annonciatrices de diagnostics bâtiments et de travaux de remédiation contre le radon dans un certain nombre de cas.
  • Par des interventions de la CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) du Limousin et d’Alain RAVANNE, président de la CAPEB Haute-Vienne ainsi que de la FFB (Fédération française du Bâtiment) du Limousin avec Catherine JUDE, chargée de la mission Environnement et référente « radon » au sein de cette même fédération. Ces deux organisations professionnelles ont mis en avant l’importance de considérer les risques « radon » et la possibilité de proposer ultérieurement des formations complémentaires afin de créer un vivier d’artisans en mesure de répondre à ce type de travaux.

L’après-midi a été réservée aux entreprises du bâtiment, architectes, bureaux d’études techniques, diagnostiqueurs. 47 professionnels ont répondu présents.
M. Laurent LHÉRITIER, chef des travaux au Lycée des métiers du bâtiment de Felletin, a mis en avant des produits, équipements, matériaux et autres solutions techniques susceptibles de répondre aux remédiations contre le radon.

Pour terminer la journée, afin de permettre aux architectes, bureaux d’études techniques et diagnostiqueurs de pouvoir réaliser au mieux d’éventuels états des lieux et préconisations, un outil conçu par le Cerema-direction territoriale ouest (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) a été présentée par Stéphane COLLE, technicien et référent national « radon » au sein du ministère de l’Écologie.

La tenue de cette journée technique d’information a été saluée par l’ensemble des professionnels présents. La DREAL Limousin et l’ARS Limousin tiennent à remercier tous les partenaires qui ont grandement contribué au succès de cette journée.



Les supports de présentation

Pour information, vous trouverez ci-dessous, à titre indicatif, la liste des professionnels du bâtiment ayant participé à cette journée technique d’information relative au radon.

En savoir plus

Partager la page

S'abonner